Don Daeng au Laos – L’île paisible sur le Mékong à découvrir en vélo

Aujourd’hui et après ma première après-midi au Laos à faire du vélo dans la campagne (lire l’article) je quitte mon incroyable hôtel en bateau pour rejoindre l’île de Don Daeng, je vais passer une partie de ma journée à faire du vélo sur une immense île du Mékong. Au programme la découverte de petits villages, quelques temples, de la nature et beaucoup de sourires !

Si vous ne comprenez pas trop les références géographiques imaginez que l’île est toute en longueur et il y a dans tous les cas une carte encore plus détaillée à la fin de cet article (avec tous mes conseils). Ca ne se voit pas sur cette capture d’écran de Google Map mais il y a des villages un peu partout sur les rives de l’île et une route/chemin qui fait quasiment tout le tour de l’île. Pour vous donner une échelle il y a grosso-modo 7 kilomètres entre la pointe Nord et la pointe Sud de l’île.

A gauche la région, et à droite la photo plus précise avec le Mékong et l’île de Don Daeng !

Départ en bateau à 8h00 pour l’île Don Daeng

Il est 8h00 lorsque j’embarque sur un petit bateau qui va m’emmener mon vélo et moi sur l’île de Don Daeng. Le soleil est déjà haut dans le ciel et à la fin avril cela signifie qu’il fait déjà très chaud. Heureusement le fait de naviguer sur le Mékong apporte une légère brise qui n’est pour pour me déplaire. Le pilote/conducteur du bateau m’annonce qu’on est arrivé, je saute du petit bateau, je dépose mon vélo et je lui fais signe pour confirmer de venir me rechercher à 13h00.

Je galère un peu pendant 10 minutes à pousser mon vélo sur cette petite plage, je vois néanmoins quelques bâtiments au loin et tout à l’air très beau. Une fois arrivé sur la route j’enfourche ma monture et je commence à pédaler entre les petits maisons et la nature, ça donne envie de venir faire du vélo aussi non ?

Mon premier Wat sur Don Daeng

Après quelques minutes j’arrive devant un Wat qui est grosso-modo l’équivalent du monastère/temple. Je dépose mon vélo devant une dame qui vend quelques fruits, j’enlève mes chaussures et je contemple ce superbe temple avec le Mékong en arrière-plan.

C’est vraiment l’effervescence tout autour de moi car il se prépare une fête, je ne connais pas vraiment la raison (fête lunaire car c’est le début de l’année, enterrement, cérémonie pour les novices ?) mais cela donne une atmosphère super sympa. Bon et puis tout le monde est content et j’ai donc plein de sourires !

Je quitte ce premier Wat assez content d’être venu sur l’île de Don Daeng, j’ai fait le choix de prendre une journée supplémentaire au début de mon voyage en me disant que je trouverai bien un truc à faire dans les environs de Champassak et c’est réussi ! Les gens sont super gentils sur l’île, les paysages sont magiques avec le Mékong en arrière-plan et la balade en vélo m’a l’air d’être une excellente idée malgré la chaleur !

En continuant en vélo je tombe alors sur l’école primaire du village, j’hésite à aller dire bonjour mais je me dis qu’ils ont déjà dû voir un paquet d’étrangers ici, du coup je reste à bonne distance. Quelques secondes plus tard un enfant sort et court aux toilettes en se tenant les bijoux de famille, c’est à peine s’il se rend compte de ma présence, ça a l’air très urgent !

Je continue en vélo et avec cette chaleur vraiment importante je m’arrête dans quelques petits magasins pour acheter de l’eau, le premier n’a pas d’eau, le second n’a personne qui vend (le propriétaire doit faire autre chose), finalement au troisième je trouve de l’eau dans de petites bouteilles. Je passe quelques minutes à négocier pas mal de bouteilles et à expliquer que j’ai que des grosses coupures (pas pratique pour la monnaie sur une petite île). Après avoir acheté mes bouteilles d’eau je fais une photo des maisons sur le chemin, il y a vraiment des maisons sur pilotis juste magiques (qui doivent s’avérer utiles lors des grandes crues du Mékong).

