Tokyo – Faire du shopping à Akihabara

Après avoir déambulé dans le quartier de Ginza, je vais désormais faire du shopping à Akihabara.

Akiba ?

Lorsque j’arrive à Akihabara je me balade un peu au hasard et je tombe sur un énorme magasin: Yodobashi-Akiba. Le nom du magasin vient de Yodobashi,une chaîne de magasin au Japon et Akiba, le surnom du quartier d’Akihabara. Yodobashi-Akiba c’est un peu comme Fnac Champs Elysées mais en beaucoup plus exotique. Au moins je sens que ça va être facile de faire du shopping ici.

Yodobashi-Akiba

J’ai pas précisé mais il pleut évidemment beaucoup…

J’ai dans l’idée d’acheter un casque audio, en fait j’ai cassé le mien lors de mon voyage à Kampong Cham au Cambodge. Ça fait donc beaucoup trop longtemps que j’utilise des écouteurs pourris d’un supermarché de Phnom Penh , inutile de préciser qu’écouter de la musique avec ce matériel est aussi agréable que d’avoir une otite.

Kampong Cham Cambodge worldwildbrice.net mekong (2)

C’était sympa aussi Kampong Cham mais pour trouver un casque audio c’est déjà vachement plus compliqué qu’à Akihabara

Lorsque tu arrives dans un tel magasin on t’annonce directement la couleur, seulement 7 étages d’électronique avec un restaurant “au cas où”, car oui il y a une cantine dans ce Darty XXL. Je sens  que je vais trouver un casque à Akihabara…

etages-yodobashi-akiba

A chaque fois que je regarde cette photo je ne peux m’empêcher de rigoler en voyant le mec à gauche qui me dévisage.

En montant dans les étages je m’arrête évidemment au rayon des appareils photos, il y a des téléobjectifs absolument dingues (des trucs super discrets et facile à glisser dans sa poche pour arpenter Akihabara). Sur une table on peut essayer un Canon 1Dx, un appareil a plus de 6000€ qui est quasiment en libre service (il y a un petit câble de protection mais rien de plus, lorsque je compare avec les antivols sur des bouteilles de vodka chez Monoprix…). Je le prends dans mes mains mais je suis légèrement anxieux et je repose très rapidement la bête. Je me vois déjà courir dans Akihabara avec tous les vigiles à mes fesses car j’ai cassé l’appareil photo.

akihabara-appareil-photo

Je monte par la suite à l’étage des casques. Pour faire gros il y a tout le rayon eaux + sodas + vins d’un hypermarché mais avec seulement des casques audio. C’est gigantesque et il y a des casques de 20€ à 1000€ (ça doit pas être très marrant à manipuler un casque à 1000€). Comme pour les appareils photos, on peut quasiment tout essayer, la prise est libre, on branche son téléphone et on peut dire si on veut ce casque ou pas. Ça donne vraiment beaucoup plus envie d’acheter du matériel de dingue… à ce moment là je comprends que je n’aurais jamais dû venir à Akihabara et que ça va me coûter du pognon cette histoire !

rayon-casques-yodobashi

J’hésite fortement entre un AKG et un Bose, je suis arrivé avec l’objectif de dépenser 100€ maximum (j’ai pas trop mal géré mon budget au Japon donc je peux me faire un petit plaisir). Je rencontre deux français qui vivent au Japon et qui me disent qu’il n’y a pas une énorme différence entre les deux, sauf que le Bose sera surement plus utile dans les avions (il coupe du son extérieur). Son autre avantage c’est qu’il est moins gros, je n’aime pas trop les casques qui ressemblent plus à un casque de moto qu’à un truc pour écouter de la musique.

achat-QC15-yodobashi

Moi avec mon QC15, mon nouveau jouet “non mais tu peux pas comprendre je l’ai acheté à Akihabara… enfin à Tokyo quoi”.

