L’arrivée à Kyoto et la visite du Kiyomizu-Dera

Cet article relate mon départ d’Osaka et mon arrivée à Kyoto, ville située à seulement 40 minutes de train d’Osaka et reconnue comme une ville au patrimoine exceptionnel (17 temples au patrimoine mondial de l’UNESCO). Vous pouvez retrouver les articles sur Osaka sur ce lien.

La gare centrale d'Osaka

Bye bye !

Le départ d’Osaka en train pour Kyoto

Je quitte ma guesthouse à Osaka très tôt le matin afin de prendre le train direction Kyoto, c’est très facile de prendre le train au Japon je me retrouve dans un RER classique (sauf que personne n’a de musique, tout le monde est gentil et il y a la climatisation). Je dois rapidement laisser ma place à d’autres personnes, je ne comprends pas tout de l’organisation nippone et je n’ai pas envie de commettre d’impair.
Pour la première fois je tombe sur quelqu’un de désagréable dans la gare, je pense qu’il ne parlait pas un mot d’anglais et qu’il y avait une grosse barrière de langue (enfin là c’était plus un gouffre qu’une barrière).

quai-gare-Osaka

Ici tu n’es pas à la gare de New Delhi, tout le monde réfléchit avant de tenter de se ruer dans le train !

J’arrive à Kyoto dans une gare immense, ça rigole pas ici, l’impression de gigantisme est comme d’habitude diluée dans une organisation extrême. Comme partout dans les grosses gares et aéroports il y a l’office du tourisme. Plus efficace que ça tu meurs, tout est déjà prêt avec des cartes des transports, des indications de partout et beaucoup d’employés pour répondre aux questions. En deux minutes je ressors avec un petit papier qui m’indique le chemin de ma guesthouse et avec une carte mélangeant les endroits touristiques et les lignes de bus.

IMG_2697

Admirez mes petits dessins, du travail vraiment très “pro”. WorldWildBrice c’est un peu comme le Paris-Dakar, il y a beaucoup de préparation.

Je pense qu’il faudra encore attendre à peu près 200 ans pour avoir un tel degré d’organisation au Laos (vous pouvez retrouver tous les articles sur ce magnifique pays sur ce lien).

En sortant je repère facilement le métro et je fonce en sous-sol. J’ai déjà l’habitude du métro d’Osaka, pas de problèmes pour rejoindre la station souhaitée. La gare de Kyoto est vraiment superbe, malheureusement j’y passerai en coup de vent ou avec 25kgs de bagages, pas vraiment optimal pour prendre des photos !

gare-centrale-kyoto

Pas un roumain, personne qui joue de l’harmonica… suis-je vraiment dans une gare ?

C’est la première fois que je marche dans Kyoto et c’est déjà très différent d’Osaka, je me fais dépasser par de nombreux vélos et les rues sont vraiment toutes petites, d’ailleurs quasiment toutes sont en sens unique, l’atmosphère est bien plus reposante qu’à Osaka.

rues-kyoto

Je suis pas encore habitué et j’esquive de peu 2 accidents de vélos, comme motif de rapatriement médical c’est pas dingue, va expliquer à tes potes que t’as pris un vélo de face à Kyoto…

Après 10 minutes de marche j’arrive à la Khaosan Guesthouse, tout à l’air impeccable, pas de hippies à l’horizon, personne en marcel “Sama Sama made in Thailand” et les filles de l’accueil sont visuellement agréables parlent parfaitement anglais, je suis donc très content, je pose mes affaires, je prends une douche et je pars découvrir la ville.

Le début des visites à Kyoto :

Je me balade à pieds, franchement Kyoto c’est parfois un vrai labyrinthe et il faut être sûr de son chemin, je me trompe une fois ou deux (et j’achète des croissants salés, super bons au passage). En fait les rues affichées sur le carte sont de taille “normale” sur le Lonely Planet sauf que sur le terrain c’est vraiment des toutes petites ruelles, c’est donc pas super facile de se repérer (non ce n’est pas une excuse pourrie, je l’avoue je viens d’arriver donc je suis encore un gros naze).

rue-kyoto

Mon labyrinthe !

Bon il faut dire que j’ai vécu des moments plus difficiles pendant mes 6 mois en Asie, me perdre dans les ruelles de Kyoto c’est plutôt cool. Je suis à peu près convaincu d’aller dans la bonne direction mais je ne sais pas trop où je vais ressortir, j’en profite pour acheter de l’eau dans un magasin, car oui il fait vraiment très chaud à Kyoto, on atteint les 30 degrés (la lecture de cette phrase doit être assez compliquée pour les franciliens, je m’en excuse).

contrex-Japon

Les pauvres doivent gérer un accident nucléaire et on ne trouve rien de mieux que de leur vendre de la Contrex, on travaille pas vraiment l’image de la France !

