Comment éviter les problèmes en voyage ?

La réaction des gens lorsqu’on annonce qu’on part au Cambodge ou aux Philippines est souvent de demander “mais c’est pas dangereux ces pays ?”, non ce n’est pas un problème d’aller dans ces pays et c’est malheureusement à cause du manque d’information qu’on a des appréhensions. Je n’ai jamais eu un seul problème au cours de tous mes voyages, je ne dis pas que cela ne m’arrivera jamais mais j’ai un comportement qui tend à limiter les risques de problèmes. Je vais vous présenter dans cet article toutes mes règles pour éviter les problèmes en voyage, parfois cela semblera un peu “too much” mais sachez qu’avec l’habitude on ne fait plus attention à rien, mettre son sac autour du pieds dans les tuktuk est devenu aussi naturel que de respirer.

danse-traditionnelle-japon-osaka

Il y a toujours une raison de ne pas se lancer, au Japon c’était le nucléaire qui faisait peur au gens !

J’ai rencontré de nombreuses personnes qui avaient eu de très gros problèmes, c’était notamment le cas d’une marocaine en tour du monde qui s’est tout fait voler à Manille (argent liquide, carte de crédit, et tous ses papiers). Evidemment tout n’est pas aussi grave mais c’est toujours rageant de payer 10 fois le prix d’un tuktuk ou de ne pas être détendu lors d’un voyage à cause de la peur de se faire voler son appareil photo.

Manille

Manille, une ville qui n’a pas bonne presse…

Comment se déplacer ?

Sur les gros transports voila comment je procède:

  • Lorsque je vais dans une grande ville, je prends en photo sur mon appareil la carte google map de l’endroit où je dois aller, il m’est par la suite très facile de zoomer sur les endroits important depuis l’écran du reflex si je suis perdu. Je prends une dernière photo avec un endroit qui a l’air marquant autour de la zone où je souhaite aller (un parc, un hôtel), évitez le fast-food ou une banque, c’est trop général et cela peut induire en erreur.
  • Je prends en photo le nom de l’endroit où je vais, c’est évidemment pour avoir le nom à faire lire à quelqu’un, pas facile de se faire comprendre lorsqu’on ne prononce pas bien un mot. Attention à votre écriture si vous écrivez sur un bout de papier, toujours écrire en lettres capitales.
  • Je partage mes affaires en deux, tout ce qui a de la valeur avec moi dans un petit sac à dos et tout le reste dans la soute.
2 bus entre palawan et El Nido

Bon après le bus peut toujours tomber en panne mais ça c’est un autre problème !

Pour les petits transports, voici comment je procède:

  • Si je reste dans un pays longtemps et que je possède internet sur mon téléphone, une application GPS vous aidera grandement à utiliser les tuktuk, vous pourrez le guider ou comprendre si votre chauffeur fait des détours.
  • Lorsque je rentre dans un tuktuk je mets systématiquement mon sac à dos autour de ma jambe, évidemment c’est pour empêcher tout vol à la tire tout en reposant mon pauvre dos.
  • Je négocie systématiquement le prix de la course avant, sauf si j’arrive moi même à estimer le prix d’une course (au bout de 2 mois au Cambodge on commence à pouvoir estimer le prix d’un trajet).
tuktuk Phnom Penh

C’est parti dans un tuktuk de Phnom Penh !

Lorsque je négocie un trajet j’applique toujours la même technique, je suis toujours très souriant (comme d’habitude) et je suis très amical avec mon interlocuteur, lorsqu’il propose son prix et que je souhaite le descendre encore un peu je dis toujours “cheap price, good price, discount” dans le but évident de faire passer un message ridicule pour le faire rire, je dois dire que ça marche souvent. Partez du principe que la négociation ne se gagne jamais en étant agressif ou en montrant des signes d’énervement.

Lorsque je dois me déplace à pieds:

  • Je récupère toujours et très rapidement une carte de la ville, c’est beaucoup plus pratique pour se déplacer, surtout à pieds.
  • Je fais très attention à toujours avoir mon appareil photo accroché à moi en bandoulière, si j’ai l’appareil à la main je l’enroule sur la main opposé au trafic routier.

