Se battre contre les rizières & moulins à eau de Pu Luong au Vietnam

Il devient parfois un peu difficile pour moi d’écrire des articles de blog, c’est relativement facile lorsque je parle d’une nouvelle destination mais quoi dire lorsqu’un weekend passé dans un coin du Vietnam ne relève qu’au final peu d’histoires ? Comment éviter de faire comme la plupat des blogs puis écrire des “Quoi faire à Pu Luong ?”, “Top 10 des trucs à faire à Pu Luong”. Un simple weekend passé avec sa copine à se balader dans les rizières, à ne rien faire dans une cabane dans les arbres qui sert de chambres ou à se lever à 6h00 du matin pour faire des photos dans les rizières situées tout autour de l’hôtel ? Bon il y a pire comme début d’histoire… allez on va écrire un article !

Une arrivée par la route de Mai Chau

Autant vous le dire c’est mon second passage par Pu Luong, cette fois je ne dors pas au Pu Luong Retreat mais je vais dormir dans une espèce de petit ecolodge perdu dans les rizières, j’ai donc opté pour un transfert tranquille avec un chauffeur. Bon je dis transfert tranquille mais à la mi-août il a énormément plu au Nord du Vietnam, la région de Pu Luong était fermée pendant quelques jours à cause d’éboulements et j’arrive juste après… avec un chauffeur qui a eu la bonne idée de prendre la route la plus courte (en kilométrages) mais pas du tout la moins compliquée. J’ai tenté de faire quelques photos des villages à travers la vitre de la voiture mais ce n’était pas très pratique, et j’ai tenté de faire quelques stories marrantes sur Instagram lorsque la route était tellement défoncée qu’on devait sortir de la voiture !

On a mis un peu plus de 4h à effectuer la route entre Hanoi et Pu Luong, c’est la première fois que ma copine vient dans la région et je dois dire qu’on a été gâté par la météo. Lorsqu’on arrive c’est absolument magique.

L’accès à l’hôtel se fait par un petit chemin qui serpente à travers les rizières, il manque le bruit de ma petite valise qui racle mais tu as vraiment l’impression d’arriver au fin fond de ta cabane au milieu des rizières, le paradis je te dis.

On se pose rapidement à l’hôtel, on discute avec la propriétaire et on découvre la chambre dans laquelle on va passer le weekend. Pour faire très simple c’est une petite cabane dans les arbres. La chambre est à 50% vitrée et bien évidemment la vue donne directement sur les rizières.

Pour être tout à fait honnête ce n’est pas la chambre la moins chère (40$) et c’est vraiment tout petit. C’est la chambre parfaite pour Instagram mais quand tu fais 1m90 ce n’est pas pratique pour s’habiller le matin. Je fais le difficile mais t’as l’impression d’être dans un petit nid douillet tranquille avec ta moustiquaire et l’air frais. Une vague introduction au paradis.

Photo iPhone

La pluie s’invite dans le weekend à Pu Luong

Qui dit belles rizières dit aussi saison des pluies (y’a rarement de miracles), et bien évidemment il se met à pleuvoir alors que je fais quelques photos depuis l’extérieur de l’hôtel, on voit d’ailleurs très bien la pluie arriver sur la droite de cette photo.

Ça tombe bien car comme le disait Jules-Edouard Moustic “à Gromanche le dimanche on ne fait rien comme des gromanches”, du coup on attend tranquillement que les averses cessent. Le Wifi, un lit tranquille, les rizières en terrasse, le son de la pluie qui tombe sur le bois, de l’air frais, le paradis je vous dis.

Finalement à 15h00 tout est impeccable, on prend donc le scooter de l’hôtel et on part se balader en prenant la direction des moulins à eau de Pu Luong. Enfin avant de prendre le scooter on fait un petit tour autour des rizières de l’hôtel histoire de faire quelques photos.

En direction des moulins à eau de Pu Luong

On monte sur le scooter et l’on prend une petite route qui longe une rivière. On a des rizières absolument magnifiques même si le ciel est moins clair qu’auparavant, c’est dommage sinon on était bon pour faire la couverture de National Geographic.

Malheureusement on s’écarte un peu de la petite vallée et il y a de moins en moins de rizières en terrasse, en revanche il y a à ma grande surprise pas mal de personnes qui travaillent dans les champs (l’après-midi c’est pas si courant, étant donné qu’il ne fait pas trop chaud ça a motivé des gens). J’essaye de faire quelques photos mais sans le téléobjectif (connu pour la plèbe sous le nom de “gros zoom”) c’est un peu plus compliqué avec les portraits !

