Passer une matinée tranquille dans les rizières de Pu Luong

Il est 5h15 et c’est l’heure pour moi de me lever. Pour certains cela serait un dimanche de merde (appelons un chat un chat) mais pas pour moi, en effet j’ai la chance d’être à Pu Luong, une zone de rizières absolument magnifique du Nord du Vietnam. C’est la saison des récoltes et c’est donc un incontournable que d’aller se balader aux aurores.

5h20 à la piscine du Pu Luong Retreat

Lorsque je me lève je mets un tee shirt et j’embarque mon gros sac photo (le début de cet article n’a rien d’excitant mais c’est mieux après ne t’inquiètes pas), il ne semble pas y avoir de lever de soleil car les nuages sont partout mais quelques minutes plus tard je suis au niveau de la piscine et la vue est magnifique.

En me déplaçant au niveau du petit viewpoint de l’hôtel j’aperçois en contrebas quelques compères, cela ressemble franchement à un champs de bataille avec chaque photographe qui se déplace à gauche ou à droite. Tout le monde a son trépieds et ça shoot de partout.

Je prends quelques photos de très loin depuis l’hôtel puis je prends la direction des rizières. Il est tellement tôt que le portail de l’hôtel est encore fermé mais il y a un petit trou dans la clôture et je m’extirpe sans problème du grillage. Je suis à peine sur la petite route que je vois déjà une dame qui est en train de travailler dans les rizières. Je joue la surprise (quel acteur) en écrivant mais je l’avais vu se déplacer depuis l’hôtel.

Je m’avance dans les rizières en plein centre de la vallée et la plupart ont déjà été récoltées (ées ou é ? le débat est ouvert). Du coup j’enchaîne les champs de fleurs et les champs de terre mais je dois à chaque fois descendre d’un bon mètre. Comme d’habitude dans les rizières je ne manque pas une occasion pour m’exploser par terre en descendant d’un rocher… pas vraiment surpris (je saigne un peu au mollet mais ça va).

Plus au loin il y a d’autres personnes qui sont déjà dans les champs, malheureusement à ce moment le soleil n’est pas encore levé et l’abondance des nuages fait que ça manque cruellement de lumière sur les photos.

Les photographes sont tous en position depuis que je suis levé et ils n’ont pas bougé, ils semblent tous bien savoir ce qu’ils font (ils ont du bon matériel, des filtres, etc.) mais je dois avouer que shooter des paysages pendant 2h depuis le même endroit avec des nuages de partout c’est pas mon délire.

Retour avorté au Pu Luong Retreat

Je fais une dernière photo de la région puis je décide de rentrer tranquillement à l’hôtel (à ce moment je n’ai rien d’autre que mon sac et mes appareils, pas d’eau ni de téléphone).

Bon en fait mission annulée, mon pote Bastien s’est aussi levé et il me rejoint pour faire quelques photos. La dame du début est toujours en train de travailler, j’avais un peu discuté au tout début avec elle (enfin j’ai échangé 10 mots quoi) du coup en repassant le contact est plus facile.

On avance un peu sur la partie centrale et à ce moment il est déjà 6h25. Tu te dis que ça fait encore tôt mais pour des vietnamiens c’est une heure normale. Etant donné que Pu Luong est une destination de Vietnamiens il commence déjà à y avoir du monde qui vient se prendre en photo un peu partout (15 personnes quoi). Cela peut paraître horrible mais en fait les vietnamiens sont peu embêtants pour les photographes, en effet ils sont généralement assez peu dehors (souvent le matin et le soir lorsqu’il fait frais et qu’il n’y a pas de soleil), font leurs photos puis repartent rapidement.

La montée dans les rizières en terrasse

Puis on voit au loin 2 personnes qui travaillent dans des rizières en hauteur. Non loin d’une énorme maison sur pilotis. J’ai repéré un petit passage en dessous de l’hôtel qui permet (je pense) de rejoindre la zone non-loin des 2 personnes. Du coup on saisi l’opportunité.

On grimpe pas mal mais le chemin est très facile et en bon état (parfois les rizières c’est vraiment casse gueule). On arrive rapidement au même niveau que les dames et la vue est juste superbe.

On passe un petit cours d’eau complètement casse-gueule sur des pierres (on se marre en pensant à la dame devant nous qui a dû traverser ça en tongs en envoyant un texto) et on est à ce moment vraiment très proche. La vue depuis les hauteurs est vraiment magnifique sur la région, je prends pas mal de photos de loin avec un gros rocher sur ma droite.

Ça manque un peu de photos des dames tout simplement car j’ai raté un peu (enfin même beaucoup) les paramètres de mes photos. Mon second appareil possède un objectif qui n’est pas stabilisé, je n’ai pas fait attention et j’ai donc pas mal de photos comme ça (pas la peine d’en rajouter, j’avais les boules contre moi-même).

