Tam Giang – Le lagon à côté d’Hué un jour de tempête !

Après ma visite du village de Phuoc Tich je prends la direction du lagon de Tam Giang, un lagon qui se trouve à quelques kilomètres seulement de Hué. On part pour découvrir la région mais malheureusement la météo n’est pas avec nous, il faut dire qu’en Décembre dans le Centre du Vietnam il fait rarement beau (c’est en plein pendant la saison des pluies).

Balade en bateau dans la lagune de Tam Giang

A notre arrivée à Tam Giang il faut malheureusement se préparer car dehors c’est des trombes d’eau qui s’abattent sur le Centre du Vietnam ! On enfile donc le maximum de protection contre la pluie (cela comprend aussi de mettre des tongs dégueulasses plutôt que des chaussures normales). Puis on commence à marcher dans une espèce de marécage qui doit être très facile d’accès à la saison sèche…

Bon au moins on se marre !

J’ai failli écrire que le chemin n’était pas très beau, mais malgré un temps épouvantable il faut bien dire que Tam Giang est magnifique. Ce n’est pas vraiment la photo que l’on va mettre sur un guide de voyage (trop réel, pas assez vendeur !) mais l’ambiance est très particulière. Ça ressemble un peu à au marché flottant de Long Xuyen dans la brume pour être honnête.

Le pêcheur du coin se met en position et on peut monter sur le bateau, c’est pas le niveau de la croisière Vat Phou dans le Sud du Laos mais pour une bonne heure ça fera l’affaire ! On s’installe rapidement et en avant !

On essaye de se protéger tant qu’on peut de la pluie, mais pendant ce temps il y a bien entendu des gens qui travaillent sur la lagune de Tam Giang (pourtant on est dimanche). Je ne sais pas à quoi servent tous ces bambous mais il y en a un paquet ! D’ailleurs généralement à la saison des pluies les gens mettent les bambous directement dans l’eau pour éviter qu’ils ne s’abîment avec un air extrêmement humide.

C’est ensuite un long chemin directement en bateau pour rejoindre les filets du lagon. On va en fait assister à la pêche (c’est organisé pour nous). Il pleut énormément et le bateau n’est pas très confortable mais je trouve l’endroit extrêmement différent donc ça me plait beaucoup (j’entends du reste du Vietnam).

Avec quelques verres de bière dans le nez je pense qu’on pourrait trouver des similitudes entre le lagon de Tam Giang et le lac Inle en Birmanie. Je pense que c’est la ressemblance avec ces longues lignes droites, les petits pilotis et les quelques maisonnettes au milieu.

Lagune de Tam Giang au Vietnam

Lagune de Tam Giang au Vietnam

Lac Inle en Birmanie

Un bon quart d’heure après on arrive finalement au niveau des filets de pêche, en fait les filets sont immenses et finissent tous dans une espèce de grande cage longiligne (ça semble être partout comme ça à Tam Giang). Le filet tient avec d’énormes pilotis un peu partout et ça coûte une fortune à installer ! Du coup avant de remonter le piège il sort le cadenas pour l’ouvrir (au cas où on lui pique la nuit !).

Lorsqu’il sort le piège c’est assez impressionnant car ça a l’air de peser une tonne, et puis c’est pas le truc auquel je m’attendais. Il le place au dessus d’un énorme seau et vide tout ça, pour bibi c’est la douche puisqu’avec le vent il y a encore plus d’eau !

Il n’y a pas énormément de poisson (il est loin de remplir le seau, il a peut-être vidé les filets pour lui le matin même), ne vous inquiétez pas la pêche au Vietnam est généralement un bon business… souvent dangereux mais lucratif (même à Tam Giang).

Après le poisson il est déjà l’heure de rentrer, il y a un temps épouvantable et une touche de mon appareil photo ne répond plus (trop d’eau ?), du coup le bateau remet le cap sur le village. Le “capitaine” semble seul face à la mer.

C’est une succession de lignes droites, avec de chaque côté des petites maisonnettes, des filets de pêches et des espèces de barrières. Je me promets alors de revenir à Tam Giang à un autre moment de l’année pour pouvoir profiter du beau temps car ça doit être magique (bon je vous rassure, entre temps je suis revenu à Tam Giang… et j’ai encore eu de la pluie car j’y suis retourné en décembre).

En arrivant quasiment au village les gens sont toujours en train de bosser avec leurs bambous, j’essaye d’immortaliser ce moment avec le vent et le climat dantesque en ne loupant pas les réglages de l’appareil (il y a très peu de lumière, le bateau bouge, le sujet bouge, bref pas très pratique !).

Le bateau nous dépose, on est absolument trempés de la tête aux pieds. Cependant pour une raison assez inexplicable on a bien aimé, d’un part car l’endroit doit être fantastique avec un ciel bleu et d’autre part car on se demande pourquoi on s’est embêtés à venir ici alors qu’il pleut sans discontinuer dans la région depuis le jour précédent !

En repartant ça donne un peu l’impression d’être embouteillé sur le lagon.

En route vers la plage et le cimetière

Après le bateau on grimpe sur les scooters et on prend la direction de l’autre côté de la petite bande de terre, d’un côté de la lagon de Tam Giang et de l’autre côté c’est la mer (là on prend la direction de la mer). En arrivant il y a un homme qui est en train de pêcher, il donne vraiment l’impression d’être tout seul face aux vagues.

En arrivant le monsieur avec nous explique que c’était un des endroits d’où partaient les boat people, je vous invite à lire la page Wikipedia sur le lien mais dans l’idée des centaines de milliers de vietnamiens ont fui le pays dans des conditions apocalyptiques (entassés dans des bateaux, on connait les images du JT). Comme ça écrit sur un article de blog ce n’est pas marquant mais quand le mec te dessines le Vietnam sur le sable avec Hong Kong, mets une croix à l’endroit où beaucoup de bateaux disparaissaient (la mer de Chine c’est pas la mer la plus calme du monde, loin de là) et t’expliques que X et Y de sa famille étaient partis c’est beaucoup d’émotions.

C’est encore plus facile à imaginer avec ce temps de l’enfer, il ne fait que pleuvoir, il y a du vent et honnêtement on ne doit pas voir à plus de 200 mètres. Même si les boat people ne partaient pas toute l’année on a plus l’impression de se retrouver dans un film à l’ambiance sombre que dans une destination tropicale.

En repartant on passe aussi par des espèces d’immenses cimetières, pour faire simple c’est dans la continuité des boat people, en effet ceux qui ont quitté le pays et réussi à l’étranger ont tendance à renvoyer beaucoup d’argent pour honorer la famille. Du coup ils ont des cimetières VIP dans le coin.

Pour nous c’est ensuite le moment de laisser nos scooters et de rentrer à Hué. Le vol de Vietnam Airlines pour rentrer à Hanoi est très tard et l’on termine donc la soirée dans un petit café puis dans un restaurant à ne rien faire. On a pris de l’eau comme c’est pas possible pendant 2 jours mais on a quand même beaucoup aimé notre petite escapade à Hué.

Questions ?

Vous avez des questions sur le lagon de Tam Giang ? N’hésitez pas là laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

Type to Search

See all results