Vinh Long – La plus belle région du delta du Mékong autour de Vung Liem

Tu cherches à découvrir le delta du Mékong loin des foules, tu cherches à voir des paysages magnifiques, passer des bras du Mékong sur des petits bateaux, qu’on t’invite à prendre le thé ? qu’on te fasse des grands sourires ? Ça tombe bien c’est au programme de cette journée simplement fantastique (ma meilleure de tous mes passages dans le delta du Mékong) dans la région de Vung Liem au Sud de la province de Vinh Long.

6h30 du matin sur mon scooter

Qui dit delta du Mékong dit Brice debout très tôt, et oui on fait pas des belles photos par hasard ! Il est donc 6h30 lorsque je quitte le Coco Riverside en direction de la route principale pour faire le plein du scooter. Après avoir rempli le réserver au maximum je prends la direction de l’écluse que j’avais repérée le jour précédent et sur le chemin… des rizières magnifiques ! J’ai beaucoup analysé les petites routes de Vinh Long sur Google Map et j’ai sélectionné un itinéraire qui, je l’espère, sera exactement comme je le souhaite sur des tous petits chemins. Pour l’instant c’est du tout bon.  Au détour d’un petit chemin justement je passe sur un pont et à ma grande surprise je revois le vendeur ambulant que j’avais déjà croisé le jour précédent devant l’hôtel. En arrivant près du bras principal du Mékong il commence à y avoir de plus en plus de bateaux. Je suis content car c’est magnifique mais je suis un peu déçu car le soleil est vraiment caché par les nuages. Il n’y a quasiment pas de lumière mais j’ai bon espoir que le temps s’améliore rapidement (c’est ce qu’il s’était passé deux fois à Ben Tre). J’arrive rapidement au niveau de la grande écluse, je fais une photo directement sur l’écluse mais je suis déçu (oui je suis tout le temps déçu pour l’instant mais ça ne va pas durer longtemps) car il y a très peu de bateaux qui attendent. Le jour précédent lorsque j’étais passé (dans le sens Ben Tre – Vinh Long) en voiture il y avait des dizaines de bateaux et là ils ne sont que 5-6.

Oui c’est les quelques bateaux à gauche !

Je me rapproche donc des bateaux qui attendent et je fais une photo assez globale avec l’écluse, toutes les personnes qui attendent sur les bateaux me regardent bizarrement, je pense qu’ils se demandent pourquoi ça peut bien m’intéresser. Evidemment il y a quand même des noix de coco (on est dans le delta du Mékong, il y a TOUJOURS des noix de coco) et un bateau est en train d’être rempli.

Un bac et dans les îles de Vinh Long !

Après avoir shooté les bateaux c’est là que commence vraiment l’exploration, j’avais espéré qu’à la fin de la route il y ait un petit bac et c’est confirmé en arrivant, ouf ! En fait il faut bien comprendre qu’il y a des dizaines de bras du Mékong un peu partout donc qu’il y a au final assez peu de ponts et très souvent des petits bateaux pour traverser. De l’autre côté du bac il y a tout de suite une zone de transformation de noix de coco. Je ne sais pas vraiment comment l’appeler mais c’est exactement pareil que le jour précédent (il y en a des centaines dans le delta du Mékong). Un immense toit, des milliers de noix de coco et pas mal de gens qui cassent les noix de coco. C’est très facile de charger et décharger puisque “l’usine” est directement au bord de l’eau. J’arrive en lâchant tous mes mots de vietnamiens et en expliquant que je travaille à Hanoi, bien entendu ça fait rigoler tout le monde. Je fais tout de suite une très belle photo d’un des bébés qui dort dans un hamac, du coup tout le monde vient voir, la maman est ravie, tout le monde rigole, bref je suis déjà accepté. Du coup je fais quelques portraits sympas, on voit bien sur celui du dessous le travail pour exploser les noix de coco… il y en a beaucoup à Vinh Long.

