Plongée à Bali : j’ai passé le PADI à Amed !

Je vous emmène découvrir comment se passe le passage du PADI Open Water à Bali. Pour cela je vous raconte mon expérience à Amed dans l’Est de l’île avec le club de plongée Fab Dive Center. J’ai choisi Amed car c’est un super endroit pour plonger et que la campagne environnante est juste magnifique.

amed-bali

Passer son PADI en 3 jours

Alors déjà il faut savoir qu’en fonction de l’endroit où vous êtes vous passerez un PADI assez différent, j’ai par exemple rencontré des gens qui l’avaient passé dans des usines sur l’île thaïlandaise de Koh Tao. Je vous recommande personnellement de ne surtout pas le passer en moins de 3 jours et de bien choisir votre club, imaginez ça comme le permis de conduire, vous n’avez pas envie d’avoir un mauvais moniteur !

fab-dive

Première journée

La première journée repose avant tout sur un apprentissage théorique, vous pouvez vraiment comparer ça avec le code lors du passage du permis. C’est chiant, on perd parfois le fil mais c’est diablement important. Cela permet en fait de réapprendre les concepts de base (la pression dans tes oreilles, l’utilisation de l’oxygène en profondeur…). Je ne vais pas épiloguer pendant des heures. c’est chiant.

examen-du-padi-permis-de-conduire

Seconde journée

La seconde journée va nous permettre de nous mettre à l’eau, enfin ! Le but de cette journée est de vraiment bosser sur pas mal d’exercices, on tentera de voir quelques poissons mais le but principal est d’intégrer ce que nous avons appris précédemment.

padi-bali

Un petit exemple de ce que cela implique ?

  • Il faut par exemple pouvoir enlever son masque sous l’eau, rester 30 secondes sans rien, puis remettre son masque. Je peux vous dire que ça fait bizarre la première fois !
  • Il faut être capable de guider quelqu’un qui n’a plus d’air sous l’eau en lui prêtant son détendeur de secours.
  • Il faut pouvoir enlever sa ceinture de poids et la remettre sous l’eau.
  • Devoir tenir pendant 30 secondes sous l’eau sur un intervalle d’un mètre sans bouger en position lotus pour montrer qu’on est bien stable.

Comme vous pouvez le comprendre les “tâches” impliquent donc des choses assez diverses, le but est surtout de te préparer à ce qu’il pourrait arriver sous l’eau en cas de gros problème. Nous finissons les 2 plongées par un peu de découverte sous l’eau. Pas énormément de choses à voir mais l’on arrivera quand même à se dégoter un Lion Fish.

lion-fish-amed

En fin de journée nous finissons par la fin du théorique, toujours aussi chiant mais j’apprends qu’à partir de 300m d’altitude PADI te dit de passer ton ordinateur de plongée en mode “plongée en altitude”. Intéressant…

restaurant-amed

On termine la journée au bar !

Troisième journée

La troisième journée est la journée de fin, nous allons cette fois plonger sur la fameuse épave de Tulamben : l’USS Liberty.

epave-tulamben

Cette fois les exercices sont moins nombreux et surtout nous sommes habitués, on règle tout très vite comme des champions. Que ça soit la nage sans le masque ou le déplacement avec la boussole, no problemo.

plongee

Nous pouvons donc profiter pleinement de l’épave de Tulamben et vraiment plonger. Nous allons voir des trucs vraiment cool comme un magnifique péroquet à bosse et même une tortue (comme d’habitude !). J’adore les tortues donc ça me rend dingue, le problème étant qu’elle est aux alentours des 18m de profondeur  et que les couleurs sont donc moins belles (l’eau filtre les couleurs en fonction de la profondeur et à 18m on a déjà perdu beaucoup).

