Observer le Kangchenjunga, troisième plus haut sommet du monde

Aujourd’hui on part quelques heures de Darjeeling pour observer le mont Kangchenjunga. le troisième plus haut sommet du monde avec 8586 mètres (plus de deux fois le mont blanc, ça calme). C’est aussi le plus haut sommet d’Inde puisqu’il domine réellement toute la partie frontalière avec le Népal et qu’aucun autre sommet dans la partie occidentale de l’Himayala indienne n’est aussi haut.

Observer le Kangchenjunga, troisième plus haut sommet du monde

A Darjeeling vous pouvez observer les champs de thé (lire l’article) mais vous pouvez aussi observer la Montagne. Lorsque je dis Montagne j’utilise un grand M car on est ici en présence de certains des plus hauts sommets du monde. Si vous vous demandez si on fait une différence entre les montagnes à ce niveau là, sachez que c’est quand même impressionnant de voir d’énormes sommets alors qu’on est déjà à 3000 mètres d’altitude.

Kangchenjunga-tiger-hill-darjeeling

La montagne la plus facile à observer depuis Darjeeling est le Kangchenjunga, ça tombe bien c’est aussi une montagne magnifique et impressionnante. Avant d’en arriver au Kangchenjunga on connait plutôt:

  • L’Everest, plus haut sommet du monde mais aussi un aéroport à ne plus jamais vouloir prendre l’avion (voir la vidéo)
  • Le K2, une ascencion mythique pour les grimpeurs, c’est aussi la seconde plus haute montagne du monde
  • L’Annapurna, montagne plébiscitée par de nombreux touristes, le 1er camp de base étant en effet atteignable à “seulement” 4130 mètres

Kangchenjunga

Se lever aux aurores pour observer le mont Kangchenjunga

Le plus beau moment de la journée en voyage (mais aussi pour faire des photos) est le lever du soleil. Quand le réveil sonne c’est clairement pas le plus beau moment de la journée mais passons. Evidemment c’est pour le lever de soleil qu’on a décidé d’observer le Kangchenjunga. Le problème c’est que pour aller sur la plateforme d’observation et avant que le soleil se lève, il faut quitter Darjeeling à 4h du matin.

J’ai un souvenir vraiment très particulier de ma douche à l’eau froide à 3h du matin dans une salle de bain sans fenêtre, la température extérieure était négative. Je préfère vous dire que je ne me suis pas éternisé là dessous.

Kangchenjunga-lever-de-soleil (3)

Le soleil commence légèrement à se lever…

Tiger Hill, le “repère” pour observer le Kangchenjunga

Un super endroit pour observer le lever du soleil sur le Kangchenjunga est le Tiger Hill Viewpoint non-loin de Darjeeling. Bon cet endroit est vraiment bien pour observer le Kangchenjunga, cependant il y a quand même deux problèmes dont il faut tenir compte.

Kangchenjunga-lever-de-soleil (2)

Lutter contre le froid pour observer le Kanchenjunga

Cela peut paraître une évidence mais il peut faire très froid à Darjeeling, surtout en pleine nuit. Il est donc important d’avoir de quoi se réchauffer, attendre sans bouger n’est pas vraiment adapté pour lutter contre le froid. Si vous n’avez pas grand chose, des vendeurs sont là pour marchander gants et écharpes. Evidemment négociez comme une hyène, dans tous les cas l’offre est supérieure à la demande. N’oubliez pas que vous êtes en Inde, le thé indien surnommé Chaï (d’où le nom d’un super blog que je ne présente plus : Onechai.fr) saura vous réchauffer même si vous avez très froid.

fabrication-the-darjeeling

Et au pire vous pouvez récupérer du thé à l’intérieur d’un refuge !

Mais surtout lutter contre tous les indiens

Le problème de cet endroit est qu’il est le repère pour un peu tout le monde dans la zone, il y a donc tous les touristes indiens qui sont là. En Inde tout peut devenir rapidement “bordélique”. D’après mon expérience personnelle, la notion d’attente et de queue est assez bancale en Asie mais encore plus en Inde et en Chine. Il est donc important de s’imposer physiquement pour garder sa place.

touristes-Kangchenjunga-dajreeling

Déconseillé aux agoraphobes !

Il ne faut surtout pas s’énerver car tous les coups sont permis, ce n’est pas agréable d’un point de vue “touriste occidental qui vient passer 15 jours en Inde”, mais ça fait aussi partie de l’expérience indienne. Une grande taille sera un avantage certains pour vous, sinon pensez à apporter un taser… je rigole… quoique.