Un énorme pic est planté dans le sol pour tenir la coco

Je n’ai toujours pas pris de petit-déjeuner donc j’en profite pour acheter un jus de fruit à un stand et à me poser quelques minutes sur des chaises. Je vois le bac faire des allers et retours, les lycéennes qui reviennent des cours (ou qui y vont, je ne sais pas trop). Bref la vie au bord du Mékong.

THE portrait et les chemins sans fin du delta

Je reprends le scooter, je fais littéralement 100 mètres et en disant bonjour à une dame qui a un petit stand elle me fait un grand sourire. Je me dis tout de suite que cette dame est vraiment magnifique, je m’arrête et son expression faciale est juste incroyable. Je tombe instantanément amoureux (de la photo et de la dame). Je reprends ma route et j’enchaîne les petits chemins, je ne croise quasiment personne. Quelques maisons, la route et des bras du Mékong. Certaines allées sont d’ailleurs très fleuries, il doit y avoir des abonnés de Rustica à Vinh Long. En continuant de rouler je m’écarte de plus en plus du bras du Mékong, je suis alors juste dans la végétation mais à ce moment on repasse sur des petits ponts avec les vues “classiques” du delta du Mékong comme sur la photo ci-dessous. Je tombe en rade de 3G et mon Google Maps vrille complètement, déjà que je prends des chemins qui sont pas sur la carte si en plus il me dit que je suis 3kms trop à l’Est je suis mal pour m’orienter. Je m’arrête dans un petit magasin où ils vendent des recharges téléphoniques, je me marre avec la petite et je repars. Je suis arrivé sans m’en rendre compte quasiment en face du Coco Riverside Lodge, vraiment ce bras du Mékong est absolument magnifique. Je traverse une petite ville avec le marché qui est déjà quasiment fermé puis je continue sur des petites routes complètement perdues, les paysages sont incroyables, tout le monde me dit bonjour, il n’y a pas un bruit… le delta du Mékong qu’on aime.

Arrivée au marché de Cang Long

Un peu par hasard je me retrouve sur un énorme pont et juste à côté d’une ville, je ne voulais pas du tout arriver à cet endroit (j’avais prévu de repasser le bras du Mékong beaucoup plus au Nord). Je viens d’arriver dans la ville de Cang Long et un bateau part chargé de sacs.

L’enfer je te dis !

A ce moment il y a pas mal de gens qui passent en vélo dont la mamie qui est avec les petits enfants, juste trop mignons. Un vélo sort d’un bateau sur le ponton, la scène est diablement photogénique ! En arrivant au marché de Cang Long je sens que ça va être compliqué, je ne sais pas vraiment comment l’expliquer mais j’ai du mal à me connecter avec les gens, je fais donc quelques photos mais rien de plus. Un peu plus loin dans le marché je sens que ça va être plus facile, toutes les femmes veulent que je prenne la voisine en photo pour la montrer, bref il y a de la bonne humeur (ils ont dû bien vendre le matin !). Moment beaucoup trop marrant mais je dois ensuite faire une photo avec quasiment tout le monde un par un (j’ai dû me retrouver sur le Facebook de tout le monde). Puis viens le seul homme du coin, il met sa casquette à l’envers donc je mets aussi ma casquette à l’envers… puis je donne mon appareil photo à une des vendeuses pour qu’elle immortalise la scène. Pas si loupé la photo non ?

La Redoute collection 2007-2008

Finalement j’ai beaucoup trop faim, je trouve un petit stand de Banh Mi et je commence à me régaler. Je suis à ce moment à 15 minutes de scooter de l’hôtel, je rentre donc car il commence à faire très chaud (il est 10h30 à ce moment). Quelques minutes après un staff de l’hôtel vient me servir mon petit-déjeuner directement à la terrasse de ma chambre et je me régale en voyant les bateaux passer.

