Cinnamon Ecolodge – Une journée dans les canneliers & rizières avec Gioi – Boucle LC / HSP [7/9]

Difficile de faire mieux niveau timing que mon arrêt au Cinnamon Ecolodge, un petit hôtel perdu du Nord du Vietnam qui a un truc incroyable… il se trouve dans des immenses plantations de canneliers.

Oui ça ressemble à ça !

Contexte de cet article

Cet article fait partie d’une série d’articles sur un voyage de 9 jours en moto entre Lao Cai et Hoang Su Phi. Il traite principalement de mon septième jour qui était ma journée complète dans les environs de Vinh Yen au Cinnamon Ecolodge. Vous pouvez retrouver tous les articles à propos de ce voyage sur ce lien. Cinnamon Ecolodge c’est le point 6 & 7 sur la carte ci-dessous.

Gioi, c’est quoi c’est qui ?

Dans cet article vous risquez souvent de voir le nom de Gioi, pour faire simple Gioi c’est : 

  • La personne qui gère et est en partie propriétaire du Cinnamon Ecolodge (avec sa femme quoi)
  • Un guide qui est très souvent dans les environs de Sapa, il guide (en freelance) pour une grosse agence de trek d’Hanoi qui a excellente réputation dans le milieu.
  • C’est donc un vrai guide anglophone qui est habitué à guider des gens, il s’adapte, il comprend avant qu’un problème arrive, etc. Genre un bon guide quoi !
  • Un passionné de photo, d’ailleurs vous pourrez voir quelques unes de ses belles photos sur le site internet de l’hôtel. 

Rendez-vous à 6h30 pour aller faire des photos

J’ai un peu échangé avec Gioi avant mon voyage. Je pense qu’il est vraiment chaud pour qu’on aille faire des photos ensemble et on quitte donc l’hôtel aux aurores pour aller faire des photos en scooter. 

C’est à se rouler par terre mais les 2 chiens de la maison le suivent vraiment sur des kilomètres, ils courent comme des malades, manquent de se faire écraser pluseiurs fois, se font sauter dessus par d’autres chiens mais… ils continuent de courir derrière le scooter.

On se balade et on tombe sur un petit attroupement, Gioi m’explique que c’est des Thaï noirs et il fait tout de suite des photos. Je sens qu’il y a une barrière entre eux et nous donc je sors le truc qui fait tomber les barrières avant de prendre des photos, je veux bien entendu parler du… Polaroid ! Gioi explique ce qui va se passer à la dame, et hop la glace est tout de suite brisée et je fais un portrait magnifique.

Le film se développe petit à petit et je peux donc lui donner son cadeau, tu penses qu’elle a l’air heureuse ?

On discute avec eux et on se marre, comme toujours mes quelques mots de vietnamiens font la différence (je parle vraiment très très très très peu, mais dans des endroits perdus où ils doivent voir un étranger tous les 3 mois c’est un truc de fou). En quittant je “déclenche” un peu par hasard et ça donne une photo que j’aime bien, techniquement pas incroyable mais l’ambiance est là. 

La région semble magnifique malheureusement à 7h00 du matin la brume ne s’est pas encore dissipée (problème très courant dans le Nord du Vietnam, amis photographes le lever de soleil n’est pas courant dans ces contrées !). 

Les plantations de thé puis la cannelle qui sèche

Même avec la brume je peux “imaginer” la région, cela me semble magnifique principalement car il y a de belles vallées de rizières, beaucoup de plantations de thé et des canelliers de partout. C’est donc un mélange assez peu courant pour le Nord du Vietnam.

On s’arrête devant un autre papi qui est juste à la porte de sa maison. Nous faisons quelques photos mais il semble… un peu bizarre. 

Du coup je descends de la moto et je vais lui montrer ce que je viens de prendre. Je ne sais pas s’il comprend vraiment tout (beaucoup de gens à la campagne ne portent pas de lunettes). Gioi fait une photo que j’aime beaucoup au moment où je lui serre la main, c’est assez ressemblant à ce qu’il se passe dans les endroits peu touristiques du Vietnam.  

Photo prise par Gioi

Après quelques kilomètres on arrive à un endroit où Gioi veut faire une photo de paysage, mais moi je m’arrête 30 mètres avant car il y a un truc de fou. Il y a des dames qui font sêcher de la cannelle. 

