Osaka Safari, la meilleure façon de visiter Osaka

Ce matin j’ai rendez-vous avec Angelo des Osaka Safari afin de visiter Osaka toute la journée, évidemment ça se passe assez loin des endroits touristiques.

C’est quoi un Osaka Safari ?

Un Osaka Safari est une visite guidée de la ville d’Osaka par un photographe, l’avantage c’est qu’il a un peu la double-casquette (j’aime bien cette expression parfaitement débile) guide et photographe. Si tu es un bon lecteur (celui fidèle et qui m’envoie de l’argent pour Noël) tu sais déjà que j’ai fait un safari lors de mon passage à Tokyo l’année dernière (une expérience géniale à revivre sur ce lien).

Osaka Safari - Shinsekai (7)

Une façade à Shinsekai

En gros il va pouvoir t’aider à mieux appréhender ton appareil (surtout que je viens d’en changer pour un qui coûte le prix d’une voiture), t’expliquer pourquoi ce quartier est vraiment si différent, faire un rapprochement entre tel endroit et l’histoire du Japon et te montrer un super endroit pour faire une photo de l’immeuble en face de toi (non il ne t’aide pas pour aller pisser).

Osaka Safari - Urbain (5)

Un building dans le quartier de Tennoji

J’ai donc rendez-vous à 9h30 devant mon hôtel, les grands esprits se rencontrent puisque lorsque je sors de l’hôtel Angelo arrive (l’histoire devient plus trépidante par la suite, pour l’instant c’est pas fou niveau suspens).

Je n’ai strictement rien prévu pour la journée, après David à Tokyo j’ai parfaitement confiance dans la déroulé de ma journée. On se dirige donc vers la gare, Angelo a un marché qu’il tient à me faire découvrir.

Osaka Safari - Marché (15)

Marché d’Osaka, poissons, bière et nourriture

Nous arrivons après quelques temps dans le marché, honnêtement c’est juste génial. C’est vraiment le marché underground de quartier. Les japonais sont super sympas et l’on peut voir tout le monde s’affairer dans son échoppe. C’est vraiment sans fioriture, du Japon brut.

Osaka Safari - Marché (2)

Je crois qu’il coupe du poisson…

Osaka Safari - Marché (7)

Je crois qu’il se coupe la main..

Il y a même un requin qui vient d’être pêché, bon je suis pas fan de ce genre de choses mais je dois dire que ça déthonne (de l’aveux même du marchand c’est très rare qu’ils en pèchent dans le coin, forcément…). On a vraiment l’impression d’être retourné 30 ans en arrière, c’est vraiment magnifique !

Osaka Safari - Marché (3)

Un requin qui n’est pas bouffé par les chinois !

Osaka Safari - Marché (5)

L’iPhone 6 mais avec le fil !

On commence à rencontrer plein de gens, enfin plutôt les gens viennent à notre rencontre. Ils sont tous très sympas et on discute à chaque fois avec eux. Il y en a même un qui se trouve dégueulasse en tee-shirt, il nous amène donc jusqu’à son stand pour pouvoir mettre un polo et refaire la même photo, juste génial.

Osaka Safari - Marché (9)

Avant

Osaka Safari - Marché (10)

Après

A ce moment ça fait marrer une petite mémé qui nous dit que je dois bien aimer la bière car j’ai un peu de bide. Je pense très fort “la pute” mais bon, c’est vrai et c’est drôle.

Osaka Safari - Marché (11)

Un cadeau de la vieille !

Le marché étant vraiment sympa, je vous laisse avec quelques photos :

Osaka Safari - Marché (4) Osaka Safari - Marché (6) Osaka Safari - Marché (12) Osaka Safari - Marché (13)

Après le marché on va faire un tour dans une autre partie de la ville à l’extrême-Nord, on passe même un grand fleuve ! Mais avant de visiter on va faire un tour dans un restaurant, miam miam on est pas français pour rien et quand vient l’heure de déjeuner plus personne ne rigole, il faut pas merder sur le choix du restaurant !