Le temple de Kiyomizu-Dera:

Après avoir pas mal marché, je débouche sur une rue avec beaucoup de monde et des magasins de partout. Avec l’expérience je sais donc que j’approche d’un lieu intéressant, des stands vendent des babioles et pour la première fois je peux acheter des éventails. Même si je n’aime pas trop ça, les couleurs rendent pas trop mal sur les photos.

Des éventails dans un magasin de Kyoto

Je me suis dit que ça ferait un cadeau agréable pour la famille, mais ça c’était avant que je demande le prix.

Je me retrouve dans le premier temple que je dois visiter qui répond au doux nom de Kiyomizu-Dera, il y a beaucoup de monde et surtout beaucoup de Niakwé japonnais. Le temple est composé de nombreux bâtiments, à travers un des temples on domine vraiment tout Kyoto, je trouve la vue superbe !

vue de Kyoto depuis le temple de kiyomizu-dera

Vue sympathique sur la ville !

Le principal problème c’est que ce temple est aussi un très gros lieu touristique pour les japonais, il y a donc beaucoup de monde. Entre les appareils photos, les groupes d’américains qui restent en plein milieu et les tentatives d’auto-portrait à l’iPhone, il n’est pas facile de visiter voir même de prendre des photos (là je fais comme si c’était difficile mais pour dire vrai c’est impossible, il y a beaucoup trop d’iPhone au Japon).

touristes-kiyomizu-dera

MAIS DEGAGEZ JE VEUX FAIRE MA PHOTO !

En poussant un peu plus loin dans le temple j’observe un bâtiment dans la forêt, malheureusement je ne comprends qu’un peu plus tard qu’il n’est pas possible de le visiter. C’est bien dommage car de loin ça avait l’air superbe.

temple-environ-kiyomizu-dera

Je quitte le temple très content de moi, c’est mon premier temple à Kyoto et bien qu’il soit noir de monde il d’en demeure pas moins très beau, surtout qu’il domine vraiment la ville. La journée est déjà bien avancée et j’ai beaucoup marché pour arriver à Kiyomizu-Dera, ma prochaine étape sera le temple de Kõdai-Ji.

Je ne précise pas mais je dois réécrire Kiyomizu-Dera à peu près 5 fois, je sais pas qui a eu l’idée de mettre un nom pareil à un temple mais bon, ils ont pas pensé aux pauvres blogueurs étrangers.

dessin-kiyomizu-dera-Kyoto

Le dessin est très WTF mais il n’en demeure pas moins sympa !

Le chemin entre Kiyomizu-Dera et Kõdai-Ji :

Ce que je ne savais pas c’est que la route pour aller au temple suivant est superbe, on se balade entre toutes les maisons (qui sont souvent des restaurants, maisons de thés…). Il fait déjà une chaleur insupportable mais je donne tout. A la première bifurcation la foule s’amasse autour d’un banc, un spectacle pas très japonais a lieu, sans faire l’aigri le monsieur aux chats d’Aix en Provence est quand même bien plus fort.

bizarrerie-japonaise-kyoto

Les Spice Girls, 10 ans après elles cherchent un second souffle en Asie !

La rue grouille vraiment de monde, comme au temple précédent il devient très compliqué de prendre des photos, le chemin est assez étroit, il faut donc faire marcher son imagination pour prendre une photo “passable”.

rue-touristique-sannen-zaka

En fait la photo est mal !

Je me retrouve non loin du prochain temple que je dois visiter et j’en profite pour faire une petite pause, car oui il fait très chaud. C’est aussi à ce moment que s’arrête cet article.

La suite !

La suite de mes aventures sera disponible dans le prochain article sur Kyoto d’ici quelques jours. En attendant je vous laisse avec quelques photos, si vous avez apprécié cet article n’oubliez pas de liker l’article sur la page Facebook, de le Tweeter ou d’écrire un poème à ma gloire (pour l’instant personne ne s’est lancé mais j’ai toujours espoir).

vue-ville-kiyomizu-dera1 panneau-rue-kyoto

Leave a Reply

3 comments

  1. Pingback: La suite du premier jour avec Chion-In, Shõren-In et Kõdai-Ji | World Wild Brice

  2. Pingback: Le pavillon d’or, apogée du second jour à Kyoto | World Wild Brice

  3. Pingback: Ma dernière journée à Kyoto | World Wild Brice

Type to Search

See all results