Plus généralement:

Attention à la foule:

C’est tout con mais faites attention à la foule, il ne faut pas aller trop loin et tenter de se glisser dans une manifestation “pour voir”, au Cambodge cela pouvait paraître intéressant de se glisser parmi les manifestants opposés au régime, cependant il ne faut pas oublier que là-bas la répression ne consiste pas toujours à lancer de l’eau. Si vous êtes plusieurs n’oubliez pas de vous donner un point de rendez-vous si vous vous perdez, ça évitera des heures à se chercher par la suite.

Le quartier de la nuit

Au Japon en revanche pas de problèmes avec la foule !

Attention aux quartiers pour touristes:

Les quartiers à touristes, c’est à ces endroits que gravitent tous les magouilleurs en tout genre, vous allez rencontrer une personne qui a sa fille qui va partir bientôt en France pour faire ses études et qui souhaite vous rencontrer… vous allez rencontrer des filles beaucoup trop gentilles qui vont vous offrir un verre… on va vous proposer de la drogue… bref profitez-en mais faites attention, ce n’est en général pas dans le quartier touristique d’un capitale qu’on rencontre les locaux, dans ces endroits ils sont habitués aux touristes.

Kuala Lumpur: Chinatown ou le retour de "Cheap Price" et "I Give You Discount"

Chinatown à Kuala Lumpur existe pour les touristes, si un arnaqueur est dans la ville c’est ici qu’il a le plus de chances de trouver des pigeons.

Attention lorsque vous sortez d’un transport:

J’ai envie de dire que c’est le conseil qu’il faut impérativement intégrer. Faites très attention lorsque vous sortez d’un transport, c’est le moment d’appréhension car vous ne connaissez pas l’endroit où vous arrivez et que vous devez reprendre vos affaires, c’est à ce moment que vous êtes très vulnérable, rangez votre téléphone dans vos poches impérativement. Je ne faisais pas vraiment attention à cela jusqu’à Phnom Penh, dans cette ville j’ai pu voir deux fois un vol à la tire en scooter sur des téléphones de touristes au stand d’arrivée des bus. Les deux fois le même schéma, une fille qui cherche son sac ou qui s’apprête à traverser la rue avec son gros sac, une proie facile avec un téléphone à la main.

Transports dans Luang Prabang

Attention en descendant !

Attention aux enfants:

Faites attention aux enfants qui agissent en bande. J’ai été témoin de deux types “d’attaques” d’enfants sur des touristes:

  • Une grosse dizaine d’enfants arrivent et vous fonce dessus en étant sympa, vous n’avez plus d’espace pour respirer et en moins de 5 secondes un des enfants vous a fait les poches, dites au-revoir à votre iPhone.
  • Un enfant ou deux font la manche en marchant à côté de vous et en étant très insistant, là aussi ils sont très proches et pendant qu’un enfant attire votre attention, c’est un autre enfant qui vous fait les poches.

Je ne dis pas qu’il faut éviter les enfants, je signale juste qu’ils peuvent aussi être liés à des réseaux et qu’ils doivent aussi manger, parfois sur le dos des touristes. La seule solution pour vraiment se débarrasser des gens trop insistants est de vraiment montrer que vous en avez ras le bol en étant très strict dès le début. Il ne faut surtout pas montrer de signe de faiblesse.

enfants à manille

Pas d’inquiétudes, les enfants sont à 99% des amours !

Attention à ne pas commettre d’impair culturel:

Une erreur que j’ai commise en Inde et qui aurait pu m’attirer quelques problèmes. J’ai acheté un drapeau Indien à la frontière avec le Pakistan, lors de mon retour dans la ville indienne d’Amritsar j’avais roulé en boule le drapeau indien pour le transporter plus facilement. Evidemment ce n’était pas du tout du goût de quelques indiens que j’ai croisé et qui ont eu des mots assez durs avec moi, ils ont par la suite insisté pour le plier d’une façon convenable et le placer dans un sac plastique. Parfois quelque chose que l’on considère simplement comme un symbole peut avoir une signification beaucoup plus importante pour les locaux.

drapeau-indien-parc-sundarbans

Et oui en Inde on ne rigole pas avec le drapeau !

