Le Luberon – 2 jours entre châteaux, villages, lavande et abbayes

Le Luberon est une région qui se trouve à 45 minutes de “la maison” (oui je viens d’Aix en Provence, ma famille y habite encore). Pourtant je n’ai jamais vraiment visité la région, oui j’y suis allé quand j’étais petit ou à des moments dans ma vie où je ne pensais pas à ça (à 15 ans t’as plutôt envie de terminer ta partie sur Gran Turismo que de regarder les champs de Lavande en allant chez des amis de tes parents). Cette fois je suis de retour en France avec ma femme et nous allons donc passer 2 jours dans la région du Luberon.

Notre programme s’articule en fait sur la visite de quelques villages totalement incontournables (Gordes & Roussillon), sur la découverte d’autres villages un peu plus petits (Lacoste, Oppède le Vieux & Saignon) mais aussi sur “d’autres choses” avec le Colorado Provencal, le magnifique plateau de Sault et 2 abbayes.

Vue depuis l’abbaye de Silvacane

La route entre Aix en Provence et le village de Lacoste

En ce matin du 17 juin 2019 (oui c’est important pour les histoires de lavande !) nous quittons Aix en Provence et prenons la direction de Lacoste. Après avoir traversé pas mal de petits villages nous arrivons finalement au point de vue du village de Bonnieux. Une petite église au premier plan, la plaine devant nous, ça a l’air magnifique !

Ce voyage est un peu particulier car ma femme est Vietnamienne, nous sommes donc un peu à l’opposé des 2 mondes. Je viens d’Aix en Provence et les paysages du Luberon sont un grand classique pour moi (enfin je le pensais), à l’opposé pour ma femme c’est une des régions incroyables à ne pas manquer en France. La région jouit d’une popularité inégalée en Asie (avec les champs de lavande notamment), et on s’en rendra d’ailleurs très rapidement compte puisqu’on verra beaucoup plus d’asiatiques dans la région (et quelques vietnamiens) en comparaison des châteaux de la Loire. En se rapprochant du village de Lacoste je dois dire que ça a vraiment l’air d’être magnifique, les vignes au premier plan et le village de Lacoste en arrière-plan.

On va ensuite se balader dans Lacoste, le village est assez petit mais c’est plutôt photogénique. Pour être honnête avec vous ça sera notre village le moins beau de ces 2 jours dans le Luberon mais au début on ne le savait pas encore.

Nous avons aussi visité le château (10€ par personne pour 20 minutes de visite, merci la France), l’intérieur ne m’a pas marqué plus que ça en revanche les vues sur les vallées du Luberon sont très belles.

Chose assez amusante mais on va aussi croiser le premier groupe pour lequel je dois jouer les photographes. Et oui vu que j’ai un gros appareil photo on me demande souvent (d’ailleurs très souvent après avoir demandé à quelqu’un d’autre qui a foiré les photos, c’est hyper drôle). Moi tant que ça permet de promouvoir la destination “France” je fais ça de très bon coeur (vraiment, c’est important pour le pays ce genre de trucs !).

Les premiers champs de lavande entre Lacoste et Oppède le Vieux

En quittant Lacoste on tombe par hasard sur un champs de lavande, le bleu n’est pas encore au maximum mais c’est quand même le soulagement pour Brice. Car oui il faut bien se rendre compte que la lavande pour ma femme c’est comme le riz pour moi. Visiter les rizières en terrasse sans riz c’est pas dingue, et bien visiter la Provence ou le Luberon sans lavande c’est pareil (et étant donné qu’on revenait en France pour un mariage on avait pas le choix des dates !).

Ca faisait des jours que je regardais plein d’endroits sur Instagram pour voir s’il y avait de la lavande ou pas (et dans l’ensemble c’était pas fou du tout, oui tu peux chercher Luberon, Valensole ou XXX pour voir les selfies des gens et les paysages). Du coup le fait de voir un champs quand même pas mal permet d’assurer les photos “dans la lavande” pour ma femme, tu parles d’un soulagement (sinon j’étais bon pour 1 an de blagues à propos du manque de lavande).

Quelques centaines de mètres plus loin on tombera sur un autre champs un peu plus imposant et dans une configuration plus photogénique (avec une petite demeure au fond). Bon la je vous mets pas les photos mais dans la réalité y’a des dizaines et des dizaines de photos de ma femme.

