Expérience Japonaise – Déjeuner sur une rivière

Je me suis retrouvé au cours de ma journée au nord de Kyoto dans le petit village de Kibune. En effet après quelques heures de marche, j’ai tout naturellement débouché sur le village de Kibune, endroit réputé pour ses restaurants.

“Les repas sont ici dégustés sur des plateformes suspendues au dessus de la rivière”:

Comme le dit le Lonely Planet: “Les visiteurs qui se rendent à Kibune ne devraient pas rater l’occasion de se relaxer en appréciant un excellent dîner, les repas sont ici dégustés sur des plateformes suspendues au dessus de la rivière”. Le léger bémol arrive quelques lignes plus tard lorsque ce formidable guide pour les voyageurs pauvres annonce un prix de 50€ minimum par repas, tu comprends pas quoi dans “voyager pas cher” ?

Un restaurant de Kibune, un village au nord de Kyoto ou l'on peut déjeuner et dîner au dessus d'une rivière

En image c’est déjà plus parlant !

Dans cet article je vais donc vous faire vivre mon expérience dans ce restaurant, j’ai longtemps hésité à passer le pas car cela représente quand même une somme mais au final fidèle à ma conception du voyage “ne pas se limiter” je suis quand même rentré dans un de ces restaurants (tu sens vraiment que j’ai une énorme volonté…).

Déjeuner sur une rivière à Kibune

Pour en revenir à mon histoire, je choisis donc un restaurant un peu au hasard, lorsque la patronne comprend que je souhaite déjeuner son sourire s’agrandit encore plus, je surprends aussi son regard interloqué quant à mon accoutrement, il faut dire que mon style ne varie jamais en voyage (forcément on a toujours les mêmes vêtements) et qu’il ne ressemble pas aux autres clients du restaurant, comprendre les bobos de Kyoto.

kibune-restaurant-rivière

En position !

Pour la petite histoire il faut enlever ses chaussures avant de prendre place pour déjeuner, après déjà une semaine sans chaussettes dans les Nike autant vous dire que c’est plus saveur “Camembert Président” que “Lavande de Provence”. Si vous vous demandez pourquoi je n’ai plus de chaussettes, j’ai tout simplement laissé tout ce qui n’était pas primordial à Phnom Penh (oui les chaussettes c’est pas primordial).

Mon repas à Kibune commence

Je suis donc en position à ma table et pieds nus, la serveuse arrive avec le matériel, je ne sais absolument pas ce que je vais manger, j’ai commandé sur la carte mais il n’y avait pas de photos, la roulette japonaise en somme !

flan-entree-japon

Le goût de Francois Hollande !

Le premier plat que l’on m’apporte est une sorte de flamby, c’est vraiment très spécial et pour moi cela n’a pas vraiment de goût, c’est un peu comme manger de la gelée froide. J’ingurgite tout ça très rapidement, suivant !

Plat regroupant plusieurs types de poissons dans un restaurant de Kibune au nord de Kyoto

Pour la côte de bœuf c’est raté, place aux poissons !

Le second plat est aussi assez saugrenu, j’ai pas mal de morceaux de poissons avec une sorte de mousse (les 2 trucs qui ressemblent légèrement à du fromage sur la droite, j’ai bien dit légèrement). Une fois de plus le thon est exquis, je suis tombé complètement amoureux de ce poisson lors de mon voyage (il s’en serait bien passé et la planète aussi mais bon…), suivant !

Un poisson à manger en entier dans un restaurant de Kibune au nor de Kyoto

“Je m’en lèche les babines”

La serveuse m’apporte le plat suivant, dans ma tête il se passe:

  • WTF
  • Pas de panique
  • Maman ? MAAAAMMMAAAANNNNN ?

J’interpelle la serveuse afin de savoir ce que je dois faire, elle me répond donc que je dois manger tout le poisson y compris la tête (c’est un peu le truc qui me fait peur, pourtant j’ai vu les 13 saisons de Koh Lanta). Je ne réfléchis pas et je commence par la queue, à ma grande surprise c’est très bon, je m’arrête cependant juste avant la tête, faut pas déconner non plus.