Le second Wat sur l’île de Don Daeng

Je m’arrête assez rapidement dans un autre Wat, je suis assez surpris car celui-ci n’était pas sur la carte de l’hôtel, je rentre dans l’enceinte du Wat un peu sur la pointe des pieds en espérant ne pas déranger.

Au final il n’y a absolument personne dans le Wat donc je suis tranquille, les maisons à côté font un peu de bruit et il y a même un Karaoké en cours (ou une télévision qui fait pas mal de bruit), je suis donc tranquille pour faire mes photos et me poser quelques minutes à l’ombre (il fait vraiment une chaleur à crever à la fin avril !).

En sortant je tombe sur 2 petites filles qui semblent revenir de l’école, celle de gauche est très timide mais après une première photo qui les fait rigoler sa copine arrive à la convaincre de faire une photo, des amours !

On continue vers le Sud de l’île

En quittant le second Wat j’hésite un peu sur mon programme car il fait vraiment chaud, je décide quand même de continuer sur mon itinéraire de base où je fais tout le tour de l’île (un des staffs de l’hôtel m’a dit que ça faisait beaucoup de vélo mais bon !). Je pédale donc en direction du Sud de l’île, je prends une petite route qui semble rejoindre le Mékong et la vue est juste majestueuse. Le Mékong est super loin à ce moment car je suis en Avril et qu’il n’a pas plu depuis des mois, le fleuve est donc extrêmement bas ! Je n’ose imaginer ce que ça doit donner lorsque le Mékong est haut et recouvre tout ce sable, l’impression d’être sur le Pacifique sûrement !

J’arrive au village d’après et à ce moment j’ai un point de vue magnifique sur les immenses montagnes à l’arrière de Champassak (là où se trouve le Vat Phou), la vue est juste dingue et je passe bien 5 minutes à essayer d’avoir la photo parfaite !

Je suis d’ailleurs à ce moment directement dans un monastère, il y a pas mal de novices qui essayent de faire tomber des fruits dans les arbres, les plus âgées discutent, sont en conversation sur leurs smartphones ou font des offrandes comme le novice sur la photo ci-dessous.

Les rizières sans le riz !

Je ne veux pas trop déranger les novices (ils ont l’air vraiment jeunes) et je persévère à rejoindre la pointe Sud de l’île malgré la chaleur. Le chemin bifurque à ce moment pas mal et je me retrouve au milieu d’immenses rizières. Tu pourras me rétorquer qu’on ne voit pas le riz… et bien oui en Avril dans les zones qui ne sont pas irriguées le sol est tout simplement cramé ! Cependant c’est bien des rizières et si tu viens à Don Daeng à partir de Juillet/Août tu auras du riz partout !

Sur le chemin je croise d’ailleurs des habitantes de l’île qui marchent depuis un autre village, je ne sais pas ce qu’elles vont faire mais elles sont diablement souriantes (est-ce mon incroyable laotien qui consiste en 2 mots qui a fait la différence ?).

Le paysage continue pendant pas mal de minutes avec des rizières toutes sèches vraiment partout, j’arrive finalement à un endroit avec un peu plus d’herbe, je ne m’en suis pas rendu compte mais je suis déjà arrivé au dernier village à l’extrême Sud de Don Daeng !

Je me repose un peu dans ce petit village, c’est la définition même du village endormie puisqu’il ne se passe absolument rien, on se croirait dans X-Men avec le temps qui s’arrête et plus personne qui bouge ! Finalement je trouve quelques habitants, je leur demande comment rejoindre le prochain village (d’après ma carte en longeant le Mékong à l’Est de l’île), les 3 personnes à qui je demande me disent qu’il n’y a pas de chemin et qu’il faut que je reparte d’où je suis venu (les boules !).