Oppède le Vieux, l’excellente supprise de notre voyage dans le Luberon

Peu de temps après nous arrivons à Oppède le Vieux, enfin le GPS nous indique la mauvaise route puis celle d’après il y a une route coupée à cause de travaux. On refait donc un tour, puis un autre tour, on prend une autre route pendant 5 minutes pour finalement se retrouver au niveau d’un petite rue encore bloquée. Bon tant pis on laisse la voiture, on a 20 minutes de marche en plus pour arriver à Oppède le Vieux mais la région est sublime.

De loin Oppède le Vieux tabasse, le village semble vraiment accroché à la montagne. Contrairement à d’autres villages du Luberon (dont Gordes dont on parle plus bas) Oppède ne se voit pas de loin, et on le découvre vraiment en arrivant juste à côté (l’impression est saisissante).

En arrivant sur la place du village ça fait déjà 30 minutes qu’on marche et quasi exclusivement en montée. C’est donc l’heure de… mais oui le bar du village. Allez envoie moi un coca et un jus d’abricot !

Pour le reste Oppède le Vieux est une tuerie, c’est très calme et il y a une longue montée pour arriver jusqu’à l’église du village. Franchement le village vaut le coup d’oeil et en comparaison de Lacoste… ben justement il n’y a pas de comparaison possible. Oppède le vieux restera comme un de nos meilleurs souvenirs du Luberon.

En route pour l’incontournable et touristique village de Gordes

Après avoir bien profité d’Oppède le Vieux on reprend la voiture et on se dirige vers Gordes. Gordes si souvent décriée car très touristique, et pourtant en arrivant sur la route de l’autre côté la vision est juste incroyable. C’est à couper le souffle tellement c’est beau.

D’ailleurs c’est tellement beau qu’on s’arrête dans un petit coin à l’ombre, on s’envoie tranquillement nos sandwichs avec la vue sur Gordes et sur les plaines du Luberon.

Dans la ville c’est une autre histoire, déjà car il y a un truc juste incroyable… les parkings ! Je ne sais pas qui est le mec incroyable qui a eu l’idée de mettre des horodateurs si compliqués dans une ville si touristique, je résume :

  • Un horodateur pour le parking, il y en avait d’autres mais planqués à l’entrée donc personne n’y va (car on ne les voit qu’après, pratique), ce qui donne une belle petite file à 14h en plein soleil (niquel avec les enfants)
  • 4 heures minimum de parking, donc t’es obligé de laisser 4€ (pratique)
  • Un système super compliqué avec des dizaines de boutons
  • Il faut renseigner sa plaque d’immatriculation, donc tu te doutes bien que le groupe de 8 néerlandais il se rappelle pas du tout de sa plaque donc il fait attendre tout le monde en hurlant de l’autre côté du parking les numéros

Bref après ce plaisir de ticket on part se balader dans le village de Gordes. Franchement c’est pas si horrible que ça, bien évidemment que c’est touristique et il y a beaucoup de restaurants ou de magasins, mais en quelques minutes à pied on se retrouve dans des ruelles sans personne.

La vue depuis la vieille ville est magnifique, non pas sur la ville en elle-même mais sur la région alentour. Car oui Gordes c’est beau, mais Gordes c’est surtout incroyable de l’extérieur.

Pour nous il faisait tellement chaud qu’on a rapidement enchaîné sur le “bar à jus” (oui c’est dire que Gordes c’est un peu bobo), coup de chance mais il y avait 2 sièges dans une espèce de cave… impeccable pour passer 30 minutes à ne rien faire avec un jus fraise – menthe.

“tranquille”

En route vers l’Abbaye de Senanque

On quitte Gordes sur les coups de 16h30, normalement on doit aller à Roussillon (un autre incontournable du Luberon) mais ça semble beaucoup plus logique d’aller visiter l’Abbaye de Senanque. La route est sublime, pour faire simple c’est un chemin qui descend tout droit et qui domine l’Abbaye de Senanque.

En arrivant sur place il n’y a pas de lavande devant l’Abbaye de Senanque (en fait en demandant au guichet c’était tout simplement l’année où ils ont replanté, donc elle avait du retard).

Pour nous
Les cartes postales… bon du coup il y a une très légère différence

L’abbaye est très belle, il est déjà 17h lorsque l’on rentre dans l’Abbaye et honnêtement il n’y a plus grand monde (parfait). On enchaîne les différentes pièces qui sont jolies ou carrément sublimes.

