Hoi An – Mon super Food Tour dans la capitale gastronomique du Vietnam

Aujourd’hui je vous emmène avec moi pendant un Food Tour à Hoi An. Cette ville est une étape incontournable de tout voyage dans le Centre du Vietnam (avec Hué) grâce à son architecture magnifique et à une gastronomie riche et variée. C’était déjà mon 4ème voyage avec Hoi An et j’avais déjà goûté la plupart des spécialités mais j’avais vraiment envie de faire un Food tour et je n’ai pas été déçu !

food-tour-hoi-an

Ça te donne envie ? plus d’explications plus bas!

Un Food Tour à Hoi An sous la pluie !

Il est 7h50 à Hoi An et dehors il pleut, d’ailleurs il pleut déjà depuis 24 heures donc très clairement je suis pas super chaud pour partir manger. J’appelle donc Be (notre guide pour la matinée) qui me confirme qu’il n’y a aucun souci, on va marcher un peu mais avec un parapluie ça se fait très bien. Bon ben vendu !

On rencontre Be, on marche quelques minutes et on commence à faire connaissance. Elle ne vient pas d’Hoi An mais de pas loin puisqu’elle est de la province du Quand Nam (qui est la province d’Hoi An). On monte dans un taxi pour quelques minutes, on s’arrête et nous voila dans un marché local, impeccable !

On commence par un smoothie bien bourratif !

On s’arrête dans le marché et Be nous explique qu’on va goûter 3 choses avec les locaux, notre premier arrêt sera donc un stand avec des smoothies, enfin c’est le seul mot que j’ai trouvé car c’est différent de ceux du bar d’à côté !

En fait la petite mamie rempli un verre avec plein de fruits tropicaux (mangue, fruit du dragon, etc.), elle en fait une mixture avec des glaçons que l’on déguste en buvant et en utilisant sa petite cuillère pour manger les fruits dont il reste des morceaux. Be nous explique alors que ça c’est vraiment un encas plus qu’un plat. On termine et on continue le Food Tour 5 mètres plus loin !

Les Banh Xeo à la poèle !

On s’assoit quelques mètres plus loin pour goûter un Banh Xeo (un truc que j’ai déjà cuisiné à Hoi An), et mais Brice c’est quoi un Banh Xeo ?

Le Banh Xeo est une espèce de crêpe fourrée avec quelques légumes et surtout de la crevette et du porc, cela parait un peu bizarre à expliquer mais dans la pratique c’est excellent. C’est aussi une spécialité du Sud du pays, j’ai donc demandé à Be ce qui changeait dans le Sud et elle m’a expliqué que dans le Sud les Banh Xeo étaient beaucoup plus gros, alors qu’à Hoi An ils tiennent dans la main et on enroule cela avec une feuille de riz (ça donne une grosse nem !).

Bien évidemment l’endroit n’est pas du tout touristique, on est assis sur nos petits tabourets pendant que Micheline (le nom a été modifié) la cuisinière prépare les Banh Xeo sur des toutes petites poiles. D’ailleurs juste à côté de nous un monsieur ne fait que s’empiffrer de Banh Xeo, il a l’air d’autant aimer ça que moi le saucisson !

Banh Dap et balade dans le petit marché !

Nous faisons un dernier petit arrêt dans le marché pour goûter le Banh Dap, c’est extrêmement simple puisque vous avez du riz soufflé broyé dans une feuille de pate de riz. Vous coupez des petits bouts et vous trempez cela dans une sauce au poisson.

La sauce au poisson (“fish sauce” en anglais) est partout au Vietnam mais celle-ci est particulièrement forte. Ca sent vraiment la mort et j’ai d’ailleurs un peu de mal à la digérer.

PHOTO BANH DAP

Ensuite on suit Bé qui nous emmène dans le marché, elle nous arrête devant une dame pour nous demander à quoi servent les différentes pâtes de riz qu’il y a sur l’étal. Bon alors pour information les jaunes c’est pour le Cao Lau (on en mange plus bas dans l’article) et si je dis pas de bêtises les autres c’était pour le Mi Quang mais je suis plus sûr ! (le Mi Quang est un plat typique de la région de Quang Nam, la région autour d’Hoi An).