Ah oui et quand je vous dis qu’il ne se passe absolument rien sur l’île et dans les villages c’est qu’une femme qui pousse un chariot sur un petit chemin mérite une photo. Ça peut paraître un peu fou à dire mais cela donne encore une meilleure impression de Don Daeng, une impression d’être (un peu) au bout du monde !

Don Daeng d’Ouest en Est !

J’arrive enfin au plein milieu de l’île à l’endroit ou bifurque la route pour traverser l’île ou continuer vers le Nord. Je tourne à droite en direction de la rive opposée et je pédale sur une route pas incroyable (ça tape dans les fesses sans aucun jeu de mot bizarre). Tout le long il n’y a que des rizières sèches (c’est quand même assez beau) et des buffles qui ne foutent rien (qu’est ce que c’est flemmard un buffle !).

Après une petit-demi heure et un arrêt dans un Wat abandonné en plein centre de l’île j’arrive finalement dans le village sur la rive Est de Don Daeng. On ne change pas une équipe qui gagne puisqu’il y a encore une école en plein centre du village et une boutique (où je trouve une bouteille d’eau d’1,5 L mais… chaude ! c’était presque parfait).

Une fille arrive en courant vers moi… enfin c’est ce que je crois car elle voulait en fait attraper le petit bac qui partait pour traverser la rivière, je rigole et elle rigole aussi en se mettant à l’ombre pour attendre la prochaine traversée. C’est comme ça partout dans le Sud du Laos, il y a systématiquement 2 pirogues avec une énorme planche qui servent à transporter les marchandises dans chaque village, ainsi qu’hommes et motos d’une rive à l’autre.

Le dernier village sur l’île

En repartant du village je regarde ma carte et je m’aperçois qu’il ne me reste plus qu’un village avant d’avoir terminer mon petit tour (ça fait déjà plus de 3h que je tourne autour de l’île par plus de 40° hein !). Le fait d’avoir une grande bouteille d’eau et d’avoir quasiment terminé me donne des ailes et je traverse donc facilement la dernière partie de campagne jusqu’au village.

Après avoir hésite à un embranchement (“putain c’est à droite ou à gauche ? c’est pas clair sur la carte”) j’arrive finalement en vue du village, des palmiers, un temple et des montagnes au loin… c’est quand même beau Don Daeng (et le Sud Laos en général… bon tout le Laos en fait vous verrez sur les prochains articles !). Encore une fois il ne manque que les rizières et j’aimerais beaucoup avoir cette photo en septembre ou octobre pour voir la différence (ça doit être dingue).

En arrivant dans le village je vois alors un superbe embarcadère, le village est assez gros et c’est beaucoup plus organisé pour la traversée sur l’autre rive, il y a beaucoup plus de pirogues et même un endroit à l’ombre au bord d’un Wat pour ceux qui attendent.

Le Wat justement parlons-en, tout comme le premier il y a beaucoup d’animation dans celui-ci. Je me brule un peu les pieds sur l’énorme dalle mais l’endroit est sympa au bord du Mékong avec une petite brise. Il y a aussi pas mal de moines qui sont en train de passer à table, je vais échanger quelques mots avec eux, je crois qu’ils s’attendent à ce que je prenne une photo mais je ne la sens pas trop donc j’évite !

Finalement après avoir pédalé encore 15 minutes (et rencontré une étrangère en scooter qui était passée sur un bac et à qui on avait grandement conseillé l’île) je me retrouve au tout premier village à l’extrême Nord de l’île. Je m’arrête dans un petit restaurant où il semble y avoir un menu en anglais (et où ils font la lessive et louent des vélos, ils font un peu tout si t’as de l’argent en gros !). Je commande des Noodles avec du poulet qui se révèlent pas mal (mais par cette chaleur t’as plus envie de boire que de manger !).

