Kyoto Safari – Découvrir les temples et quartiers oubliés sans les touristes

Aujourd’hui je vous emmène avec moi pour un Kyoto Safari. Pour ceux qui ne lisent pas le blog régulièrement les safaris sont des visites des villes japonaises (Osaka, Tokyo, Hiroshima et donc Tokyo) organisées par des français installés au Japon, le but étant de vous montrer la ville autrement (ses quartiers oubliés, ses endroits “waouh”, sa gastronomie, etc.) avec une grosse part basée sur le visuel car ils sont tous photographes.

J’ai rendez-vous avec Geoffrey à 9h30 dans la fameuse gare de Kyoto pour une journée plein de surprise ! J’ai déjà fait 4 safaris précédemment (deux à Tokyo, un à Osaka, un à Hiroshima) donc je suis pas inquiet et j’attends surtout de voir ce que je vais découvrir, car je sais que pendant un safari on découvre toujours plein de trucs auxquels on s’attendait pas trop (à Hiroshima j’ai quand même visité une usine de recyclage complètement ouf !). Ma copine a déjà été très emballée à Osaka en passant seulement 2h avec Angelo donc elle a déjà moins peur en lisant aucun temple précis dans le programme (et oui à Kyoto il y a tellement de trucs à faire que c’était pas facile de lui expliquer qu’on allait avoir une journée sans aucun truc particulier).

Première visite dans la gare de Kyoto !

En rencontrant Geoffrey le courant passe très rapidement, ça va pas être la journée la plus simple car ma copine n’est pas francophone donc on va mixer français et anglais toute la journée ! Il me demande si j’ai des sujets de prédilections (temple, ville urbaine, nourriture, choses surprenantes, etc.), je ne sais plus trop ce que je réponds mais probablement que j’ai rien en particulier en tête et que tout m’intéresse.

On commence donc à arpenter la gare qui est juste magnifique, Geoffrey m’emmène dans un endroit qu’il aime bien pour faire des photos, on passe dans les coursives (qui sont d’un coup silencieuses comme c’est pas possible) et on a des photos magnifiques avec la tour de Kyoto.

Evidemment Geoffrey connait les lieux comme sa poche donc il donne aussi son avis sur les photos ou alors carrément le spot, comme sur la photo ci-dessous où il me dit “vas y colle toi au mur complètement tu verras”.

Bon du coup j’ai vu !

On monte progressivement dans la gare, Geoffrey connait comme ça poche et nous explique qu’il faut attendre quelques minutes pour le garde ouvre. On marche alors en admirant l’architecture de la gare, vraiment sublime !

En route vers notre premier temple à Kyoto

Geoffrey nous fait ensuite prendre le train, on se marre en voyant tous les gens s’arrêter à un arrêt touristique et on continue sur la ligne encore quelques stations. On s’arrête au milieu de rien, on marche quelques minutes et on arrive dans un temple magnifique.

L’endroit est vraiment immense et il y a de quoi se faire plaisir niveau photos.

Geoffrey m’apporte aussi son expertise sur les photos, sur les endroits qu’il aime bien, sur ce qu’il se passe, bref c’est super. Bon et le truc pratique c’est qu’il peut aussi nous dire ce qu’il est possible de faire ou pas dans un temple (ça évite de mal se comporter sans faire exprès).

Geoffrey nous prend en photos à faire les neuneus devant un temple, puis on reprend la direction du train pour rejoindre notre prochain stop.

Bon du coup j’ai plus la photo de Geoffrey sur ce PC donc vous gagnez une photo dans le panneau !

En route vers la distillerie de Kyoto

A la sortie du train on commence à marcher dans les petites ruelles de Kyoto, seul cela serait peu intéressant mais on apprend plein de trucs dans un Kyoto Safari !

Geoffrey nous montre par exemple tous les seaux d’eau qui sont encore devant les maisons, héritage d’un moment où il fallait combattre rapidement les incendies car tout était en bois (et une fois que vous le savez vous en voyez absolument partout des seaux rouges !).

On arrive quelques centaines de mètres plus loin dans un petit temple, on se fait dégommer par les moustiques et on visite un truc vraiment exceptionnel pour… et bien j’ai oublié. Impossible de me rappeler, ça m’a mis sur le cul de l’apprendre et c’était lié au christianisme au Japon mais je ne me souviens plus ce que c’est précisément.

On arrive ensuite à l’arrière de la distillerie, Geoffrey nous explique plein de choses, que Kyoto était (est) un énorme producteur de saké, que les bateaux servaient autrefois pour le transport du saké mais que désormais c’est pour faire un tour en tant que touristes, etc.

