Muong Hum – Le marché des minorités à 2h de route de Sapa

Aujourd’hui je vous emmène découvrir le marché du dimanche de Muong Hum, un marché de minorités comme on en trouve beaucoup dans le Nord du Vietnam qui se trouve à moins de 2h de route de Sapa. Le marché est relativement grand, très peu touristique et avec plein de minorités dont beaucoup de Dao et de Hani (pour ces derniers c’est pas si courant au Vietnam).

Muong Hum ? Sapa ? Bac Ha ? on comprend rien

Les marchés des minorités c’est pas le plus simple, je vais donc essayer d’expliquer ça calmement. Dans toutes les montagnes du Nord du Vietnam il y a plein de minorités ethniques, ces minorités ne sont pas présentes dans les plaines qui elles sont peuplées en majorité de Kinh (c’est le nom des vietnamiens). La vie dans les montagnes est parfois rude et des villages ont des marchés qui reviennent toutes les semaines à la même date, ces marchés sont l’occasion pour de nombreux habitants de voyager un peu pour vendre leurs produits dans la grande ville du coin. C’est un peu comme la grande braderie de Lille mais tous les samedis, tous les dimanches ou tous les 5 jours du calendrier lunaire (ça dépend des endroits). Pour donner quelques informations :

  • 99% des voyageurs dans la région vont dans la vallée de Sapa (là où sont les rizières en terrasse)
  • 110% des voyageurs veulent voir un marché des minorités (c’est Nadine Morano qui s’est occupée des statistiques)
  • 99% des voyageurs entendent parler de Bac Ha pour aller au marché des minorités du dimanche
  • A ce moment si tu sais toujours pas ce qu’est Bac Ha, sache que c’est le plus grand marché des minorités de la région et tu pourras découvrir cela sur l’article : Vietnam – En moto aux frontières de la Chine entre Bac Ha et Si Ma Cai . Pour faire simple c’est le plus grand marché des minorités dans le Nord mais c’est à 2h30/3h00 de route de Sapa, géographiquement tu peux comprendre cela sur la carte ci-dessous.

Il y a cependant plein d’autres marchés des minorités car des minorités il y en a partout. Certains marchés sont petits, certains sont grands, certains sont le jeudi, certains sont le samedi, bref c’est pas facile d’avoir la connaissance des marchés du Nord-Vietnam. Surtout que les transports sont un énorme problème dans les montagnes du Nord du Vietnam (mauvaise route et grande distance font rarement bon ménage). Pour vous donner un exemple sur la boucle d’Y Ty on s’est arrêté dans un marché assez petit à la frontière, je n’en avais jamais entendu parler et pourtant il y avait pas mal de minorités.

Des Dao à la frontière avec la Chine

Un marché du Nord du Vietnam un dimanche matin

Après la première journée de moto entre Lao Cai et Muong Hum, nous voici à passer la nuit à Muong Hum pour découvrir le marché du dimanche le lendemain matin. Si tu n’as pas lu sur cette magnifique boucle en moto de plusieurs jours tu peux toujours consulter mon guide sur Y Ty.

Je suis donc debout le lendemain à 7h00 pour aller voir à quoi ressemble ce marché ! Un peu avant d’arriver le parking a l’air bien vide ce qui est bon signe pour moi (tout le monde n’est pas encore arrivé). Il y a même quelques chevaux donc il doit y avoir des H’mong dans le coin.

On voit même quelques rizières en terrasse en arrière-plan !

Je marche encore quelques mètres et j’arrive au début du marché, il a plu pendant la nuit et les marchands ont donc installé de grandes bâches. Pour toi qui lit l’article tu t’en fiches peut-être mais pour moi les bâches c’est :

  • Un problème car l’eau coule avec de grosses goûtes et il faut faire encore plus attention à l’appareil photo !
  • Un second problème c’est que les bâches vont empêcher la lumière de passer ! Déjà que les marchés c’est le bordel pour les photos car ça manque de lumière alors si en plus il y a les bâches !

A droite de la lumière, à gauche sous la bâche pas de lumière !

Pour bien tout comprendre je traverse intégralement le marché pour prendre mes marques et voir ce que ça donne (et que tout le monde me voit, important dans un marché où je serai le seul étranger… pour les photos !). En arrivant au bout j’ai la rivière, les chevaux et les rizières en terrasse en arrière-plan.

Je reviens donc sur mes pas et je commence à me balader réellement, je suis assez surpris car il y a vraiment beaucoup de gens en costume. Comme toujours rarement des hommes mais beaucoup de femmes.