Osaka Safari - Marché (14)

Ce n’est pas celui-ci mais ça pourrait !

Un Kushi-Katsu à Osaka

On s’arrête donc dans un restaurant de Kushi-Katsu, Oui je fais comme si j’étais un expert mais je n’avais aucune idée de ce que c’était !

Osaka Safari - Gastronomie (1)

Au saumon ! mon préféré !

Attention ces explications n’ont rien de scientifique : pour moi c’est un ensemble de brochettes panées de viande et poissons que tu manges avec quelques légumes et du riz. Dans la pratique c’est beaucoup plus attirant et largement meilleur !

Osaka Safari - Gastronomie (2) Osaka Safari - Gastronomie (4)

Après une courte balade dans le quartier, on se déplace un peu plus loin jusqu’à atteindre un beau quartier complètement rénové, on prend alors une petite ruelle et l’énorme claque visuelle.

Osaka Safari - transports (1)

Un vieux quartier caché au milieu des immeubles

On est désormais dans un vieux quartier à moitié délabré (ça reste le Japon, il y a des poubelles pour le recyclage partout) qui a énormément de caractère.

Osaka Safari - Osaka Insolite (1)

Juste trop beau !

Tout est sombre et l’ambiance est vraiment différente, les restaurants sont vraiment superbes. Je demeure abasourdi (52 points au scrabble) par la devanture d’un restaurant, ça défonce !

Osaka Safari - Osaka Insolite (2)

Direction les temples d’Osaka !

Angelo me propose alors plusieurs options pour le reste de la journée, il me conseille néanmoins de visiter un temple bouddhiste très important étant donné que je vis en Birmanie (religion de 85% de la population, vous remarquerez que je ne fais jamais de blague sur le bouddhisme, c’est simplement pour éviter de finir au trou).

Osaka Safari - temples bouddhistes (1)

On se dirige donc désormais vers un tout autre quartier, après un bref passage dans le métro d’Osaka, on arrive à l’entrée du premier temple bouddhiste du Japon, rien que ça !

Osaka Safari - temples bouddhistes (7)

L’entrée, ils ont encore fait discret sur la porte !

Angelo m’explique alors beaucoup de choses sur le bouddhisme, sur les différences entre les temples, les époques, la différence entre un temple bouddhiste et un sanctuaire Shinto…

Osaka Safari - temples bouddhistes (6)

Il me fait visiter quelques parties du complexe qui est assez vaste mais qui recèle de quelques bijoux.

Osaka Safari - temples bouddhistes (5)

Nous continuons alors sur un autre temple/sanctuaire (je me rappelle plus ! je crois que c’était un temple, l’erreur…) vraiment très beau, les statues à l’entrée sont impressionnantes et que dire du cimetière, une pure merveille (oui bon je devrais pas dire ça mais c’est vraiment qu’il est très beau).

Osaka Safari - temples bouddhistes (3)

TOI !

Angelo m’explique que les drapeaux sont accrochés car c’est le 400ième anniversaire du siège du château d’Osaka, c’est en hommage à l’équipe locale qui s’est bien battue contre l’envahisseur romain (je mélange peut être les époques).

Osaka Safari - temples bouddhistes (2)

Le quartier de Shinsekai

On se déplace ensuite vers le quartier que j’ai préféré à Osaka, le quartier de Shinsekai. Autant le dire tout de suite, j’ai fait le blaireau lors de ma dernière visite, explications:

L’hôtel où je logeais lors de mon premier voyage n’était qu’à 5 minutes à pieds de ce fameux quartier, malheureusement et étant donné qu’il n’est pas sur une carte du Lonely Planet, je n’y étais pas allé. Probablement car je voulais un programme plus “facile” pour mon premier jour au Japon. Désormais je peux l’écrire, quel con !

Osaka Safari - Shinsekai (6)

La photo classique !

Shinsekai est un quartier où le temps s’est arrêté, il a vraiment une touche old school délabré qui lui donne énormément de cachet.

