Tokyo – Visite du quartier de Ginza

Ce matin je vais me balader dans Ginza, le quartier du luxe de Tokyo.

Un départ une fois de plus sous la pluie

Une fois de plus il pleut à mon réveil, aujourd’hui je ne me ferai pas avoir comme le jour précédent où j’ai un peu tourné en rond. Je quitte donc mon quartier de Shinjuku pour visiter Ginza, le quartier historiquement orienté sur le shopping de luxe à Tokyo (inutile de préciser que j’ai pas prévu d’acheter grand chose dans ce coin là).

photo au ras du sol

Le remix d’Abbey road version nippone.

Je trouve le quartier de Ginza vraiment cool, il y a évidemment pas mal d’enseignes de luxe mais je ne trouve pas ça bling-bling comme ça peut l’être autre part en Asie, du genre Singapour alias “regardez comme il est beau mon magasin Louis Vuitton de 5000 m²”. Il n’y a guère qu’un Abercrombie & Fitch très tapageur qui me donne envie de vomir à 50 mètres, le parfum utilisé par ces magasins est quand même pas loin d’être insupportable (au moins même si t’es aveugle tu peux sentir le magasin de 10 bornes, comme quoi ça a ses avantages).

route-ginza-tokyo reflets-ginza-tokyo-2

Si ça c’est pas avoir la classe

Alors que je marche dans la rue je tombe sur deux enfants habillés pour la pluie, ils sont juste beaucoup trop drôles avec ces bottes et ces parapluies, j’essaye d’éviter les gouttes pour faire quelques photos.

uniforme-enfant-pour-la-pluie-japon-2

Alors que je marche dans la rue j’aperçois une boulangerie avec un nom français. L’étape du “je sens les croissants” est une réussite, je pense que le boulanger est vraiment français. J’en profite pour engloutir deux croissants en quelques minutes, il faut vraiment que je rentre en France moi.

gamme de produit dans la boulangerie

Miam, il n’y a pas d’autre mot !

Ginza c’est approuvé

Je continue de me balader dans ce quartier que je trouve assez sympa (ça fait 3 fois que je le dis, j’espère que tout le monde a compris), je ne sais pas trop comment l’expliquer mais j’ai l’impression que le mauvais temps entraîne une atmosphère un peu irréaliste. C’est très gris mais au final ça donne un air sympa (un peu comme George Clooney, à la base j’ai cherché une fille mais en fait ça ne fonctionne pas).

immeuble-ginza

La lumière sur les photos est pas dingue du coup, on ne peut pas tout avoir !

Je me retrouve sur une vue que je trouve très belle, ça restera l’image souvenir de mon passage à Ginza. Les quelques lecteurs qui travaillent à la DDE auront remarqué  qu’il n’y a pas voitures car le weekend certaines rues de ce quartier sont inaccessibles aux véhicules. C’est beaucoup plus pratique pour se déplacer et faire des photos.

quartier-ginza-tokyo

Pause sushis

Il est assez tôt mais j’ai faim (ça se contrôle pas ok ?), je continue de marcher et je tombe alors sur un sushi bar, je vois un japonais entrer dans le restaurant et je me dis que c’est bon signe. Je rentre et je prends une place dans un coin (je ne suis pas asocial c’est juste la serveuse qui a proposé).

devant un stand de sushis

A ce moment tu kiffes pas mal ta vie !

Au début le chef a un peu de mal et me fait confirmer deux fois que je prends des sushis chers (j’aime bien le thon et en général et c’est pas le plus abordable). Après quelques commandes il comprend que j’apprécie son travail et ses produits. Il  me sourit désormais en me faisant tous mes sushis, je suis devenu le chouchou (ou le pigeon ?) du restaurant.

J’ai vraiment l’impression d’être dans un bar où l’on commande sa bière. Il n’y a pas de tapis roulant ni de commande classique, il faut simplement demander au chef de nous faire nos sushis et c’est l’explosion de saveurs 20 secondes plus tard. C’est très impressionnant de le voir faire les sushis, cela ne lui prend que quelques secondes, les gestes sont très précis, on dirait presque un robot.

sushis-bar-tokyo

Je commence à être assez bon pour manger mes sushis, j’adopte la technique du coté pour tremper le poisson dans la sauce (pour ceux qui ne savent pas il ne faut surtout pas que le riz touche la sauce, uniquement le poisson, il faut donc être un minimum habile avec les baguettes sinon c’est même pas la peine et tu te retrouves avec une ratatouille de sushi qui baigne dans la sauce).

comment-bien-manger-des-sushis

Tout le monde te regarde, une petite goutte ruisselle le long de ton front, c’est pas le moment de se rater !

Je sors du restaurant en ne donnant guère plus de 10€ alors que j’ai mangé comme un prince.

Les histoires dans le métro

Je continue de me balader en allant un peu n’importe où. Hélas je ne tombe pas sur de choses très intéressantes, je mets quand même pas mal de temps avant de retrouver un métro. Dans le métro je rencontre encore des étrangers qui m’expliquent un truc assez fou pour les occidentaux (même si ça a l’air courant au Japon).

Un couple d’américain prend le métro et se rend compte en sortant du métro qu’ils n’a plus son sac avec le macbook à l’intérieur. Le couple décide alors de rentrer à l’hôtel pour vérifier, évidemment pas de sac à l’hôtel, un peu dépité le monsieur descend à l’accueil pour voir “au cas ou”. Le temps de remonter dans sa chambre, le japonais de l’accueil a déjà appelé les objets trouvés du métro et le sac est localisé, 30 minutes après il est de retour sur les épaules du monsieur. Le pire c’est que j’ai entendu des histoires similaires avec des iPhones et d’autres biens de valeur pendant tout mon voyage au Japon.

metro-jaune-tokyo

Je trouvais la couleur sympa mais j’ai eu un léger problème dans les réglages !

Shoppping à Akihabara cet après-midi

A ce moment là s’en est fini de ma visite de Ginza, ce quartier était vraiment sympa avec cette petite expérience sushis qui était vraiment la cerise sur la gâteau le wasabi sur le thon rouge. Dans le prochain article je vous raconterai la fin de ma journée avec du shopping dans le quartier d’Akihabara et la visite d’un magasin de location de DVD “bizarres”.

enorme-objectif-Japon

J’avais envie d’acheter un appareil photo discret qui passe partout…

Leave a Reply

Type to Search

See all results