Visite en scooter des rizières de Chau Doc au Vietnam

En arrivant à Chau Doc je suis quasiment à la fin de mon grand voyage de 10 jours dans le delta du Mékong. Je viens à ce moment de quitter le marché flottant de Long Xuyen pour rejoindre en quasiment 2h de bus la petite ville de Chau Doc. Chau Doc est la ville frontière avec le Cambodge et une étape classique de tous les voyageurs qui passent entre le Vietnam et le Cambodge. Il y a pas mal de choses à visiter dans la région et j’ai donc prévu d’y passer 2 jours. Dans cet article je reviens sur ma découverte (je m’attendais pas à ça) des immenses rizières de Chau Doc.

Arrivée au Victoria Nui Sam

Je prends mon taxi depuis le centre de Chau Doc en direction du Victoria Nui Sam, c’est un hôtel où je suis invité qui se trouve à 10 minutes de route de Chau Doc. Comme son nom l’indique l’hôtel est construit sur la colline de Nui Sam qui est un lieu de pèlerinage pour les vietnamiens. Après avoir récupéré ma chambre et fait des photos de la piscine (qui a une vue incroyable) je commande un scooter à l’accueil, il y a tellement de rizières que ça serait dommage de ne pas voir ça.

Je prends donc mon scooter et je pars me balader quelques heures plus tard. Dans l’idée c’est assez simple car il y a des rizières à perte de vue depuis l’hôtel. Sur Google map la région semble très quadrillée donc la navigation sera facile. Après quelques minutes de route et alors que je rentre à peine dans les rizières je m’arrête sur un petit pont brinquebalant.

Je prends quelques photos du canal sans savoir que je vais en voir des dizaines comme celui-ci pendant les prochaines heures.

Juste en dessous de moi un couple est en train de pêcher, ça tombe bien car j’adore faire des photos depuis le dessus. Je fais une photo que j’adore de la dame qui est en train de ramer à l’avant de la barque à travers le pont, puis une photo à travers le pont.

Les rizières de Chau Doc

Bon là à ce moment je préfère vous prévenir, si vous n’aimez pas les photos de rizières vous pouvez fermer la page car il ne va y avoir que ça ou quasiment que ça. Je me retrouve à seulement quelques centaines de mètres de Nui Sam, la région est plate sur des dizaines de kilomètres et il n’y a que cette colline au milieu donc on la voit très bien.

Quand je vous dis que c’est plat je ne mens pas, la région est une immense plaine avec des kilomètres de rizières et de canaux pour irriguer tout cela. J’adore les rizières et je suis à la bonne période donc c’est très impressionnant (ça ferait passer les rizières de Mai Chau au Vietnam ou Luang Namtha pour des jeux pour enfants).

Je suis ressorti en fin d’après-midi et beaucoup d’enfants sont en train de revenir de l’école. Contrairement à Hanoi où tout le monde se déplace en scooter il y a encore beaucoup de vélos dans le delta du Mékong.

Toutes les routes autour du Victoria Nui Sam se ressemblent d’ailleurs beaucoup, c’est de longues routes droites avec des maisons et des endroits partout avec des hamacs ou des cafés. En me baladant en scooter je vois bien que le rythme de vie semble assez tranquille ici.

Bon je vous ai dit que toute la région était plate mais dans la pratique ce n’est pas 100% vrai, en fait il y a une petite chaine de montagne qui fait la frontière avec le Cambodge (enfin montagne je suis gentil), j’ai très peu de photo de ces petites montagnes car le soleil se couche dans cette zone et les photos en prenant le soleil rendent rarement bien (il y a trop de lumière donc les photos ont un effet très blanc sans détails).

Alors que je m’arrête pour prendre des photos il y a papi avec sa fille qui viennent me rejoindre, ils sont super intrigués par ce que je fais. Moi à l’opposé je suis intrigué par eux et ils se marrent lorsque je montre les deux photos.

Alors que je m’arrête quelques centaines de mètres plus loin il y a une vue vraiment magnifique. Une maison, une barque qui attend, un canal et les rizières en arrière-plan : le paradis.

La vie tranquille au bord des rizières

Il faut aussi que j’explique un peu comme est la vie dans la région (de ce que j’ai pu en voir, n’est pas Levi-Strauss qui veut). Dans l’idée il y a pas mal de caractéristiques que l’on retrouve tout le temps dans la région autour de Chau Doc.

  • Il y a beaucoup de pompes qui s’occupent de l’irrigation, je ne sais pas comment ça fonctionne mais ça fait le même bruit qu’un bateau et ça doit permettre de transvaser l’eau pour irriguer les cultures.

  • Tous les vélos sont utilisés au maximum, il y a systématiquement 2 enfants dessus et on se demande parfois comment ils tiennent en équilibre sur des vélos si grands.

  • Pas mal de maisons sont sur pilotis ou tout du moins prêtes à s’adapter au climat, il y a toujours des endroits où ne rien faire au frais, la basse-cours sous la maison, un classique !