Questions ?

Voila en résumé toutes les règles que je suis pour éviter les problèmes en voyage, toutefois n’oubliez pas que le bon sens sera votre meilleur ami et que votre instinct est bien plus important que suivre des règles édictées à l’avance. Si vous avez des conseils supplémentaires ou des questions n’hésitez pas à interagir dans les commentaires ou à me contacter directement sur la page de contact.

Leave a Reply

15 comments

  1. Pas mal l’astuce de prendre en photo la carte google map. PAr contre comment fais tu pour avoir accès à internet en voyage si tu n’as pas de wifi. La 3G est inexistante dans certains endroits….

    • Je dois dire que j’ai rarement eu pas de WiFi, comme le disait Alex et Ryan pour la “pub” de leur appli, globalement j’ai quasiment toujours eu du Wifi, du moins en Asie, allez dans les 4000 îles j’ai justement pris une GH sans Wifi pour déconnecter mais sinon il y a peu de problèmes.

      Et puis en général quand tu n’as pas de Wifi c’est que tu n’as pas besoin de ces informations, ça veut souvent dire que c’est petit (dans ce cas t’as juste à demander où est la XXX Guesthouse).

      Le coup de la carte c’est vraiment utile pour les grosses villes (ça m’a pas mal servi au Japon, à Manille ou Cebu, sur Kuala Lumpur…).

  2. Étant donné que je voyage sans ordinateur, Google Maps n’est pas trop une option. Je me contente d’une boussole et avant le plan du guide, je m’en sors normalement assez bien.
    Attention au vol aussi quand on récupère ses bagages. Un grand classique, si le gros sac à dos est sur le toit, quand on te le donne, tu poses ton petit sac à dos “journée” par terre pour récupérer l’autre et là, oups, il disparait avant qu’on n’ait le temps de s’en rendre compte !
    Il arrive de se face alpaguer par des jeunes qui demande de l’argent en s’accrochant à toi “please help me …”. En fait, ce sont souvent des pickpockets. Pendant qu’un s’accroche à toi, l’autre te fait les poches, le sac … etc. Et généralement, la première fois, on ne s’en rend pas compte du tout !

    • Ouai lorsque les transports arrivent c’est vraiment le moment où il faut faire gaffe.

      J’ai oublié de préciser pour les enfants, je vais aller mettre à jour l’article. Je fais aussi très attention aux enfants. C’est très très courant à Makati dans Manille où les enfants arrivent par pack énorme ou alors comme tu dis tentent de te demander de l’argent pendant que ses potes sont derrières. Le pire c’est que je pense que pas mal se font avoir car ce n’est pas facile au premier coup de dégager un enfant.

  3. Nico

    on peut maintenant mettre en cahche une zone de 16 km2 par Wifi sur google Maps sur n’importe quel smartphone

    • Merci Nico pour le feedback, en tout cas ça ne marchait pas sur Windows Phone (peut être en utilisant une autre appli mais sur gMaps il n’y a pas grand chose de conservé).

      De plus j’ai toujours peur de plus avoir de batterie sur les smartphone !

  4. Très intérressant cet article, effectivement on a tendance à ne pas se méfier des enfants en bande mais malheureusement la triste réalité peut vite nous rattraper !

    • J’ai pas souvent vu ce phénomène, en fait je crois ne l’avoir jamais vu à part sur Manille (par contre c’était assez développé dans le quartier “rouge” de Makati).

  5. Pingback: Comment gérer son arrivée à l’aéroport d’Osaka | World Wild Brice

  6. Tongs et Sri Lanka

    Et pour une femme seule, j’y ajouterai d’avoir une tenue non provocante (pas de t-shirt ultra décolleté, moulants, si possible épaules et cuisses couvertes) pour voyager + sereinement 🙂

    • Je n’ai volontairement pas trop parlé du côté fille car je ne souhaite pas raconter n’importe quoi 🙂 Je préfère les filles aller sur des blogs de filles, je pense que c’est plus simple pour les quelques tips auxquels je ne peux pas penser 😀

  7. J.M.

    Bonsoir Brice,

    Cette fois-ci, j’ai pris le temps de lire y compris les commentaires et je vais également donner mes petits conseils pour éviter qu’un voyage d’agrément se transforme en galère inoubliable certes mais qui gâche carrément le voyage car les démarches administratives attenantes sont tellement lourdes (et il faut bien en passer par là si vous voulez rentrer chez vous et reprendre votre avion) que l’envie de voyager peut s’estomper assez rapidement lorsqu’on doit subir ce genre de stress .

