Tourisme: pas de fumée sans feu

C’est quelque chose dont je me suis rendu compte dernièrement au contact d’autres voyageurs, tout le monde veut faire des trucs dingues mais en ne payant pas grand chose car le pays est pauvre.

Maintenant je commence à pas mal connaître l’industrie et je peux vous affirmer quelque chose, où que vous partiez il faut mettre un prix minimum pour les activités, si votre tour en bateau coûte 15$ il ne faudra pas s’attendre à un guide parlant anglais, il ne faudra en fait s’attendre à rien.
Par contre en payant 30$ vous avez la possibilité d’avoir un vrai guide qui peut vous expliquer plein de choses, vous donner des bons conseils sur où manger pour pas un rond, vous allez être pick-up depuis votre hôtel donc pas besoin de s’embrouiller à prendre un taxi ou chercher le mec qui doit vous emmener pendant 30 minutes.

Evidemment c’est facile à dire lorsque ce n’est pas son argent, mais depuis le début de mon stage j’ai rencontré beaucoup d’opérateurs étrangers qui souhaitent donner un service de qualité, avec du matériel de qualité et cela à forcément un prix.
Un exemple concret:
A Bornéo beaucoup d’opérateurs font du rafting, vous pouvez en avoir pour pas très cher mais tous les ans il y a des morts, en revanche il y a un opérateur qui est un peu plus cher que les autres, sauf que lui tout son staff et son matériel sont homologués en Nouvelle-Zélande et que lorsque vous faites votre rafting il y a 2 guides super expérimentés en Kayak qui suivent en cas de pépin.

Bref je vais désormais avoir une autre approche dans la conception de mes vacances !

Leave a Reply

Type to Search

See all results