Le menu est sur le tableau !

Je reprends une dernière fois mon vélo et je rejoins la plage sur laquelle je suis arrivé, après 10 minutes à pousser mon vélo (un pur plaisir avec cette chaleur à crever) j’arrive à l’endroit de rendez-vous et le bateau en fait de même. Ca fait un peu moins de 5h00 sur l’île et c’est sur mon bateau que je me dis que c’était vraiment super cool !

Je suis complètement crevé après avoir pédalé toute la matinée sous ce soleil de plomb (bon au moment de revenir à l’hôtel il est déjà 13h30), je profite donc de mon hôtel juste dingue (le River Resort) pendant la fin d’après-midi. Oui une piscine avec vue directe sur le Mékong et les pêcheurs qui sont juste en dessous c’est quand même vraiment plaisant !

Conseils pour visiter l’île de Don Daeng dans le Sud du Laos

Comment visiter l’île ? Est-ce que c’est long ?

  • Visiter l’île de Don Daeng est vraiment facile, une fois que tu gardes en tête que l’île est en forme de losange, une fois sur place tu suis la logique et tu te repères très facilement (à l’Ouest l’énorme montagne et le Mékong, tu traverses l’îles et plus de montagne et un bras du Mékong beaucoup plus petit).
  • Je vous recommande de visiter l’île de Don Daeng si vous passez dans les environs de Champassak, il faut compter une très grosse demi-journée pour visiter tout ça. Pour vous donner un ordre d’idée en arrivant et en repartant du Community Lodge (le bateau de mon hôtel m’y a déposé) j’ai mis 4h30 à faire un grand tour de l’île.
  • Pour mieux appréhender les distances, sachez que j’ai d’abord longé la partie Ouest de l’île (du point C au rond le plus au Sud sur la carte ci-dessous, ne trouvant pas la route en pointillé j’ai remonté jusqu’au centre de l’île toujours sur la côte Ouest, puis j’ai traversé l’île en largeur (en m’arrêtant au petit T en plein centre de l’île) puis je suis remonté par l’Est de l’île en longeant le Mékong et en prenant mon repas à la fin de la boucle au niveau du restaurant au Nord de Don Daeng :
    • 1h40 pour aller du point C au village tout au Sud
    • 1h00 pour remonter du point tout au Sud jusqu’au village au Centre mais à l’Est de l’île (là où est l’inscription “Le Mékong” sur la carte ci-dessous) en faisant un arrêt au niveau du temple en plein centre de l’île.
    • 1h00 pour aller du village à l’Est avec l’inscription “Le Mékong” et revenir jusqu’au restaurant en longeant la partie Est de l’île de Don Daeng.
  • Attention, ces durées sont données en visitant sur le chemin, en m’arrêtant, en attendant les petites filles pour faire des photos. Vous pouvez faire le tour de l’île beaucoup plus rapidement mais je pense que je suis dans une moyenne un peu haute. Si vous voulez y aller tranquille prévoyez 5h00 de votre arrivée sur l’île jusqu’à votre départ en vous arrêtant pour manger.

Comment accéder à l’île de Don Daeng

C’est très simple, vous regardez la carte ci-dessus et en face de chaque village il y a des pirogues qui attendent pour faire traverser les gens. Les deux principaux villages sont les deux les plus au Nord de l’île et il y a aussi un plus gros embarcadère au Centre de l’île sur la côte Ouest. Il n’est pas possible de passer par un pont sur l’île car il n’y en a pas ! C’est donc bateau obligatoire ! Don Daeng est juste en face de Champassak, si vous dormez à Champassak vous êtes littéralement à 5 minutes de bateau de l’île !

Où est ce que l’on peut dormir ?