Au niveau des produits on semble y vendre un peu de tout, le marché n’a pas l’air vraiment pauvre et il y a certains marchands qui ont pas mal de produits à écouler, c’est plutôt bon signe du point de vue de l’activité (le mec s’amuserait pas à rapporter 200 kgs de fruits s’il avait pas dans la tête d’en vendre au moins 50).

Il a beaucoup plu et sur un coup de chance il y a un petit trou dans le toit qui a fait une belle flaque au centre du marché, je pose donc l’appareil photo au ras du sol pour avoir tous les reflets et je prends mes photos lorsque 2 dames viennent tout juste de passer.

Je continue de marcher et j’arrive dans le quartier des restaurants, enfin le mot est un peu trompeur. On va dire des femmes qui préparent à manger pour les passants qui vont manger ça sur des bancs.

On y cuisine un peu tout, des petites galettes, des Pho (un plat typique du Nord du Vietnam), des soupes en tout genre, bref faites gaffe car vous pourriez manger du cheval, du chien ou du bœuf sans vous en rendre compte.

Comme à Muang La dans le Nord du Laos il y a aussi beaucoup de produits chinois, et ici on ne parle pas de faux sacs mais surtout des engrais et des cosmétiques. On est très proche de la Chine donc les produits passent très facilement entre les deux pays.

muong-hum

Les vêtements de la minorité H’mong

Ensuite je passe dans la zone où l’on vend des vêtements, bon et là aussi il existe 2 types de produits:

  • Les vêtements H’mong ou d’autres minorités ethniques, c’est généralement très beau et surtout extrêmement coloré. On retrouve ce genre de produits absolument partout dans les montagnes du Nord du Vietnam et c’est très similaire au marché de Pa Co entre Mai Chau et Moc Chau.
  • Les vêtements “occidentaux” où l’on te vend des jeans, des sweats et un peu n’importe quoi tant que c’est simple, que ça reprend une grande marque de luxe ou qu’il y a un mot en anglais (bon j’en rajoute un peu mais dans l’idée c’est quand même ça).

Collection H’mong

Collection H’M (ça commence pareil tu me diras)

Le gros avantage des vêtements des minorités c’est que c’est photogéniquement beaucoup plus beau. Il faut pas se le cacher mais prendre en photos des jeans ça me fait pas traverser la moitié du Vietnam. Alors que la vendeuse qui se marre avec des habits de toutes les couleurs derrière c’est quand même plus sympa.

Je sais il y a un problème de mise au point, mais les photos dans les marchés c’est pas facile !

muong-hum

Enfin je suis obligé de terminer cette partie sur les vêtements avec la mention des bottes de l’Asie. Pour faire simple tu retrouves absolument partout les mêmes bottes dans les montagnes du Laos, du Sud de la Chine et du nord du Vietnam. Tout le monde possède 3 modèles de chaussures:

  • Les espèces de tongs en plastique dégueulasses mais incassables qui ne coûtent quasiment rien, tu pourras en retrouver des dizaines si tu fais attention sur les photos plus bas.
  • Les chaussures basses militaires que tout le monde possède à la campagne, il y en avait des dizaines partout dans le Nord du Laos et ça a l’air juste incassable.
  • Enfin les bottes en plastiques mi-hautes, là aussi ça résiste à tout. Bon c’est pas les dernières Louboutin mais dans les climats extrêmes c’est quand même légèrement plus pratique.

Les minorités présentes au marché de Muong Hum

A Muong Hum il y a pas mal de minorités différentes ce qui est très agréable. Encore une fois je ne suis pas ethnologue donc cela est principalement mon ressenti qui vient de plusieurs années de voyages en Asie du Sud-Est. Si vous avez des remarques sur les minorités ou des clarifications n’hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Au marché on peut voir beaucoup de :

Hani, une minorité qu’on retrouve partout dans les rizières de YuanYang en Chine. Vous pouvez en apprendre plus sur celle-ci sur ce lien. Les Hani sont aussi nommés les Akha d’après toutes les sources que je consulte sur internet, néanmoins de mon point de vue les villages où l’on peut voir les Akha sont souvent très différents de ceux des Hani donc je pense qu’il y a des différences en fonction des régions. Pour faire simple les Akhs en Birmanie ou au Laos vivent assez hauts dans les montagnes et sont généralement très peu ouverts, ils avaient/ont la réputation de cultiver le pavot (ce qui sert à faire de l’opium) donc soit ils ont beaucoup d’argent (s’ils passent outre la loi), soit ils sont vraiment très pauvres car les autres cultures rapportent moins, surtout quand tu cultives ça à 1500m d’altitude.

