Mon arrivée en Inde – voyage dans le district de Wayanad au Kerala

Début de mon voyage en Inde avec la découverte du district de Wayanad au Kerala. Une zone superbe remplie de plantations (thé, poivre, cardamone…) et d’indiens (forcément).

Plantations de thé.

Ça va être cool !

Comment aller jusqu’à Wayanad

Comme tout voyage en Inde, on commence évidemment par beaucoup de transports, je viens en effet d’atterrir avec des amis à Kozhikode dans le nord du Kerala et je découvre la réalité des voyages en Inde. C’est bruyant, il y a du monde et rien n’est facile mais au final c’est un peu pour ça qu’on aime ce pays.

carte-inde-wayanad

On se dirige vers le district de Wayanad, le petit point en bas à gauche !

Arrivée à l’aéroport de Calicut

A la sortie de l’aéroport il y a des centaines (milliers ?) de personnes qui attendent. On ne sait pas ce qu’ils font là mais i l y a du monde absolument partout, c’est du délire. On fonce rapidement prendre un taxi pour rejoindre la ville, on se retrouve dans une fameuse ambassador, un modèle de taxi vraiment sympa.

taxi-ambassador-inde

Le petit A/C pour la climatisation sur la fenêtre est évidemment un mensonge, je suis bon pour ouvrir les fenêtres !

Et déjà le premier bus direction Kalpetta

Une fois arrivé en ville on se précipite vers la gare routière pour prendre le bus. Là aussi c’est un choc puisqu’il y a vraiment du monde mais surtout qu’il n’y a strictement aucune information. Evidemment avec les indiens (et comme souvent en Asie) les gens ne savent pas dire non, ils préfèrent raconter des bêtises que de dire qu’ils ne savent pas. Il faut donc arracher les vers du nez de tout le monde. Les asiatiques ont tendance à toujours donner une réponse même s’ils ne connaissent rien, perdre la face est en effet une très mauvaise chose sur ce continent (il faut simplement en tenir compte).

Le premier voyage en bus se passe plutôt bien (on a une demi-fesse par personne sur la banquette, c’est pas si mal), c’est assez long et il y a du monde mais dans l’ensemble on survit.

bus-kerala

Là c’est le début donc il n’y a personne, après ça se corse légèrement

On pose nos affaires à la guesthouse

Après notre trajet en bus, nous arrivons en fin d’après-midi à Kalpetta, une ville majeure du district de Wayanad. Nous organisons l’excursion avec avec le gérant de notre guesthouse. Le mec est tellement menteur génial qu’en négociant il arrive à me confier qu’il ne fait “aucun bénéfice” en me louant la jeep, mais bien sûr. Il est déjà tard et l’on finit la soirée en dînant dans un restaurant où l’on n’attend seulement 2 heures pour avoir nos plats (il faut être patient en Inde, extrêmement patient).

jeep-kalpetta

La jeep pour aller se balader !

Avant de partir en excursion le lendemain matin  je me balade rapidement dans la ville pour me trouver l’accessoire mode indispensable en Inde, une montre Mickey. Forcément le vendeur ne comprenait pas pourquoi je voulais acheter une montre ridicule mais moi je la trouvais pas mal cette montre (par contre si c’est pour un cadeau vous pouvez toujours m’acheter une rolex, je ne vous en tiendrai pas rigueur).

montre-mickey

SWAG

Les champs de thé du dustrict de Wayanad

Après cet achat nous partons découvrir les environs. Le Lonely Planet décrit cette zone comme magnifique et je dois dire que les paysages sont vraiment superbes. Même si le temps est assez gris (c’est la période de mousson, on n’attendait pas de miracle) les plantations de thé sont très impressionnantes.

the-district-de-wayanad (2)

the-district-de-wayanad (1)

Après s’être un peu baladé dans ces plantations (au cas où tu as un doute, c’est beaucoup plus agréable que RER aux heures de pointe) nous nous dirigeons vers une cascade censée être sympa. Le léger problème c’est que la mousson pointe le bout de son nez et qu’il se met à pleuvoir de façon assez violente, du coup on se transforme tout de suite en sacs poubelles en portant nos capes de pluie (c’est pas dingue-dingue d’un point de vue style).