La visite ne prend pas trop longtemps, en revanche je dois mentionner que les tablettes (1.5€ en supplément) sont excellentes, dans chaque pièce il suffit de scanner un QR code et vous avez la vie à l’époque en réalité augmenté sur votre tablette (avec plein de détails sur lesquels on peut cliquer pour des précisions, vraiment super). Quelle différence entre les horodateurs impossibles à utiliser pour les touristes (dans Gordes) et les tablettes parfaites à l’Abbaye de Senanque.

Fin de journée au village de Rioux

Pour nous la journée est terminée, on quite l’Abbaye de Senanque et l’on se dirige vers le petit village de Rioux où nous attend notre AirBnB. sur le chemin c’est une succession de paysages magnifiques. Vraiment il faut le dire mais les paysages du Luberon sont à couper le souffle.

Oui je roulais à 45 kms/h

Après nous être tranquillement reposés dans notre chambre nous repartons le soir en voiture jusqu’au village de Joucas. Nous dînons sur place (j’ai oublié de mentionner tranquillement) avec de très belles vues sur les vignes du Luberon.

Le soir il est un tout petit peu trop tard pour faire des photos, la lumière est un peu bizarre et donne des photos un peu trop iréelles.

La campagne entre Rioux et Roussillon

Après notre petit-déjeuner nous quittons rapidement le AirBnB où nous passons la nuit, nous faisons l’équivalent de 50 mètres en voiture et nous nous arrêtons pour le shooting dans la lavande. Et oui ma femme veut d’autres photos donc c’est parti pour 15 minutes de régalade avec les abeilles ! Du coup t’as aussi compris qu’on avait un champs de lavande devant l’AirBnB.

Côté pile
Côté face

Lorsque nous traversons la campagne du Luberon en direction de Roussillon je dois dire que tout est à tomber par terre, la lumière est magnifique et que ça soit les vignes ou carrément le village qui se détache de la montagne c’est extrêmement impressionnant.

Il est 8h45 lorsque nous arrivons dans le village de Roussillon, c’est tout de suite un coup de coeur car avec l’ocre l’ambiance est très différente. Pour faire très rapide l’ocre est une roche de couleur orangée qui était auparavant extraite dans la région.

On se balade dans le village qui n’est quasiment que pour nous, d’ailleurs c’est une chose amusante mais en montant à l’église on ne croise quasiment que des asiatiques (pas de groupe, simplement des couples). De là à dire que les asiatiques sont habitués à se lever plus tôt lors de leurs vacances que les américains ? Il n’y a qu’un pas ! N’hésitez pas à vous lever tôt vous aussi, dans le Luberon ça permet de bien profiter avant l’arrivée de la foule !

Depuis le belvédère on peut d’ailleurs observer le mont Ventoux, on ne le sait pas encore mais on va ensuite en prendre la direction.

Oui au fond du fond c’est le Mont Ventoux !

Sur le sentier des ocres de Roussillon

J’avais prévu de passer par le Colorado Provencal un peu plus tard dans la journée (c’est à Rustrel, un autre “incontournable” du Luberon) mais on a finalement le sentier des ocres qui est dans Roussillon. Pour gagner du temps on change donc nos plans.

Le sentiers des ocres est assez mignon puisqu’il se trouve dans des anciennes carrières d’ocre. Des sentiers sont aménagés pour se balader mais dans la réalité c’est quand même plus une balade en forêt qu’autre chose (oui tu vois de l’ocre 30% du temps, les autres 70% c’est dans la garigue).

En revenant à la voiture on a pas payé le parking, on a pas d’amende, on est des vrais thugs.

La D60 et D943 entre Sault et Lioux

Après Roussillon on va prendre par hasard (merci le GPS) une route juste incroyable pour le plateau de Sault. Je ne sais pas trop comment je vais en parler car je n’ai pas pris de photo et que ma femme non plus (moi je roulais… mais pour elle aucune excuse !). Vraiment cette route est sublime et il ne faut pas la louper… mais j’ai juste pas de photo à vous montrer. Sur le chemin il y a même un petit château sublime qui semble avoir été posé là un peu par hasard.

En arrivant peu avant le plateau de Sault (ou est-ce qu’on y est déjà ?) on tombe sur des champs de lavande avec le petit olivier au loin et les montagnes. Je n’imagine même pas l’endroit lors de la floraison.

Ce n’est plus qu’une longue descente avec une route à flanc de falaise, encore une fois pas de lavande sur le plateau de Sault à cette époque mais ça doit être du délire à la bonne saison (pour nous c’est déjà magnifique).

Et oui, qu’est ce que c’est beau !