Osaka Safari - Shinsekai (9) Angelo m’explique vraiment plein de choses sur le quartier, l’histoire d’un bâtiment, d’un restaurant où l’on peut dîner pour une bouchée de pain, d’une facade de cinéma sur laquelle est peinte à la main l’affiche de la semaine (et oui même Nicolas Cage est reconnaissable).

Osaka Safari - Shinsekai (1)

Le dessin est franchement pas mal !

Osaka Safari - Shinsekai (8)

Je suis déjà aux anges, vraiment c’est très beau, je pense que j’adore car c’est un Japon que je n’ai pas encore connu, loin des paillettes de Dotonbori ou d’un japon plus traditionnel dans les Alpes par exemple.

Osaka Safari - Shinsekai (5)

Osaka Safari - Shinsekai (4)

“Sexy Girl 1500” heureusement que j’ai pas l’esprit mal tourné…

Shinsekai de l’intérieur

Mais je ne suis pas au bout de mes surprises, après avoir simplement survolé le quartier, Angelo m’emmène dans certains magasins.

Osaka Safari - Shinsekai (3)

Brûlure de la rétine en 5 minutes

Le moins que l’on puisse dire c’est que le temps semble s’être aussi arrêté à l’intérieur, flippers d’un autre âge, borne d’arcade avec des jeux qui datent du siècle précédent, club de Go (un jeu qui est dans l’esprit similaire aux échecs).

Osaka Safari - Shinsekai (2)

Ça rigole pas des masses !

Je quitte le quartier en ayant vraiment l’impression de m’être pris une claque. Vraiment c’était magnifique !

Retour à la modernité

On retourne ensuite vers un monde plus contemporain, Angelo me montre un autre quartier plus urbain avec un tramway (et moi depuis Calcutta j’aime bien les tramways).

Osaka Safari - Urbain (4)

L’avantage c’est qu’ici on peut prendre des photos en hauteur, on a donc un autre point de vue. Bon par contre les buildings sont tellement hauts que je n’arrive pas à les prendre complètement en photo (la vie n’est pas facile tous les jours au Japon).

Osaka Safari - Urbain (3)

L’homme panneau c’est l’avenir !

La Skyline d’Osaka

Nous reprenons ensuite le métro en direction d’un quartier encore plus “neuf”. Le soleil commence à se coucher (et au Japon il se couche très vite), on grimpe donc très rapidement pour avoir une vue nocturne sur tout Osaka. La vue fracasse vraiment et j’ai l’impression de retrouver Tokyo de nuit !

Osaka Safari - Osaka de Nuit (1)

Dédé je t’avais dit de couper la lumière !

La vue est vraiment folle et comme Angelo me le fait remarquer, il y a même une route qui passe dans un building, ils sont fous ces japonais !

Osaka Safari - Osaka de Nuit (2)

sisi dans le rapprochement sur l’autoroute au niveau du centre-droit (non c’est pas l’UDI)

Le dîner !

Nous quittons ce magnifique bâtiment et allons dîner ensemble dans un restaurant du quartier des affaires.

Osaka Safari - Repas (1)

Au final on s’est pas mal marré (enfin je parle pour moi) et surtout la nourriture était juste dingue. Angelo s’est occupé des commandes (j’avais UN PEU de mal à lire la carte) et de nombreux petits plats sont arrivés, je peux vous dire que le tofu et le poulet étaient au dessus de tout !

Osaka Safari - Repas (3) Après quelques bières c’est malheureusement l’heure de rentrer !

Osaka Safari - Repas (4)

Le tofu est là !

La fin

C’est déjà la fin de ma journée en Osaka Safari et je dis au revoir à Angelo, franchement je suis cramé physiquement. Je sens que je suis au bout du rouleau après cette visite très poussée de la ville, il faut que je rentre et que je dorme 10 heures car demain c’est direction Kobe à 30 minutes en train d’Osaka !