Tortue-uss-liberty-tulamben

Pour notre seconde plongée nous hésitons entre plonger une nouvelle fois sur l’USS Liberty ou aller sur un “mur” légèrement plus loin. Finalement nous optons pour la seconde option et bien nous en a fait, on s’est régalé.

photo de mon padi

Il manque des photos mais on a vraiment vu des poissons dans tous les sens, pas de “gros” mais des poissons coffres magnifiques et pas mal d’autres “petits” qui me rendent dingue !

plonger-amed

Nous finissons la journée par un questionnaire écrit qui se révèlera être une formalité, 94% de bonnes réponses !
test-écrit-padi

Un centre de plongée francophone à Bali

Nous avons pas mal hésité sur le centre de plongée, comme toujours l’Open Water PADI représente un gros investissement donc on cherche “le bon coup”. On pensait à Lebomgan et à Amed et nous avons finalement optés pour la seconde.

photo de mon padi

L’avantage d’Amed étant qu’on nous proposait le logement gratuitement en plus du passage du PADI, cela nous a pas mal intéressé et les avis sur Fab Dive Center sur Tripadvisor étaient très bons.

dorm-pour-le-padi

Notre dive master

Notre Dive Master était Sandro, un franco-colombien assez sympa qui a vadrouillé dans pas mal d’endroits. Pour être très honnête on a trouvé Sandro vraiment relou par moment car il voulait sans cesse nous faire recommencer des exercices qui n’étaient pas parfaits. Au final assez compliqué de lui en vouloir car à la fin on était très reconnaissants, on a vraiment vu nos progrès énormes sous l’eau et nous étions comme des poissons dans l’eau à la fin, sans le masque ? pas de problème. Plus d’air ? pas de problème.

photo de mon padi

Bref un peu comme une maman un peu trop autoritaire, on en a parfois marre sur le moment mais à la fin on est très reconnaissant !

Et avec ton PADI tu fais quoi ?

Si tu ne sais pas à quoi sert de passer le premier niveau du PADI (Open Water), cela te permet simplement de ne plus refaire des baptêmes tout le temps (qui sont chers et pendant lesquels tu ne dépasses pas les 12m). A la place tu peux faire des plongées plus libres (mais toujours accompagné) et descendre jusqu’à 18m.

photo de mon padi

L’autre avantage est que le niveau suivant (Advanced Open Water) te permettra d’aller jusqu’à 30m de profondeur !

Mes conseils pour choisir le bon centre de plongée à Bali

La règle d’or des centres de plongée et de ne jamais prendre le moins cher. En effet un centre de plongée implique des coûts très importants et il n’est pas possible de trop baisser son prix.

Si le prix est vraiment plus bas il y a forcément un loup :

  • Soit les Dive Master son payés au lance-pierre, vous avez donc des risques d’en avoir un mauvais ou pas motivé
  • Soit l’équipement est mal entretenu, vous ne vous en rendrez sûrement pas compte mais votre détendeur aura probablement trop d’années dans les pattes.

Après évidemment je ne vous dis pas forcément d’aller dans le centre de plongée le plus cher. Cependant je vous mets en garde contre les prix trop attractifs. La plongée peut être dangereuse et ce n’est pas une activité sur laquelle il faut absolument gratter.

fab-dive

Questions ?

Vous avez des questions sur le passage du premier niveau du PADI à Bali ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

8 comments

  1. Alain

    Bonjour et joyeux Noël..
    Au début j’ai cru que c’était un cours de cuisine sur le riz paddy ..c’est dire mon niveau
    Je ne connais rien á la plongée mais j’ai trouvé l’article très intéressant ..
    Je note que tu as rectifié ton âge sur mes ordres euh conseils
    Bon dans deux ans je te rappellerai á l’ordre
    Alain

    • Salut Alain,

      Yes c’est modifié ! Et bien il va falloir plonger car c’est incroyable 😀

  2. Nicolas

    Bonjour, combien faut il compter en tarif pour passer le padi avec ce centre d’apprentissage.

    Merci pour tous ces explications.

    • Salut,

      Je ne me souviens plus trop, à l’époque on avait comparé et c’était ni le moins cher ni le plus cher, mais je me rappelle plus trop (genre 300 $ ?)

