Tokyo sous la pluie

Mon troisième jour à Tokyo a été marqué par la pluie, on peut même dire par beaucoup de pluie.

Je commence (au sec) par un léger problème de réveil, j’étais censé aller voir le marché aux poissons et être dans la douche à 4 heures du matin, autant vous dire que j’ai jeté le téléphone au fond des toilettes quand il a sonné et que je me suis réveillé quelques heures plus tard.

Il regarde le métro qui arrive avec les bras croisés

Je suis bon pour traverser la ville !

En route pour le temple d’Asakusa.

Je pars pour un plan foireux, je le sais à l’avance mais j’y vais quand même. Je pars  donc en direction d’Asakusa, un temple très connu à Tokyo. Après avoir passé 5 jours à Kyoto je ne trouvais pas ça très pertinent de retourner voir un temple alors que j’étais à Tokyo. Lorsque j’arrive il y a juste un monde impossible, j’ai l’impression de retourner dans une gare indienne. Dans mon petit carnet de note je résume ce début de journée par: “C’est trop cheum (j’ai osé), j’ai fait Kyoto, bref je me barre”.

rue-devant-asakusa-tokyo

Je suis pas tout seul, dommage !

A la place je vais me balader un peu dans les rues du quartier, je découvre la ville qui se réveille où tout est plus calme et toujours aussi pittoresque.

rue-autour-asakusa-tokyo

Tokyo se réveille lentement !

Attrapez les tous.

Je me décide donc d’aller au Pokemon Center. Je ne suis pas un grand fan de Pokemon mais c’était l’anniversaire de mon neveu une semaine auparavant. Evidemment lui il est pas mal porté là dessus et ma soeur a eu l’idée de lui dire que j’allais au “pays des Pokemon”, le détour par cet endroit plein de sales gosses est donc impératif pour rapporter un cadeau.

Je reprends le métro pendant un petit bout de temps et lorsque j’arrive le magasin est exceptionnellement fermé pour toute la matinée, génial. Sur le coup j’ai tellement envie de tout péter après avoir fait 1h de métro que j’en oublie de faire une photo du panneau, je prends quand même quelques clichés dans le quartier.

rue-minato-tokyo

A ce moment précis j’ai l’impression de passer une journée de merde, je sens le remake de ma journée horrible à Cebu. Je décide donc d’aller découvrir le quartier de Shinjuku, un quartier très connu de Tokyo qui est supposé être assez animé et très orienté business. Il pleuviote un petit peu mais ça reste jouable (forcément quand t’as pris la mousson en Inde tu deviens très philosophe sur la météo), je commence donc à me balader complètement au hasard (ça fait un peu aventurier en écrivant ça mais je vous rappelle que je suis à Tokyo, pas dans le désert Namibien).

escaliers-shinjuku

quartier-shinjuku

Evidemment pour continuer cette journée infâme la pluie s’intensifie au bout de 30 minutes, je suis au bout du rouleau. Puisque tout va mal je décide de manger un petit quelque chose, je vais donc me consoler chez Subway (je ne trouvais pas vraiment de restaurant adapté et il y avait des fastfood un peu partout dans ma zone).

employés qui préparent des sandwichs

Ils sont partout !

Lorsque je sors la pluie n’a pas stoppé, je rentre donc à l’hôtel pour me reposer. Les résultats “quoi faire à Tokyo quand il pleut” ne sont pas dingues sur Google. Je suis donc bon pour attendre.

Direction Shibuya pour faire les magasins.

Je repars l’après-midi dans le but de faire du shopping. Malheureusement je ne trouve quasiment rien, certains styles sont injouables pour un européen et le XL est un peu l’équivalent de notre 12 ans (14 en grattant un peu).

tokyo-sous-la-pluie

De façon plus générale je suis vraiment déçu des vêtements, ce n’est pas très cher mais la qualité est vraiment merdique, il n’y a pas d’autres mots. J’ai l’impression qu’au bout de 10 lavages ça sera directement dans la poubelle. Je suppose que je ne connais pas les bons endroits mais tout ce que j’ai trouvé dans Shibuya n”était pas fou-fou.

il-pleut-a-tokyo

Shibuya tout gris c’est quand même moins captivant !

Retour au Pokemon Center.

Après la séance shopping, je repars à l’autre bout du monde, le Pokemon Center, on peut dire que j’ai passé pas mal de temps dans métro aujourd’hui. Cette fois-ci c’est ouvert, j’ai récupéré quelques noms de Pokemon que mon neveu aime bien (bientôt un article sur “comment choisir les cartes Pokemon”, on innove). Je me balade un peu là dedans et je finis par acheter pas mal de cartes (j’ai trouvé les mêmes dans une supérette à 50 mètres de mon hôtel le soir même, VDM). Il y a un peu de tout là dedans, on peut même s’acheter une Pokeball !

pokeball

pokemon-center-minato

Lorsque je sors du magasin je remarque que la moyenne d’âge est quand même assez élevée, il y a beaucoup d’enfants évidemment mais aussi pas mal d’adultes. Devant le magasin il y a même des joueurs entrain de jouer (logique, j’espère que j’ai perdu personne sur ce coup là).

des personnes jouent devant le pokemon center de Minato à Tokyo

Et ça rigole pas des masses !

Sushis 1, Photos 0.

Je rentre après ça à l’hôtel, je pose mes affaires et je reprends le métro en direction d’Akihabara pour dîner et faire des photos de nuit. Malheureusement il pleut et j’ai du mal à trouver des coins intéressants et abrités (j’ai pas encore du matériel amphibie mais j’y travaille). Je passe devant un restaurant de sushis, il est plein à craquer ce qui est bon signe. Une serveuse me trouve une place et c’est parti pour le petit train avec les assiettes. Pour faire simple le prix d’une assiette dépend de sa couleur, c’est pas super pratique pour un daltonien mais bon. Je goûte que des trucs vraiment très bons en copiant les choix de mon voisin qui a l’air d’être un habitué (le chef l’a salué lorsqu’il est arrivé).

akihabara-sous-la-pluie

Le métro et dodo.

Je reprends le métro pour rentrer, Le truc pas dingue dans celui de Tokyo c’est que je suis rarement assis car je ne comprends rien aux habitudes nippones. Je ne veux pas commettre d’impair et je suis donc bon pour rester debout (là je me dis que personne va se plaindre). L’avantage énorme c’est que quand tu te retrouves avec des occidentaux tu discutes tout de suite, je rencontre des mormons qui sont en mission, on parle directement de NBA (ils viennent de l’Utah qui a une équipe historiquement liée à la ligue de basket-ball professionnelle). Au bout de 10 minutes c’est ma station, Hasta la vista les mecs, morphée m’attend.

japonaise-dans-le-metro
C’est la fin de ma journée à Tokyo qui fut bien arrosée avec toute cette pluie, le lendemain je vais me diriger vers le quartier de Ginza et refaire du shopping mais cette fois-ci dans le High-Tech.

quartier-ginza-tokyo

Le quartier de Ginza !

Leave a Reply

3 comments

  1. Belle épopée ça! 😉 Alors, tu te serais pas senti coupable d’acheter les cartes au marchand du coin? 😉

    • Mais si, là au moins j’ai pu expliquer sans mentir qu’elles pouvaient pas être plus authentiques 😀

      Et puis au final Bad Experiences Good Memories comme on dit 🙂

  2. EnvieVoyages.blogspot.be

    Le coup des pokémons, terrible! Tu ne m’as pas perdue mais plutôt donné envie…
    I’m a pokefan :p

Type to Search

See all results