Osaka Safari - Urbain (1)

Vue d’ensemble sur Osaka

Osaka Safari - Urbain (2)

Traduction : vive le Quebec libre

Note de fin : Afin de respecter tout le travail fait par Angelo à Osaka pour dénicher tous ces endroits, vous remarquerez que je donne très peu de noms ou d’indications géographiques. L’expérience des safaris tient vraiment de l’accompagnateur et passer devant certains monuments sans ses explications ne sera pas très intéressant. Des temples bouddhistes j’en ai vu des centaines, pourtant celui d’aujourd’hui je m’en rappellerai car je suis allé plus loin que “c’est un temple avec une relique de bouddha”. De même pour avoir le bon endroit où faire la photo dans l’immeuble, il est parfois nécessaire de s’arrêter un niveau en dessous, dire bonjour à trois personnes et accéder à un super panorama gratuitement (les observatoires sont souvent onéreux au Japon).

Leave a Reply

18 comments

  1. Alain

    Tout simplement fascinant. .cela me donne une autre idée du Japon
    Une fois de plus j’ai bien ri…il faudra dire à mémé que ce n’est pas forcément la bière qui t’a donné un peu (??!!!) de bide mais peut être aussi le coca. .

    • Salut Alain !

      Le Japon c’est vraiment une expérience de fou, vraiment !

      Mémé elle avait le compas dans l’oeil !

  2. Romain

    ça donne vraiment envie ! Si mon portefeuille faisait pas la gueule je serais au Japon dès Avril prochain mais je sens que ça va pas être possible…

    • Bonjour et merci Romain !

      Mais le Japon c’est pas si cher que ça paraît, je t’assure ! Tu peux aller voir mon budget pour 15 jours dans les guides, pour 2 semaines tout seul tu peux vraiment t’en sortir pour 1800€ avec les vols, et facilement !

      C’est vraiment un pays à part, un voyage vraiment différent !

      • Romain

        Je sais que cela peut ne pas être si cher mais la je suis au ras des paquerettes, et en plus je ne suis pas tout seul… On va d’abord se “contenter” de revenir en Birmanie (t’y sera début Décembre ?)

        • J’avais oublié ton commentaire, mea culpa !

          Oui j’y serai en décembre, à Yangon et peut être autre part les weekends !

  3. Amelie-Voyagista

    Ah j’avais hésité de passer par Osaka et de tenter ces fameux safari dans deux semaines…. j’ai finalement opté pour l’ile de shikoku seulement mais tu m’as donné envie je tenterai un jour…

    • Vraiment, je suis sûr que tu vas adorer, c’est juste vraiment trop bien 🙂

  4. J.M. MARTIN

    Bonsoir ou Bonjour Brice,

    Je dois avouer que le style de tes articles me surprend toujours un peu ; mais si j’y reviens, c’est que je dois aimer être surpris .
    Le mien est complètement différent et s’attache aux lieux, aux dates, aux cartes pour retrouver de façon pratique l’endroit décrit à visiter (tout ce que tu sembles détester presque autant que les statues) . Pourtant, l’humour est très souvent là (“Je sens que je suis au bout du rouleau”) surtout en sortant du restaurant … et jouer avec les mots comme avec les images, c’est jouer ! (les images de la salle du jeu de Go prouvent, ô combien, que nous ne sommes pas les seuls à être addictes) .
    Pour la bouffe japonaise, je veux bien accepter que cela te plaise mais, franchement, c’est limite Mac Do . Des brochettes de poissons ou de viande panées avec de la mayonnaise pour bien couvrir le goût de ce qui n’en a pas, du chou cru non assaisonné (il faut un minimum de macération dans le vinaigre si l’on ne cultive pas l’espèce de chou lisse très sucré mais que tous les petits vers adorent également ce qui pousse les agriculteurs à de plus en plus les délaisser… pas cons les vers ; il faudrait toujours avoir sous la main un petit ver testeur ; une sorte de ver à soi … ), des poissons crus bourrés de mercure et de métaux lourds avec une sauce en flacon très pratique pour les restaurateurs, du riz rond employé dans la plupard des rouleaux et non pas du basmati (riz long) …
    Je préfère m’arrêter là pour ne pas décourager les épicuriens, mais franchement, les japonais n’inviteraient pas des chefs français chez eux s’ils savaient faire la cuisine ; il leur manque très souvent le respect du bon produit et l’harmonie des goûts (la majeure partie des japonais prennent de la bière avec n’importe quoi, comme les américains pouvaient consommer un tournedos Rossini avec un Coca Cola .