chute-eau-kerala

Nous retournons ensuite vers la Jeep et nous continuons de nous balader dans ces immenses plantations de thé qui font la renommé du district de Wayanad, c’est vraiment très beau mais c’est aussi très pluvieux. On alterne les grosses pluies et le temps simplement humide. Voir des femmes récolter les feuilles de thé est assez pittoresque, c’est vraiment un énorme cliché de l’Inde mais ça n’en reste pas moins bluffant (j’imagine la même réaction lorsque les indiens viennent visiter les vignobles bordelais).

plantation-the-kalpetta (1) route-district-de-wayanad

Nous continuons notre route mais cette fois il n’y a plus de champs de thé, on est désormais avec des plantations de poivre, de cardamones et de pas mal d’autres noms qui font beaucoup penser aux différents shampoings Ushuaïa.

plantation-poivre-district-de-wayanad (2) indien-wayanad-district

Le Wayanad Wildlife Sanctuary

Après les plantations on arrive dans un parc naturel répondant au doux nom de Wayanad Wildlife Sanctuary où l’on peut voir des éléphants. Cet animal est aussi communément appeler “le meilleur appât pour les touristes”. Nous attendons patiemment de pouvoir rentrer dans le parc.

wayanad-wildlife-sanctuary (2)

“You shall not pass”

Lorsque nous entrons nous devons embarquer un garde/guide pour 500 roupies. Le mec se met dans la Jeep et se transforme en plante verte, il ne décroche pas un mot et reste sagement à sa place. Après 15 minutes il se met presque à dormir, encore un ancien de la SNCF diront certains… dans le parc nous ne voyons pas grand chose, on aperçoit bien le haut d’un éléphant au loin mais sinon rien à vraiment à se mettre sous la dent. Des singes jouent avec un sac plastique (sic) et quelques biches se baladent, nous croisons quand même la classique dans tous les parcs d’Inde, j’ai nommé l’empreinte fraîche d’un tigre ou d’un éléphant. A les écouter il vient de passer 2 minutes avant, je pense qu’en réalité c’est le stagiaire de 3ème qui doit faire la marque tous les matins avec un bout de bois…

wayanad-wildlife-sanctuary (4)

En quittant le parc la journée est déjà bien avancée et il y a pas mal de route pour rentrer à l’hôtel. Sur le chemin du retour nous nous arrêtons dans un petit temple, je trouve l’entrée sympa mais pour le reste pas grand chose d’intéressant à se mettre sous la dent.

temple-district-de-wayanad

Déjà la fin du voyage à Kalpetta

C’est la fin de notre petite escapade, nous allons dîner et nous préparer pour la journée du lendemain où nous irons faire de la randonné sur le Chembra Peak. Bon le léger problème c’est qu’il a plu toute la nuit (mais genre de la bonne pluie pendant 15 heures quoi) et que le lendemain il sera impossible de se rendre à cet endroit. Du coup nous allons en profiter pour foncer plus au sud du Kerala afin de ne pas perdre de temps sous la pluie.

En conclusion la diversité des paysages était vraiment très impressionnante, passer des plantations de thé à des arbres remplis de poivres ou a des rizières superbes était vraiment une bonne expérience, un petit bémol sur le parc qui ne m’a pas fait grande impression et sur la météo qui nous oblige à quitter le district de Wayanad. La mousson ne fait pas de cadeau mais nous sommes quand même content de notre journée puisque nous avons été relativement épargnés par la pluie. Après ce petit voyage à Kalpetta dans le district de Wayanad nous allons visiter Kochi, une ville portuaire successivement passée sous contrôle des portugais, des hollandais et des britanniques.

quartier-juif-kochi-kerala

Le quartier juif de Kochi

Cet article fait partie d’une longue liste qui va paraître sur le blog et traitant de l’Inde. Je vous parle ici d’un voyage que j’ai effectué il y a un peu plus d’un an dans ce pays, je tenais absolument à en parler après le Japon puisque l’Inde m’a énormément marqué. Je publierai ce message dans les 5 premiers articles sur l’Inde pour être clair avec tout le monde.

Leave a Reply

1 comment

  1. Pingback: Kochi, visite d’une ville emblématique du Kerala | World Wild Brice

Type to Search

See all results