  • Le long des canaux navigables (car il y a des petits canaux pour l’irrigation et des plus gros où des bateaux peuvent se déplacer) possèdent de nombreux petits quais de l’autre côté des maisons.

  • Enfin je dis qu’il n’y a que des rizières, mais dans la pratique il y a aussi d’autres cultures, c’est juste que majoritairement c’est du riz

Passage par le marché

Après avoir longuement avancé en scooter (je vous épargne les photos des rizières) je me retrouve un peu par hasard dans un petit marché. Bon là je sais pas combien d’étrangers ils voient par mois mais je suis à une grosse heure de Chau Doc dans une région paumée, je pense donc pas beaucoup.

En lâchant mes quelques mots de vietnamiens tout le monde se marre, ils essaient de me vendre divers fruits mais je m’en fout. Donc à la place ils rigolent en essayant de faire prendre en photo le voisin.

Je reprends le scooter et chose assez incroyabe mais je suis toujours entouré de rizières, combien de tonnes de riz ils produisent ? ça doit être du délire.

Du coup j’en ai un peu marre des rizières et je prends plus le temps de me balader dans les villages, je croise un match de volley qui rassemble un peu tout le quartier (ils veulent que je vienne jouer mais j’ai pas le temps !). Des enfants qui jouent dans les canaux, bref la vie à la campagne.

Ma 3G ne fonctionne plus depuis pas mal de temps, en fait le GPS de Google Maps galère comme pas possible à me localiser. Finalement j’arrive non loin d’une ville qui a l’air assez grosse et le point fonctionne de nouveau. Bon ben je suis beaucoup plus au Sud que ce que je pensais et j’ai un paquet de kilomètres avant de rentrer à Nui Sam !

Je reprends la route qui me semble la plus droite jusqu’à l’hôtel, tout le long c’est des petites maisons, des enfants sur leurs vélos et des rizières.

Coucher de soleil et retour de nuit

A ce moment c’est déjà la fin de la journée et je suis malheureusement beaucoup trop loin de l’hôtel, ça sent la petite aventure pour rentrer. Je fais quand même quelques photos avant la fin de la journée. Pas de chance mais le coucher de soleil n’est pas incroyable et le ciel semble comme monochrome, on ne peut pas tout le temps être chanceux.

Je longe un canal en faisant la course avec un bateau et je me rends compte à ce moment que je suis quasiment derrière la forêt de Tra Su (supposée être à quasiment 1h du Victoria Nui Sam, youpee). Bon c’est bon c’est confirmé je vais devoir me faire une partie du chemin de nuit, je vérifie les phares de mon scooter qui fonctionnent, impeccable.

Je fais une dernière photo alors que la nuit est quasiment tombée. Malheureusement je vais passer quasiment 40 minutes de nuit en scooter à rentrer jusqu’à l’hôtel. Je dis malheureusement car c’est des routes pas larges avec des petits trous, qu’il n’y a pas de lumière et quelques animaux et enfants (génial). Dans l’idée c’était en fait assez facile à part que j’ai pris pas mal d’insectes dans la tronche, mais impossible de se perdre car la colline où se trouve le Victoria Nui Sam est la seule allumée dans la région à cause de l’hôtel donc ça agit comme un phare à des kilomètres !

Conseils :

  • C’est pas compliqué, pour faire le même itinéraire que moi il faut partir depuis le Victoria Nui Sam, aller jusqu’à Long Thanh puis revenir par un autre chemin. Attention il y a quand même un petit peu de route si vous aimez bien vous arrêter pour faire des photos.
  • Les routes ne sont pas dangereuses par contre il y a pas mal d’enfants un peu tout le long.
  • Vous trouverez facilement des endroits où acheter de l’essence au besoin.
  • Les paysages sont quand même tous un peu pareil au bout d’un moment, si vous n’êtes pas un dingue de rizières pas la peine d’y passer toute l’après-midi, 2 heures suffiront.

Questions ?

Vous avez des questions sur Chau Doc ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

3 comments

  1. Pingback: Comment se rendre au Vietnam ? Quelques conseils à tenir compte

  2. Julien

    Salut, merci pour ton super blog 🙂 j’ai une remarque sur cet article : on n’arrive pas à trouver où se situe le “Long Thanh” que tu indiques

    Quand on tape ça sur google maps ça nous indique un tout autre endroit : https://maps.app.goo.gl/gTgye

    N’hésite pas à partager un lien Google Maps pour faciliter la recherche 🙂

    • Salut Julien,

      J’avoue que c’est très mal indiqué, c’est en fait le nom du district/quartier. La ville dont je parle est là :
      https://goo.gl/maps/7vvZ12yWoaw

      Je viens de regarder rapidement du bureau donc je peux me tromper de quelques kilomètres mais c’est par là à 99% 🙂

Type to Search

See all results