Ensuite on se balade dans le marché, c’est un marché typique d’Asie du Sud-Est sauf que c’est uniquement alimentaire. Personne qui vend des jouets pour les enfants, des médicaments ou des vêtements. Il y a 3 grosses parties avec les légumes, la boucherie et la poissonnerie.

Ne me demandez pas pourquoi mais généralement les vietnamiens aiment beaucoup le poisson et les fruits de mer. C’est un grand peuple de pêcheurs (et non de pécheurs !) donc au niveau des poissons c’est la folie, il y a du monde partout et des poissons un peu partout, on se croirait dans une bagarre dans Astérix.

Une spécialité d’Hanoi : le Banh Cuon

Une fois en dehors du marché (Be et ma copine ont dû attendre un peu car je faisais mes photos !) on continue jusqu’au prochain stand, là malheureusement la dame qui vend un place à base de tofu n’est pas là. Il a beaucoup plu et donc certains vendeurs ne sont pas tous venus mais Be nous propose 2 autres options. Finalement on opte pour un banh cuon qui est une spécialité d’Hanoi.

Ca n’empêche pas le plat d’être excellent, les tables sont juste derrière la dame qui s’occupe de son stand et il passe régulièrement des motos qui prennent des plats à emporter (à emporter c’est “mangvé” en viet… oui j’étale mes 20 mots de vocabulaire).

Il y a aussi une mamie qui a l’air de venir ici régulièrement, la lumière n’est pas incroyable mais j’aime beaucoup cette photo car je la trouve très harmonieuse.

On marche jusqu’au stand de Xi Ma !

Après les Banh Cuon on se dirige à pied vers le prochain arrêt, Be nous explique que c’est un truc vraiment spécial d’Hoi An et fréquenté uniquement par les locaux. Sur le chemin on passe devant quelques belles facades dont celle-ci que je trouve magnifique.

Non-loin Be nous montre aussi une très vieille église, elle ne parait pas si vieille car elle a été rénovée mais c’est une église fondée au 16ème siècle par les portugais lorsqu’ils venaient faire du commerce avec les chinois & japonais à Hoi An.

On continue notre food tour jusqu’à arriver au petit stand de Xi Ma. Be nous explique alors que c’est un en-cas d’origine chinoise et qu’il n’y a plus qu’une famille qui en fait à Hoi An. Ça ressemble d’extérieur à une danette mais c’est en fait à base de sésame

Je n’ai pas apprécié plus que cela par contre c’était marrant de voir tout le monde venir chercher son petit pot, le monsieur fait ça dans une vieille popote à même la rue, ça s’arrête en scooter et ça repart ou ça prend 5 minutes pour venir goûter ça sur les tabourets. Chose amusante mais on rencontre d’ailleurs à ce moment là un retraité australien qui vit à Hoi An et qui s’envoie tous les jours son Xi Ma.

Les petites ruelles et l’incontournable Cao Lau !

Après le Xi Ma on se balade à travers les ruelles d’Hoi An, Be nous montre 2-3 sympas avec de belles maisons et je dois dire qu’on voit pas mal de puits un peu partout !

On s’en rend pas compte mais les photos rendent très mal car à ce moment il pleut vraiment, c’est pas l’énorme orage mais c’est un vieux crachin qui fait que tu es trempé.

On arrive après quelques minutes au petit restaurant qui va nous servir le Cao Lau, un plat dont je raffole qui est vraiment incroyable et que je mange plusieurs fois lors de chaque passage à Hoi An. J’ai essayé quelques fois d’en goûter à Hanoi mais c’est toujours beaucoup moins bon, pour le Cao Lau de la mort il faut venir à Hoi An !

On s’asseoit dans l’arrière boutique et la patronne nous apporte les Cao Lau, que dire à part que ce plat est vraiment incroyable (sûrement mon préféré au Vietnam devant le Bun Cha).

C’est un mix entre des pâtes jaunes typiques d’Hoi An, pas mal d’herbes, des fines lamelles de porc et des croutons avec une sauce “miam miam”. Ensuite il ne reste plus qu’à mélanger tout ça, à fermer les yeux et à passer les 5 prochaines minutes à kiffer !

Food-tour-hoi-an

En route vers la Banh Mi Queen

On quitte le restaurant de Cao Lau sur une scène un peu surréaliste avec un enfant qui balance ses baguettes à sa tante en lui criant dessus (#enfantroi #héritier) et on se balade une nouvelle fois dans les petites ruelles d’Hoi An. Il se remet à pleuvoir à seau mais c’est quand même agréable !

