L’île de Majuli : mes premiers pas en Assam

Aujourd’hui on part visiter l’île de Majuli dans l’état de l’Assam. La seconde plus grande île fluviale du monde.

L’Assam, c’est quoi ce truc ?

l’Assam est un Etat du Nord Est de l’Inde, on entend par Nord-Est les Etats qui se trouvent bloqués entre le Bhoutan, le Bangladesh et la Birmanie. On est très loin de l’Inde classique puisque c’est ici un véritable melting-pot d’ethnies. Cette zone est toujours un peu un boxon car elle regroupe beaucoup de monde et pas forcément que des admirateurs du gouvernement de Delhi. Pour les voyageurs c’est une zone où il n’y a personne et où c’est encore un peu l’aventure.

carte-assam

C’est la région encadrée, les effets spéciaux de ouuuuff

L’île de Majuli

Majuli est une île sur le fleuve Brahmapoutre et c’est surtout la seconde plus grande île fluviale du monde. C’est une île gigantesque qui subit de grosses modifications en fonction du climat, en effet le Brahmapoutre est un fleuve très puissant qui impacte constamment l’île au gré de ses crues. On a déjà parlé de ce fleuve lors de l’article sur les Sunderbans.

carte-majuli

La carte de l’île, vous ne vous en rendez pas compte mais c’est très grand !

Dans tous les cas vous ne vous rendez pas compte que vous êtes au milieu d’un fleuve, l’île de Majuli est vraiment vaste, ça ne bouge pas et les paysages sont parfois similaires à d’autres endroits en Inde.

photo-majuli-inde (3)

Regarde comme c’est beau !

Avant de découvrir Majuli, l’enfer sur le ferry

Pour aller à Majuli il faut prendre le ferry. On met les voitures et toutes les marchandises sur le toit du bateau et tout le monde dans la cale. Le voyage est quand même un enfer, ça prend des heures, il fait très chaud et c’est très bruyant. Heureusement que les locaux sont sympas et qu’on discute pas mal.

ferry-majuli-brahmapoutre

Vue depuis l’intérieur du ferry

La découverte de l’île de Majuli, un joyau de l’Assam

Le truc sympa c’est que Majuli ça en impose très rapidement. Rien ne sort réellement de l’ordinaire mais l’île est juste sublime. Les paysages paraissent préservés et il n’y a pas trop de monde. Ca change de Calcutta.

ile-majuli-inde

Paysage classique à Majuli

Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai trouvé les paysages de l’île de Majuli si beaux, la simplicité peut être. Cette phrase pourrait être le prochain slogan de Dove ou Nature et Découverte.

majuli-assam-inde

Un Satra, mais c’est quoi ce truc ?

Majuli possède un mouvement religieux assez spécial qui vénère le dieu Vishnou, les moines se regroupent dans des Satras qui font la renommée de l’île. Il existe de nombreux Satras et une visite d’un monastère est un incontournable de toute voyage à Majuli.

majuli-satra-assam

L’entrée d’un Satra

Les satras sont des lieux paisibles, les moines sont très sympas et la discussion est facile avec eux. Le lieu est incroyable, pas un bruit, les gens prient, bref le pieds.

visiter-majuli-assam-inde (1)

Prières dans un Satra

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette spécificité de Majuli, je vous invite à lire l’article du journal Le Monde sur Majuli.

photo-majuli-inde (1)

Les maisons d’un Satra

Une nature vraiment préservée

Si t’as pas encore compris que l’île de Majuli était très Majolie (j’étais obligé), quelques photos devraient finir de te convaincre.

voyage-majuli-assam (1)

bateau-majuli

photo-majuli-inde (2)

visiter-majuli-assam-inde (2)

Maintenant tu ouvres ton site préféré pour réserver tes avions, tu lâches 800€ pour arriver jusqu’à l’aéroport de Jorhat (cherche pas sur Google map ça va te faire mal au cœur), il ne te reste plus qu’à prendre le bus pendant une heure, le ferry pendant des heures et tu seras arrivé, présenté comme ça c’est tentant hein ?

Comme partout en Assam, les gens sont sympas !

J’en parlais déjà dans le ferry à l’aller (oui il y a malheureusement un retour juste après), mais les gens sont super sympas. Ca baragouine de l’anglais primitif, ça ne se comprend pas du tout mais ça échange des sourires et c’est bien là l’essentiel. Les gens ne sont pas habitués à voir trop de touristes, on est donc très rapidement le point d’intérêt de pas mal de monde.

visite-majulienfants-assam

Le retour vers la terre ferme sur le ferry de la mort

Avant de lire ce paragraphe il faut comprendre que j’ai déjà pris des transports vraiment horribles, évidemment je n’ai pas fait la traversée de l’Afrique en bus mais mes records sont:

  • 26h de train en sleeper class en Inde
  • 26h de suite en enchaînant 3 bus et un minivan

Maintenant je vais vous expliquer pourquoi le ferry retour entre Majuli et Jorhat était le pire voyage de ma vie. Tu te retrouves au fond de la cale, t’es arrivé le dernier donc tu es juste à côté des toilettes coincé entre deux indiens, autant te dire que quand t’as une fesse sur le siège t’es content. La différence avec l’aller ? je me tape maintenant le Brahmapoutre à contre-courant, le voyage va durer 5h car le Brahmapoutre est très haut, cela signifie que le courant est très fort. Lorsque nous arrivons enfin à bon port, tout le monde est bien content de sortir. Nous rentrons à Jorhat et préparons déjà nos affaires pour le prochain arrêt qui sera très “animal”.

majuli

Je ne sais toujours pas ce que c’est !

Quelques conseils pour votre votre sur l’île de Majuli

  • Dormir une nuit sur l’île est une très bonne idée, partir une journée depuis Jorhat est possible (c’est ce que j’ai fait) mais le temps défile et il y a toujours la peur de rater le ferry, pas très agréable.
  • Le ferry est le seul moyen d’aller sur l’île de Majuli.
  • Des 4×4 attendent à l’arrivée du ferry pour pouvoir visiter l’île, ne soyez pas paniqué si vous arrivez sans aucun plan.
  • Attention aux horaires du bus pour partir à Majuli depuis Jorhat, un petit stand dans la gare routière pourra vous aider mais croisez les informations avec les hôtels, disons que les gens sont très vagues dans la région sur les horaires.
assam-inde-nord-est

L’intérieur d’un Satra

Leave a Reply

5 comments

  1. Alain

    Super cet article !
    Je sais maintenant où se situent l’Assam et l’île de Majuli. Et puis un coin du monde avec peu de touristes, c’est toujours un trésor.
    J’espère qu’un de tes prochains billets nous parlera de la culture du thé en Assam.

    • Hey Alain !

      Merci ! Hélas je n’ai pas eu le temps d’aller à Dibrugarh (pas facile à écrire). Il y en avait pas mal à Kaziranga mais j’ai préféré aller voir mes rhinocéros non-stop, on a tous nos petits défauts 🙂

  2. Astrid

    C’est vrai que c’est très Majolie ! (sérieux ?)

    Plus je te lis, plus je me dis qu’il faut vraiment que j’aille en Inde ! Je ne vais pas tarder à succomber !

    • J’avais même pas pensé ç celle là 🙁 Je baisse à mort.

      L’Inde c’est vraiment cool mais pour voyager il faut du temps, c’est super important pour l’Inde je trouve sinon tu vois un peu tout le temps la même chose et c’est relou !

  3. Pingback: Nagaland et Manipur : cahin-caha, glagla et poneys de polo - AnywhereAnywhere

Type to Search

See all results