Lung Phin – Le jour du poulet c’est le jour du marché !

Au cours de mon road-trip dans la province de Ha Giang j’ai eu beaucoup de chance, en effet le jour du poulet était un lundi. Comment ça le jour du Poulet ? Pour faire simple certains marchés du Nord du Vietnam (et de l’Asie en général) suivent le calendrier lunaire, à chaque jour correspond un animal et il y a donc un roulement (c’est aussi pour ça que le nouvel an varie… tous les ans). Quelques jours avant notre voyage à Ha Giang je relance ma femme pour connaitre les jours et… bingo on passe par Lung Phin le jour du poulet !

Dans les bouchons à Lung Phin

Je vous fais une rapide mise en contexte, cela fait déjà 2 jours que l’on a quitté Ha Giang et que l’on se balade en moto parmi des paysages magnifiques du Nord du Vietnam.

L’enfer Ha Giang !

En ce lundi matin nous relions Meo Vac à Du Gia. Quasiment au milieu de la route se trouve la ville de Lung Phin où le marché nous attend.

Chose assez incroyable mais lors du jour du marché à Lung Phin il y a un gros bouchon, et oui la route qui traverse le village est toute petite et 2 camions veulent se croiser… en plus des motos qui sont déjà garées partout sur le bas côté ça donne une grosse catastrophe (et disons qu’au Vietnam le fait de laisser passer une autre voiture n’est pas une idée très répandue, c’est souvent chacun pour soit).

En arrivant au niveau du marché de Lung Phin c’est aussi organisé qu’une gare indienne (comprendre c’est la catastrophe), du coup la première impression c’est “mais qu’est ce que c’est que ce marché ?”. Surtout qu’on sort de Dong Van et Meo Vac qui sont 2 références du Nord du Vietnam.

En fait on comprend rapidement qu’il faut tourner et monter le long de cette longue rue en pente, ça a l’air bien mieux que la boue tout en bas ! Tout de suite on se dit que le marché à l’air vraiment super, il n’y a aucun touriste et beaucoup de monde.

Les minorités de Lung Phin

Plus on monte et plus on s’échange des sourires avec ma femme, le marché est vraiment dingue. On croise les éleveurs de bovins qui repartent avec une nouvelle vache, il y a des minorités absolument partout, les enfants qui jouent, bref le paradis.

Lorsque je dis minorités c’est assez compliqué à expliquer pour moi car je manque de connaissance. Pour faire simple je reconnais les minorités ethniques “de base” comme les H’mongs ou les Dao (bon les rouges c’est pas compliqué).

Cependant à Lung Phin il y a des costumes qui détonnent, quelques chapeaux à tomber par terre et je manque de connaissance. Quelle ethnie est-ce ? Je n’en ai pas la moindre idée et j’aurais bien aimé avoir un guide pour m’expliquer !

Les vendeurs de porcs & bétail

Tout comme à Dong Van et à Meo Vac la vente des animaux est super organisée. Dans un premier temps c’est les dames qui tiennent leurs porcs par des cordes. On ne s’en rend pas compte sur les photos (ouai désolé j’ai mes limites) mais les petits porcs sont comme des dingues et veulent aller partout, ça fait un bruit d’enfer. Franchement ça ressemble plus à une crèche de 50 enfants avec une seule surveillante.

Quelques dizaines de mètres plus loin en revanche c’est beaucoup plus simple, beaucoup plus gros et aussi beaucoup plus masculin. De nombreux H’mongs (quasiment que des hommes) sont occupés à vendre et acheter du bétail. Il est un peu tard lorsqu’on est au marché donc cela fait un peu vide mais nulle doute que quelques heures plus tôt il y avait bien plus d’animaux.

La zone “restaurant” du marché de Lung Phin

Pour certains c’est l’heure de manger, bon en fait au Vietnam c’est quand même toujours l’heure de manger. Tout comme à Meo Vac, la zone des restaurants est sûrement la plus photogénique.

Bien entendu il y a vraiment du monde qui est attablé, la lumière est très belle et c’est vraiment plein d’énergie. Je prends des photos tranquillement, bizarrement tout le monde m’ignore à moitié et continue de faire ses affaires.

On fait beaucoup de photos, franchement c’est un plaisir car même par rapport à Dong Van ou Meo Vac il n’y a aucun touriste, vraiment zéro. Ma femme me prend parfois en photo et j’en fait de même. Pour ce voyage j’ai parfois laissé mon second appareil photo à ma femme (quel grand homme). 

Lui
Elle

Après avoir passé pas mal de temps dans les gargottes on se déplace tranquillement jusqu’à une autre petite zone. Il y a quelques vendeuses de vêtements, de l’encens… mais surtout des vêtements en fait !