On s’abrite quelques minutes à côté d’un stand pour le déjeuner. La dame qui s’occupe de ça est très sympa et mes 20 mots de vietnamiens font le buzz. C’est des stands assez courants au Vietnam pour le déjeuner avec une dizaine de plats déjà prêts, tu prends ce que tu veux et ensuite tu payes en fonction des viandes et légumes.

Après le petit stand de rue on continue de marcher et on arrive chez Banh Mi Queen, une des échoppes les plus connues d’Hoi An.

Le Banh Mi est le sandwich vietnamien, il faut imaginer une demi-baguette que l’on rempli avec toute sorte de choses, souvent un peu de porc et beaucoup de légumes. On ajoute ensuite de la sauce et c’est juste exceptionnel.

Banh Mi Queen est toujours derrière son stand !

Chaque Banh Mi a un peu sa spécialité, dans Hoi An il y a par exemple Banh Mi Queen et Banh Mi Phuong qui n’ont pas du tout le même goût. Gardez aussi à l’esprit que vous avez des Banh Mi partout au Vietnam mais que les goûts sont différents en fonction de chaque région (donc à Saigon tu auras pas le même Banh Mi qu’à Hoi An ou Hanoi).

J’ai oublié de prendre une photo du Banh Mi à ce moment, du coup je vous mets une autre photo pour que vous compreniez !

Les puits et l’enchaînement des petits restaurants

Après le Banh Mi je dois dire qu’on a plus envie de rouler à l’hôtel que de manger, ça commence à faire beaucoup de nourriture et on demande donc à Bé donc termine de façon un peu plus light (éviter les “gros” plats et plutôt faire des desserts ou des petits plats). On rejoint donc le centre d’Hoi An mais sur la route Bé tourne à gauche et nous montre un vieux puit. En fait il y a des gens à Hoi An qui vendent cet eau car elle est excellente, ils viennent donc charger de l’eau sur les motos dans ce puit et vont ensuite la vendre (de mémoire c’était un truc comme 1€ l’énorme bidon).

On enchaîne ensuite les petites adresses, souvent dans des restaurants avec l’architecture classique d’Hoi An dans de vieilles demeures.

Dans le premier restaurant on a goûté des nems assez spéciales et qui étaient très bonnes (“c’est bon mais ché chaud”)

Dans le second les fameuses white roses, c’est d’ailleurs un plat qui fond dans la bouche et qui n’est pas lourd du tout. Un de mes trucs préférés à Hoi An après le Cao Lau et le Banh Mi. Vous avez juste à tremper les petites roses dans la sauce et à déguster.

Un dernier café pour la route et un aurevoir !

Finalement ça fait déjà plus de 4h qu’on est avec Be (ça passe vite !) et elle nous emmène dans notre dernière étape, coincé en plein milieu d’une ruelle de la vieille ville un superbe café avec un patio à tomber !

On prend donc une dernière fois une boisson, Be insiste pour nous faire goûter le café qui est la spécialité de l’enseigne mais je passe mon tour et je termine plutôt sur un chocolat chaud.

Et j’en profite pour faire une photo pour ma review Tripadvisor

Be nous remet aussi la carte avec tout ce qu’on a fait pendant cette matinée et toutes les adresses, très pratique si vous voulez retourner à un endroit.

J’ai flouté les adresses pour éviter qu’ils s’en fassent piquer certaines !

On se quitte donc en sortant du café, Be était super sympa et j’en profite pour lui donner un bon pourboire.

En rentrant dans notre homestay génial on debrieff avec ma copine (qui est vietnamienne), on a tous les deux beaucoup aimés alors qu’à la base elle ne voulait pas du tout essayer. Dans l’idée pour elle c’était un peu comme faire un Food Tour à Paris de mon point de vue, quel est l’intérêt d’aller goûter des plats que je connais déjà ? Dans la pratique c’était beaucoup plus qu’enchaîner les plats, il y avait aussi des informations historiques sur la ville, il y avait une belle balade dans les petites ruelles, il y avait de la bonne humeur malgré la pluie, il n’y avait que d’excellentes adresses et beaucoup de découverte culinaire (le Xi Ma c’est pas tous les jours qu’on en entend parler !).