Je n’aurais jamais soupçonné un truc pareil à Kyoto, on ne le voit jamais dans les guides de voyage et c’est exactement pour cela que je fais un Kyoto Safari : Découvrir autre chose !

Il y a de vieilles maisons magnifiques et de longs bâtiments avec des palissades en bois, c’est donc très photogénique.

Pause-repas dans la cantine du quartier !

La matinée est déjà bien avancée et on a pas mal faim avec ma copine, du coup Geoffrey nous propose plusieurs options et on choisit celle où l’on peut manger dans la cantine du quartier, c’est à dire l’endroit où les ouvriers qui travaillaient dans les distilleries de Saké venaient manger… ça claque non ?

Rien à redire sur la nourriture, je ne me rappelle plus du nom de mon repas mais c’était excellent pour tout le monde.

Bon ça c’était le plat de ma copine, les photos de mon plat sont loupées !

Musée du Saké et vieux samouraï !

En quittant la cantine (avec le ventre bien rond) on continue de marcher dans ces petites rues toutes plus belles les unes que les autres. Il n’y a aucun touriste et ça donne une excellente ambiance de petit quartier avec la mamie qui revient de ses courses ou la maman qui va chercher les enfants en vélo.

On continue et on passe au minuscule musée du Saké, Geoffrey nous explique 2-3 trucs sur la fabrication et sur la commercialisation du saké, l’endroit est vraiment rikiki (je sais c’est pas français) donc c’est assez rapide à faire.

On arrive ensuite devant la maison d’un samouraï, chose assez marrante mais les seuls touristes qui viennent faire des photos sont en fait des japonais.

Et le quartier semble en tirer profit puisque quelques magasins font la promotion des samouraïs.

La vieille maison de la vendeuse de thé

Quelques mètres plus loin on s’arrête dans une vieille maison qui fait le coin d’une rue.

Une vieille dame semble y vendre du thé depuis une date bien antérieure à ma naissance. Geoffrey discute avec elle et nous explique 2-3 trucs de ce qu’elle vient de raconter.

Les boites de thé !

Accueil asiatique oblige, on est bon pour goûter un peu de thé (et bien évidemment dans un magasin qui vend du thé c’était excellent !).

On continue ensuite dans une longue galerie marchande, c’est assez amusant de se reconnecter avec “la vraie vie” et quelqu’un qui habite là, on en vient donc à discuter maison, appartement et conditions de vie sur place. Geoffrey nous explique devant une annonce immobilière qu’au japon on met la surface en nombre de tatamis !

Cette pièce c’est 6 tatamis !

On passe d’ailleurs devant quelques petites ruelles très photogéniques.

On arrive enfin dans un petit temple tout mignon, un moine passe devant nous, l’entrée tabasse, bref que demande le peuple ?

Encore une fois le Kyoto Safari est une visite guidée avec un photographe, donc forcément il aime bien les endroits qui sont souvent photogéniques !

Arrêt dans un endroit secret et retour en plein Centre de Kyoto !

Ensuite Geoffrey hésite alors qu’on marche tranquillement vers la petite gare juste à côté du temple, il a un endroit surprenant et dingue à me montrer à une petite demi-heure de train mais il faut pas que j’en parle sur le blog… sinon il sera plus vraiment secret ! J’ai promis, juré et craché.

En y étant c’était absolument fou et ma copine et moi sommes tombés un peu sur les fesses en voyant ça à Kyoto ! Je ne peux pas en dire plus mais si vous faites une journée avec Geoffrey demandez-lui, il s’en rappellera !

On fait donc une ellipse de 1h45 sur cet article (désolé les mecs !) et on se retrouve sur un pont en plein milieu de Kyoto. Le temps est magnifique avec le soleil qui commence à baisser et des lumières de plus en plus belles. J’avais peur qu’il pleuve pendant le Kyoto Safari mais finalement on a eu un temps magnifique.

Peu après le pont on se retrouve devant un immeuble assez spécial, je vous laisse cliquer sur la photo ! Et oui Nintendo vient de Kyoto mais à la base ils faisaient des cartes !

On continue de se balader entre les vieilles maisons de Kyoto, Geoffrey nous donne beaucoup d’indications sur un peu tout. La vie pour les gens dans le coin, un petit Ryokan vraiment pas cher, un temple rikiki (deux fois que j’utilise ce mot dans le même article… j’essaye de le faire revenir à la mode), une maison hantée, un petit café caché avec une vue magnifique sur la rivière, bref on comprend ce qu’on fait !

Retour dans les districts de Geishas

Après avoir pas mal déambulé dans cette partie de la ville on remonte dans un autre district de Geishas, je ne savais même pas qu’il y en avait plusieurs (le naze !) donc je suis surpris.

