Oui il y a d’autre chose que le marché flottant à Can Tho !

Le delta du Mékong n’est vu que par le prisme d’un marché flottant, Can Tho ne fait pas exception à la règle puisque c’est généralement l’endroit choisit dans le delta du Mékong pour ne passer qu’une nuit. On y vient pour voir le marché flottant, faire du vélo si on a un peu de temps et on repart vers la prochaine étape. En revenant pour la troisième fois à Can Tho je voulais absolument éviter le marché flottant et montrer qu’il y avait quelque chose d’autre à voir à Can Tho. Dans cet article on part donc en bateau découvrir les environs de Can Tho, dans des endroits (pourtant juste à côté de Can Tho) où peu d’étrangers vont.

Départ depuis le Victoria Can Tho à 7h00 à travers les bras du Mékong

Je quitte le Victoria (le plus bel hôtel de Can Tho) sur les coups de 7h00 du matin, le but étant d’avoir de belles lumières, de la vie là où on va aller (à 11h00 il n’y a plus personnes dans les rues ou au marché, il fait trop chaud). Bon le seul truc que je n’avais pas prévu était que le lever de soleil serait assez catastrophique et que la lumière ne serait donc pas géniale au début (ça s’arrange après). Je fais donc assez peu de photos le temps de traverser le Bassac (une ramification très importante du Mékong qui passe à Can Tho, Chau Doc & Long Xuyen) et je me rabats sur ce bateau bizarre qui est en fait la station météo.

Un gros quart d’heure après on arrive dans un canal un peu plus petit et comme par hasard le soleil commence à percer les nuages, cela devient donc beaucoup plus photogénique. Il y a beaucoup de petites maisons, des cocotiers, enfin la grande classique dans le delta du Mékong.

Etant donné que l’on est parti très tôt il y a encore beaucoup d’activité le long des canaux, une dame qui revient du marché, des enfants qui courent avec des cerfs-volants, jean-michel qui va livrer son bois.

Il y a aussi quelques bateaux vraiment importants que l’on dépasse, certains sont chargés à bloc notamment en terre ou en sable. Chose amusante mais sur celui en photo ci-dessous c’est encore les femmes au boulot ! Au Vietnam les gens adorent les fleurs mais alors la dame en question a un paquet de plantes pour un bateau si petit !

ST = plaque d’immatriculation de Soc Trang dans le delta !

25 minutes plus tard on commence à arriver dans une vraie ville, je n’ai fait que me déplacer sur le bateau et j’ai oublié de faire une photo “classique” avec le capitaine, c’est chose faite !

Arrivée au marché de Cai Von

Quelques minutes après on arrive dans la petite de Cai Von, on est à ce moment plus dans la province de Can Tho mais dans celle de Vinh Long mais en pratique on est juste à côté de Can Tho. La ville ressemble à des centaines d’autres dans le delta du Mékong puisqu’elle est construire des deux côtés du fleuve (il y a donc toujours de l’activité sur le fleuve).

Oui car il faut bien se rendre compte que parfois le pont se trouve à 15 minutes de scooter, il est donc plus pratique pour un mec qui a besoin de traverser de payer quelques milliers de dongs (c’est souvent 0.2 – 0.5 € par traversée) à une femme qui s’occupe de faire constamment les allers-retours. On arriver pour visiter le marché de Cai Von donc il y a pas mal de dames qui font les traversées à ce moment précis (à 14h00 il n’y aurait sûrement qu’un seul bateau).

J’ai à peine posé le pied sur la terre-ferme que je me retrouve en plein milieu du marché. Vu la tête des gens ils ont pas l’air de voir des énergumènes comme moi tous les jours et c’est exactement ce que je souhaite. Je ne sais pas ce qu’ils font dans la région mais il y a énormément de poulets attachés par les pâtes qui sont prêts à se faire déglinguer.

Le guide m’explique alors que ce quartier a une grosse communauté chinoise, en effet il faut comprendre qu’il y a généralement 4 communautés dans le delta du Mékong :

  • Les Vietnamiens
  • Les personnes d’origines chinoises
  • Les personnes d’origines khmères (Cambodge)
  • Les Chams (de l’ancien royaume Champa)

Les personnes d’origines chinoises ont eu tendance à devenir des commerçants (contrairement aux khmers qui étaient plutôt des agriculteurs par exemple) ce qui fait que la communauté est présente dans les centres-villes avec des magasins.

Etant donné que de peu de gens viennent ici tout le monde est beaucoup trop sympa avec moi. Autant au bord de la rivière à Can Tho les rabatteuses te gonflent pour un bateau pour le marché flottant, autant à Cai Von il n’y a personne donc tout le monde m’accueille avec un grand sourire.

Il me suffit de sortir mes quelques mots de vietnamien pour faire directement le buzz et attirer la curiosité de tout le quartier (je sais dire “je travaille à Hanoi, très joli, moins cher, j’ai X âge, etc.). Cela me permet de faire une bonne dizaine de portraits super facilement.

Juste à côté du marché il y a aussi une grosse pagode chinoise, comme souvent dans ces zones c’est une pagode en relation avec la mer (bon je n’ai pas tout compris mais c’est pour protéger les pêcheurs). Elle vient juste d’être rénovée mais elle est très belle.