Kangchenjunga-lever-de-soleil (1)

Une fois que le soleil s’est vraiment levé et que chacun a fait ses photos dans le calme et la bonne humeur, nous continuons nos petites visites matinales.

Direction le monastère de Yiga Choeling

Après la montagne on passe rapidement par un monastère assez sympa, le Yiga Choeling. En fait c’est surtout qu’il fait beau et que c’est super agréable de visiter dans de telles conditions, ni trop chaud, ni trop froid.

monastère-himalaya (1)

Je passe très rapidement à l’intérieur du monastère que je trouve sombre et peu accueillant, au contraire des environs. Comme d’habitude je reste pantois devant les drapeaux de prières bouddhistes.

drapeaux-prieres-tibet

Retour obligatoire au Batistia Loop

Après le monastère nous faisons un rapide passage par la Batistia Loop dont j’ai parlé dans l’article sur le Toy Train (lire l’article). Nous restons quelques temps dans cet endroit superbe et nous rentrons à l’hôtel pour manger un peu, il ne faut pas croire mais se lever aux aurores ça donne faim !

photo-Kangchenjunga-01

Hélas après le repas nous devons déjà préparer nos affaires pour partir car il faut désormais se diriger vers Calcutta. C’est déjà la fin de mon passage par Darjeeling, le Kangchenjunga était vraiment superbe mais avec un peu moins de monde au Tiger Hill cela aurait été encore mieux, ça sera pour une prochaine fois.

Leave a Reply

11 comments

  1. Amelie - Voyagista

    ah oui avec la foule ça fait moins rêvé, pas d’autres points de vues possibles?

    • Non en vrai c’est vraiment des barres, sur le coup t’en peux plus mais en y repensant c’est encore plus oppressant qu’une gare indienne.

      Si il doit y avoir d’autres endroits, mieux placés je ne sais pas mais ça doit exister, on était vraiment à l’arrache sur Darjeeling donc on a pas trop cherché on a suivi le troupeau !

  2. Didier

    Ces sommets me font toujours rêvés, même si je sais qu’ils sont inaccessibles ! Reste des images toujours magnifiques ! J’ai bien ri en regard

    • Didier

      Oupps ! désolé ! je recommence ou plutôt je termine : je disais donc que j’ai bien ri en regardant la vidéo : j’ai connu la même chose au Vanuatu ! la différence, c’est que là-bas, les pistes sont en herbe !

      • Ca donne plus envie Vol 747 pour Sydney que Tintin au Tibet si tu vois ce que je veux dire 😀

        Je sais pas comment c’est au vanuatu mais sur des îles je suppose que tu peux remettre les gaz, sur l’everest par contre si tu remets les gaz tu prends le mur 🙂

  3. Laurent

    Merci pour le p’tit lien Brice, ça fait toujours très plaisir 🙂
    Je m’adapte plutôt bien aux foules indiennes, mais j’avoue que dans ce genre de situations, j’ai tout de même du mal. Quand j’admire la nature, j’ai un besoin assez viscéral d’être au calme au risque de devenir pour le coup vraiment asocial !
    J’espère par contre que tu es bien conscient que je ne suis plus complètement convaincu de pouvoir tenir 2/3 ans comme plus ou moins prévu avant de retourner dans ses contrées avec tes articles. Ça n’est vraiment pas très charitable mon ami 😉

    • Mais de rien, je me suis dit que sur un article comme ça j’aurais du mal à insérer petites bulles d’ailleurs 🙂

      Ouai là c’était hardos mais en y repensant c’était bien trop drôle en fait.

      Le prochain article va te faire très mal je pense, j’ai commencé à l’écrire et je me disais que ça ressemblait (UN PEU) à ce que tu décris en général 🙂

  4. hedilya

    Ça m’a rappelé le sommet du mont Sinaï ! 4 heures de crapahute de nuit, et en haut le froid, la foule (quoiqu’un peu moins dense), le même foutoir… Comme quoi y a pas qu’en Inde …

    • Et sans le thé ça doit être horrible 😀 Au final ça fait marrer quelques jours après !

  5. Alex

    Lutter contre les Indiens ? J’espère que c’est une maladresse littéraire de ta part… Je trouve qu’il n’y a rien de plus captivant et de passionnant que de se mêler à une foule d’Indiens. C’est sans doute dans ses moments là qu’on découvre l’Inde véritable, sa culture fascinante et que l’on parvient à comprendre certains comportements certes différents mais tellement attachants !

    • Ouai enfin y’a foule et foule après 😀 En sleeper je veux bien mais ne pas pouvoir bouger pendant 30 minutes c’est déjà moins dingue 😀

Type to Search

See all results