L’ouverture de l’écluse sur le Mékong

Pendant mon petit-déjeuner je vois pas mal de bateaux passer en direction de l’écluse. Je me dois donc d’expliquer un peu l’organisation générale de la région pour tout comprendre. Les habitants du Mékong ont beaucoup d’avantages (zone riche, excellente production agricole, accès à l’eau, infrastructures en super état, etc.) mais ils ont aussi 2 énormes problèmes. Le premier c’est tous les barrages qui se construisent sur le Mékong (dont en Chine) qui font baisser le niveau de l’eau dans le delta du Mékong, et le second est la mer qui remonte de plus en plus haut dans le delta du Mékong et qui, si elle s’engouffre dans les terres, va complètement rendre les rendements agricoles nuls (c’est le cas à Vinh Long mais aussi encore plus haut). Pour se protéger il y a donc désormais à certains endroits des grandes écluses, le but est de pouvoir “protéger” les terres derrière. Il n’est donc pas possible de passer toute la journée d’un bras du Mékong jusqu’à un bras “principal” comme le Bassac, le Mékong ou le Co Chien (comme ici plus bas). Bien entendu toutes les industries se mettent généralement sur les énormes bras, du coup les bateaux qui viennent de la campagne doivent attendre quelques heures derrière une écluse, lorsque celle-ci ouvre ils passent, déchargent dans les industries et remontent le bras du Mékong jusqu’à chez eux. Donc sur le schéma ci-dessous c’est très facile, un bateau qui vient chargé en noix de coco du Coco Riverside Lodge va connaitre l’heure d’ouverture de l’écluse, à 11h00 du matin il va partir vers l’écluse, attendre 45 minutes que l’écluse ouvre (et il y aura des dizaines de bateaux dans le même cas), décharge tous ses produits dans les industries sur le bras principal puis remonter le petit bras du fleuve jusqu’à chez lui très rapidement.

Un artiste

Après mon petit-déjeuner et en voyant plein de bateaux rejoindre l’écluse je n’ai pas pu résister et je suis remonté sur mon scooter pour aller voir ça, pour être honnête avec vous en arrivant sur place je suis assez déçu car il n’y a pas tant de bateaux que ça (un peu plus que tôt le matin mais c’est pas la folie quand même). Par contre il y a 4 bateaux chargés de sable qui attendent de l’autre côté, c’est très impressionnant de voir les “péniches” quasiment sous l’eau. Je roule d’ailleurs un peu pour aller voir ces usines, je ne sais pas vraiment ce qu’elles font mais le long du Co Chien (énorme bras du Mékong) il y a beaucoup de gros bâtiments industriels. Assez déçu et sous un soleil de plomb je reprends la route du lodge, je passe à un moment sur un petit pont et le mec en dessous veut me vendre des bananes, il repart avec sa femme et cela donne une photo absolument magnifique. En étant de retour à l’hôtel je peux alors observer tous les bateaux qui remontent le petit bras du Mékong, c’est vraiment beaucoup trop cool à voir (d’ailleurs hormis les énormes bateaux chargés de sable tous les bateaux de coco ou riz sont vides).

Oui le bateau de droite est un des bateaux qui attendaient de l’autre côté de l’écluse !