NON JE DECONNE, celle-ci sont bien mais j’en ai loupé un paquet. Pendant que j’ai fait mes photos mon pote Bastien lui s’est avancé dans les rizières pour faire quelques clichés.

A ce moment on a pas vraiment idée de l’heure qu’il est mais on a terriblement soif (oui en juin au Vietnam il fait très chaud, soleil ou pas). On est assez haut et je repère une maison en construction au dessus de nous, on monte d’une bonne dizaine de mètres et on est en bas de la construction puis très rapidement sur la route principale.

Au petit-déjeuner !

Il est 7h00 du matin à ce moment et on prend une bonne demi-heure à discuter sur les chaises au bord de rizières, oui on a super soif et simplement envie de ne rien faire pendant quelques temps. On se bouge ensuite un peu pour rejoindre le petit-déjeuner. Le premier jour on a pas vraiment été impressionnés par l’hôtel par contre le petit-déjeuner est bien géré et le bacon local est vraiment excellent.

Je fais une petite vidéo pour ma boite avec mon iPad, je prends une douche et je repars avec ma pote Manon (qui dormait avant, mais maintenant c’est Bastien qui va rester dormir) pour une petite balade dans les rizières. Bon il commence à pleuvoir un peu mais ça reste magnifique.

La descente dans les rizières

A ce moment il y a encore plus de monde dans les rizières, c’est pas compliqué ça travaille de partout, des dames (c’est quand même souvent les femmes qui bossent, faut pas se le cacher), des hommes avec les machines, un peu tout quoi !

Les deux dames que l’on a vu auparavant sont toujours en train de travailler mais on continue de marcher vers le bas de la vallée.

On marche en fait le long d’une route somme tout assez classique, il y a quelques chemins qui grimpent dans les rizières mais ils paraissent plutôt sortis d’un programme commando que pour 2 pauvres français en voyage.

On arrive un peu au bout de la route et on a alors un point de vue magnifique sur la vallée. Je pense que c’est la photo qui résume un peu tout concernant la “vie” dans les rizières, c’est la récolte donc tout le monde travaille et ça bouge absolument de partout en dessous de nous.

Où est Charlie ?

Un petit chemin meilleur qu’un autre !

En descendant on voit un chemin qui a l’air en meilleur état que les autres, il y a même un petit escalier en dur. Après quelques minutes à marcher sur le sentier c’est peu dire que la région est sublime. Les rizières sont en eau et c’est à couper le souffle avec la vallée en arrière-plan.

Il y a quelques personnes qui bossent dans les champs dont un qui semble beaucoup plus réceptif à mon vietnamien que les autres. Il balade son buffle et j’en fait des photos juste magiques.

Alors qu’au début sa “pote” semblait toute froide, le fait de faire marrer le monsieur fait aussi rire la dame. En fonction de l’angle elle semble d’ailleurs posée sur le sommet des rizières à côté des montagnes.

Alors qu’on s’apprête à partir il y a un monsieur qui arrive et qui traverse juste devant nous les rizières, tout est parfait il ne me reste plus qu’à appuyer sur l’appareil photo.

En partant la première dame demeure assez curieuse et elle s’arrête quelques temps de récolter du riz pour regarder ce que l’on fait.

La fourmilière dans les rizières

On marche quelques minutes et on arrive dans cette espèce de fourmilière tout en bas dans la vallée. Il y a du monde absolument partout et avec cet immense espace en arrière-plan cela donne des clichés dingues.

Il y a une bonne dizaine de personnes qui récoltent au bord de la route mais elles semblent peu enjouées par les photos, du coup je ne prends aucun cliché et on continue de marcher jusqu’au village… où on croise ? devinez quoi ? d’autres personnes qui récoltent !

La remontée vers l’hôtel

On fait demi-tour pour remonter vers l’hôtel et en repassant devant la dizaine de femmes qui récoltent j’aide une des dames à donner un biscuit à un enfant. En le donnant je dis à l’enfant “an di, an di, an di” qui signifie “mange, mange, mange” du coup tout le monde se marre et je peux faire quelques photos sympas.

Même si ses copines la poussent un peu je n’aurai pas de vrai portrait, trop timide !

On remonte finalement la route pour revenir jusqu’au Pu Luong Retreat, il n’y a plus qu’à passer la fin de la matinée dans la piscine puis reprendre la navette en direction d’Hanoi !

Questions ?

Vous avez des questions sur cette matinée à Pu Luong ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Frédérique

    – “ées”, ça c’est sûr.
    – encore de superbes photos !
    – j’aime beaucoup celle où il y a plusieurs personnages avec la dame en rouge, ça lui donne un petit côté un peu surréaliste.
    – 🙂

Type to Search

See all results