Escapade à Mai Chau – Le royaume des rizières et des Thaï

Aujourd’hui je vous emmène découvrir Mai Chau, une vallée encastrée située à 4h au Sud-Ouest d’Hanoi. Cette vallée est connue pour ses rizières magnifiques, ses belles montagnes et les minorités Thaï qui peuplent la vallée.

portraits-minorités-thaï-mai-chau-vietnam (11)

Arrivée et choix du Homestay à Mai Chau

Après 4h de bus j’arrive à Mai Chau qui est le nom de la ville (sans intérêt particulier) mais aussi de la vallée. Je trouve donc rapidement un gus pour m’emmener en moto jusqu’au village que j’ai repéré où il devrait y avoir des homestays.

homestay-mai-chau (1)

En fait c’est raté pour ce village mais on en trouve un légèrement plus loin, c’est petit un bar mais ils accueillent aussi les étrangers à l’étage !

homestay-mai-chau (3)

Brice c’est quoi un Homestay ?

Mai Chau est vraiment un endroit connu pour ses homestays, littéralement c’est rester chez l’habitant. De nombreuses familles aménagent en fait un coin de la maison pour pouvoir accueillir des étrangers, généralement l’accueil est top, le dîner et le petit-déjeuner est compris et on a la chance de dormir dans les maisons traditionnelles des Thaï (maisons sur pilotis) pour que dalle et c’est de l’argent qui va directement dans la famille.

homestay-mai-chau (2)

Faire du vélo pour découvrir la campagne

Après avoir posé mes affaires j’ai loué un vélo pour explorer les environs. Sachez que c’est extrêmement simple avec une carte basique puisque la vallée est tout connement entourée de montagne, même si vous êtes naze en orientation vous devriez pouvoir vous y retrouver car il y a un hôtel en plein milieu (le Mai Chau Ecolodge) que vous verrez de partout.

mai-chaud (3)

Après quelques coups de pédales je suis directement dans les rizières et je peux déjà faire de belles photos !

mai-chaud (4)

Nous sommes en mars donc ce n’est pas la période idéale pour le riz et pourtant ça a de la gueule. Le temps est assez gris et pas hyper chaud mais c’est quand même très beau.

mai-chaud (1)

mai-chaud (2)

Je fais bien évidemment un petit arrêt à la buvette pour me requinquer puis je repars en vélo à la découverte des villages (vous me connaissez, j’aime parfois manger très local).

club-sandwich

La cérémonie Thaï

En traversant un village j’entends une musique assez importante, je pose donc mon vélo et je remonte voir ce qu’il se passe.

enterrement-thai-vietnam (3)

Admirez bien les maisons sur pilotis des Thaï

Je ne sais pas trop ce que c’est mais tout le monde semble avoir vêtu ses habits de cérémonie.

enterrement-thai-vietnam (4)

J’attends à cet endroit pour essayer de comprendre ce qu’il se passe car des dames découpent une espèce de tissu sur une grosse structure, j’ai un mauvais pressentiment car la musique est quand même pas des plus funky (bon en même temps je m’attendais pas à un petit Booba).

enterrement-thai-vietnam (1)

En fait en discutant avec la personne habillée différemment j’apprends que c’est son oncle qui est décédé, je m’excuse donc (même si elle s’en foutait que je sois là) et je continue mon chemin. Par manque de connaissance sur la culture locale je n’ai pas osé rester, bref on ne saura jamais !

enterrement-thai-vietnam (2)

Pédaler jusqu’au garage de Mai Chau !

Je continue ensuite ma route jusqu’à arriver à un endroit vraiment chelou, en fait c’est une espèce de petit garage qui fait l’angle d’un pont qui donne sur une magnifique zone de la vallée (c’est compliqué mais si tu passes devant tu vas comprendre).
mai-chaud (5)

Du coup je pose mon vélo et je vais arpenter toutes ces rizières directement en marchant.

mai-chaud (6)

Bon malheureusement pour les photos les vietnamiens font pas vraiment gaffe quand ils posent des câbles électriques (ils ont pris cette habitude des chinois) donc il faut que je sorte toutes mes astuces pour ne pas avoir des fils immondes sur mes photos.

mai-chau-vietnam

De nombreuses personnes sont d’ailleurs en train de bosser dans les champs et les reflets sont ici aussi très beaux.

mai-chaud (7)

Le tour de la vallée de Mai Chau

Ensuite je continue mon petit tour de la vallée en vélo et c’est simplement beau, comme je le disais c’est très facile pour se repérer car le Mai Chau Ecolodge est toujours au milieu de la vallée donc impossible de se perdre.

mai-chaud (8)

Assez bizarrement il y a quand même pas mal de gens dans les champs, bon et je dois avouer que je me suis aussi fait avoir une fois par l’épouvantail !

mai-chaud (9)

mai-chaud (12)

Ce qui m’a vraiment impressionné c’est la beauté des maisons sur pilotis, j’ai même pensé à en faire un article tellement ça m’avait captivé. C’est assez difficile à expliquer car ce n’est pas non plus incroyable mais ça a un vrai impact sur mois (ça fait 3 paragraphes que je fais pas de blagues misogynes, j’en peux plus !). C’est un truc typique du Vietnam mais je sais pas, c’est bête à dire mais j’adore.

maison-thai

Après avoir fait le grand tour j’arrive sur la zone un peu plus urbanisée si on peut dire (comprendre il y a quelques bâtiments qui dépassent les 2 étages). Puis je termine dans l’enfer de Ban Lac, pour information c’est le village très touristique où vous ne verrez que des magasins et des faux homestays, c’est bien évidemment à fuir !