    Pour les illustrations de texte, tu peux mettre entre les mains de n’importe qui un appareil valant le prix d’une petite voiture, cela ne fera pas une bonne photo . Comme tu l’expliques dans un autre article, il faut essayer de retranscrire l’ambiance en visuel et cette sensibilité n’est pas donnée à tout le monde .

    J’avoue que ta photo de statue sur les “Conseils – les photos à faire en voyage” est formellement très belle ainsi que la première photo de cet article (on touche au sublime car cela peut se passer de mots ou d’explications) .

    Merci pour ta façon, différente de la mienne, d’être au monde mais avec la même envie de communiquer ton ressenti sur la beauté de cette existence précaire (au cas où certains l’auraient oublié) .

    Bien cordialement . J.M. MARTIN

    • Bonjour J.M.

      Comme je l’ai mentionné les Safaris ne sont jamais très précis pour donner envie de les faire, c’est aussi ça la magie. J’écris des articles plus précis mais dans ce cas c’est des guides de voyages. Là aussi le but n’est pas de voler le boulot d’Angelo qui a passé des mois à trouver tous ces petits endroits. Je m’y étais engagé au préalable. Il ne faut pas oublier que je voyage aussi pour mon plaisir et que je ne vais pas me passer d’une super expérience car je ne peux pas en parler sur mon blog.

      Pour la bouffe japonaise je crois que tu t’inscris quand même dans le faux, je t’invite à lire les articles sur mon repas à Takayama ou mes Noodles à Kyoto, c’est la meilleur bouffe d’Asie et ça enterre tout le reste (je n’ai pas fait le Vietnam).
      http://worldwildbrice.net/2013/11/24/omen-restaurant-noodles-kyoto/
      http://worldwildbrice.net/2014/01/03/meilleur-repas-au-japon-dans-un-restaurant-de-takayama/

      Je pense que tu n’es pas allé dans les bons restaurants pour pouvoir dire ça, la nourriture japonaise est dingue. C’est un peu comme de parler de la gastronomie française en prenant le bar PMU du coin, forcément son steack frite est pas toujours dingue. En mettant plus de 1500 Yens dans un restaurant je n’ai jamais été déçu, et bien souvent jamais déçu même en mettant moins. Tu viens de me faire réfléchir et je ne crois pas avoir jamais été déçu d’un repas au Japon, peut être une fois à Kyoto mais rien de bien marquant.

      J’espère que tu seras plus surpris par les prochains articles !

  5. J.M. MARTIN

    Bonsoir Brice,

    Je viens de lire le commentaire que tu as eu la gentillesse de m’adresser alors qu’il n’allait pas dans le sens de tes engouements . J’ai lu également tes deux articles qui me paraissent délicieux (en tant qu’article) mais pas vraiment en tant que consommateur de quelqu’un qui cherche autre chose que des “raras noodle soup” (désignation anglo-tibétaine) pour ces pâtes trempant dans du bouillon que les japonais appellent “Udon” (les plus grosses pâtes du japon et peut-être du monde) mais même si cela est très bon quand on a très faim, cela s’éloigne un tantinet de la gastronomie raffinée comme la part de pizza que la charmante dame t’avait proposée .

    Quant au boeuf de Kobé qu’on se fait cuire soi-même, c’est un peu comme si une femme de ménage m’amenait un aspirateur et me disait de le régler selon mes goûts pour le passer moi-même . Je suis d’accord, une fois sur les lieux, il faut bien se restaurer, mais delà à dire que la “bouffe” japonaise peut faire partie de la grande cuisine internationale, il y a un pas que je n’oserais pas franchir .