On repart en scooter dans la campagne de Vinh Long

Après avoir fait ma petite sieste “tranquille” au bord du fleuve je repars sur les coups de 15h30 pour me balader en scooter dans une autre partie de la région. Il faut dire qu’avec des paysages pareils ça donne envie de venir à Vinh Long. Je galère comme c’est pas possible pour trouver le bon chemin, je tombe sur des chiens qui sont à deux doigts de me bouffer (obligé de descendre du scooter pour les engueuler) mais finalement je trouve une once de chemin pourri en terre, ça a l’air d’être ce que je cherchais. Au bout de quelques minutes à tergiverser pour savoir si je dois faire demi-tour ou pas je tombe finalement sur des rizières, c’est sublime donc je me dis que j’ai bien fait de continuer. Quelques minutes après et alors que le chemin devient un peu mieux il y a un petit canal qui longe les cocotiers, vision idyllique du delta du Mékong (le truc qui fait bien rêver avant de venir au Vietnam). Oui si tu te demandais où aller cette partie de la province de Vinh Long est juste folle. Il fait une chaleur à crever et je n’ai pas d’eau, je m’arrête dans un petit magasin et je discute avec tout le monde, rapidement tout le quartier (4 personnes) viennent pour voir ce qu’il se passe ce qui me fait beaucoup rire (dont les enfants qui viennent dire “Hello”). Je continue assez longuement en scooter mais je suis incapable de trouver les chemins que je cherche, c’est un vrai labyrinthe qui tourne de partout, je roule donc de nombreuses fois un chemin qui débouche sur un cul de sac (je vous raconte pas l’étonnement du mec qui dort dans son hamac quand il voit Brice arriver sur son scooter). C’est des petits canaux, une végétation dense et des maisons entre les deux. Finalement je trouve un chemin bien meilleur que les autres, Google Map m’indique à nouveau un point qui me semble probable, impeccable. En fait dans le delta du Mékong le GPS est souvent à quelques centaines de mètres dans le faux et c’est donc pas tout simple car il y a de l’eau partout.  Au bout de mon petit chemin il y a carrément la nationale, je fais donc quelques kilomètres dessus non sans croiser les doigts en voyant tous les enfants sortir de l’école en vélo avec les bus qui dépassent à fond en arrière plan.

Invité à prendre le thé

Quelques kilomètres plus loin je prends à droite et je me retrouve sur des petites routes. Exactement ce que je cherchais. Il y a un vieux monsieur qui pêche avec le reste du canal en arrière-plan, simplement magnifique. Au même moment un mec s’arrête en scooter et commence à discuter, il m’invite donc à prendre le thé et insiste vraiment, bon ben ça sera un thé ! Il a un charisme que je ne sais expliquer, il est sympa, souhaite me présenter une femme, enfin la classique en Asie ! On rigole un peu, les enfants arrivent puis c’est l’heure pour moi de repartir. Je ne peux pas payer la note et il tient vraiment à m’inviter. Il ne se passe malheureusement pas grand chose par la suite, je conduis mais ce n’est pas si incroyable (ça peut pas toujours être parfait). Je suis à deux doigts de rentrer à l’hôtel mais je décide de faire une dernière boucle sur la route et cela m’a réussi. Quelques minutes plus tard je tombe sur pas mal de personnes qui sont en train de récolter… des roseaux ? des grandes herbes ? Ils ont tous l’air sympathiques et me font des grands signes dans les champs. Je m’approche pour faire des photos et je suis à deux doigts de tomber sur le petit chemin d’accès ce qui fait rire tout le monde (on se refait pas). Je ne sais pas vraiment ce qu’ils récoltent, ça ressemble à de grandes herbes mais j’ai rarement vu ça. Les femmes sont extrêmement timides et les hommes font les pitres lorsque je fais des photos, un grand classique ! Au bout de 5 minutes je sens que le boss en a un peu marre (ça aussi c’est la classique, c’était pareil à Luang Namtha au Laos), du coup je dis aux gens que je repars. Il me regarde avec un air digne d’un film américain et j’adore vraiment cette photo !

Dernières lumières sur le delta du Mékong

Je suis super content de cet arrêt, 20 minutes avant j’étais à deux doigts de rentrer à l’hôtel et finalement j’ai vu plein de gens sympas, la lumière était sublime pour les photos et je termine ma seconde boucle à Vinh Long en appuyant un peu trop fort sur l’accélérateur du scooter. La lumière commence quasiment à disparaître et je fais donc quelques photos pour immortaliser la scène, je retrouve aussi les mêmes herbes qui étaient récoltées précédemment. Le manager de l’hôtel m’expliquera que ce n’est pas si courant dans la région et que c’est récolté une à deux fois par an (mais il n’avait pas sûr de lui, même pas sûr du tout !). Il y a mêmes des brûlis, généralement ça flingue complètement la visibilité mais là ça me donne l’impression de retourner à Mrauk U en Birmanie. La petite fumée donne une ambiance dingue et je fais donc une belle photo pour le coucher de soleil. Je ne m’en étais même pas rendu compte avec les hautes herbes mais il y a en fait une dame qui est en train de nettoyer tout cela juste en dessous de moi, je rigole avec elle et son mari qui me fait des grands signes un peu plus loin, parfait pour terminer la journée avec de beaux sourires avant de rentrer à l’hôtel.