Je passe rapidement sur la ville de Sault qui ne m’a pas pas paru incroyable, on a fait un peu de shopping pour les amies de ma femme, quelques photos dans la ville et on a pris le déjeuner tranquille.

De la lavande à emporter Madame, oui c’est pour emporter à 9000 kms d’ici !

Le plateau de Sault (bon c’est plus le Luberon mais c’est pas loin ok ?)

Les paysages sur le plateau de Sault sont juste incroyables, vraiment c’est absolument magnifique.

On passe notre temps à nous arrêter, que ça soit pour faire une photo de la lavande non fleurie, de champs sublimes ou de la route qui semble avoir été posée au milieu de ces paysages sublimes.

Sur le plateau de Sault on prend vraiment notre claque, un peu comme à Ha Giang ou dans les gorges du Saut du Tigre ou à chaque virage c’est des “Waouh”. La comparaison est un peu osée mais c’est l’ambiance.

On termine dans le village de Banon que l’on devait visiter, cependant on est en retard et çe ne me semble pas incroyable, du coup on continue en voiture (enfin je dis “on” mais ma femme est déjà collée sur la vitre en train de dormir, que voulez-vous).

C’est d’ailleurs amusant de voir les 2 comportement différents sur la route entre les touristes et les locaux. D’un côté les locaux qui bombardent tranquillement (surtout des jeunes dans des vieilles Clio ou 206) et les touristes qui en voyant une autre voiture devant ralentissent naturellement pour s’arrêter et faire des photos. On s’arrête quelques minutes non loin du village de Simiane-la-Rotonde et là c’est encore pire, on créé une petite fille de 3-4 véhicules pour les photos !

Notre village préféré : Saignon

En milieu d’après-midi nous arrivons à Saignon, un petit village situé dans les auteurs d’Apt (première vraie ville que l’on a traversée d’ailleurs, ma femme était très surprise car il y a quelques HLM, un peu différent des cartes postales avec de la lavande). Lors de l’arrivée c’est encore et toujours très beau en montant sur le village (un classique dans le Luberon).

Le village de Saigon est une énorme tuerie, que ça soit la petite école ou les environs de l’église c’est vraiment très beau.

Il y a une place extrêmement photogénique avec une petite fontaine et un lavoir, l’ambiance est hyper reposante, c’est pour nous THE village incontournable.

Plus loin c’est encore plus beau en arrivant au sommet de Saignon et en prenant la direction du Rocher qui surplombe la région. On enchaîne les petites maisons, les vues sur l’église, c’est du délire.

Et le rocher est encore plus beau, pour faire simple c’est un escalier à flanc de montagne (ça fait 2 fois que j’utilise “flanc” dans l’article, bizarre) avec des vues incroyables sur la région. L’escalier est d’ailleurs extrêmement “instagrammable”.

On restera pas mal de temps dans le village de Saignon, autant on a commencé par le moins beau sans s’en rendre compte (le village de Lacoste), autant on termine en apothéose donc c’est parfait.

L’abbaye de Silvacane pour couper la route jusqu’à Aix en Provence

On quitte le Luberon pour rentrer à la maison (il est 16h20 lorsque nous reprenons la voiture à Saignon). On fonce jusqu’à l’Abbaye de Silvacane ou les dernières entrées se font à 17h15.

L’abbaye de Silvacane est très belle, bien sûr c’est en moins bon état que l’abbaye de Senanque mais cela ne nous déplait pas. Il y a quelques endroits vraiment impressionnants (bon et d’autres pas dingues !).

Comme toujours l’accueil pour les étrangers n’est pas incroyable, la plupart des textes sont en français et il n’y a qu’une maigre plaquette en plastique pour découvrir l’abbaye en anglais.

Il est 17h40 lorsque nous quittons l’abbaye de Silvacane, pour nous ces 2 jours dans le Luberon sont terminés et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a adoré !

Conseils pour découvrir le Luberon

Attention à l’overdose de villages dans le Luberon

Faites attention car honnêtement les villages du Luberon au bout d’un moment ça se ressemble un peu, des petites ruelles, des églises et le château à un endroit (en plus ou moins bon état). Evitez donc de ne faire que des villages car ça pourrait vous gonfler. Plus de 2-3 villages par jour ça commence à faire beaucoup.

Essayez de découvrir les expériences d’autres voyageurs pour vous faire votre itinéraire

Faites aussi bien attention à essayer de chercher les informations sur différents blogs, les sites comme les agences de voyage proposent une liste de village qui n’a souvent ni queue ni tête et où on retrouve toujours la même chose. Enfin c’était mon impression lorsque j’ai préparé ce voyage.

