La suite du premier jour à Kyoto avec Chion-In, Shõren-In et Kõdai-Ji

Cet article est la suite de ma découverte de Kyoto, il relate ma première journée dans la ville et commence après ma visite du temple de Kiyomizu-Dera. Si vous avez raté mes autres articles sur le Japon (il y a quelques cancres), vous pouvez les retrouver sur ce lien.

A la découverte du temple de Kõdai-Ji:

Après avoir déposé mes affaires à la guesthouse et avoir visité le temple de Kiyomizu-dera, j’arrive au temple suivant qui répond au doux nom de Kõdai-Ji, je ne sais pas trop quoi attendre de celui-ci et je ne suis pas loin de passer mon chemin, l’entrée est quand même assez chère (600Y soit 4,5€). Finalement je me résigne à payer et je rentre dans le temple, bien m’en a pris (première leçon, ne jamais être radin pendant vos voyages).

entree-kodai-ji-kyoto

L’entrée de Kõdai-Ji

A peine entré dans le temple, je peux visiter une petite pièce où sont entreposés pas mal d’éventails, les mecs à l’entrée ne comprennent pas mon attente pour les photos (il y a des gens en arrière-plan). S’ensuit une conversation  assez indescriptible (un peu comme lorsque tu appelles la CAF), au final je réussis à me faire comprendre (pas comme à la CAF).

Un éventail dans le temple de kodai-ji à Kyoto

Un vrai de vrai, pas un petit truc pour touriste !

Je continue la visite des jardins qui sont magnifiques, il se dégage une telle quiétude après la visite de type “bus de chinois” du dernier temple. Kõdai-Ji est en effet beaucoup moins visité que le temple de Kiyomizu-Dera.

Les jardins du temple de Kodai-Ji à Kyoto un peu après l'entrée

Dans les jardins de Kõdai-Ji

Il y a plusieurs bâtiments au milieu de toute cette verdure, pour être honnête les temples ne sont pas “dingues” mais c’est vraiment l’ambiance générale qui est super. Il faut aussi dire que tout comme les tortues aux Philippines, j’ai vraiment un faible pour ces petits ponts très japonais, j’ai l’impression de revoir le film “le dernier samouraï” (pour les garçons c’est un film de samouraï, pour les filles c’est un film avec Tom Cruise).

kodai-ji-kyoto

Séquence poétique: oui le petit pont était très beau au dessus du cours d’eau

Je continue mon tour des jardins, j’en ai un peu marre de marcher et une charmante japonaise me fait signe que c’est pas franchement dingue plus haut, cool je peux m’arrêter au milieu de l’escalier (oui j’ai vraiment une volonté de fer) et enchaîner sur le prochain temple.

On continue le petit tour:

Je redescends et je rejoins le temple suivant, je pense que je me rate un peu et je me retrouve au mauvais endroit, la preuve en image.

pont-higashiyama-kyoto

Je suis perdu je te dis !

A ce moment je croise les premiers pèlerins. Je vais en rencontrer très peu au Japon mais j’ai quand même été témoin de quelques groupes de français qui partent au Japon comme à Lourdes (Manga, dessins animés, cosplay… ils sont fans de tout). Le pays du soleil levant c’est un peu “Jérusalem ou la terre promise” mais en 2.0 !

cosplay

Pour ceux qui ne connaissent pas le cosplay, en gros (non on ne parle pas du monsieur) c’est ça !

Chion-In, le “supposé” meilleur temple de la journée

La journée est déjà bien avancée. Je fonce donc sur les deux derniers temples qui sont censés être malades, le premier sur ma route est Chion-In. Je me demande bien ce que c’est mais en général quand la porte fait cette taille c’est souvent bon signe.

porte-chion-in-Kyoto

Une porte pour entrer dans le complexe, ça calme !

Devant la porte je me lance dans un profond rapprochement France-Japon. Je prends les photos pour tous les couples qui veulent faire une photo. Un couple me fait comprendre qu’il veut aussi voir la porte en arrière plan, ah bon ?

Après un escalier assez compliqué (les jambes sont très lourdes), je me retrouve face à Chion-In. L’énorme problème est que le temple est en travaux. Alors qu’Angkor est en travaux “à la cambodgienne”, les japonais restaurent en mettant une énorme protection. Le temple inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ressemble à:

ikea

Bon moi c’était écrit en japonais mais niveau architecture c’était ça !