Il y a de nombreuses possibilités pour dormir si vous souhaitez pouvoir découvrir l’île de Don Daeng au Laos, il est possible de dormir sur l’île mais je pense qu’il est préférable de dormir à Champassak. Champassak est en effet une sorte de gros village où il ne se passe pas grand chose et où il y a quelques hôtels, guesthouses et restaurants, c’est déjà bien endormi mais au moins vous avez le choix entre quelques restaurants et vous êtes libre de faire du vélo dans la campagne autour ou d’aller au Vat Phou, si vous dormez sur l’île de Don Daeng vous vous sentirez en mode seul au monde mais c’est aussi quand même un peu la prison (disons qu’il faut se chauffer le soir pour prendre un bac afin d’essayer d’aller jusqu’à Champassak sur l’autre rive). Dernier point mais à Champassak il y a pas mal d’options pour dormir alors que sur Don Daeng il n’y en a que deux (une vraiment ultra routarde et une petite lodge de charme au bord du Mékong, plus de détails ci-dessous).

Sur l’île de Don Daeng

Sur l’île de Don Daeng vous n’avez au moment de l’écriture de cet email que 2 options :

  • Le Community Lodge : C’est une espèce de maison qui a l’air un peu à l’abandon mais où il est possible de dormir, c’est à l’extrême Nord de l’île et j’ai rencontré un étranger qui dormait là. Impossible de vous dire comment on réserve mais ça avait l’air très très “simple” niveau confort. Vous trouverez un excellent article de blog sur Don Daeng et son community lodge sur ce lien, attention par contre l’article date de 2012 et je pense que rien n’a changé depuis (de l’extérieur tout paraissait usé contrairement aux photos de l’article de 2012 où les chaises paraissent neuves par exemple !).
  • A La Folie Lodge : Un beau lodge qui se trouve directement sur la partie Ouest de l’île, j’ai failli m’y arrêter pour déjeuner mais finalement je me suis arrêté à l’autre restaurant. Ça a l’air sympa par contre comme pour toute l’île c’est isolé, la piscine au bord du Mékong avait l’air magnifique. Pour réserver c’est ici.

Community Lodge de l’extérieur !

A Champassak

  • Guesthouses : A Champassak vous avez pas mal de guesthouses qui ne sont pas référencées sur Tripadvisor et sur Agoda, c’est pas la folie niveau qualité mais c’est abordable.
  • Inthira Champasak : La maison détonne un peu dans Champassak car elle est super belle (il y a plusieurs vieilles maisons superbes) et surtout en bon état ! C’est en plein centre, c’est sobre et c’est charmant. Pour réserver c’est ici.
  • The River Resort Champasak : Alors attention car ça c’est vraiment un hôtel d’exception, c’est là où je suis resté et l’hôtel est vraiment magnifique (j’ai été invité à l’hôtel sur conseils de plusieurs amis et connaissances dans le tourisme). C’est dans un style plein de charme et neuf (ça donne une impression mix art moderne et rizières, c’est difficile à décrire). L’hôtel se trouve à 10 minutes au Nord de Champassak juste à côté d’énormes rizières. Les chambres sont immenses, les piscines magnifiques et l’hôtel est à taille humaine avec une trentaine de chambres qui sont éparpillées dans un grand jardin. Je ferai bientôt un article spécial sur l’hôtel car c’était une énorme claque mais regardez bien car ils ont des promotions vraiment dingues surtout pendant la basse saison (à 50€ la chambre pour un super hôtel de charme au bord du Mékong ! D’ailleurs lorsque j’y étais un couple de français s’était fait un petit plaisir !). Vous l’aurez compris avec ce pavé, j’ai beaucoup aimé ! Pour réserver c’est ici.

La vue depuis ma chambre au River Resort !

Où est-ce que l’on peut manger, acheter de l’eau et de l’essence ?