Pour notre part nous avions pris nos conseils auprès de pas mal de sources, principalement dans les commentaires de VoyageWay ou plusieurs personnes semblaient vraiment bien connaitre le coin, auprès d’une blogueuse vietnamienne qui habite en France et qui tient Cherry Tree on the Moon, et surtout de mon père et ma mère qui avait lourdement insistés sur Oppède le Vieux, Roussillon et le plateau de Sault (bon du coup mes parents ils ont pas de blog).

Découvrir la Provence en vélo, en 2CV, etc.

On ne l’a pas utilisé mais ça pourrait vous servir, il est possible de louer des 2CV pour découvrir la Provence. Je trouvais l’idée géniale mais malheureusement on a claqué pas mal de budget dans les châteaux de la Loire et on a encore 3 gros voyages (Bali / Nord Vietnam / Nord Thaïlande) en 2019. Du coup on a pas pu le faire mais vous pourrez découvrir toute l’expérience sur BestJobers et sur leur vidéo plus bas.

Dans la même veine on a vu pas mal de gens qui faisaient du vélo dans le Luberon, contrairement aux châteaux de la Loire la région n’est pas plate du tout. On a croisé nombre de couples un peu âgés en grande souffrance pour grimper dans certains villages (bon nous avec la 3008 de maman on montait tranquille je vous rassure). Le vélo me semblait génial pour découvrir le Luberon à la journée (genre vous vous baladez dans la campagne quoi) en revanche pour plusieurs jours je ne l’aurais pas fait.

Les expériences en quelques mots (dans l’ordre chronologique de notre voyage dans le Luberon)

  • Lacoste : Une bonne entrée en matière, sinon moins impressionnant que les autes villages du Luberon
  • Oppède le Vieux : Magnifique, la montée vers le village est très belle, un village qui est plus “à taille humaine”, 2-3 cafés et restaurants.
  • Gordes : A tomber par terre mais très touristique, j’aurais quand même tendance à dire que c’est à ne pas louper. Par contre pour bien en profiter il faut un peu descendre dans les ruelles donc ne visitez pas avec mamie sinon elle va ramer.
  • L’abbaye de Senanque : Pas de lavande pour nous mais une visite interactive avec la tablète super intéressante, à recommander (et à 17h00 pas grand monde).
  • Roussillon : Magnifique mais nous l’avons visité à 8h30 du matin, attention car dans l’après-midi ça doit être du délire, nous on a adoré et on a combiné avec le sentiers des ocres.
  • Plateau de Sault : Grandiose, à ne vraiment pas louper. C’est le plus bel endroit que j’ai vu… en France ? Bon c’est plus techniquement le Luberon mais c’est juste malade !
  • Saignon : Le plus beau village que l’on a vu pendant ces 2 jours, tout est parfait et avec le gros rocher à l’arrière l’ambiance est incroyable. Assez peu visitée mais une vraie pépite.
  • Abbaye de Silvacane : Très jolie, peut-être même plus photogénique que Senanque sans lavande, on a beaucoup apprécié terminer par cette abbaye surtout que ça nous permettait de “couper la route” du retour sur Aix en Provence.

Dans l’ensemble je pense qu’on a très bien optimisé nos visites dans le Luberon, que ça soit dans l’enchaînement des endroits mais aussi et avant tous sur les heures de visites, car oui Roussillon très tôt le matin ou Senanque juste avant la fermeture c’était d’excellentes idées ! Si on devait faire un classement

  1. Plateau de Sault
  2. Saignon
  3. Gordes (pour la vue)
  4. Oppède le Vieux
  5. Roussillon
  6. Abbaye de Senanque
  7. Abbaye de Silvacane
  8. Lacoste

Ce qu’on aurait dû visiter si on avait eu le temps

Nous avions 3 autres villages à visiter lors de notre voyage dans le Luberon :

  • Le village de Banon était prévu au programme entre le plateau de Sault et Saignon, finalement on a abandonné l’idée car on était en retard et que le village n’avait pas l’air incontournable.
  • Le village de Cucuron était dans le planning mais je voulais impérativement aller voir l’abbaye de Silvacane, du coup on a dû abandonner l’idée (un village beaucoup défendu par Aurélien de VoyageWay mentionné plus haut).
  • Le village d’Ansouis, on voulait vraiment y passer mais là encore manque de temps. On y repassera plus tard.

Et la lavande à la mi-juin Brice ?

