Cours de cuisine à Tokyo – Les petits plats chez Mayuko

Aujourd’hui je vous fais découvrir une activité vraiment sympa que j’ai eu la chance de tester lors de mon dernier passage à Tokyo. J’ai en effet été invité pour prendre part à un cours de cuisine chez Mayuko, une charmante japonaise qui héberge ses invités dans sa cuisine dans les environs de Shibuya. On embarque !

mayuko

Un cours de cuisine chez l’habitant !

C’était un peu la jungle à Tokyo tellement il y a de choix mais en ce moment quand je vais visiter un pays j’aime bien faire des activités cool (Food tour, prendre des guides, etc.). Du coup je me suis dit que ça serait un plus de prendre part à un cours de cuisine, non pas que j’apprécie plus que ça de faire la cuisine mais surtout car c’est une expérience sympathique et qu’en plus à la fin on mange bien (et ouai).

Me voila donc à 17h00 tapantes à la station de Sendagaya juste à côté de Shibuya dans l’Ouest de Tokyo, Mayuko arrive comme convenu au point de ralliement et nous voila (on sera 6 en tout) qui marchons vers sa maison ! Ça tombe bien (et c’est pas fait exprès) mais en plus il pleut donc une activité en intérieur sera impeccable. Mayuko parle super bien anglais et a l’air très sympa, on commence bien !

Bon ça s’était un peu plus tard à Shinjuku mais dans l’idée c’était l’ambiance !

Mon boulot, préparer les gyozas !

Après avoir discuté un peu et avoir goûté le petit gâteau et le thé japonais on commence le cours de cuisine !

Chacun se répartie quelques taches, autant vous dire que je suis pas chaud du tout pour m’arracher un doigt en essayant de couper des aubergines sur la longueur (je suis conscient de mes capacités motrices), du coup je prends ma part en préparant la viande qui va servir à fourrer les gyozas (les espèces de nems japonaises).

Résultat j’ai pas mal la pression car broyer de la viande ça c’est facile (même jean-michel demeuré pourrait y arriver) par contre il faut pas merder avec la sauce à ajouter (et Marie fait bien exprès de se moquer pour que je fasse n’importe quoi). Pas de panique, j’ai brillamment réussi à pas tout renverser.

Pendant ce temps Marie s’occupe de pas mal de légumes et les 2 américains sur ma droite préparent les aubergines, je dois avouer qu’ils ont l’air assez chauds niveau cuisine donc je suis pas inquiet pour les aubergines (alors que pour la salade de Marie…).

Une fois que Marie a terminé de s’occuper des légumes on prépare la salade dans un énorme bol (hashtag #jamaisdelégumes).

Je découvre comment on fait une soupe miso !

Ensuite on commence à préparer la soupe miso, oui alors c’était un peu la grande énigme mais en fait préparer une soupe miso ça ressemble pas du tout à ce que je croyais.

Il y a pas mal de préparation à faire puis après tu as juste à rajouter ce que tu souhaites comme des champignons ou ici du tofu. Super simple et après super de chez super bon (déjà quand tu prends de la miso au Japonais du coin de la rue qui est en fait tenu par des chinois c’est bon, donc directement chez Mayuko c’est de la bombe).

C’est marrant parceque la soupe miso c’est typiquement quelque chose que j’aime beaucoup, cependant je n’avais aucune idée de comment on pouvait faire ça (c’est un peu comme les chips ou le coca, dans notre monde ça arrive déjà conditionné).

Ils sont pas beaux mes gyozas ?

C’est l’heure de faire mes premiers gyozas, alors les gyozas en fait c’est des espèces de petits raviolis, tu prends de la pâte déjà pré-découpée, tu mets la viande hachée (celle que j’ai préparée) et un peu d’eau sur le bord de ta pâte pour qu’elle colle. Ça parait super simple quand Mayuko montre ça alors qu’en vrai c’est une galère pas possible.

J’ai tout essayé, normalement tu es censé faire de petites vagues sur le haut pour que ça colle mieux, honnêtement mes gyozas étaient vraiment nazes du coup ça faisait marrer tout le monde.

La photo est pourrie mais ça sauve un peu ma création immonde !

Après les quelques blagues de Marie sur la forme de mes… gyozas je mélange bien mes “créations” aux autres pour la cuisson pour que je ne sois pas obligé de manger que les miens (pas folle la guêpe).

On termine le curry tous ensemble !

Lors de mon premier voyage au Japon j’avais été très surpris d’apprendre que les japonais mangeaient du curry, pour moi ce mot était indéniablement lié à l’Inde mais bon, à croire que non (j’en avais d’ailleurs mangé un à Kanazawa dans les Alpes japonaises).

On ajoute la farine !

On s’est cuisiné un petit curry avec Mayuko, ça a d’ailleurs été un peu le fil rouge du cours de cuisine car ça prend du temps à faire cette connerie !

En fait c’est assez facile si tu as la bonne recette, dans l’ensemble tu mets plein de légumes ensemble, tu ajoutes de l’eau pour que les légumes cuisent bien et que ça te fasse la sauce et après quelques temps tout est prêt à être servi (ça se mange avec du riz).