Je fais quelques photos avant de repartir, je commande un petit thé glacé et on retourne sur le bateau jusqu’au prochain arrêt.

Chez les pépiniéristes

On reprend le bateau mais uniquement pour quelques minutes, je m’attendais à refaire une bonne demi-heure de bateau mais en fait les pépiniéristes sont juste à côté… enfin les bébés pépinières comme dit le guide.

En arrivant sur place et avant les fleurs on croise des gens en train de pêcher dans une flaque dégueulasse, le monsieur est tout heureux d’en sortir un poisson mais en tant que bon français ça donne pas envie de manger !

Quelques minutes après on se retrouve dans les pépinières, c’est visuellement très beau puisque c’est construit au dessus du fleuve avec l’autre partie de la ville en arrière-plan.

Le guide m’explique rapidement comment tout est organisé, ils mettent en fait les pouces des plantes dans de la terre entourée de peau de banane, une sortie de mario-kart de la plante.

Il semble y avoir plein de façons de faire car chaque endroit est différent, dans certains la terre est balancée comme ça depuis un sac, dans d’autres c’est des femmes qui préparent les pousses à l’ombre, dans d’autres c’est les graines qui sont placées directement sur les pousses, bref ça a l’air compliqué.

Outre les pépinières il semble aussi que certaines rizières sont déjà récoltées dans le coin (comme quoi quand on se demande pour le riz ce n’est pas une science exacte, le riz a déjà été récolté à Can Tho mais toujours pas à Vung Liem ou Chau Doc). J’aime bien les petites maisons qui ont toutes des volets très colorés.

Il y a des petites filles qui sont beaucoup trop choupies, elles se battent entre la timidité de courir se réfugier dans la maison et la curiosité de voir ce grand étranger. Finalement les 2 sentiments gagnent un peu, on alterne les grands sourires et les rires lorsqu’elles se cachent dans la maison ou derrière les volets.

Je suis déjà arrivé au bout des pépiniéristes et je suis surpris lorsque le guide donne 20 000 dongs à la dame qui tient le magasin juste en face. En fait les bateaux doivent payer pour pouvoir s’arrêter sur les petits quais ce que je ne savais pas. Bizarre car habituellement tout le monde se fout de ce genre de choses au Vietnam mais dans le delta du Mékong ça a l’air respecté.

Juste avant de remonter sur le bateau une petite fille semble aussi intriguée, même à 3 ans on protège déjà énormément du soleil !

Jusqu’à un temple khmer

Cette fois je ne me suis pas trompé, il y a bien 30 minutes de bateau jusqu’au prochain point qui sera un temple khmer. Sur le chemin on passe quand même devant une pagode qui a plus l’air chinoise qu’autre chose : le delta du Mékong terre de mixité (impeccable pour un sujet de bac blanc en 2019).

Le guide me dit qu’on va passer dans des petits canaux. Bon les canaux sont beaux mais on est loin des petits arroyos de My Tho, comme toujours quelques bateaux et des maisons qui semblent à deux doigts de s’effondrer.

On fait ensuite un arrêt dans un grand temple khmer, honnêtement l’endroit est immense alors que le village est tout petit. Du coup je me dis que les récoltes doivent être bonnes dans le coin pour que les gens donnent autant d’argent à la pagode. Je ne vais pas épiloguer sur le temple j’en ai déjà vu des centaines mais si c’est votre premier voyage en Asie ça pourrait vous impressionner !

Juste après nous prenons finalement la direction de Can Tho pour rentrer à l’hôtel. En faisant demi-tour le bateau est à deux doigts de perdre son toit dans les branches, on rigole tous un bon coup mais on a pu faire demi-tour. 40 minutes après nous sommes déjà sur le quai du Victoria, une petite douche et il faut maintenant que je rejoigne Long Xuyen a 1h30 de route de Can Tho.

Conseils

  • Pour information j’ai grosso-modo demandé des conseils au Victoria Can Tho pour organiser des visites différentes dans Can Tho. C’était déjà mon troisième passage à Can Tho, du coup ils m’ont proposé cette journée donc j’ai dit bingo (je ne connaissais rien de prévu dans l’itinéraire… c’était bon signe). L’excursion coûte 40$ par personne à l’hôtel et comprend un peu tout dont le guide (qui était super sympa d’ailleurs, il m’a bien régalé).
  • L’excursion prend 3h30 aller/retour.
  • Pour information Can Tho possède plein de trucs à découvrir aux alentours, pendant cette demi-journée j’ai vu les petits marchés et des temples… mais je suis sûr qu’il existe des dizaines d’endroits comme ça autour de la ville, à vous de les découvrir.
  • Comme d’habitude jetez votre guide de voyage à la poubelle, regardez ce qu’indique Google Map ainsi que les rizières, prenez une moto et à vous le bonheur !

Questions

Vous avez des questions sur cette journée à Can Tho ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Frédérique

    Encore un article super intéressant avec de très belles photos, et des conseils judicieux. Je ne me lasse pas.
    Merci de partager tout ça.
    Frédérique

Type to Search

See all results