Première journée de travail à Singapour

Oui ça me fait mal de le dire, aujourd’hui était ma première journée de travail. La journée commence très mal puisque je me réveille aux alentours de 3h du matin, je me prends le “Jetlag” dans la tête et impossible de se rendormir, je me lève donc vraiment en avance et je vais me balader un peu avant de rejoindre le lieu de rendez-vous, il fait déjà beaucoup trop chaud et il n’est que 8h du matin… c’est vraiment l’enfer sous les tropiques, rendez-nous le froid glacial du nord de la France.

vue-barbeles-singapour

J’arrive dans mon nouveau bureau

J’arrive donc calmement à l’endroit fixé pour commencer à travailler, c’est J. qui me reçoit et il est super sympa, en plus il m’a l’air d’avoir une excellente culture business et je pense que je vais apprendre pas mal de choses avec lui. On commence directement à discuter et il me parle beaucoup du tourisme, de comment marche la boite et de comment vont s’organiser les prochains jours… bureau-singapour Au final on passe la demi-journée à beaucoup discuter et à pas mal tester le site internet, il y a un bug et c’est déjà les relations tendues avec la boite qui gère l’IT.

A la découverte des Food Court de Singapour

On décide de faire une pause repas assez tôt et on va manger dans son restaurant habituel (comprendre 2 tabourets et un tréteau). En fait comme dans tous les food court en Asie il y a des tables et des chaises et des tabourets partout, c’est facile à nettoyer et ça n’implique pas d’investissement dans le matériel. J’ai mangé le plat national qui est le fameux Chicken Rice, de façon assez étonnante ce plat consiste en du riz servi avec du poulet. Le bon coup c’est qu’il me coûte 3 S$ – 2,4 US$ – 1,8€, en effet à Singapour on peut manger pour pas grand chose ce qui est assez pratique (en revanche pour le logement on est dans les prix du 6ème à Paris). C’est à ce moment là que je commence vraiment à comprendre que je compte en dollars, ça donne l’impression d’avoir plus d’argent !

chicken-rice-singapour

Le chicken rice avec sa petite soupe !

Après la pause déjeuner, je traîne encore pas mal sur le site internet de l’entreprise et j’en apprends encore plus sur le marché et les objectifs. Mon planning a finalement encore changé, cette fois c’est définitif:

  • Je quitte Singapour dans quelques jours
  • Je passe 1 mois à Bali (Indonésie)
  • Après je vais 1 mois dans les environs de Phuket (Thaïlande)

En gros nous travaillons jusqu’à 18 heures, je suis vraiment très fatigué mais je me dis que je quitte Singapour dans quelques jours et que je n’aurai pas le temps de tout faire, je décide donc de prendre mon appareil photo et d’aller me balader vers le business district, je ne regrette pas puisque je fais quelques photos que je trouve assez sympas ! Je n’ai même pas utilisé le métro et j’ai juste marché tout le long.

quartier-affaires-de-Singapour

Singapour de nuit

Du coup au retour je me perds et je prends la mauvaise direction, je rencontre un étudiant de Singapour avec lequel je fais 10 minutes de marche en discutant pour me remettre sur le droit chemin, il est marrant et il trouve ça abusé de devoir payer une amende de 500$ si tu manges dans le métro. Moi personnellement ma vision sur les amendes à changer, en fait ici ça fait tellement peur de devoir payer que tout le monde fait attention, c’est vraiment très propre et tu te sens en sécurité de partout, donc pourquoi pas payer 500$ pour ne pas salir la ville.

singapour-de-nuit

En rentrant à ma guesthouse je n’ai même pas la force de manger tellement je suis crevé, le pire c’est que je dois encore lire 2-3 trucs pour le boulot. Pour l’instant je trouve très bizarre ma GuestHouse, en gros il n’y a que des voyageurs asiatiques qui viennent faire du tourisme pendant 1 semaine à Singapour (du coup pour Brice c’est l’incompréhension vu que c’est la seule ville ou tu payes une chambre 100$ la nuit en Asie). A partir de Bali je vais commencer à rencontrer des “fuck la société” – comprendre des mecs en tour du monde, squat, travail saisonnier en Australie tous le ans – et on va pouvoir discuter sérieusement.

guesthouse-singapour

Je prends quand même un coca avant d’aller me coucher, pas folle la guêpe !

Très bonne nouvelle, j’ai quand même appris que mon taxi pour vendredi matin était payé par la boite, ET OUAI MON GARS ! Très mauvaise nouvelle, je me rends compte que mon article n’est pas drôle du tout, je pense qu’il reflète mon état physique actuellement (pas de panique maman je suis encore en vie).

Leave a Reply

3 comments

  1. Marie

    Ton article m’a vraiment fait rire même s’il était pas censé être marrant…!
    Je l’ai lu avec ta supposée voix -et ouai mon gars- LoL

    En tout cas merci pour le partage d’expérience, super intéressant!

    • Merci Marie !

      C’était l’époque où je ne me prenais pas trop la tête avec les mots clés et mon référencement google, ça me fait pas mal marrer de relire ça 🙂

  2. J.M. MARTIN

    Bonjour Brice,

    Je continue mon petit tour de ton blog à un rythme de croisière transatlantique .

    J’ai en effet eu du mal à trouver quelque chose de divertissant à écrire en commentaire ; tiens à ce sujet essaye d’écrire commentaire en français et non pas “comment” (en anglais) car comment … ? ça fait vraiment en français quelqu’un qui est atteint d’une surdité et qui te demande de répéter !

    Puisque je viens de m’embarquer dans la critique, les fish ans chips ou le poulet panné avec des frites grasses et qui a le même goût que le poisson, même à deux euros, c’est beaucoup trop cher payé . Singapour ne m’a pas laissé un bon souvenir sur le plan culinaire ; il est vrai que je n’y était venu qu’en transit et que j’avais oublié de prévenir mon estomac qui s’est vengé en perturbant le transit intestinal (à chacun son petit pouvoir) .

    Sinon pour le côté positif et très appréciable, à la sortie de l’aéroport le bus climatisé vous attend et vous met en centre ville sans secousses intempestives .

    Les trottoirs sont larges et bien sûr on se fait pièger car on parcourt à pied plus de kilomètres que prévu surtout si on part dans une mauvaise direction . Je me suis fait pièger exactement comme toi car les trottoirs étaient vides et il faisait bon cheminer à son rythme ; sauf que sur le plan cela paraît vraiment plus court et le soir on en a vraiment plein les bottes … Le métro est là, mais encore faut-il savoir à quelle station descendre .
    Pour l’hôtellerie, il est vrai qu’un simple deux étoiles coûte cher pour un touriste de passage (surtout en centre ville) mais n’est pas au même prix pour un asiatique restant une semaine complète .

    Bravo pour avoir réussi à faire rire Marie (depuis un an, elle a dû s’en remettre …) mais à part moi, je n’ai pas trouvé “cinq gars pour” …

    C’était juste pour l’humour, sinon il semblera évident à tout le monde que je suis ta prose avec intérêt .

    Bien cordialement . J.M. MARTIN

Type to Search

See all results