C’était la question principale, de ce qu’on en a compris :

  • Les floraisons dépendent énormément de l’altitude, du coup dans les vallées autour de Gordes il y avait de la lavande qui était déjà bien en fleurs (pas incroyable, mais vraiment déjà très belle).
  • Sur le plateau de Sault il n’y avait strictement aucune lavande, c’était le tout début et le vert était encore extrêmement majoritaire.
  • A Valensole nous avions appelé et finalement annulé la visite (prévue pour un jour après), en effet la situation semblait similaire à Sault.

Attention car les floraisons dépendent du climat et sont donc différentes en fonction des années ainsi que des endroits. Dans cet article j’ai tout appelé lavande sans faire la distinction lavande/lavandin, car dans tous les cas on ne vient pas pour voir l’un ou l’autre, on vient voir ces longues lignes mais pas un type de fleurs ou pas.

Les questions dont on a toujours pas la réponse

Il vaut mieux aller au sentier des ocres à Roussillon ou Colorado Provencal à Rustrel ?

On avait lu un article à ce propos, on ne l’a pas trop suivi et j’en suis content, l’article parle de passer 2h dans le sentiers des ocres ? J’ai peut-être loupé un truc mais très clairement 30 minutes c’était suffisant pour nous.

C’est lequel le plus beau village du Luberon ?

Franchement compliqué, il y a des dizaines de villages et c’est l’enfer pour choisir, même mes parents n’étaient pas d’accord sur les villages alors je pense que vous vous ferez votre propre avis.

Gordes, Roussillon et les autres villages très touristiques ?

Curieusement j’ai pas trouvé Gordes ou Roussillon extrêmement touristiques par rapport à d’autres endroits en France ou ailleurs, à cela plusieurs choses :

  • On était dans le Luberon en Juin, et en plus le lundi et mardi. En juillet ou août ça doit pas être la même limonade.
  • Gordes était touristique mais c’était très loin d’être un enfer, ne me demandez pas pourquoi…
  • Roussillon était un village très différent entre 8h30 (arrivée) et 10h00 (départ), cependant pour nous le matin c’était vraiment quasiment vide.

Notre budget pour visiter le Luberon

Au niveau du budget on a essayé de rester raisonnable, pour couper les coûts on a tout simplement fait appel à AirBnB ainsi qu’aux boulangeries le midi. On avait vraiment l’impression de se faire casser la gueule en payant 40€ pour manger 2 salades avec 2 boissons. Du coup le midi on a opté pour l’option sandwich à la boulangerie et on s’en tirait pour 2-3 fois moins cher. Ca peut paraître moins sexy (et ça l’est) mais avec la vue sur Gordes ce n’est pas si terrible que ça.

La location de la voiture dans le Luberon

Notre budget ne comprend aucune ligne pour la location de la voiture ou pour l’essence. C’est tout simplement car nous avons pris la voiture de mes parents. Nous pouvions donc nous arrêter un peu partout et on a tout simplement adoré.

Où dormir pour découvrir le Luberon ?

En voila une excellente question, j’étais pour ma part extrêmement surpris par les prix des logements dans le Luberon. C’était extrêmement cher surtout en comparaison des hôtels plus qu’abordables dans les châteaux de la Loire. Du coup on s’est porté sur AirBnB pour essayer de ne pas trop faire enfler le budget.

Nous sommes tombés sur une excellente annonce, une chambre avec terrasse et SdB dans une vieille demeure située à l’arrière d’un château dans un village perdu (Lioux). C’était à quelques mètres seulement de Joucas & Roussillon, la propriétaire était très sympa, le prix super abordable, Bingo ! L’annonce est sur ce lien.

En conclusions

Je dois dire que le Luberon est magnifique, vraiment cher par rapport à d’autres régions de France mais c’est parfois à couper le souffle. Que ça soit les paysages, le point de vue sur Gordes ou l’ambiance dans les petits villages, c’est un vrai régal.

En revanche après avoir visité 5-6 villages, 2 abbayes et le plateau de Sault on commençait à avoir des répétitions, j’ai lu que des personnes passaient 2 semaines dans le Luberon et ça me parait énorme. C’est parfait pour quelques jours mais pour plus il faudra vraiment aller autre part en Provence (et ça tombe bien il y a plein de trucs).

Questions ?

Vous avez des questions sur mon voyage dans le Luberon ? n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Vadrouille et Tambouille

    Très bel article. Bon j’attends ta photo de Sénaque avec la lavande 😉

Type to Search

See all results