Il reste toujours les alentours qui sont sympas mais je suis quand même très déçu, 2-3 petits temples qui traînent alors que je m’attendais à en prendre plein les yeux. Pour faire simple je pensais aller à Disneyland et finalement je me suis retrouvé dans la manège de Nicolae, patron du “le renversant”, plus grand looping d’Angoulême.

petit-temple-chion-in

Un petit temple annexe de Chion-In

Je me retrouve en bas d’un gigantesque escalier, qu’on se le dise je ne vais pas “grimper” tout ça si je ne suis pas sûr que ça en vaille la peine. Je tente donc de discuter avec un couple de japonais qui en redescend. C’est très compliqué de discuter avec eux, même en utilisant les signes c’est un peu la panique.

Au final je réussis à leur faire comprendre mon message, en revanche pour avoir la réponse à ma question c’est juste impossible. Après une utilisation intensive de l’iPhone la jeune fille me montre la traduction “Good”. Je remercie ces gens très sympathiques mais vraiment nazes en anglais.

rue-kyoto

Une rue attenante à Chion-In

En haut des escaliers se trouve un cimetière, c’est mon premier au Japon et je trouve ça vraiment très photogénique, je me balade un peu dans cet endroit, ma petite aventure s’arrête hélas lorsque je vois quelqu’un entrain de prier. Je n’aime pas déranger les gens dans ces moments.

cimetire-kyoto-chion-in

Une partie du cimetière.

Shõren-In, le meilleur temple de la journée:

J’arrive au temple suivant qui répond au doux nom de Shõren-In, ce temple était vraiment une tuerie puisqu’il cumulait un superbe jardin avec un espace intérieur visitable très important. Suivez le guide en images:

vue-jardin-shoren-in2 interieur-temple-japonais-kyoto2 shoren-in-jardin2

Je suis un peu au bout du rouleau, je me dis que c’est désormais l’heure de rentrer à la guesthouse. Sur la route je croise une famille qui fait trempette dans une rivière. Quand je vous dis que le Japon est reposant !

famille-riviere-kyoto

Arrivé à la guesthouse je commence à sympathiser avec tout le monde, j’essaye de ne pas prendre part au cours d’Origami dans la salle commune (ça ne s’invente pas) puis je me déplace vers le quartier des geishas, en théorie c’est censé être dingue, pour être honnête je ne suis pas vraiment impressionné, en revanche je croise une énorme mascotte en rentrant me coucher, c’est aussi ça le Japon.

mascotte-rue-kyoto

Quelques photos de la journée:

cimetiere-chion-in-kyoto2 autel-religieux-japon shoren-in-vue-kyoto2 jardins-shoren-in-kyoto2 sushis-japon

La suite:

Mon prochain article sera consacré à mon second jour à Kyoto, j’ai passé une partie de l’après-midi avec des indiens gentils (voila, c’est la troisième fois en 6 mois que j’écris quelque chose de bien sur les indiens) et j’ai surtout visité le pavillon d’or !

Si vous avez apprécié cet article n’oubliez pas de liker l’article sur la page Facebook, d’en parler en soirée autour de vous ou de m’envoyer des emails autres que “Salut je passe 8 mois en Asie, tu peux me faire un planning pour pas cher stp ?”.

Le pavillon d'or de Kyoto, plus communément appelé le Golden Pavillon

Découvrez le pavillon d’or dans le prochain article !

Leave a Reply

4 comments

  1. Salut Brice, je passe 8 mois en Asie, tu peux me faire un planning pour pas cher stp ? Ikéa c’est déjà prévu, mais pour le reste, je ne sais pas trop. Bon d’accord, je sors … 🙁 … mais je reviendrai pour le suivant, promis !!
    J’attends donc la suite avec impatience, et je l’espère, des photos de temples aux poteaux orange (des toris c’est ça ?)

    • Ca arrive bientôt, je passe tout mon temps disponible à écrire, c’est assez drôle car j’apprends plein de trucs en plus du coup !

  2. Pingback: Le pavillon d’or, apogée du second jour à Kyoto | World Wild Brice

  3. Pingback: Ma dernière journée à Kyoto | World Wild Brice

Type to Search

See all results