Les Hani ont systématiquement 2 attraits principaux lorsque j’en ai vu au Vietnam ou en Chine. Le premier c’est qu’ils ont toujours cet espèce de bandanas de couleur bleu vif (Marie si tu passes par là dédicace) avec des tuniques magnifiques. Puis dans un second temps c’est qu’ils ont des maisons faites en terre-cuite dont je parle dans l’article “Boucle de Y Ty au Vietnam [2/3] : De Muong Hum à Y Ty

Dao Rouge, une minorité qu’on voit déjà beaucoup plus souvent notamment car ils sont présents à Sapa et dans sa région. Même moi qui suis daltonien (enfin un peu !) je les repère très facilement. Bon du coup je te fais pas un dessin mais ils ont souvent un grand bandana rouge sur la tête. Parfois c’est aussi comme sur la photo ci-dessous sous la forme d’une toque de cuisine (bon je te rassure elle va pas de sortir un andouillette de son sac, mais c’est la meilleure comparaison que j’ai trouvée).

H’mong, bon alors eux ils ont vraiment partout de chez partout dans le Nord du Vietnam, c’est l’équivalent de trouver une voiture Peugeot en France. Pour les étrangers les H’mong (je sais jamais si je dois mettre un s ou pas, je fais comme je sens du coup) mettent systématiquement des robes comme sur la photo ci-dessous, c’est donc ultra-facile de les reconnaître. En revanche faites attention car il existe plein de Hmong différents, les Hmong noirs, les Hmong fleuris, etc. Difficile de faire la différence à part quand le costume du Hmong Noir est noir.

Tay ? Je ne sais jamais l’écrire et surtout j’ai pas envie de confondre avec ceux qui habitent autour de Mai Chau, la guide que j’ai eu à Sapa m’a expliqué une fois que les Tay se reconnaissent facilement de par le haut de leur costume, souvent une espèce de diagonale avec un joli bouton. Dans la pratique parfois le costume est aussi coloré en mode XXL mais pour la vie quotidienne c’est souvent plus simple.

Vous trouverez ci-dessous d’autres photos de l’ambiance du marché avec les minorités qui commercent justement (et ils se mélangent hein !).

Petit piège, cette photo ne représente pas les minorités !

Au premier plan… les bottes évidemment ! et sur la droite vous voyez les tongs dont je parlais plus haut !

Vous remarquerez aussi sur les clichés ci-dessous à quel point la différence est extrême entre les hommes et les femmes du point de vue des costumes. Pour parler franchement je croise très rarement des hommes habillés dans les costumes traditionnels. Et encore en disant très rarement je suis gentil, la plupart des hommes (et surtout chez les jeunes) sont habillés comme tous les vietnamiens et c’est donc impossible de faire les différences entre les minorités.

Qui dit marché du nord dit aussi produits assez bizarres à la vente, il y a une nana en plein milieu du marché qui rachète les cheveux. Elle propose à ma copine de se faire un peu d’argent mais on ne tombe pas dans le panneau, de mémoire c’était quand même pas une somme négligeable pour la région.

Oui et si tu te demandes ceux qui ont un peu plus d’argent que le autres ont parfois des costumes à tomber par terre. Rehahn (le photographe français qui habite à Hoi An) en parle parfois dans sa communication. Il faut savoir que certains costumes prennent des semaines ou des mois à confectionner, donc à la revente ça coûte vraiment une fortune.

J’ai parlé plus haut de la proximité de Muong Hum avec la Chine, j’en ai aussi parlé notamment lors du troisième jour de mon voyage en moto dans la région d’Y Ty. Devant nous il y a un monsieur qui a acheté ses fruits avec des Yuans, ils parlaient en Vietnamien donc ma copine a pu me faire la traduction.

Pour faire simple:

  • Lui : “Ok je te paye en Yuan, possible ? (en montrant un billet de 1 yuan)”
  • Elle : “Oui c’est possible mais ça m’arrange pas, tu veux que je fasse quoi d’un seul billet donne moi en deux ?”
  • Lui : “Ah non pas possible (il sent bien qu’elle ment comme une arracheuse de dents)”
  • Elle : “Bon OK” et en récupérant le billet on voit dans son portefeuille qu’elle avait déjà pas mal de Yuans.

Pour information 1 Yuan ça fait pas lourd, ça fait genre 15 centimes d’euro

On a dormi la nuit précédente dans une espèce d’hôtel complètement naze donc on cherche un petit-déjeuner, on s’arrête donc dans une gargote et à ce moment l’enfant (qui a le haut d’un Dao Rouge) est obnubilé par ma présence.

En fait on fera choux-blanc sur la nourriture, ma copine avait mal compris mais le plat n’était pas un truc normal (c’était à base de cheval, pas dingue). Du coup on est retourné manger dans le petit restaurant du coin, dimanche matin et marché oblige il était plein à craquer.