    Pour ce faire, ne pas mettre ses papiers et la carte bleue dans le petit sac à dos comme préconisé plus haut . Se faire une petite pochette en coton avec un cordon assez grand pour contenir votre passeport et votre petite carte ainsi que vos billets que vous passerez autour de votre cou et qui sera masquée par votre teeshirt .
    Prendre la précaution d’avoir une “banane” autour de la taille qui ne sera qu’un leurre et qui sera fouillée en priorité, alors que dedans il n’y aura qu’une cape de pluie en nylon ou un sous cul gonflable pour supporter le voyage sur les banquettes en bois de certains trains . Cela fera perdre du temps à ou aux agresseurs .

    J’ajoute que le passeport ainsi que les billets seront mis dans une sorte de petit sac plastique avec fermeture isotherme à l’intérieur de la pochette en coton qui, si vous devez passer plus d’un mois dans un pays ou l’hygrométie dépasse les 50 %, devra être lavée plusieurs fois à la machine lors de votre retour … retour effectué avec vos papiers !

    Je peux concevoir que cela peut paraître contraignant au départ, mais une fois que la dite pochette à été réalisée, vous la prenez systématiquement en oubliant que vous vous êtes posé des questions à son sujet et vous êtes serein (sans ailes mais serein) .

    Cela ne vaut, bien évidemment, que pour les “touristes”, ceux qui n’ont pas le temps de s’adapter aux différences sociologiques de chaque pays et qui sont des proies faciles car, en général, ils n’ont même pas le temps de porter plainte … ! (Là, c’est peut-être du réalisme … ?)

    Voilà, je vous ai exposé ma solution qui comme toute solution a ses contraintes (il faut accepter de se trimballer ce truc qui pue autour de votre cou si vous ne le lavez pas au minimum dans les 15 jours car le coton va s’imprégner de votre sueur ; et plus il fera chaud …

    Mais cela ne sera pas allergisant, si vous choisissez avec discernement votre coton (c’est le côté positif) .

    C’était la recette de J.M. MARTIN qui a aimé bourlinguer mais qui ne connais pas encore la Birmanie et qui fera certainement appel à Brice lorsqu’il sera prêt .

    Bien cordialement . J.M. MARTIN

  8. SERNA ELISABETH

    Bonjour,
    On me propose de faire un voyage de 14 jours en Birmanie, par agence de voyages fin octobre prochain. Je suis allée sur le site du Ministère des Affaires Etrangères et il y a beaucoup de zones interdites, d’autres déconseillées et l’ensemble du pays est en vigilance renforcée. Nous devons aller sur le Lac Inlé, qui est en pays SHAN fortement déconseillé. J’aimerais avoir votre avis sur les risques encourus dans ce pays avant de prendre ma décision.
    Je vous remercie de votre réponse.
    Bien cordialement.

  9. Sawadeedan

    En asie les gens sont super cool en général. Bien sûr il faut faire attention aux spots à touristes, aux aéroports et arrêts d’autobus pour les vols à la tire et les pickpockets. J’aime bien que tu mentionne de se fier à son instinct.
    Si c’est trop beau pour être vrai…. Faut se méfier. Moi j’ai 55 ans et même si je paraît bien je ne crois pas la jeune fille dans la vingtaine qui m’appelle sexy man. Je ne crois pas non plus le vendeur de pierres précieuses qui me promet un profit record. Ne surtout pas acheter de drogues. Une main de fer dans un gant de velours, ferme et poli à la fois, il faut savoir dire non.
    Avoir la bonne attitude, ne pas avoir l’air d’une proie, garder son calme, avoir l’air d’un habitué même si l’on vient pour la première fois.

Type to Search

See all results