Marché de Dong Van – L’armée H’mong est bien là le dimanche matin !

Le marché de Dong Van est censé être l’un des 3 meilleurs marchés des minorités du Nord-Vietnam, en ce dimanche matin j’ai donc quelques attentes… J’ai déjà eu la chance d’aller dans la plupart des grands marchés et c’est donc le moment de comparer ! Alors Dong Van c’est si bien que ça ? Pour rappel j’ai découvert ce marché lors du second jour de mon voyage en moto dans Ha Giang.

Scène classique au marché de Dong Van

6h28 au marché de Dong Van

Qui dit marché dit “il faut se lever tôt”, néanmoins aujourd’hui j’ai prévu de visiter 2 marchés, celui de Dong Van mais aussi celui de Meo Vac situé à 1h de route, il est donc impératif de commencer tôt. Malgré la journée complète de moto le jour précédent, c’est réveil à 6h00 du matin et après une petite douche on sort de notre Nha Nghi à 6h28 (on est précis ou on est pas précis sur ce blog ?).

Tout de suite on est dans l’ambiance, il y a beaucoup de monde, le soleil se lève à peine et avec les montagnes en arrière-plan… je vais citer Victor Hugo : “ça tabasse”.

Marché de Dong Van

Les dames vendent des porcs qui courent partout, c’est un peu la foire, ça sent pas très bon… enfin je vous fais pas un dessin vendre des porcs c’est pas l’ambiance champs de lavande quoi !

Il y a aussi les hommes qui s’occupent de vendre du bétail, je suis absolument subjugué par l’énergie et par cette masse de gens. Enfin plutôt par cette masse d’hommes H’mongs mais ça j’y reviendrai plus tard. Habituellement les buffles sont vraiement à l’écart des marchés mais là tout est mélangé !

Bon là du coup il montre une vache, vous verrez des plans larges plus tard dans l’article

Les stands ouvrent au marché du dimanche

Il est encore très tôt et à ma grande surprise certains stands ne sont pas encore ouverts. La lumière est magnifique sur les dames qui préparent le petit-déjeuner dans les gargotes.

Dans la partie “restaurant” il y a déjà énormément de monde, je suppose que tout le monde vient prendre son petit-déjeuner après être venu des quelques villages autour de Dong Van.

Comme dans tous les marchés H’mongs les vendeuses de vêtements sont debout sur leur stand. Oui c’est bizarre à dire mais les stands sont souvent des espèces de grands sommiers et les dames se tiennent debout pour vendre et installer, puis après assises comme noyées dans les vêtements.

Et il y a aussi souvent des couturiers !

C’est du vrai tigre ?

Ami des animaux c’est l’heure de passer ce paragraphe, en se baladant on tombe sur un stand de médecine traditionnel. La dame vend une pâte de tigre… est-une vraie après qu’un tigre se soit fait tuer au Népal ? Est-ce une fausse ? Difficile à dire mais j’opte pour la première option.

Il y a des babioles assez bizarres à vendre mais aussi une queue et de la peau de… bon je sais pas trop mais ça doit être un félin pas trop gros. Et oui les traditions ont la peau dure (si je puis dire) à la campagne.

On vend quoi au marché de Dong Van ?

Pour être honnête une fois que tu as vu un marché dans le Nord… et bien c’est un peu tous la même chose. Systématiquement le premier truc c’est le nombre de gargottes, il y a tout le temps une énorme zone couverte avec les plats locaux de la mort. Certains sont faciles à manger mais lorsque tu es à Muong Hum bonne chance pour manger les intestins de chevaux.

Ensuite il y a toujours les vendeuses de vêtements, soit à la “mode occidentale” si je puis dire, c’est à dire des vêtements normaux (des jeans, des vestes, des chemises, etc.).

Mais il y a aussi énormément de vendeuses de vêtements H’mongs. Là c’est beaucoup plus simple à repérer du point de vue des couleurs.

Il y a toujours une partie pharmacie & engrais. Les emballages sont très souvent en chinois et la frontière entre l’industrie chimique et la médecine traditionnelle est assez poreuse (tout comme la frontière Vietnam / Chine d’ailleurs).

La partie légumes & viandes et moins importantes à Dong Van, enfin il y a la dose de bouchers mais assez peu de fruits & légumes. Est-ce dû au climat rugueux ? difficile à dire.

La partie “on vend l’alcool de riz” est bien présente, là par contre c’est pas des belles bouteilles, ici on parle plus “prix” que “packaging”.

La dernière partie c’est un truc qui plait moins aux voyageurs, et oui comme partout dans le monde il y a systématiquement de l’électronique. Bon j’ai pas pris en photo les téléphones du coup mais en gros y’a un mec qui vend des Nokia 3310.

