Geishas & Maikos à Kyoto – Quand le touriste (que je suis) sort les gros sabots !

Geishas & Maikos sont les égéries d’un Japon que l’on idéalise depuis la France. Du Japon on connait Tokyo et ses panneaux lumineux, on connait les sushis et les fameuses femmes maquillées et en costumes qui marchent dans Kyoto. Lors de mon premier voyage à Kyoto je n’étais pas du tout organisé et je n’ai donc pas vu du tout de Geishas et de Maikos, cependant cette fois j’étais mieux placé pour me déplacer le soir (important), j’avais mieux préparé mon voyage et surtout j’ai eu beaucoup plus de chance.

Tout le monde veut voir ses Geishas & Maikos

Bon alors déjà un point important, tout le monde veut voir des Geishas et des Maikos, c’est pas pour autant que ça arrive à tout le monde. La première Maiko qu’on a vu était dans une petite ruelle de Gion, je prenais des photos et ma copine m’appelle très discrètement, en fait il y avait une Maiko juste derrière moi. Elle s’arrête pour discuter avec une mamie du coin (une ancienne ?) et j’en profite pour faire ma photo.

Je suis en fait très gêné car elle ne bouge pas, si je passe de l’autre côté ça va faire une photo dingue… mais je ne le sens pas, donc je ne bouge pas et je contemple (pas d’autre mot, comme la première fois que tu vois un Star Wars ou un éléphant… je sais c’est profondément déshumanisant mais c’est un peu comme lorsque tu vois ton artiste préféré sur scène). Elle repart et je la prends en photo pendant qu’elle marche.

D’ailleurs chose assez amusante à l’heure d’Instagram, pour information la photo “complète” ressemble plutôt à ça, moins attirant hein ?

Comment voir des Geishas et Maikos à Kyoto ?

Je doute qu’il y ait un schéma à suivre pour être sûr d’en voir, Geoffrey des Kyoto Safari m’a donné beaucoup d’éléments pour comprendre comment fonctionnait ce petit monde. En se baladant dans des districts de Geishas pendant la fin de journée il nous montrait comment savoir si des geishas étaient dans le secteur, il nous disait “ah tiens là ça veut sûrement dire que quelqu’un arrive” en passant devant un restaurant qui pour nous ne présentait rien d’anormal. Bref le but n’était pas de faire la chasse aux Geishas mais plutôt de comprendre ce monde qui vit souvent loin des projecteurs… et c’était passionnant !

Résultat, avant le dîner et en se baladant pendant 15-20 minutes dans Kyoto on a vu 4-5 Maikos. Bref juste génial mais quand même un peu très voyeur !

Les autres soirs au hasard d’un quartier de Geishas & Maikos

Magie de Kyoto tu tombes parfois sur les fameuses dames un peu par hasard, comme au grand passage pour piétons devant Gion.

Ou en revenant de manger des sushis juste à côté du Pontocho, bon une qualité pourrie car on marchait !

C’est assez marrant car les quartiers à Geishas sont quand même souvent inondées de touristes, la rue principale de Gion est vraiment assez spéciale, on se croirait dans une sorte de hub touristique au milieu des traditions nippones. Vraiment très bizarre comme endroit (prenez la moindre ruelle et il n’y aura plus grand monde !).

Conseils

Geoffrey nous a expliqué assez longuement comment fonctionnait ce petit monde, et en comprenant (enfin en essayant) quelles sont les habitudes dans le quartier (voir même des quartiers où l’on ne savait pas qu’il pouvait y avoir des Geishas). Difficile de vous donner les clés et surtout difficile de voir une Geisha ou une Maïko par hasard, bonne chance car à chaque fois que ça arrive c’est un bon moment ! Par contre attention car on voit souvent des Geishas ou Maïko de nuit donc pour faire des photos ce n’est pas le plus simple, il va falloir monter très très fort en Iso car il y a très peu de lumière (la plupart des photos de cet article manquent de netteté).

Sachez qu’il existe des vrais “moments” où il est possible de voir des Geishas et des Maikos, je vous invite par exemple à regarder la vidéo d’Ichiban Japan, ça se passe à 9.45.

Questions ?

Vous avez des questions sur cet article ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel vous pouvez lire tous mes conseils sur Kyoto dans cet article.

Leave a Reply

2 comments

  1. Geoffrey

    Très bon article ! Puisque tu me cites (encore), je me permet d’apporter ma petite pierre !

    Il faut bien comprendre que les geishas ne sont (évidemment) pas là pour nous, elles ne sont pas là pour faire plaisir aux touristes ! C’est un vrai métier et elles ont un planning très serré à respecter. On peut venir dans ces quartiers pour essayer d’en voir une, car c’est une expérience toujours assez magique, mais il faut savoir se faire tout petit pour ne pas déranger !

    Quant aux photos, notamment de nuit, à moins de savoir parfaitement ce que l’on fait, il est peut-être préférable de ne pas en faire pour pouvoir apprécier la scène de ses propres yeux et non au travers d’un écran ! Beaucoup de gens sont obnubilés à l’idée de garder un tel souvenir qu’ils en oublient d’en profiter en vrai. Et “l’embêter” pour une photo floue, est-ce vraiment nécessaire ?

    Mais allez-y bien sûr, le quartier de Gion est fantastique si l’on prend le temps de s’en imprégner, notamment en quittant la rue principale, ou alors en s’y promenant tôt le matin ou tard le soir 😉

    • Christian Lamotte

      Bonsoir,

      Question : ” en s’y promenant tôt le matin ou tard le soir” Quelle heure?

Type to Search

See all results