Un dernier sourire à Vinh Long et le lendemain Can Tho !

Conseils pour le delta du Mékong

Cela va être assez difficile de vous donner des conseils concernant cette journée car dans l’idée la région de Vinh Long est avant tout une zone où l’on se perd, on tente vaguement de dessiner un itinéraire et on voit ce que ça donne. J’ai dessiné rapidement (je pense qu’il n’y a pas besoin de préciser vu la qualité) mes 2 chemins, le premier dans la matinée (qui m’a pris 3h30 en scooter), puis le second dans l’après-midi (qui m’a pris 2h30 en scooter). Rappelez-vous que je restais au génial Coco Riverside Lodge dont je parlais dans l’article l’autre article sur Vung Liem. L’hôtel est parfait par contre les SdB sont assez nazes. Pour réserver c’est ici.

Premier chemin vers l’écluse de Vung Liem

Il se fait dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est pas compliqué le bac arrive rapidement donc il faut remonter. Tout est très simple, il vous suffit de remonter jusqu’à l’écluse, de passer juste après l’endroit où stationnent les bateaux le petit bac et tout s’enchaîne. Vous n’avez plus qu’à suivre le chemin que vous souhaitez (si possible au bord du fleuve mais pas tout le temps possible). Votre but est de traverser juste au Sud du Coco Riverside dans le bac local (ce que je n’ai pas fait) ou alors de redescendre jusqu’à la petite ville de Cang Long (ce que j’ai fait). A Cang Long il y a un grand pont donc vous n’avez pas besoin de prendre un bac.

Second Chemin vers Cang Long

Là le début est un peu plus difficile, je suis retourné jusqu’à la route principale (QL 53). Ensuite en arrivant sur cette nationale il faut trouver le bon chemin sur votre droite avant de passer le pont, dans la pratique il n’y en a que 3 (un qui arrive directement dans une maison, un qui arrive dans 2 maisons au bout de 50m et le dernier qui est le bon). Ne soyez pas surpris par la qualité du chemin déplorable, ça s’améliore au bout de 10 minutes. Une fois que vous êtes sur ce chemin BONNE CHANCE car c’est impossible de se repérer mais c’est pour ça qu’on y va ! On roule très doucement donc les distances parcourues sont très faibles. Gardez à l’esprit que la région de Vinh Long est une région parfaite pour se perdre, j’ai mis mes 2 itinéraires mais dans la pratique j’aurais pu aller dans 2000 autres endroits différents (bon le premier chemin est quand même mortel honnêtement). A Vinh Long plus qu’autre part on fait soit-même son voyage !

Questions ?

Vous avez des questions sur cette journée dans la région de Vinh Long ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

3 comments

  1. Romain

    Vu que c’est la seule région au Vietnam qu’on a pas vraiment exploré (encore que, au centre on y est passé vite fait quand même…) je me dis qu’il faudra vraiment qu’on y fasse un tour et ça donne envie !

    • Attention en ayant beaucoup voyagé en Asie ne t’attends pas à un changement drastique de paysages, ça ressemble beaucoup à un mix d’Asie du Sud-Est et de 4000 îles (dans l’idée).

      • Romain

        Certes, je ne m’attends pas à quelque chose de très différent, mais ça compléterais ce que j’ai pas vu au Vietnam, au passage, je ne suis toujours pas allé aux 4000 îles… (j’ai des lacunes…)

Type to Search

See all results