    Les japonais qui viennent s’établir en France en tant que restaurateur ne sont peut-être pas les bon médiateurs de la cuisine haut de gamme nippone, mais faisant mon propre pain avec de la farine “bio” moulue récemment et de la levure non périmée, mes propres plats avec des produits “bio” que je vais chercher chez les vrais agriculteurs (pas les fermes usines), tout ce que j’ai pu goûter à ce jour dans les restaurants japonais en France ne vaut pas tripettes .

    Je reste donc ferme sur les prix, à moins que tu me démontres par un exemple incontestable le contraire, la bouffe japonaise c’est formidable quand on a rien d’autre à se mettre sous la dent . Le décor, les petits plats, les ikebanas y sont merveilleux, mais le produit de base est très souvent déficient voire décevant . Or, je privilégie le produit de base par rapport à tout ce qui peut, par la suite, faire en sorte de vous faire mettre l’eau à la bouche .

    Je peux comprendre la dichotomie que mon propos va introduire dans ton argumentaire, toi qui a été sur le terrain, mais comme on dit en France : “entre les goûts et les couleurs …” .

    Je te remercie de ton authenticité qui n’a pas hésité à s’opposer à mes propos ce qui prouvera à certains que nous ne sommes pas dans la collusion .

    Et j’espère être convaincu par les futurs articles, comme tu nous le propose .

    Merci pour ton investissement . J.M. MARTIN

  6. Demaugé-Bost Marie

    Bonjour,

    Je viens de “déguster” cette approche de Osaka… que je ne connais pas encore !
    J’ai vécu mon premier voyage au Japon fin 2010… mariage de mon fils (Français) avec Yukari (Japonaise) dans la pure tradition shinto, tout simplement fantastique, de découvertes, émotions, partages… actuellement mes enfants sont pour une année à Tokyo.
    Cette fois, une visite à Osaka me tente… je projette d’aller dans le Kyushu, arpenter Tokyo, approfondir Kyoto… envie d’Okinawa où j’ai des amis, et ???
    Curieuse, j’aime me laisser surprendre et aller à la rencontre des lieux différents, voire insolites, des atmosphères, de la nature et… des personnes dans leur vie… mon métier se situe dans les relations humaines –
    Des infos peuvent m’être bien utiles et j’apprécierai un contact.
    A une lecture prochaine,
    Marie San… qui ne parle pas Japonais !

    • Salut Marie,

      Je ne comprends pas trop ton message mais n’hésite pas si tu as des questions 🙂 Il existe aussi des Tokyo Safari pour info !

  7. Pingback: Visitez le japon autrement avec les Tokyo – Osaka – Hiroshima safari – Innuko

  8. Mel

    Hello Brice,
    Fan du Japon depuis mon adolescence, je franchis enfin le pas et profite de mon voyage de noces pour emmener mon mari dans la réalisation de mon rêve !! il est consentant et ravi je te rassure 
    Nous atterrissons à Osaka pour 4 jours, ensuite Kanagawa pour 2 jours, 1 nuit au Mont Fuji, et direction Osaka / Kobe/ Kyoto pour le restant du séjour !
    Donc quand je suis tombé sur ton formidable article, autant te dire que c’est comme si tu montrais un nonos à un toutou  Ravie Ravie Ravie !!
    J’aimerai donc avoir les coordonnées de ton Angelo et connaître le coût approximatif de ce genre de prestation !! Nous avons pris une guide pour les temples de Kanagawa qui nous revient à peu près à 140€ la journée, je ne sais pas si les tarifs sont les mêmes vers Osaka.

    Merci de ton retour.

    Mel (Japon’addict et hâte d’y être)

    • Salut,

      Normalement j’ai répondu par email directement, hésite pas si t’as la moindre question les Osaka Safaris c’est dinguee !

  9. audrey

    Bonjour

    Moi aussi j’aimerai bien avoir les coordonnées d’ Angelo et connaître le coût approximatif de ce genre de prestation. Merci d’avance 🙂

    Audrey

Type to Search

See all results