C’est très simple :

  • Pour manger tu ne pourras manger (facilement) qu’à deux endroits, le premier est le restaurant du lodge A la folie, le second est le restaurant situé dans le même village (à l’extrême Nord de l’île, le restaurant est en plein centre du village). Il doit être possible de trouver à manger dans les autres villages mais c’est les deux seuls endroits à peu près logiques pour manger.
  • Pour acheter de l’eau c’est un peu chiant parfois car ils ont des petites bouteilles mais dans l’ensemble il y a 1 ou plusieurs petits magasins dans chaque village (au pire au village d’après !). Si tu peux achète beaucoup d’eau et tu auras aucun problème. Souvent les petits magasins vendent aussi quelques biscuits, lessives et tous les classiques en Asie. Attention par contre il n’y a jamais de frigo donc tu bois l’eau comme elle est !
  • Pour l’essence c’est la même chose, il y a des vendeurs “à la bouteille” dans les gros villages seulement, lorsque tu en as besoin rajoute 1 ou 2 bouteilles et hop tu seras tranquille (il y en a dans les 2 villages au Nord, pour le reste je ne me rappelle plus).

Ca ressemble pas aux 4000 îles ?

Don Daeng est une île du Sud du Laos donc forcément ça ressemble aux 4000 îles, la différence principale étant que c’est plus compliqué d’accès et moins orienté sur le tourisme pour les routards donc il y a très très peu d’étrangers qui viennent jusqu’ici et même pas de voiture sur l’île. Je ne vais pas dire aucun car ça serait une bêtises mais contrairement aux 4000 îles aucun magasin qui te vends des tickets de bus, des pizzas ou un tour en bateau ! Sur Don Daeng il n’y a pas grand chose et c’est pour ça qu’on y vient !

Le vélo c’est pas trop dur ?

C’est un point important mais pour se faire le grand tour de l’île de Don Daeng il faut vraiment compter pas mal de temps, si vous ne le sentez pas vraiment je vous conseille de privilégier la partie Ouest de l’île en redescendant le plus bas possible (le monastère fait le coin d’un virage à 90° avec un petit pont juste après). Ça vous prendra une bonne heure à descendre tranquillement avec des vues superbes sur les montagnes et le Mékong. Bien sûr si vous le sentez bien faites le grand tour de l’île car c’est très beau. Il n’y a aucun trafic et aucun danger (hormis si vous roulez sur un buffle ou dans les rizières !).

Questions ?

Vous avez des questions sur l’île de Don Daeng au Sud du Laos ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

14 comments

  1. Fab

    Très sympa ce coin, merci Brice !
    Pour nous Laos en novembre… 2018 🙂
    A plus
    Fabrice

    • Merci ! Ah ben reste sur le blog t’as une grosse fournée d’articles sur le Laos qui arrivent (Champassak – 4000 îles – Vientiane – Vang Vieng – Luang Prabang – Pakbeng – Luang Namtha – Muang La).

      • Fabrice

        Hello Brice,
        bien sûr que je reste sûr le blog ! Je te suis ici et sur FB 🙂 (d’ailleurs je t’ai posté un message sur FB, en commentaire public – De loin en large -, pour te remercier concernant la Birmanie).
        J’attends la suite sur le Laos avec impatience, d’autant que ton circuit se rapproche beaucoup de ce que nous envisageons, mais éventuellement dans le sens inverse (pour finir au bord du Mékong, si nous avons le temps). On envisage cela sur 3 semaines, sans courir. Faisable ?
        J’ai vu que tu n’as pas placé Muang Ngoi Neua et Nong Khiaw : parce que tu as déjà vu ?
        Ni de trek sur Muang Khua (plus facile d’accès des 2 villages précédents) ? Est-ce à dire que les “meilleurs” treks sont sur Luang Namtha ? Pourrais-tu me donner ton sentiment sur ces 2 zones ?
        Merci à toi et à bientôt
        Fabrice

        • Salut Fabrice !

          Ah yes !

          Ouai moi j’ai mis 25 jours, donc faisable mais faut pas trainer car le Laos c’est granddddddd !