Les portraits, les portraits, les portraits !

On arrive au bout du marché, aussi bien géographiquement que du point de vue du temps, il faut pas croire mais au bout d’un moment t’en as marre (même si en lisant cet article tu te dis sûrement que tu pourrais y passer des heures et des heures). On décide donc de rebrousser chemin et de repartir jusqu’en bas de l’énorme sur et de reprendre la moto. Sur le chemin je tombe sur une adorable famille, je fais une photo de la petite et tout le monde rigole lorsque je leur montre la photo.

Quelques minutes plus tard on passe devant une petite maison qui vend du jus de canne à sucre. Le papa en nous voyant nous oblige quasiment à faire une photo des filles. 

Je suis assez surpris mais le papa est vraiment super chaud (il a du gagner au loto le jour d’avant), du coup c’est carrément la femme qui vient sur le tabouret et qui porte sur ses genoux la petite dernière (auquel le papa fait mettre la coiffe des Dao rouges). La photo est dingue, lorsque je la prends je sais tout de suite que la photo va être exceptionnelle.

On reste quelques minutes au même endroit, je dis à ma femme que la photo va être vraiment dingue donc que ça serait cool de garder les coordonnées du mec pour lui envoyer la photo. Ca prend quelques minutes et pendant ce temps juste à côté de nous on achète/vend des cheveux (chose très courante dans le Nord du Vietnam, ça coûte pas mal d’argent j’en parlais au marché de Muong Hum). Quelques jours après il recevra la photo sur son téléphone !

Comme un peu plus tôt je tiens à insister mais il y a vraiment des ethnies dont je n’ai absolument… aucune idée à Lung Phin. Par exemple la dame en dessous je crois que j’ai jamais un accoutrement pareil ? Si quelqu’un sait ça m’intéresse vraiment.

On redescendra ensuite cette immense rue puis on reprendra la moto, quelques passages dans la boue et nous voila en dehors de Lung Phin, ce marché était génial mais pour nous il faut maintenant rejoindre Du Gia.

Chose classique mais alors que l’on quitte la ville on voit de longues colonnes de gens à pied, et oui on ne vient pas toujours en marché en moto et pour certains il faudra compter plusieurs heures avant de rentrer chez eux dans les villages environnants. C’est aussi ça la vie dans les zones pauvres du Nord du Vietnam (pour nous c’est un beau moyen de faire des photos et de “voyager”, mais derrière il y a une réalité bien plus dure). 

Conseils pour Lung Phin

  • Faites bien attention car il y a plusieurs Lung Phin dans le Nord du Vietnam, dans cet article je parle de Lung Phin entre Meo Vac et Du Gia.
  • Pour information il y a un autre Lung Phin dont j’ai déjà parlé, c’était lors de ma journée en scooter avec les 3 marchés de Bac Ha, Lung Phin et Si Ma Cai. Mais lors d’un récent passage ce marché n’avait plus lieu le dimanche.
  • La “Mecque” des marchés des minorités se trouve sur ce site, il en manque un paquet mais à ce jour c’est le plus complet que j’ai trouvé avec surtout une carte lisible (sinon surtout sans connaitre le Vietnam on s’y perd très rapidement). Bon un jour j’écrirai un article encore mieux mais pour l’instant j’ai la flemme !
  • Le marché de Lung Phin a lieu tous les jours du tigre et du poulet dans le calendrier lunaire, oui c’est pas facile à prévoir des mois à l’avance mais en demandant quelques jours avant au Vietnam vous trouverez. Attention les animaux sont pas tous les mêmes entre le calendrier lunaire chinois & vietnamien (oui sinon ça serait trop simple).
  • On a passé 1h10 dans le marché de Lung Phin en prenant vraiment notre temps.

Questions ?

Vous avez des questions sur le marché de Lung Phin ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel vous pouvez aussi lire mon grand guide sur Ha Giang si vous cherchez des informations sur la région.

Leave a Reply

4 comments

  1. merlin

    Superbes photos comme d’habitude.Pour l’ethnie inconnue de la vieille femme , je pense que le photographe RHENAN de HOI AN ,te donnera la réponse.

    • Salut !

      Merci !

      Pauvre Rehahn, il doit bien assez être submergé par les mecs qui lui demandent des conseils pour voyager (JE M’Y CONNAIS) pour que je l’embête pour ça 🙂

  2. antoine

    Ce qui est cool avec tes photos, c’est qu’elles racontent vraiment des histoires !!

    Chouette article !

    • Merci 😀

      C’est souvent la base pour écrire mon histoire en fait !

Type to Search

See all results