Geoffrey nous explique des trucs sur certaines maisons, nous donne des explications pour comprendre comment savoir si une Geisha ou Maiko est dans une des maisons/restaurants, bref on comprend plein de choses sur cet univers.

Je tiens à insister sur ce point car c’est vraiment un monde un peu “caché”, lorsqu’on arrive dans la rue principale de Gion c’est vraiment à gerber tellement il y a de monde alors qu’à 10 minutes à pied il y a un tout autre Kyoto… sauf que sans mon Kyoto Safari je serais aussi resté dans Gion ! On prend quelques ruelles annexes avec Geoffrey.

A la fin de la journée on s’arrête dans un petit restaurant pour boire un coup et discuter, puis c’est l’heure de dire au revoir à Geoffrey (et oui on a pris la formule avec la journée complète mais sans la visite “nocturne”). Lorsque Geoffrey part on est juste vraiment crevé donc on rentre à l’hôtel pour se reposer un peu !

Conseils pour le Kyoto Safari

  • Déjà sachez que les Kyoto Safaris (comme tous les safaris d’ailleurs) c’est de la bombe. Ma copine qui connaissait rien au Japon, qui est Vietnamienne et qui ne parle même pas français (et qui aime généralement peu les choses de français) a juste adoré la journée.
  • Moi je sais plus comment promouvoir le concept des safaris, tu visites des endroits qui sont pas mentionnés sur ton guide, la visite est adaptée à ce que tu aimes, c’est en français, Geoffrey s’adapte à ton rythme, tu comprends un peu mieux comment fonctionne le Japon. bref c’est le paradis du voyageur !
  • Pas la peine de me dire que c’est cher, dans le tourisme on paye quasiment tout le temps pour ce qu’on a (“you pay peanuts, you get peanuts”). Quand je compare avec ce que l’on peut payer dans d’autres pays (la plupart des Food Tour à Angkor coûtent 50€ par personne pour une demi-journée) le Kyoto Safari est donné par rapport à ce que c’est. Tu payes la Ferrari du guide francophone au prix d’une Twingo.
  • Le prix justement parlons-en, la journée complète coûte 11 000 yens par personne soit à peu près 85€. Il vous faudra aussi payer les choses pour Geoffrey (nourriture ou entrées) ainsi que vos transports comme lors d’une journée normale.
  • Pour réserver vous pouvez aller directement sur le site des Kyoto Safari, il y a tous les détails concernant la prestation, les prix, des avis, bref vous pourrez tout comprendre dessus.
  • Pour information Geoffrey tient aussi un blog sur la région – Suteki.fr – et met des photos absolument fabuleuses du Japon sur son Instagram, car oui j’ai oublié de préciser mais ils vous donneront aussi énormément de conseils d’un point de vue photo

Grâce et légèreté dans le monde des fleurs et des saules #japon #kyoto

A post shared by Geoffrey Hugel (@sutekifr) on

  • Bon en fait avant c’était pas le dernier point ! Pour réserver vous pouvez directement le faire sur le site des Kyoto Safari, vous y aurez tous les détails ainsi que le prix. Comme toujours il n’y a quasiment pas d’indications géographiques sur les lieux car la visite repose sur le guide, donc voir ces endroits sans Geoffrey n’aurait eu qu’un intérêt beaucoup plus limité pour nous.

Questions :

Vous avez des questions sur ce Kyoto Safari ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour information vous pouvez aussi lire pourquoi je conseille les Safaris à tous les voyageurs au Japon et lire mes expérience pendant mon Osaka Safari, mon Hiroshima Safari et mes Tokyo Safari (le premier en 2013, le second en 2016).

Leave a Reply

5 comments

  1. Geoffrey

    Merci pour ce très sympathique retour d’expérience ! Ça fait plaisir !
    On se revoit une prochaine fois à Kyoto 😉

    • Si dieu veut ! C’était la meilleure journée de notre voyage au Japon donc c’est normal 😀

  2. Anonymous

    Bonjour, Merci pour ce bel article, merci pour le merci. Ca me donne encore plus l’envie d’y passer un séjour …… ne serait-ce que pour partager avec Geoffrey, tout ce qu’il aime depuis si longtemps déjà. C’est vrai que ce concept est génial et savoir regarder derrière, c’est s’assurer de passer près du vrai !
    Merci encore !

  3. Cecile

    Ça donne tellement envie ! surtout quand on a déjà visité Kyoto, on aurait tellement envie de découvrir cette Kyoto la !

    • Salut,

      Yes c’était super cool, pour moi c’était mon second séjour à Kyoto (premier pour ma femme) et on a tous les deux adoré !

Type to Search

See all results