Conseils pour le Food Tour à Hoi An

  • J’ai fait ce Food Tour avec Hoi An Food Safari, comme d’habitude étant donné que je vais ensuite en parler sur le blog je n’ai payé que la moitié du prix normal (en gros je demande la gratuité pour moi et on paye la seconde personne, j’avais fait la même chose à Tokyo).
  • Bien évidemment je ne parle de l’activité que si ça me plait (bon et là en bon français beaucoup manger ça m’a beaucoup plu), d’ailleurs je vous parlerai bientôt d’un tour photo que j’avais vraiment pas aimé du tout à Hoi An (mais là pour vous dire de surtout pas le faire, 30$ de perdus !).
  • Je ne peux pas vous dire si le Food Tour que l’on a fait était le meilleur Food Tour d’Hoi An, cependant on en a été super content (alors que ma copine est Vietnamienne et qu’elle “connait”), Be était super sympa, l’itinéraire était bien pensé avec pas que de la nourriture, on a testé des choses connues et des choses moins connues avec des vraies explications et puis au final j’ai pas mangé jusqu’à 19h00 !
  • Faites bien attention pour les Food Tour à Hoi An, en faisant mes recherches sur Tripadvisor j’ai vu qu’il y avait pas mal de schémas différents, il y en avait par exemple un qui vous faisait tester 4-5 choses dans la rue puis qui après rapportait toutes les spécialités dans un restaurant, c’est évidemment à éviter (à part si vous avez des problèmes de mobilité).
  • Point super important mais les Food Tour à Hoi An sont chers, me demandez pas pourquoi je sais pas trop mais il n’y a aucun Food Tour à moins de 40 $ par personne et ça monte jusqu’à 75 $ (oui j’ai regardé tous les food tour un par un !). Je pense que ça doit aussi être en partie dû au système de commission dans une ville comme ça (c’est à dire que les hôtels prennent 20% de com’, le mec qui te vend ça dans la rue il prend 30%, etc. donc tu as l’impression de payer 50$ alors qu’en fait la compagnie de Food Tour ne récupère que 35$ et le mec de l’hôtel ses 15$). Le prix avec Hoi An Food Safari semble vraiment dans la moyenne à 50$ (c’est même d’ailleurs la moyenne basse).
  • Vous pouvez accéder à la Fiche Tripadvisor de Hoi An Food Safari sur ce lien, et à tous les tours tournés sur la nourriture (dont des cours de cuisine ou des tours en moto) sur ce lien. N’oubliez pas si vous cherchez un cours de cuisine à Hoi An que j’ai déjà écrit un article sur le sujet avec une excellente recommandation !

Pourquoi faire un Food Tour à Hoi An est impératif

Il faut absolument que j’explique cela dans le paragraphe, je vous dis qu’un Food Tour est obligatoire mais l’idée serait plutôt de ne pas passer à côté de la gastronomie d’Hoi An. Vous devez impérativement goûter les plats qui font la renommée d’Hoi An, c’est un conseil général au Vietnam mais c’est encore plus important à Hoi An.

Préparation d’un Banh Mi !

Imaginez un étranger qui vient en France et qui ne goûte à aucun fromage, qui va prendre du pain de mie le matin plutôt qu’une baguette et qui mangera des hamburgers alors qu’il visite Lyon. Dans l’idée Hoi An c’est la même chose, la ville possède une gastronomie extrêmement riche (et pourtant au Vietnam il y a déjà une nourriture dingue) et tout est vraiment excellentissime. Goûtez un Cao Lau dans un stand de rue, ou un Banh Mi dans l’incontournable échoppe de Banh Mi Phuong, vous allez vous en rappeler toute votre vie (c’est pas des bêtises, je le pense vraiment, à chaque fois que je viens à Hoi An c’est toujours exceptionnel) ! De nombreux plats viennent de cette histoire mélangeant Vietnam, Chine & Japon donc vraiment foncez dans tous les restaurants et si vous le pouvez essayer un Food Tour. C’est la meilleure façon de ne pas passer à côté d’Hoi An !

Des white roses !

Questions ?

Vous avez des questions sur ce food tour à Hoi An ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Nelfe

    Mais pourquoi je viens toujours lire tes posts de bouffe alors que je sais que je vais mourir de faim ensuite !?

    Et sinon ça va ? T’as pas comme un petit creux après une journée si light ? 😉

Type to Search

See all results