Kyoto et l’image faussée d’un Japon parfait

En regardant les photos de Kyoto on tombe souvent sous le charme, que ça soit sur Instagram ou sur un guide-papier les images sont toujours parfaites. On voit, on imagine, on se projette dans ce Japon traditionnel un peu rêvé. Qui n’a pas envie de voir des geishas ? la fameuse bambouseraie ou les vieilles maisons de la ville ? Pourtant dans la pratique tout n’est pas parfait comme je vous l’explique dans cet article. Le but n’est pas de vous dégoûter car j’adore cette ville (et j’y retournerai une troisième fois avec plaisir), mais surtout vous motiver à bien préparer vos visites et à vous lever tôt.

2013 !

Arashiyama

Je déteste avoir une photo “moche” d’un endroit iconique d’une ville. Je voyage désormais en grande partie pour mes photos et je peux attendre 30 minutes à un endroit pour avoir un super coucher de soleil (j’ai même attendu plusieurs heures à Luang Namtha au Laos !). Pour la forêt d’Arashiyama c’est là où j’ai dû attendre le plus longtemps à Kyoto puisqu’il y a plus de 10 minutes entre ma photo “parfaite” (comprendre sans personne dessus) et la première photo avec le monde (je compare l’heure des photos sur l’appareil photo). Il doit vraiment y avoir 50 mètres grand maximum de longueur dans le “virage” et pourtant j’ai dû attendre 10 minutes sans bouger pour avoir une photo sans personne (et ça n’a duré que 10 secondes), des gens qui se prennent en selfie, un bus qui arrive, etc.

Un peu plus loin il y a encore pire puisqu’il y a un chemin aménagé dans la bambouseraie pour les porteurs, du coup ça donne aussi une belle photo par dessus la barrière mais c’est un endroit où l’on ne peut même pas marcher (mais bon, ça ira pour Instagram hein !).

Fushimi-Inari

Fushimi-Inari est je pense le plus bel et le pire endroit de Kyoto. Un endroit incroyable lorsqu’il n’y a personne et un endroit qui devient rapidement ingérable avec du monde car l’endroit est trop étroit ! Pour beaucoup de voyageurs l’endroit reste magnifique mais on voit rarement la réalité de 95 % des voyageurs sur les photos.

Ce sanctuaire est incroyable et c’est une des plus belles choses que j’ai pu voir en Asie, pourtant pas mal d’amis qui ont visité Kyoto n’ont pas forcément adoré à cause du monde. Tu ne sais pas trop à quoi t’attendre, tu arrives à 10h00 après ton petit-déjeuner et tu as l’impression d’être à IKEA un samedi après-midi.

Gion

Gion est le quartier iconique de la ville pour observer les vieilles maisons, les lanternes la nuit et l’ambiance traditionnelle de Kyoto. Dans la pratique et après le dîner il n’y a honnêtement plus grand monde dans les rues de Gion, apportez votre trépied et vous pourrez faire des photos magnifiques.

Cependant attention car en fin d’après-midi et en début de soirée le quartier de Gion est une vraie fourmilière, il y a des centaines de touristes qui sont agglutinés dans la rue principale. On est alors très loin du petit quartier avec ses lanternes et c’est plutôt une pause tous les 50m pour pas gêner quelqu’un qui prend une photo. Prenez les petites rues à l’arrière et à ce moment il n’y aura personne… ou tout du moins plus grand monde.

Rue principale

30 secondes plus tard sur une rue parallèle

Geishas & Maikos

Les photos qu’on voit souvent des Geishas & Maikos sont magnifiques, c’est l’équivalent japonais du français qui sort avec sa baguette et son béret à Paris.

Ça fait rêver ?

Pourtant en fonction des endroits il y a aussi beaucoup de monde, il faut bien imaginer traverser un Gion touristique à 17h30 avec des centaines de voyageurs. Sans faire l’homme sans cœur ça s’apparente beaucoup à des éléphants au Sri Lanka, tout le monde veut sa photo.

Ça fait moins rêver ? (exactement le même cliché mais coupé différemment !)

Attention car ce qui est vrai au moment où il y a le plus de monde ne l’est pas forcément tout le temps, dans une petite ruelle planquée vous pourriez voir une maïko qui rentre tranquillement chez elle et ce n’est plus du tout la même ambiance !

