Un safari en chameau dans le désert de Jaisalmer

Arrivée à Jaisalmer pour son fort et son safari dans le désert

Après notre petite escapade à Jodhpur, nous voici arrivés à Jaisalmer à l’extrême Ouest de l’Inde. Jaisalmer est une ville avant tout connue pour son immense fort qui se dresse au milieu du désert ainsi que pour ses safaris qui permettent de découvrir le désert du Thar.

safari-jaisalmer (2)

On oublie les tuktuks !

Une arrivée mouvementée à la gare de Jaisalmer

La gare de Jaisalmer est l’endroit où j’ai vraiment failli péter un plomb, notre groupe de 4 s’est fait sauter dessus par quelques dizaines de tuktuks qui voulaient tous nous amener dans une “cheap guesthouse” et autres bêtises habituelles. La marée humaine ne se gênait pas pour nous toucher ce qui n’est pas habituel en Inde (normalement on reste proche du touriste pour ne pas le perdre mais le toucher non).

lance-flamme-inde

JE SENS QUE JE VAIS FAIRE UNE CONNERIE

Après avoir mis quelques minutes à dégager tout le monde (il n’y a pas d’autres termes, il fallait vraiment leur crier dessus et les pousser), nous choisissons de partir avec le seul mec qui nous avait accosté de façon sympathique dans la gare. En gros il m’a dit “tu vas voir dehors… si tu veux je propose des safaris à l’écart des chemins classiques au fin fond du Rajasthan, t’es pas obligé de partir avec moi mais je serai pas trop loin non plus”. Finalement son plan de vente était quand même solide : “laisse le touriste avoir envie de tuer les tuktuks et récupère le en semi-dépression”.

La guesthouse est gratuite quand tu prends un safari

Lorsque nous arrivons à la guesthouse nous insistons bien pour payer la guesthouse, en effet il est courant de ne pas payer l’hôtel si l’on part en Safari avec l’hôtel. Ils font tellement d’argent sur les safaris que le logement ne coûte quasiment rien en comparaison.

fort-jaisalmer (3)

L’entrée du fort principal !

Au final et après avoir vu quelques offres nous partons avec la guesthouse, son safari est vraiment à l’écart des chemins classiques et c’est ce qu’on veut avant tout. Il nous explique que du coup il faut faire plus de voiture pour atteindre le point de départ et de retour mais que c’est le seul moyen d’éviter les foules (on garde une certaine logique).

La découverte d’un fort très différent pour le Rajasthan

Il nous reste donc l’après-midi pour découvrir le fort de Jaisalmer, un classique du Rajasthan. Vous le croirez ou non mais je suis tellement bête que je n’ai même pas pris de photo d’ensemble du fort. Visiblement j’étais vraiment chaud pour prendre en photo les panneaux mais alors le fort c’était zéro.

fort-jaisalmer (1)

C’est le plan le plus “large” que j’ai…

Le fort de Jaisalmer est ouvert à tous

Premier changement notable par rapport aux forts que nous avons visités dans le Rajasthan, le fort est ouvert à tous. Evidemment du coup l’intérieur est indien bordélique plus que indien féérique (pas mal cette phrase, c’est signé Verlaine). L’intérieur du fort voit se succéder les échoppes en tout genre et les restaurants avec “Great View”.

Bon je ne vais pas faire la fine bouche avec le fort de Jaisalmer, il est très joli mais c’est un autre style que les palais de Maharajas. Au moins ça me donne une photo que j’adore, mais je ne sais pas trop expliquer pourquoi. Ni parfaite, ni très belle, elle a touché mon cœur (ce n’est pas une phrase tirée du Bachelor sur M6). La photo est ci-dessous:

fort-jaisalmer (7)

Départ pour le safari dans le désert du Thar

Au petit matin nous partons en voiture pour pas mal de routes, sur le chemin on fait donc une petite pause dans des ruines qui représentent quelque chose d’ancien au Rajasthan. Les explications du chauffeur n’étaient pas très intéressantes (si tu lis ces lignes Vikram, sache que ton discours était très loin de ceux de Churchill).

village-désert-thar

Une fois arrivée dans la zone de départ on peut enfin jauger de nos montures. C’est pas un éléphant mais c’est vraiment super grand ! J’en avais déjà vu mais lorsque cet animal de l’enfer est debout c’est assez impressionnant. Ça risque d’être assez long comme voyage donc on préfère avoir une bonne monture !

safari-jaisalmer (3)

Un regard chaleureux et un déhanché qui ne me laisse pas indifférent !

Evidemment chacun dans notre groupe de 4 veut prendre le seul chameau qui est en apparence calme (les autres sont aussi excités qu’une classe de CP quand il y a des frites à la cantine). Malheureusement personne ne choisira son chameau. J’hérite d’un chameau assez sympa (il ne parlait pas donc je ne peux pas trop vous dire si c’était un chameau drôle ou intelligent, on va rester sur le terme sympa qui est assez général). Moi je vais l’appeler Lucien, je trouve que c’est un nom sympa pour un chameau.

safari-jaisalmer (6)

ENVOYEZ VOS DONS POUR ACHETER UNE CASQUETTE ET DES RAY-BAN A LUCIEN !

