Amritsar, la cérémonie à la frontière Inde & Pakistan

Lorsque vous allez à Amritsar, vous êtes tout d’abord obligé de voir le temple d’or. Après le temple d’or vient le second grand classique, la fermeture de la frontière entre le Pakistan et l’Inde à Attari. On embarque pour ce moment très patriotique et pour une fois sans la marseillaise.

armee-indienne (1)

Oui on va voir plein de gens en costumes !

La cérémonie de fermeture de la frontière Inde – Pakistan

Lorsque j’arrive à la frontière il y a des milliers de personnes. C’est vraiment l’Inde, tu n’expliques pas trop la raison mais le moindre truc intéressant attire rapidement des milliers de personnes. J’essaye d’abord de monter dans les tribunes mais c’est strictement impossible, j’ai beau être beaucoup plus grand que les indiens il y a une telle foule… il y a vraiment de quoi devenir agoraphobe. Je suis en retard et la cérémonie a déjà commencée. Au moment où j’ai envie d’insulter tout le monde (un grand classique), je vois qu’il y a un petit passage pour les handicapés et les touristes. Je ne sais pas à laquelle de ces 2 catégories j’appartiens mais je sens le bon coup. Bingo même si je n’ai pas de passeport le garde se rend bien compte que je ne suis pas indien.

ceremonie-fermeture-frontiere-amritsar

Lorsque j’arrive à me frayer un chemin parmi la foule, je tombe en plein pendant la parade. Deux militaires passent justement devant moi. Ils ont pas l’air très à l’aise…  Même dans le coin “spécial” il y a beaucoup de monde, l’architecte n’a pas prévu assez de place on dirait (et le premier qui dit que c’est le cas partout en Inde il en prend une !).

armee-indienne (2)

Beaucoup de monde pour observer la cérémonie

Si tu te demandes c’est quoi un peu de monde en Inde, en gros tu imagines la piscine d’un village vacanciel ou de tout autre village où Franck Dubosc rêve de tourner un film et tu multiplies par 200 000 (comme partout en Inde, ça fonctionne aussi pour les odeurs et la pollution). Sur la photo ce n’est que la partie immergé de l’Iceberg, il y a tout simplement trop de gens autour de moi pour prendre une photo convenable (on se croirait à Darjeeling).

frontiere-attari-wagah-inde

J’essaye de me décaler un tout petit peu, je passe une épaule et j’arrive à prendre une photo de la foule. Pour être honnête avec vous à ce moment je n’ai que faire de la cérémonie, c’est rigolo à voir mais c’est surtout les comportements des indiens qui m’attirent. Je les vois tous qui essaient de prendre en photo un militaire sur un  Nokia 33-10. Au final les rôles s’inversent, moi je suis venu pour les indiens qui sont eux venus pour la cérémonie.

public-frontiere-attari-wagah

Pendant ce temps là du côté pakistanais

Du côté indien il y a du monde, en revanche du côté pakistanais les rangs sont beaucoup plus clairsemées (petit précision, je n’ai rien contre les pakistanais donc laissez moi avoir le visa d’ici quelques années, merci d’avance). Je sors le téléobjectif pour prendre une photo de loin, chacun participe aussi à la fête. Difficile de dire comment ils vivent la cérémonie à une telle distance, surtout que les indiens crient assez régulièrement.

public-pakistanais-ceremonie-frontiere

Je cherche à voir un pakistanais de plus prêt pour faire une photo plus sympa. Ma cible est repérée, un militaire qui ne bouge pas, une proie facile une fois que j’arrive à me dégager 10 centimètres, ce qui est déjà moins facile.

armee-pakistanaise-frontiere

On ferme la frontière et on retourne à Amritsar

A peine le temps de vraiment observer les militaires (les costumes sont vraiment superbes) que les militaires commencent à fermer. A ce moment là je me rends compte que je suis vraiment arrivé en retard pour la cérémonie. Pourtant j’étais parti à peu près à l’heure d’Amritsar, à croire que je suis désormais à l’heure indienne (c’est à dire toujours en retard).

passage-frontiere-inde-attari

Les portes se ferment et à ce moment plus rien. Je comprends rapidement que c’est l’heure de quitter la frontière le plus vite possible pour retrouver un véhicule et rentrer à Amritsar.

frontiere-inde-pakistan

 

Au final c’est dommage que je sois arrivé en retard, c’était tellement n’importe quoi cette fermeture de la frontière que j’ai presque adoré, malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde sur Tripadvisor. Les avis avec 1 étoile sont beaucoup trop drôles, les mecs devaient imaginer ça dans un siège au cinéma.

C’est déjà l’heure pour moi de récupérer mes affaires dans mon hôtel à Amritsar et de partir en direction de la gare pour 14h de train, la prochaine étape sera dans le Rajasthan.

Leave a Reply

2 comments

  1. alain

    salut
    je ne suis jamais allé voir cette cérémonie mais je pense que le coté loufoque doit etre intéressant
    un vrai morceau de sociologie…
    merci pour le reportage

  2. Fabrice

    Merci pour ce récit très amusant. J’y suis allé hier avec mon épouse. heureusememnt, un guide et un chauffeur avait tout organisé pour nous. le guide nous avait fait entrer par la file spéciale réservée aux étrangers, mais n’a pas voulu nous accompagner plus loin, ce que je n’ai pas compris. Il nous a conseillé d’aller dans le coin réservé aux étrangers (ce que nous avons oublié de faire) et de rester en bas des gradins (ce que nous avons oublié de faire). Je n’ai pas tout de suite saisi le sens des manifestations de joie des indiens, mais y ai décelé un nationalisme anti-pakistanais exacerbé, Comme vous, c’est l’observation des spectateurs, plus que l’observation des militaires, qui m’a retenu. Ils étaient quasiment extatique dans leur soutien aux militaires indiens. Je me suis demandé pourquoi il y avait très peu de sikhs dans l’assistance. Mon guide, sikh, me dira ultérieurement que les sicks n’appouvent pas cette manifestation, sans me dire pourquoi. Mon guide hindou ultérieur aura sa version : les sikhs n’y vont pas car c’est une manifestation plutôt à destination des touristes hindou, et non des sikhs habitants locaux.

Type to Search

See all results