C’est l’heure de tout manger !

Une fois le curry terminé c’est l’heure de passer à table, on pose alors un peu tout sur la table de la cuisine et par chance je fais une photo magnifique de tout cela, ça donne envie non ? On voit d’ailleurs assez bien tous les plats différents, aubergines, salades, currys, soupe miso et gyozas !

cours-de-cuisine-shibuya

Pour mon côté de la table cela ressemble à ça, alors pour information le curry était incroyable, les aubergines pas ouf (mais j’aime pas ça de base donc forcément…), la miso dingue, la salade dingue et les gyozas bons mais pas à tomber par terre (j’ai dû me retrouver avec les miens je pense !).

Malheureusement après avoir terminé le repas c’est l’heure de dire au revoir à tout le monde, ce cours de cuisine étaient encore une expérience vraiment super sympa à Tokyo !

Cours de cuisine, rencontre avec l’habitant, échange culturel ?

Attention car il faut bien voir cela en 50/50, contrairement par exemple à mon cours de cuisine à Yangshuo où là tu as ton stand et tu apprends à cuisiner, chez Mayuko c’est entre les deux. “Mais Brice, comment ça entre les deux ?”.

Par entre les deux je veux dire que tu fais 50% de cuisine en t’occupant d’une partie des plats mais que d’un autre côté tu discutes aussi beaucoup avec Mayuko donc tu as aussi 50% d’apprentissage sur la culture japonaise (ça peut paraître con mais on a aussi parlé d’Uniqlo ou des maisons japonaises en plus de la cuisine et de l’importance de la soupe miso). Par exemple su la photo ci-dessous Mayuko nous explique les produits sur la table mais digresse aussi sur l’utilisation qu’en font les familles japonaises.

Tu peux autant discuter avec Mayuko (et les autres personnes, c’est convivial) en grande partie grâce à la disposition des lieux, tu es vraiment dans sa maison et dans sa cuisine donc c’est petit, c’est chaleureux (j’ai l’impression d’être agent immobilier “allo oui bonjour c’est Stéphane Plaza”) et du coup tu as tendance à beaucoup plus discuter qu’à un cours de cuisine classique où tu flippes de rater la cuisson des légumes sur ton wok mais où à la fin tu manges ce que tu as cuisiné intégralement. Quel est le mieux entre les deux ? J’aurais tendance à dire la seconde option mais peut être pas les fans de dingue de la cuisine qui veulent devenir les nouveaux Joël Robuchon du Japon.

Conseils pour le cours de cuisine à Tokyo :

  • Il y a vraiment plein de cours de cuisine à Tokyo sur Tripadvisor et c’était une horreur de choisir, j’ai choisi Mayuko car ses réponses aux emails me donnaient l’impression qu’elle était très gentille et que ça avait l’air d’être une bonne personne (j’avais demandé à être invité pour le blog). Conclusion, ses emails ressemblent exactement à sa personnalité, sympa, souriante et parfaite pour accueillir un cours de cuisine !
  • Le cours de cuisine où j’ai été invité coûtait 11 000 yens car nous avions 2 plats principaux (~90€), si vous ne choisissez qu’un plat c’est 9000 yens (~75€). Il y a plein de plats possibles et il vous suffit d’aller voir sur son site internet (ça va des sushis à l’Okonomiyaki en passant par les Gyozas ou un Bento). Rien qu’en écrivant l’article ça me donnait l’eau à la bouche et je vais me commander des Okonomiyakis ce soir !

Du site internet de Mayuko

  • En fait en allant regarder la fiche Tripadvisor pour la cuisine à Tokyo Mayuko est passée #1 sur tout Tokyo !
  • Idée super méga cool si tu cherches un cadeau pour un ami, l’anniversaire de tes enfants ou pour une autre raison, Mayuko propose une carte-cadeau pour son cours de cuisine à Tokyo (j’aime bien l’idée et je la vois jamais habituellement donc je le mentionne ici). C’est le même prix qu’une nuit à Tokyo mais c’est quand même vâchement plus la classe d’offrir un cours de cuisine qu’une nuit dans un appartement tout petit sur AirBnB.
  • Sachez que j’adore les cours de cuisine mais que c’est une horreur à photographier car tu as tout le temps les mains sales, que tu dois faire cuir quelque chose ou parce que tu manies des liquides (ennemi #1 de l’appareil photo), certains clichés ne rendent donc pas vraiment hommage à l’expérience ou au plat, j’essaye toujours de faire de mon mieux.

Questions ?

Vous avez des questions sur mon cours de cuisine à Tokyo ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Nelfe

    Ça a l’air bien chouettos comme expérience en effet. Plus convivial qu’un cours classique de cuisine mais vu que chacun fait “un petit bout” de recettes, peux-tu ensuite refaire le plat chez toi ?
    Je les trouve pas si moche tes gyozas 😉

    • Salut Nelfe,

      Oui bien sûr Mayuko donne même les recettes imprimées, globalement si tu t’intéresses vraiment à la cuisine aucun problème, c’est surtout les tâches annexes qui sont mutualisées (genre couper les carottes !).

      Mes gyozas te remercient 😀

Type to Search

See all results