Nous partons donc pour la journée de safari dans le désert, cette journée sera ponctuée par une longue pause pour déjeuner. L’enfant du guide préparera donc du riz avec des légumes (je croisais les doigts pour un petit saucisson lyonnais, ça n’a malheureusement pas suffi). Pendant qu’on ne fait rien Lucien et ses potes ne foutent rien non plus, sauf qu’eux ils restent en plein soleil. Lucien n’a pas peur des coups de soleil.

safari-jaisalmer (5)

C’est assez drôle car le désert du Thar n’est pas un désert uniquement de sable, il y a quand même pas mal de végétations. Il y a aussi tout un tas de petits animaux qui font peur aux filles (moi ils me font bien marrer avec leurs traces de pas dans le sol et leurs antennes genre Dragon Ball Z).

safari-jaisalmer (7)

C’EST PAS MIGNON CA LES FILLES ?

Parfois on voit aussi de plus gros animaux remarque :

safari-jaisalmer (11)

En fin de journée on s’arrête finalement en bas d’une grosse dune et l’on profite d’un coucher de soleil à tomber par terre. Les couleurs sont magnifiques. Nous faisons mumuse dans le sable après une “pause courbatures”.

safari-jaisalmer (9)

Les courbatures en descendant du chameau

Et oui, grimper sur Lucien est très facile mais en revanche la position n’est pas vraiment adaptée, cela fait extrêmement mal aux cuisses lorsque l’on descend de cette bestiole de l’enfer (cette phrase ne revêt aucun caractère sexuel, vous êtes bien sur un blog de voyage). Je ne peux littéralement pas me déplacer pendant 5 minutes tellement j’ai mal aux cuisses. Bon après ça va mieux mais sur le coup c’est une vraie torture. Lucien ma tuer.

safari-jaisalmer (10)

Le business du guide

Evidemment on a transporté pas mal de matériel pour pouvoir monter nos lits dans le désert (enfin surtout Lucien, moi j’avais qu’un petit sac). Il va faire très froid et il faut donc beaucoup de couvertures (pour ceux qui ne savent pas il fait très froid dans le désert la nuit).

Le guide, pas fou (c’est pas son nom hein, on est dans le Rajasthan mais c’est pas une raison), nous propose qu’un ami d’un village voisin nous apporte des bières, le business est bien préparé. Evidemment on est pas contre boire quelques bières à la belle étoile, au diable l’authenticité pourvu qu’il y ait la convivialité (ça aussi c’est de Verlaine, ou peut être une partie d’un tube de Licence IV).

La nuit dans le désert

Je n’ai pas de photo mais sachez qu’une nuit dans le désert est absolument magique. D’une part il fait très froid mais vous êtes bien au chaud dans vos draps, mais surtout le ciel est fabuleux. Il y a des milliers d’étoiles partout dans le ciel… c’est comme les photos que vous voyez habituellement sur internet mais cette fois sous vos yeux.

safari-jaisalmer (8)

Une fois de plus Lucien passera la nuit dehors, mais bon lui il s’en fout du ciel !

Le retour à Jaisalmer

Le lendemain nous continuons notre route sur nos chameaux, le paysage ne change évidemment pas, désert et petite végétation sont au rendez-vous. Nous finissons notre balade dans un village local, les enfants sont déjà foutus et demandent de l’argent. Je ne sais pas au final à quel point on détruit la zone ou à quel point on améliore la condition de ces villages, c’est un long débat. Lucien restera muet à mes interrogations.

safari-jaisalmer (1)

Money Money Money !

Le chemin de retour en voiture est long et ennuyeux, on manque une fois de se prendre un semi-remorque en face à face, je préviens donc le chauffeur que même s’il a des problèmes avec sa femme ça va aller. Au final nous avons tous trouvé ce safari vraiment superbe, c’est clairement un incontournable au Rajasthan. J’ai probablement été moins marqué que par le palais d’Udaipur mais ça restera comme une superbe expérience.

Nous quittons précipitamment Jaisalmer pour la gare afin de prendre notre train de retour. Nous n’avons que 30heures de train à faire avec une coupure de quelques heures à Delhi, une vraie partie de plaisir.  

fort-jaisalmer (2)

CIAO  JAISALMER !

Leave a Reply

7 comments

  1. hedilya

    Un de mes splendides souvenirs du Rajasthan (fait hors saison, il faisait 50° et il n’y avait personne ni à Jaisalmer, ni dans le Thar).
    … Mais pourquoi jamais personne ne parle des centaines d’éoliennes disséminées dans ce désert (Ça casserait le rêve ?) ?

    • T’as vraiment fait le safari à 50° ? quelle aventure !

  2. alain

    une fois de plus j’ai bien ris….
    la photo de l’entée du fort avec les panneaux me plait beaucoup mais je ne sais pas expliquer pourqoui non plus!
    merci et continue comme çà…

  3. Bonte damien

    Salut
    Je pars au rajasthan au moi de décembre… Pensez vous qu’il y as moyen de faire aussi le safari en hiver??? Vu les température dans le dessert…

    • Salut Damien,

      Bien sûr, tu peux faire le safari quand tu le souhaites, il fera froid à la nuit tombée mais avec les couvertures c’est que du bonheur !

      Profite bien de Jaisalmer !

  4. Cyrielle

    Hello, merci pour tous ces précieux avis et conseils qui inspirent notre voyage. Aurais tu un chauffeur à proposer pour une découverte du radjastan ? Ainsi que les coordonnés pour la belle escapade dans le désert ? Merci d’avance 🙂

    • Salut Cyrielle,

      Non pas la moindre idée, même problème pour les coordonées pour le désert c’était à l’époque où je ne faisais pas vraiment attention à ce genre de détails ! Bonne chance !

Type to Search

See all results