Des noodles au Japon dans restaurant de Kibune au nord de Kyoto

Pas de tête de poisson ?

Je lâche un ouf de soulagement lorsque la serveuse m’apporte le plat suivant, pas de poissons, pas d’insectes, bref du classique. Bon du coup ça paraissait quand même très fade en terme de goût, j’ai bien utilisé la sauce prévue comme accompagnement mais les noodles natures, au niveau du goût c’est pas le paradis, suivant !

C’est l’heure du riz:

riz-kyoto

Les cheveux de Michael Jackson sur du riz, ça part mal !

Ras le bol, je sens qu’on m’a encore cuisiné un truc sans saveurs. Après la première bouchée je change complètement de point de vue. Ce plat ne paye pas de mine mais le riz se marie parfaitement avec cette sauce. En écrivant ces quelques lignes j’ai l’impression de regarder Top Chef, je panique légèrement.

Le plat classique de riz dans un restaurant de Kibune au nord de Kyoto, un grand classique lorsque vous visitez le japon.

Le plat suivant est du riz, mais alors cette fois sans artifices. Beaucoup de riz avec quelques sauces et tu mâches pendant 10 minutes. C’est le premier plat vraiment consistant que j’ai à me mettre sous la dent, je ne fais pas le difficile et je “dézingue” (j’aime beaucoup cette expression en ce moment, désolé aux quelques académiciens qui lisent ce billet) le bol de riz.

A ce moment là je pense que mon repas est fini, plus personne ne m’apporte de plat depuis 5 minutes (ici il ne faut pas que le cuisiner aille acheter les ingrédient de ta commande au marché avant de cuisiner comme dans certains endroits en Inde). Je m’amuse à regarder le comportement des autres personnes dans le restaurant, j’ai l’impression d’être en plein dans la sortie dominicale de la bourgeoisie un peu aisée de Kyoto.

Vous pouvez prendre un repas directement sur la rivière à Kibune, une petite ville paisible non-loin de Kyoto

De toute façon ici tout le monde a un sac Louis Vuitton !

Le rappel:   

Je me lève et commence à mettre mes chaussures pour quitter l’établissement. Une serveuse accourt tout de suite et m’intime l’ordre me demande gentiment de me rasseoir car mon dessert arrive. Evidemment je n’avais pas pensé au dessert, remarque à 50€ le repas c’était un peu logique. C’est le branle-bas de combat quand la serveuse transmet l’information en code rouge “il a failli partir”.

Un dessert japonais à base de poires lors d'un repas dans un restaurant de Kibune au nord de Kyoto

Pour des poires vous allez me dire…

Une petite minute d’attente et mon dessert arrive, c’était des poires au sirop donc la cuisson n’a pas du prendre longtemps.

Le rideau tombe:

C’est la fin de mon repas, je prends mes chaussures et je vais payer l’addition, 7000 Yens – 52€ – qui font mal (enfin le repas ne coûtait que 6500Y mais je n’ai pas pu m’empêcher de prendre mon coca habituel). Tous les clients repartent avec un petit gadget histoire de faire de la pub’ à l’établissement.

cadeau-restaurant-kyoto

Il fait malheureusement trop froid pour l’utiliser !

C’est un peu triste à dire mais en sortant j’ai encore faim, c’était une super expérience à vivre mais c’était pas vraiment nourrissant, entendre la rivière couler sous ses pieds lors d’un repas est à ce prix, et il faut dire que c’est sacrément reposant.

entree-restaurant-kyoto

kibune-restaurant

La suite:

Je m’en vais après ce repas visiter le sublime temple de Fushimi-Inari, la fin de la journée passera vite puisque comme d’habitude j’ai déjeuné assez tard. Vous pouvez retrouver l’intégralité des articles sur le Japon sur ce lien et comprendre un peu plus le fil de ma journée à Kibune sur ce lien. Si vous avez apprécié l’article, n’hésitez pas à liker l’article sur la page Facebook ou à poster un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

9 comments

  1. Ah les plats où on regarde à gauche et à droite pour voir si quelqu’un mange la même chose et trouver ainsi quelques indices pour la question du “mais c’est quoi qu’on mange dans ce truc et c’est comment qu’on le mange, ce truc !”.
    Ça me fait toujours un peu rire les menus avec des photos, c’est vrai, c’est un peu trop terre à terre une photo sur un menu, ça gâche l’imagination. Mais quand on ne peut rien lire du menu, ça rend service quelques fois !