Les yukatas des touristes

Les photos où tu penses que tout est parfait sont en fait souvent simplement d’autres touristes. A Kyoto il est possible dans de nombreux endroits de louer des costumes traditionnels et de nombreux touristes (principalement asiatiques) ne se gênent pas. Par exemple la photo ci-dessous paraîtrait magique et assez représentative de Kyoto mais les 2 dames sont sûrement coréennes.

Dans la pratique il y a beaucoup de magasins de location de kimonos dans le endroits plus photogéniques, donc lorsque c’est à l’autre bout de la ville tu n’en croises pas tant que ça (car c’est une vraie galère de se déplacer avec visiblement) par contre dans les environs du Kiyomizu-Dera il y en a énormément.

Pourquoi cet article ?

Kyoto est un endroit juste incroyable, il y a des monuments magnifiques, des traditions qui te laissent sur le cul (y’a qu’à voir une Maiko marcher seule dans une rue à la tombée de la nuit), une architecture particulière. Oui il faut passer du temps à Kyoto mais il faut aussi comprendre qu’on met les pieds dans une ville majeure du tourisme mondial. J’ai vu récemment plusieurs personnes qui m’ont expliqué n’avoir pas aimé du tout (mais même pas du tout du tout !) le sanctuaire de Fushimi-Inari, pourtant moi je trouve cet endroit juste incroyable car Geoffrey des Kyoto Safari m’avait dit d’y aller tôt. Dans la pratique n’oublie pas un truc, à 7h00 du matin tu seras avec 5-10 personnes (partout dans Kyoto) mais à 10h00 du matin tu seras avec 100-150 personnes ! Fais donc attention aux endroits iconiques et à la sonnerie de ton réveil !

Questions?

Vous avez des questions sur cet article ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

3 comments

  1. Mélanie

    Moi j’ai adoré Fushimi-Inari et je suis arrivée vers 10h mais je ne suis pas passée sous les torii à l’aller. Il y a un chemin à droite beaucoup plus escarpé où on passe par les habitations des gens et des temples on a croisé une dizaine de personnes tout au plus. On est ensuite redescendu par les torii vers midi il y avait encore du monde mais la plupart ne monte pas jusqu’en haut! Super article en tous cas.

  2. AmaCha

    Merci pour l’article et surtout pour les photos ^^
    Je suis totalement d’accord avec Mélanie.

    Nous étions parti assez tôt de notre hébergement (en Mai 2017) pour nous rendre au sanctuaire de Fushimi-Inari.
    Et si effectivement, en bas, il peut y avoir un peu de monde, dès qu’il faut faire un peu d’exercice, la foule disparaît souvent comme par magie ^^
    (Idem dans la Baie de Hạ Long pour la vue panoramique ou encore pour rester au Japon à Miyajima, ou à Kotohira – temple aux 1400 marches).

    Tout en haut, il n’y a quasiment personne (je suis resté 10-15 minutes sans voir personnes) et certains passages un peu à l’écart sont aussi moins fréquentés.
    Notre balade a duré 2h-2h30 et j’ai même pu échanger quelques mots avec une vieille dame japonaise qui m’a demandé en anglais approximatif d’où je venais (je me reposais et admirais la vue sur des marches dans les escaliers), et elle a failli “défaillir” (au sens premier du terme) sous l’émotion lorsque je lui ai dit que je venais de France 🙂 (leur pays “fantasmé”… tant qu’il n’y sont pas allé…)

    De toute façon, les conseils donné dans cet article sont valables pour toutes les destinations touristiques.
    Il ne faut jamais hésiter à s’éloigner des lieux très/trop fréquentés lorsqu’on en a l’occasion et de flâner à toute heure du jour et de la nuit (tôt ou tard).

    Un couple de notre “groupe” (de 4 personnes ^^) a même réussi à assister à un office de sanctuaire shinto très rare (ça a même surpris notre guide) car ils étaient des lève (très) tôt et étaient dans les rue de Kyoto dès 6h00-6h30 du matin ^^

  3. Pingback: KIOTO – KYOTO: 30 POSTS QUE AYUDAN PARA VIAJAR [1] | Viatges pel Món

Type to Search

See all results