Les maisons Thaï sont partout, c’est des maisons relativement normales sauf qu’elles sont sur pilotis, du coup quand la maison est en bon état au dessus des rizières ça donne tout de suite une impression d’Orient que j’aime beaucoup.

Alors qu’on s’arrête pour acheter de l’eau (on ne trouvera que de la fausse Aquafina, oui au Vietnam ils sont balèzes ils font de l’eau genre Evion pour copier la Evian… bon c’est pas les mêmes noms mais t’as l’idée… comment ça mon histoire elle termine jamais ?), on se retrouve avec le panneau des 10%. Directement on se marre pas mal avec ma copine car ça nous rappelle Y Ty avec les fameux panneaux à 10% partout (que ça soit 15% ou 8%, il y avait une promotion sur les 10%).

En continuant en scooter on enchaîne plusieurs vallées de rizières, à ce moment il n’y a plus du tout de rizières en terrasse, c’est du grand plat mais ça n’en reste pas moins magnifique. Grâce à mon incroyable expérience asiatique je résous une équation à 0 inconnue: fin de journée + horizon beaucoup trop sombre = grosse pluie dans ta tronche pour bientôt.

On galère un peu à trouver les moulins à eau, pour faire simple c’est beaucoup plus petit qu’on ne pensait et on ne les voit que de très loin. Une sorte de remix de Don Quichotte niveau illusion d’optique. On demande au magasin du coin (qui est un cyber-café) comme on y accède et il nous montre le chemin en disant que ça va être boueux. Finalement on marche une petite dizaine de minutes dans les rizières pour trouver le chemin et surtout pour voir l’orage qui se ramène rapidement sur nous.

On est au niveau des moulins à eau mais il y a 2 points qui noircissent le tableau, littéralement car il commence à pleuvoir mais aussi car les moulins sont vraiment petits, je m’attendais à des trucs de hollandais et on se retrouve avec des moulins pour les Schtroumpfs. Je fais quelques photos rapidement, on se fait des selfies et on repart en courant à travers les rizières pour remonter sur le scooter et mettre plein gaz en direction opposée de l’orage.

Fin de journée dans les rizières en terrasse

On dépasse la petite vallée où sont tous les hôtels de Pu Luong et on va terminer la journée à l’endroit où j’avais pris de magnifiques photos lors de mon dernier passage. Oui je suis incapable de me rappeler le prénom de quelqu’un que je rencontre par contre qu’un endroit très photogénique t’inquiètes pas que j’y retourne les yeux fermés.

Malheureusement et comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous la lumière est déjà faible lorsqu’on arrive, il ne fait pas nuit mais c’est très couvert sur certaines zones du ciel donc ça manque de couleurs.

En descendant très bas dans la petite vallée je vois instantanément qu’il y a un truc photogénique à l’horizon. Lors de mon dernier passage à Pu Luong j’avais loupé des photos magnifiques à cause d’un mauvais réglage, du coup je vérifie plusieurs fois et je mitraille comme dans Rambo III (on a les références qu’on mérite). Bon je ne le saurai que le lendemain en ouvrant les photos sur mon ordinateur mais j’adore instantanément cette photo.

Il y a vraiment encore beaucoup d’activité dans les rizières et à cet endroit on voit absolument tout le monde de loin (la pente est très prononcée donc il y a une bonne vue d’ensemble). Un peu partout les gens travaillent où font une pause sur un gros rocher.

Il y avait tout un groupe qui était en train de bosser comme des malades, ils m’ont regardé bizarrement alors que je me trimbalais avec mes 2 appareils photos donc j’ai lâché tous mes mots de vietnamiens et j’ai pas pris de photos, ça servira peut-être un autre voyageur plus tard.

On reste tranquillement avec ma copine à attendre que le soleil se cache quasiment complètement, une famille passe au loin pour travailler, l’atmosphère commence à être beaucoup plus fraîche, je fais une dernière photo du paysages et on rentre à l’hôtel avec notre scooter. En bref un excellent après-midi à Pu Luong !

Questions ?

Vous avez des questions sur cet article à propos de Pu Luong au Vietnam ? N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Leave a Reply

Type to Search

See all results