On passe à la caisse à Akiba

Si je me souviens bien je l’ai payé quelque chose comme 220€, honnêtement ça change la vie dans les avions. Lorsque j’arrive pour payer j’ai le droit à un caissier quasiment tout de suite, il y a vraiment beaucoup de main d’oeuvre (comme souvent en Asie), on ne badigeonne pas avec le service.

caisse-yodobashi-akiba (1)

Je tombe sur un caissier peu expérimenté, il a donc un peu de mal pour remplir les papiers de la détaxe (on fait sauter la TVA puisqu’on ressort du Japon), chose marrante à la fin de son papier il crie un truc genre “DOUBLE CHECK” et là un mec sort de nulle part pour vérifier le papier de détaxe à donner à l’immigration. Je paye et je sors avec mon petit sac, bien content de mon achat mais en ayant perdu pas mal d’argent dans Akihabara, maudit quartier !

caisse-yodobashi-akiba (2)

Je quitte Akihabara et je rentre à l’hôtel, le temps est vraiment super gris et il pleut très fort. Je me douche et je vais dans la salle commune pour discuter avec d’autres voyageurs. Je rencontre une canadienne très sympa et deux garçons moins sympas (encore des histoires de chromosomes), on décide quand même d’aller dîner tous les 4, un des deux garçons propose un shabu-shabu, un plat que vous découvrirez plus en détails dans le prochain article.

shabu-shabu

Allez un indice, on utilise de la viande pour mettre dans un bouillon !

Du tourisme culturel à Akihabara

En sortant on se dit avec la canadienne que ça serait con de ne rien faire, les 2 autres mecs sont moins chauds mais ils nous suivent quand même. Comme de par hasard on se retrouve en plein milieu d’Akihabara avec des magasins de partout. Cette fois-ci pas de shopping, on va plutôt se marrer dans un magasin assez japonais, le club de DVD avec un étage normal et 4 étages de X (au début j’avais écrit on va faire “mumuse” mais ça porte à confusion). Plus tu montes dans les étages et plus ça devient hardos, du coup ça fait assez peur de croiser des gens au quatrième étage entrain d’hésiter entre deux DVD. Au premier étage c’est vraiment assez eau de rose mais au quatrième c’est plutôt salle de classe et délire avec étudiantes (c’est visiblement un gros fantasme au Japon).

magasin-charme-tokyo

Vous ne verrez pas grand chose… désolé mais on est sur un site respectable !

En sortant et après avoir bien fouiné (je plaiderai non-coupable) on va se marrer un peu dans une salle d’arcade, au final on ne réussira pas à gagner les Pringles (histoire de bien passer pour un con dans la rue avec un paquet aussi haut qu’un philippin).

gagner-pringles-salle-arcade-tokyo

Pour une raison qui m’échappe la station d’où l’on vient est fermée à notre retour. On met alors au moins 30 minutes à trouver comment rentrer chez nous dans les couloirs interminables du métro de Tokyo. Car oui il faut savoir que le métro à Tokyo c’est un vrai gruyère, la station est indiquée mais il faut parfois marcher 10 minutes pour vraiment atteindre le quai (plusieurs stations sont souvent liées par des couloirs souterrains, mais si ce n’est pas la bonne entrée ça se transforme souvent en course d’orientation).

Un des deux mecs prend les choses en mains car il parle un peu  japonais, on rigole pas mal avec la canadienne en voyant qu’il capte vraiment rien et qu’il est pas débrouillard pour un sou. Finalement on trouve une solution au petit bonheur la chance en se déplaçant un peu au hasard.

parapluie-rue-tokyo

C’est pas grave, pendant ce temps il fait un grand soleil !

La fin de mon voyage au Japon

Je rentre à l’hôtel et je m’endors, je pars très tôt le lendemain pour prendre l’avion direction Singapour, je vais y rester une journée chez une amie avant de rentrer en France. Mon vol Tokyo->Taipei->Singapour est beaucoup trop drôle grâce à mon voisin qui me kiff pas mal.

petit-singapourien

Je lance une boite de garde d’enfants bientôt !

La suite ?

Si vous voulez être tenu au courant des prochains articles, n’hésitez pas à vous inscrire ne haut à droite de cette page pour recevoir les nouveaux articles par email.

Leave a Reply

2 comments

  1. Pingback: Expérience japonaise – Shabu Shabu à Tokyo | World Wild Brice

  2. Pingback: Astuces de Voyage – Mzelle Any

Type to Search

See all results