ban-lac

Je rentre enfin à mon petit homestay pour chiller (oui c’est du français) tranquillement dans la rizière d’en fasse en regardant les gens bosser jusqu’au coucher de soleil. Après avoir essuyé des regards bizarres pendant 5 minutes je crois que je suis accepté par tout le monde et me voila donc restant une bonne demi-heure à juste regarder les gens.

mai-chau

Une courte nuit et une courte marche

Après une courte nuit où j’ai parfaitement dormi (toujours important de le mentionner), je pars cette fois à pieds dans mes petites rizières pour voir ce qu’il s’y passe.

petit-déjeuner

Mais avant un petit-déjeuner typique Coca-Noodles-iPad

Et bien évidemment il ne se passe pas grand chose ca je me suis levé un peu trop tard. Du coup et après une petite-heure à marcher je rentre à mon hôtel pour chiller un peu au bord des rizières.

mai-chaud (14)

Je décide finalement de rentrer à Hanoi un peu plus tôt que prévu, un petit coup de moto jusqu’à la route principale et me voila qui attrape un bus pour Hanoi, mon premier weekend à Mai Chau était quand même vraiment cool.

mai-chaud (13)

Conseils pour visiter Mai Chau

Ne réservez pas forcément votre homestay à l’avance, enfin évitez surtout absolument de rester à Ban Lac.

  • Le prix pour un homestay est généralement compris entre 150 000 et 200 000 dongs (6 et 8€) en fonction de s’il comprend la nourriture ou pas.
  • Comme toujours il n’y a aucune appréhension à avoir lorsque vous dormez chez l’habitant, on prend soin de vous (le matelas est à même le sol mais vous avez des couvertures et une moustiquaire) et la SdB est impeccable.
  • Pas d’inquiétude non-plus sur la nourriture, tout ce que vous allez manger sera frais et sortira directement du jardin, impossible de tomber malade !
  • Je vous déconseille de louer des motos si vous voulez découvrir la vallée de Mai Chau tranquillement, les distances ne sont pas énormes et vous pouvez donc tout faire en vélo.
  • N’hésitez pas non plus à visiter une partie de la vallée à pieds, cela peut paraître un peu fou mais pour le coucher de soleil c’est vraiment top d’être à pieds et de voir les locaux s’affairer dans leurs champs.
  • Pour accéder à Mai Chau depuis Hanoi il faut aller à la gare routière de My Dinh, le minibus met entre 3h et 4h et coûte 70 000 dongs.
  • Mai Chau est une destination touristique pour les vietnamiens et plus particulièrement les habitants d’Hanoi, ils sont globalement faciles à éviter et pas non plus trop embêtants (ils doivent dire la même chose de nous !) puisqu’ils sont souvent sur des petits voitures électriques ou pour les plus jeunes sur leurs motos !
  • Il y a plein de bus qui passent sur la route principale pour rentrer à Hanoi, il n’y a aucun inquiétude à avoir pour revenir sur Hanoi !

mai-chaud (10)

Questions ?

Vous avez des questions sur Mai Chau ? n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

5 comments

  1. Philippe

    Brice, quand même ! du Coca-Cola, tu exagères !

      • J.M. MARTIN

        Bonjour à toutes et à tous,

        Je ne vais pas chercher à dédouaner quelqu’un qui aime fondamentalement le sucre (c’est un poison très violent pour l’organisme humain à haute dose), mais pour sa défense, je vais devoir dire que les bouteilles de coca sont en général fermée avec des capsules qu’on ouvre devant vous … ???? (je sais, on peut également les reformer …!)
        Les bouteilles d’eau qui semblent fermées (comme en Inde) sont piquées avec une seringue dans le fond de la bouteille, refermées à l’aide d’un simple fer à souder et revendues au prix “fort” mais surtout très contaminantes pour un organisme non préparé aux amibes locales .
        Quand on voyage très rapidement dans un pays étranger, les défenses immunitaires n’ont pas le temps de s’adapter à la faune locale et l’ingestion d’eau polluée peut entraîner un véritable gâchis de votre séjour (voire de ses suites) .

        Donc même si cela semble un peut court comme explication : “Toujours” !, il se pourrait que ce paramètre entre également dans cette façon de pratiquer .

        Bien cordialement . J.M. MARTIN

  2. J.M. MARTIN

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je n’ai rien à demander sur ce super reportage (comme d’habitude) mais j’aimerais apporter une petite précision sémantique qui a dû échapper à Brice :

    “Je rentre enfin à mon petit homestay pour chiller (oui c’est du français)” …

    Non, cher Brice, c’est un anglicisme qui nous vient tout droit du Québec (le terme Chill, en anglais, signifiant : Se relaxer, se détendre, se reposer, prendre du bon temps, ne rien faire) ; or, Chilom, en français, désigne une pipe en forme d’entonnoir avec laquelle on fume du haschisch . Bien sûr, la relaxation est au rendez-vous, mais le terme “chiller” dérivé de “Chilom” est aussi utilisé .

    Même si je n’ai aucun doute sur ce que tu vas nous répondre, la terminologie employée peut porter à confusion .

    Pour le commentaire de Philippe, je l’approuve à 100 % ; mais comment faire confiance, sur le plan alimentaire, à quelqu’un qui déteste les fruits de mer et qui préfère les pizzas bourrées de sucres cachés ????

    Il n’en reste pas moins que, sur le plan photographique, les images sont toujours de qualité et que les commentaires sont du même acabit .

    Merci pour le temps que tu passes à nous informer .

    Bien cordialement . J.M. MARTIN

  3. Alain

    Chiller en buvant du coca ?!

Type to Search

See all results