Juste avant de repartir vers la moto on refait un petit tour dans le marché (ben ouai, jean-michel photo est présent). Je fais quelques photos marrantes, dont celle d’une famille avec les enfants apeurés, la jeune qui se demande pourquoi je les prends en photo et la mère qui se marre. La jeune fille a d’ailleurs vraiment tout l’attirail là (peut-être que la famille lui cherche un mari ?).

Et les tongs édition 2018

Lorsqu’on voit de belles photos parfois c’est vrai que ça a l’air cool mais dans la réalité on est aussi souvent dans la boue ou en train de se plier en quatre pour essayer de faire disparaître le jeune-homme trop curieux dans l’arrière-plan.

Photo à l’iPhone au même moment par ma copine !

Juste avant de repartir je croise une dame qui a une coiffe complètement différente et que je n’ai jamais vu avant. Je tente donc d’approcher sympathiquement, ma copine fait le lien et en fait la coiffe vient du Laos lorsque la dame est allée là-bas (ou quelqu’un du Laos est venu au Vietnam, ce n’était pas clair). Ma copine lui explique la situation et elle accepte donc volontiers une photo.

Je parlais plus haut des vêtements des hommes, à Muong Hum on a quand même croisé quelques H’mong avec les vêtements des hommes (ça ressemble d’ailleurs beaucoup aux chemises Shan en Birmanie). C’est très rare et je voulais pas les emmerder alors qu’ils vendaient des cochons… et c’est quasiment fait exprès mais ils n’avaient ni les tongs, ni les bottes mais bien les chaussures basses !

On remonte sur la moto, on attache bien les sacs, on traverse Muong Hum et on prend la direction d’Y Ty !

Conseils pour le marché de Muong Hum (et possibilité de venir depuis Sapa ?)

  • Au Vietnam les marchés des villes commencent très tôt, c’est à dire que pour voir un marché superbe d’Hanoi il vaut mieux être dehors à 6h00-8h00 quand ça tourne plein pot, à 11h00 il n’y a généralement plus grand monde et à 12h00 tout le monde a remballé. En revanche les marchés des montagnes durent bien plus longtemps car certaines personnes viennent de très loin. Le mec qui ramène ses buffles de 10 kilomètres il va à la vitesse des buffles donc il va peut-être arrivé à 8h00 du matin et finir un peu plus tard.
  • Le marché de Muong Hum est indéniablement moins beau et impressionnant que celui de Bac Ha, c’est pas compliqué tout le monde va à Bac Ha pour une raison et c’est parceque c’est le meilleur marché. Celui de Muong Hum doit être réellement 3 à 4 fois moins grand (et faut pas croire, c’est jamais immense un marché), dans l’idée si vous marchez tout droit sans vous arrêter sur la route principale vous traversez le marché en 4-5 minutes.
  • Je n’ai aucune idée de comment accéder à Muong Hum en transports en commun, de Sapa il semble y avoir 2 heures de route. Je n’ai fait qu’une partie de cette route et c’est magnifique donc si vous êtes chauds en moto ça vaut le coup.
  • Pour moi la boucle de Y Ty était juste magnifique, le marché de Muong Hum est uniquement le dimanche mais certaines minorités sont là dés le samedi matin. Je pense qu’il y a tellement rien dans la région pour eux (le Nord du Vietnam c’est très pauvre) qu’ils viennent tenter de vendre même le samedi (tous les Hani étaient là le samedi). J’ai pas vérifié mais je pense d’ailleurs qu’ils dormaient dehors sur les bancs utilisés par les restaurants le dimanche matin.
  • On a quitté Muong Hum et son marché à 9h00 (8h58 sur mon appareil photo) et les premiers touristes arrivaient, il devait y avoir 3-4 couples/familles avec des guides locaux. Ils ont donc très probablement quitté la région de Sapa à 7h00 – 7h30. Peut-être qu’il y a plus de monde à 10h00, je ne sais pas du tout.
  • Si vous cherchez à en savoir plus sachez que la plupart des sites qui parlent de Muong Hum (en français) sont nazes et à la ramasse complet (comme d’habitude, c’est des agences qui ont jamais mis les pieds là bas, qui remettent les mêmes photos depuis 10 ans et qui racontent à peu près n’importe quoi). Il y a une vidéo du marché de Muong Hum sur Vimeo et sinon essayez de lire en anglais (oui j’ai pas tout le temps des bonnes nouvelles !).

Questions ?

Vous avez des questions sur le marché des minorités de Muong Hum au Vietnam ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Anne Guégaden

    Belle photo avec le reflet dans la flaque d’eau ! Merci de me faire voyager. Kénavo !

Type to Search

See all results