  3. kate

    Hello, les photos de cet article, c’est toi qui les a prises? quel appareil as-tu utilisé car elles sont vraiment très belles, les couleurs ressortent vraiment bien. merci

    • Salut,

      Je pense que je l’avais mis sur le post FB mais oui c’est pas mentionné sur l’article (bizarre), les photos sous l’eau sont prises par le Divemaster qui avait du matériel vraiment pas ouf, un caison et un sony RX100 si je me souviens bien), 0 lumière rien. En fait quand tu passes ton padi c’est pas conseillé de faire les photos avec 😀

  4. Tom

    Salut,

    Plusieurs choses sont énervantes dans ton article, car tu es débutant en plongée, et tu te permets de donner des conseils sur cette activité.
    Déjà passer son PADI ça ne veut rien dire car c’est le nom de l’organisme qui gère les certifications.
    Ensuite, ce n’est pas un divemaster qui donne des cours de plongée, mais un instructeur de plongée. Encore une fois, cela marque ton manque de connaissance sur le sujet.
    D’autre part, le prix de la plongée n’est pas forcement signe de qualité, tout cela dépend surtout de l’instructeur, on peut en trouver des très bons dans des clubs pas cher et des mauvais dans des clubs chers, et vice versa. Après je te rejoins tout de même sur le salaire des employés.
    Tu parle également des usines en Thaïlande (on entend souvent cela de la bouche des voyageurs), et étant passé par plusieurs centres de plusieurs pays, je peux t’assurer que ceux de Thailande n’ont rien à envier aux clubs de Bali par exemple, car encore une fois la qualité dépend surtout de l’instructeur.
    Il faut arrêter de généraliser, parce quelqu’un a entendu ceci ou cela, et se renseigner vraiment.
    Ton blog est surement lu par des milliers de personnes, et je trouve que t’as le devoir de donner un minimum d’info de qualité, pour éviter qu’on entende le même genre de connerie de la bouche des voyageurs qui ne sont au final mal renseignés.

    Tom

    • Salut Tom !

      Plusieurs points :
      -Ce n’est pas parcequ’on est débutant en plongée avec une quinzaine de plongées qu’on a pas “trainé” dans le milieu que ça soit pour les vacances ou par raisons professionnelles (ET OUI).

      -Le titre a une limite au niveau des caractères et du slug, donc je pouvais pas mettre “j’ai passé mon Open Water Diver de la fédération PADI” ; d’ailleurs je te trouve de mauvaise foi la dessus car c’est la première phrase de l’article “Je vous emmène découvrir comment se passe le passage du PADI Open Water à Bali”. Pour information je parle d’SSI dans d’autres articles donc je te retourne une parte de ton commentaire : “ton commentaire sera surement lu par des miliers de personnes, et je trouve que tu as le devoir d’écrire quelque chose d’honnête et sincère sans être de mauvaise foi pour éviter qu’on lise le même genre de conneries dans des commentaires sur d’autres articles”.

      -Oui je sais qu’il y a une différence entre l’instructeur et le dive master et qu’on peut être dive master sans être instructeur, mais dans l’article ça passait mieux comme ça. Mille excuses si ça t’as paru induire en erreur les lecteurs.

      -Alors là par contre désolé mais des centres de plongées j’en ai fait des dizaines (j’écris pas des centaines car ça serait faux mais pas loin) et dans 99 % le prix et la qualité générale de l’établissement sont très liés, je pourrais aussi te donner la nationalité du mec qui tient le centre (ie. t’as quasiment jamais de mauvaise surprise quand c’est un allemand ou un suisse qui tient le truc hors les centres des hôtels évidemment). Ça parait évident que tu peux aussi avoir un Divemaster (cadeau) plus sympa, plus musclé ou qui parle mieux français dans un club qui facture 50€ de moins l’Open Water, mais d’une façon générale si tu prends les 50 établissements les moins chers, les 50 établissements du milieu et les 50 établissements les plus chers t’auras quand même des schémas qui se répètent.

      Cheers !

Type to Search

See all results