Du coup vous gagnez une photo du vendeur de bois

Les magouilles à l’extérieur du marché !

Dans les grands marchés ce qui est souvent cool c’est de se déplacer un peu sur les bords, il y a souvent les vendeurs “à la sauvette” qui sont des minorités et qui viennent proposer quelques fruits ou légumes.

Quelques mètres plus loin il y a un vendeur de vêtements et bérets H’mongs. Papa est en train d’acheter un béret à son fils, c’est pas mignon ça ? Oui dans la région d’Ha Giang les Hmongs portent encore le béret (importé des français).

Le bétail et l’armée H’mong

C’est peu dire que j’ai passé du temps à observer le marché au bétail de Dong Van, franchement j’étais vraiment subjugué par ce grand n’importe quoi.

L’impression de “masse” est super impressionnante avec tous ces gens en noir, sur le coup ça me donne vraiment cette impression d’armée H’mong. Tout le monde à son béret et sa veste noire ? c’est bon !

Chose assez marquante mais c’est un peu la solitude des dames qui attendent le long du mur avec les vaches, l’impression de solitude est très forte et diamétralement opposée à la masse des hommes de l’autre côté. Vraiment bizarre à observer tellement ça parait codifié.

De l’autre côté pourtant ce code semble bien différent, Nestlé a un petit stand au marché de Dong Van, et oui ils sont partout (depuis que je me suis rendu compte que le Coca Cola arrivait avant l’électricité lors de mon premier voyage en Asie… j’ai arrêté de chercher à comprendre comment des Pringles arrivaient au bout du monde).

Des cochons et des femmes

Steinbech ? que neni ! Les cochons ont remplacé les souris et je retourne voir ces dames. Là aussi il y a un monde de dingue et surtout un bruit assourdissant.

A ce moment il est 7h25 et on hésite à foncer à Meo Vac afin de ne pas arriver trop tard pour le second marché (on a 1 heure de route), bon allez on refait quand même un petit tour dans le marché de Dong Van. Il y a vraiment du monde depuis quelques minutes et dans les allées principales on a presque du mal à avancer.

Marché de Dong Van

On commence à croiser quelques touristes, rien de bien dramatique mais il y a quelques groupes et quelques photographes. Dans l’idée je pense qu’on a dû voir 15 étrangers mais aussi pas mal de touristes vietnamiens (bon ça vous arriverez sûrement pas à faire la différence).

D’ailleurs ma perception des marchés des minorités a beaucoup évolué avec le temps. Pour faire simple lors de mes premiers vrais marchés (c’était à Yuan Yang au Yunnan) j’étais vraiment subjugué et j’espérais faire la photo de l’année, ben oui tant des minorités au même endroit c’est rare et super impressionnant ses premières fois. Avec le temps j’ai compris que dans les grands marchés il y avait assez peu d’échanges, ces marchés sont connus des touristes depuis de nombreuses années, les gens viennent acheter ou vendre des produits et souvent tu les embêtes à un moment important de la semaine (et tu n’es plus une “surprise” en tant qu’étranger). On en tire donc très rarement le portrait de l’année (il y a souvent beaucoup de monde sur les photos), désormais je me balade donc dans le marché sans aucune attente et “on verra bien”.

J’ai bien dit rarement car quelques jours plus tard je ferai une photo de malade au marché de Lung Phin, mais ça on en parlera dans un prochain article. En fait si tu es photographe et que tu lis cet article sache que tu fais souvent des portraits de malade dans les marchés peu connus (il y a en a des dizaines partout dans le Nord du Vietnam), mais rarement dans les plus connus et les plus grands (Dong Van, Meo Vac, Bac Ha, Can Cau, etc.).

Pour revenir à Dong Van, d’un point de vue géographique la région d’Ha Giang est à la frontière avec la Chine, à peine 4 kilomètres (et encore je suis généreux) séparent Dong Vang de la Chine. Du coup ici on échange aussi des Yuans (la monnaie de l’empire du milieu). Attention j’ai dit on échange, pas vraiment “on paye” car je n’ai vu aucune transaction dans cette monnaie (contrairement au marché de Muong Hum).

On continue notre petit tour et je trouve un spot assez sympa pour faire des clichés entre les vêtements, je reste pas mal de temps à essayer d’avoir la photo parfaite qui ne viendra pas, bon tant pis ce que j’ai c’est déjà pas mal.

Comble de la francophilie (sûrement le lycéen français de Dong Van ou Sup de Co Ha Giang), il y a même un monsieur qui porte un maillot de la France. C’est pas le dernier modèle mais il semble encore en bon état. possède-t-il le maillot depuis longtemps ou est-ce que les copieurs du Nord-Vietnam ont 30 ans de retard ? nul ne le saura jamais. En tout cas c’est l’heure de rentrer à l’hôtel et de repartir vers le marché de Meo Vac.

