Kuala Lumpur: Vis ma vie sur le terrain

Le but de ma journée est de rencontrer une Cooking Class et un opérateur de Trekking. Pour la petite histoire j’aime bien aller voir des Cooking Class car en général tu manges gratuitement de la cuisine de dingue (une fois de plus ça n’a pas raté) et tu rencontres des gens vraiment passionnés (un peu comme moi avec la charcuterie).Je démarre ce matin à 9h15 dans le métro de Kuala Lumpur afin de rejoindre un endroit situé ma foi à l’autre bout du monde assez loin.
Comme souvent en Asie le matériel est neuf et c’est très propre, il n’y a pas grand monde dedans et c’est la banquette pour qui veut. J’en profite pour envoyer des textos à l’opérateur de Trekking afin d’éviter qu’il me pose un petit lapin. En général tu fais très attention à ces choses lorsque tu traverses la moitié de la ville pour lui.
La classique dans ce genre de cas n’est pas “Sorry I forgot” mais plutôt la variante asiatique “Sorry I had important things to do for the business”. Après une bonne vingtaine de minutes et un changement j’arrive dans le Hub des transports de KL, j’ai nommé “Jalan Templer”:
Là je me dis que la journée commence très fort, je m’attendais à avoir quelques taxis (car oui après le train j’enchaîne sur le taxi). Malheureusement la liste des services en sortant de la gare est rachitique, allez en étant gentil il y a bien 2 mecs qui tondent la pelouse.
J’en ai vu d’autres, je marche tranquillement et j’arrive à une route sur laquelle j’applique mon principe de recherche de taxi, tu sors ton canon, tu lèves un bras à chaque taxi et surtout tu te positionnes 20 mètres devant un endroit pour s’arrêter.
Le premier chauffeur de la journée sera un Chinois, je ne comprends pas vraiment tout ce qu’il raconte et il me gonfle très vite, il sent beaucoup trop l’embrouille et je n’aime pas ça. Il me fait le coup de je ne connais pas une fois arrivé dans les environs, évidemment j’ai bien préparé le déplacement.
J’ai la chance de repérer le Pizza Hut (forcément si même le plan me prend par les sentiments) et après c’est tout droit.
L’entretien avec la Cooking Class se passe très bien, comme prévu j’ai le droit:
  • Des petits cakes pour l’apéritifs au début de l’entretien
  • Deux desserts traditionnels malais cuisinés par une Indienne de Mumbai (ça s’invente pas)
  • Une douche de thé
Au cours de l’entretien avec cette personne assez âgée j’ai le droit à quelques conseils sur une vie saine et notamment sur son alimentation. J’acquiesce lorsqu’elle me parle des gens qui cuisinent… si elle savait. Elle me dit aussi que ma mère doit être fière de moi, si tu pouvais me confirmer par email maman ça me ferait plaisir (ou par virement bancaire, ça marche aussi pas mal de ce que j’ai entendu).
Il est quasiment 15h, c’est l’heure de rentrer, pour cela même technique qu’auparavant afin de trouver un taxi, et cette fois je tombe sur un taxi de l’ambiance:
Je vous présente “Shahrul Azhar Bin Jaaffar”, oui vous avez bien lu. Le mec s’appelle Ja Rule et dans son nom de famille il y a Jafar, au dessus c’est le soleil.
Enfin en parlant de soleil il était pas vraiment là à KL, la preuve en image:
Pour une fois on va se moquer:
“Elle a l’air bonne”
Impec’
L’eau jusqu’aux mollets, le bon bourrelet qui dépasse et surtout la joie de vivre ces moments si rares.

Leave a Reply

1 comment

  1. 06

    Pourquoi Jafar, au dessus c’est le soleil?

Type to Search

See all results