    • Oui tu verras par la suite j’ai un repas vraiment complètement “aléatoire” dans le centre du Japon, sûrement le meilleur repas lors de mes voyages, un truc de DINGUE.

      La par contre pour 50€ ça fait quand même chier de pas savoir ce que tu vas manger et d’avoir faim en sortant du restaurant 😀

  2. Pingback: Visite de Nara, la première capitale du Japon | World Wild Brice

  3. Taro

    Having an experience of eating Kawadoko style cuisine upon the stream is unusual even for many Japanese. And you are great to have that surmount with your environment. The service is only for summer, I can’t read French, it is very kind if you mentioned it on your article, otherwise some of the readers of your blog will go to Kifune, Kyoto to have the same experience in other seasons.

    The plate of colored Toufu is “Goma Doufu”, main ingredients are black sesame and kudzu vine. People enjoy its texture and black sesame flavor. The topped relishes are Tonburi – kochia seeds and grated Wasabi.

    On Sashimi plate, there are items of Toro – fatty tuna, probably Tai – sea bream, Yuba Sashi – layers of the skin of soybean milk, a stick of Yama Imo – yam, with the toppings of Ohba – perilla herb, Mejiso – perilla sprouts, Kiku – chrysanthemum and Wasabi.

    The charcoal grilled river fish was skewered to shape its body looked like swimming in the water when it was cooked, its flavor is salt and a relish is a vinegared young ginger, people eat its larger end of the tip.
    The typical delicacies of the grilled river fish are Ayu – sweetfish, Iwana – char, Nijimasu – rainbow trout, and Yamame – brook trout. A leaf of bamboo underneath the fish is a decoration.

    The plate of noodles is “Soumen” noodles, usually served in cool, with chilled dipping sauce. The toppings are shrimp, Shiitake mushroom, edible wild plants and a cube of curd includes fish roe.

    The bowl maybe “OchaZuke” – rice served with Houji Cha – roasted tea, with toppings of a slice of Tai fish, Kizami Nori – flakes of laver, and Wasabi.

    The dessert is cuttings of Nashi – Japanese pear.

    The French people have great tolerant tongue for the ethnic delicacy. I want you to enjoy more indigenous dishes when you come back to the country. Thank you for writing about my country.

    • Hey Taro !

      -Thanks for your great feedback, I will update the article with the names from the dishes anytime soon !
      It’s pretty cool to get information about my article from a japenese, I saw that I was mentionned on Searchina and it actually brought me a lot of readers.

      -I did not mention the period of the year to visit Kibune since I’ve not written my travel guide on Kyoto yet (I write a guide on every destination I go). Thanks for reminding me this, I also have to point out that the classic travel guide, Lonely Planet, writes about the time to visit Kibune & Kurama.

      -The japanese cuisine is truly the best I have tasted after the french one, I am still writing about my trip in Japan and I will publish some special articles on a few dinner: Noodles in a restaurant called “Omen” in Kyoto, one amazing dinner I had in Takayama (really crazy stuff with an incredible beef dish) and one about how to eat sushis. All of them will be available in a month maximum on this link:
      http://worldwildbrice.net/category/japon/experience/

      Once again thanks for you comment, I had a charming welcome from all the japenese I have met and I will definitely advise all of my friends to visit Japan.

      Cheers !

  4. Pingback: Ma dernière journée à Kyoto | World Wild Brice

  5. 50 euros pour avoir encore faim, ça me fait penser à Nice sur la promenade des anglais: c’est agréable mais ils abusent.

  6. Pingback: Budget et itinéraire pour 2 semaines au Japon | World Wild Brice

Type to Search

See all results