En repartant et alors qu’on est plus qu’à quelques mètres de l’hôtel je vois que des dizaines de personnes s’affairent autour de pas mal de cages, c’est bien la première fois que je vois des vendeurs d’oiseaux dans un marché. Ca sera mes derniers clichés dans le marché de Dong Van (on ne voit pas vraiment les cages mais j’adore l’expression du papi).

Conseils pour le marché de Dong Van ?

  • Pour information le marché de Dong Van a lieu tous les dimanches, c’est une chose très courante dans le Nord du Vietnam que d’avoir un marché une fois par semaine à un jour spécifique.
  • Cet article représente 1h30 dans le marché de Dong Van, on a commencé la visite à 6h30 et on a quitté le marché de Dong Van à 8h00.
  • Le marché de Dong Van est magnifique et immense, cependant je ne vois pas comment on pourrait passer plus de 2 heures dedans hormis si vraiment vous adorez les marchés.
  • Le dimanche il est possible de combiner le marché de Dong Van et le marché de Meo Vac, attention cependant car entre les deux c’est le fameux col de Ma Pi Leng donc si vous n’y passez qu’une fois le col va prendre pas mal de temps. Dans ce cas je vous recommande de remonter dans Ma Pi Leng après avoir vu Meo Vac (en gros faire Dong Van – Ma Pi Leng – Meo Vac – Ma Pi Leng – Meo Vac).
  • On a fait le col 3 fois (aller-retour-aller) donc lors du trajet entre le marché de Dong Van et le marché de Meo Vac on a vraiment fait qu’une photo ou deux maximum.
  • Il est impossible de louper le marché de Dong Van, toute la ville (enfin même toute la région) semble s’y rendre.
  • A Dong Van ce qui m’a marqué c’est vraiment cet omniprésence des H’mongs, le terme “armée” est plus une blague qu’autre chose mais c’est fou. Dans d’autres marchés du Nord du Vietnam on voit énormément de H’mongs mais il n’y a que dans la région d’Ha Giang que j’ai vu autant d’hommes porter le costume et le béret. D’ailleurs dans l’article sur le marché de Muong Hum j’avais carrément parlé de la veste des hommes H’mongs car j’en voyais rarement, là c’était tout l’inverse.
  • J’écrirai sur le marché de Meo Vac et le marché de Lung Phin très prochainement, les 3 marchés sont vraiment géniaux. Dong Van était pour moi du niveau de Meo Vac. Cependant après en avoir discuté avec ma femme :
    • Elle a préféré le marché de Meo Vac car il était plus simple de déambuler, il y avait tout simplement plus d’espace alors que l’allée centrale de Dong Van à 7h30 il y a quand même du monde (enfin des minorités ethniques de partout quoi).
    • Pour ma part j’ai beaucoup aimé Meo Vac pour la zone des restaurants (qui est superbe, j’en parlerai dans un article prochainement), cependant vraiment cette impression d’être entouré par les H’mongs à Dong Van était incroyable, c’est pas courant en Asie.
  • J’aurais donc tendance à être moins manichéen que ma femme, si vous devez choisir entre le marché de Dong Van ou de Meo Vac allez à celui qui est le plus pratique pour vous. Les deux sont géniaux.
  • Surtout si vous n’avez prévu de passer qu’une fois le col de Ma Pi Leng, il va être un peu compliqué de bien combiner le marché de Meo Vac et celui de Dong Van (globalement les marchés à 10h00 – 10h30 il y a déjà beaucoup moins de monde, c’est pas compliqué tu vois des longues lignes de gens qui marchent jusqu’à leur maison et/ou village).
  • Dernier point important concernant votre itinéraire dans la région d’Ha Giang, certains font la boucle dans le sens des aiguilles d’une montre et d’autres dans le sens opposé. De mon point de vue il faut décider en fonction des marchés. Chacun est libre de faire ce qu’il veut mais (pour moi) vous retrouvez pas un dimanche à Du Gia (sens inverse, pas de marché important à Du Gia) alors qu’en faisant le tour dans l’autre sens vous auriez eu accès à Dong Van et ou à Meo Vac.
  • Pour rappel vous pouvez lire mon grand guide sur Ha Giang pour tout comprendre à la région avec des itinéraires et conseils en tout genre.
  • Si vous cherchez un site qui recense pas mal (il en manque beaucoup, mais c’est déjà ça) de marché des minorités, ça se passe sur North-Vietnam.com

Questions ?

Vous avez des questions sur le marché de Dong Van ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel vous pouvez lire tous les articles sur la région d’Ha Giang (y compris des articles sur plusieurs marchés) sur ce lien.

Leave a Reply

Type to Search

See all results