          Ouai en fait en revenant de Luang Namtha je faisais un arrêt obligatoire à Muang La car je voulais absolument voir le Muang La Lodge (une TUERIE, un des plus beaux hôtels que j’ai pu voir en Asie) qu’on m’avait recommandé, du coup après il ne me restait qu’une étape et je devais passer 2 nuits à Nong Khiaw. Mais vu que c’était en fin de voyage et après Muang La j’étais complètement sur les rotules du coup de Muang La j’ai directement enchaîné sur Luang Prabang, je me suis pris une nuit dans un hôtel random (dream resort ? dream boutique hotel ?) et j’ai rien foutu !

          Honnêtement le trek à Luang Namtha c’était un peu pourri (j’ai fait qu’une journée, doit être mieux sur 2 ou 3 jours) car t’es dans la jungle donc comme d’habitude tu galères, t’as les insectes et tu vois RIEN (tu vois pas à 15 mètres quoi). A Luang Namtha par contre ma journée en scooter dans la région c’était juste mythique et complètement dingue, au Sud-Ouest de Luang Namtha y’a la mer de rizières (irriguée, donc en Mai y’a du riz, youhou !) et c’est superbe de chez superbe !

          J’aurais bien aimé m’arrêter à Nong Khiaw honnêtement mais bon, une prochaine fois !

          • Fabrice

            Super, Merci pour ta réponse, Brice 🙂
            Oui le Muang La Lodge fait rêver….. mais les prix… ?!!!
            Penses-tu qu’il est désormais plus agréable de séjourner sur Viang Vieng ? n’est-ce pas redondant avec d’autres étapes du type Nyong Kiaw – Muang Ngoi ?
            J’ai repéré une petite GH perdue au nord de LP, assez intéressante pour l’immersion (Nam Nga bung.). Tu connais ?
            Merci encore pour le partage, et à bientôt te lire !
            Fabrice

          • Salut Fabrice,

            Ah ben ouai, j’ai claqué un tiers de mon budget au Laos là bas 😀

            Oui Vang Vieng c’est top, ça a beaucoup changé maintenant y’a beaucoup de coréens et plus beaucoup de backpackers, les articles arriveront dans quelques mois mais moi j’ai encore une fois beaucoup aimé (les paysages sont extras !).

            Je ne connais pas la guesthouse donc je peux pas t’aider !

          • Fabrice

            Ok Brice, merci encore 🙂
            Je te ferai un retour sur la GH si nous y passons
            A bientôt
            Fabrice

            (Vang Vieng : 1 jour- 2 nuits ? ou 2 jours/3 nuits ? Le tubbing, c’est pas pour nous 😛 )

        • alain

          Fabrice..
          A Nong khiaw n’oubliez pas de faire l’ascencion vers le vuew point ..peu de gens connaissent
          Un panorama époustouflant et une belle montée à travers la jungle..
          Alain

          • Fabrice

            Bonjour Alain,
            Merci pour l’information, c’est bien noté !
            Bien à vous
            Fabrice

    • Alain

      bonjour
      je réponds à Fabrice concernant Viang vieng..oui il fait y aller ..il y a eu du ménage de fait dans le village…ce qui compte ce sont les paysages qui y sont magnifiques ..surtout quand les rizières sont vertes(clin d’oeil à Brice)
      voilà c’est dit!

      • Fabrice

        Bonjour Alain,
        Merci je note 🙂
        Ce sera une bonne transition avant de rejoindre Ventiane, et peut-être (en tout cas je l’espère) le sud 🙂
        Au plaisir de vous lire
        Fabrice

      • Ouai à Vang Vieng pas grand chose niveau rizières en Avril 😀

  2. alain

    Vraiment sympa …je pense y aller un de ces jours
    Moi aussi j’adore les rizières et l’an dernier j’avais été un peu frustré de voir les rizières asséchées en juin
    J’attends avec impatience les autres aricles
    A bientôt

Type to Search

See all results