Comme toujours c’est assez drôle car pour Gioi c’est normal cette dame qui travaille. Mais moi je suis subjugué. Il faut bien le dire mais c’est aussi incroyablement photogénique. Je m’étends de tous mes 1m88 pour avoir une photo depuis le haut, j’en fait quelques dizaines. 

Je sais que mon avis est biaisé car après avoir tellement vu de rizières (pour rappel à ce moment de mon voyage ça fait 1 semaine que je ne vois que des rizières), le fait de voir autre chose dans la région du Cinnamon Ecolodge est vraiment une bulle d’air. Un peu comme pour le marché de Coc Pai (qui est très différent des autres et donc “waouh” pour moi), la région de Cinnamon est encore plus impressionnante lorsque tu as beaucoup voyagé car elle est différente. 

A quelques mètres une autre dame est en train de travailler, mais avec elle le contact est un peu plus difficile, l’enfant qui est là se cache aussi. Bon je vais pas les embêter plus longtemps. 

Je rejoins Gioi pour faire la photo du paysage qui est à 20 mètres, c’est vrai que c’est magnifique la brume qui se dissipe avec les premiers rayons de soleil. 

On retourne voir la dame qui s’occupe de sa cannelle, je ferai pas mal de photos, certaines de dos avec la maison en arrière-plan, avec un focus sur les mains… 

Il est 8h10 lorsque nous reprenons les motos. Nous rentrons jusqu’à l’hôtel et sur le chemin il commence à faire bien plus chaud. Je devine quelques vallées qui ressemblent beaucoup à Mai Chau (des rizières de partout, des maisons sur pilotis, des montagnes, etc.).

Un petit déjeuner et on part marcher dans une magnifique vallée de rizières de Vinh Yen

En rentrant à l’hôtel je prends tout de suite le petit-déjeuner et… par rapport au Hoang Su Phi Lodge cela fait plaisir. Au Hoang Su Phi Lodge j’ai payé 65€ la nuit et on m’a servi du riz à l’eau avec 2 bouts de pastèque.

Au Cinnamon Ecolodge on m’apporte un bon Pho, un café comme je souhaitais, un yaourt qui n’est pas une sous-marque et un grosse assiette de fruits. Ah oui et ma chambre coûte 45$. 

Je vous passe rapidement la petite route en moto mais nous arrivons à 9h30 devant un grand pont, on va commencer à marcher avec Gioi jusqu’à une chute d’eau. La vallée où l’on se trouve est vraiment superbe, ce n’est pas des rizières en terrasse mais ça envoie !

On marche dans ce petit paradis et je fais beaucoup de photos, il y a de belles maisons partout et c’est simplement magnifique. Les montagnes sont juste derrière les villages donc c’est très photogénique. 

Si tu as lu les articles précédents sache que l’histoire se répète et qu’à chaque fois c’est des nouvelles photos. Pour expliquer rapidement j’ai les pieds trempés depuis le troisième jour de ce voyage (à cause de la pluie à Hoang Su Phi, rien ne sèche), au début du sixième jour mes chaussures étaient enfin sèches mais j’ai dû traverser des rivières avec Monsieur Tho à Xin Man. En ce début de septième jour mes chaussures étaient encore une fois sèches jusqu’à… la rivière. 

On croise une mamie du tonnerre, Gioi essaye de faire la discussion mais la mamie semble tout droit sortir du métro parisien : “j’ai pas le temps”. Elle a en fait rendez-vous de l’autre côté de la vallée, du coup elle part rapidement en traversant les rizières.

Une fois de l’autre côté elle nous fera des grands “coucou”… mais mamie fallait nous le faire avant ça ! Moi je fais comment pour mes photos et pour expliquer aux lecteurs du blog que Vinh Yen c’est de la dynamite ?

Nous sommes obligés de nous mettre sur le côté car un camion rempli de feuilles de cannelle doit passer. Les mecs dans le camion font des énormes sourires. Qu’est ce que c’est agréable comme endroit.

Encore obligé de faire plein de portraits

Quelques mètres plus loin il y a une petite maison qui vend quelques gâteaux, il fait super chaud donc on s’arrête quelques minutes, tout comme une mamie qui fait des sourires du tonnerre. 

En fait la petite maison est pleine d’enfants, jeunes filles et dames plus âgées. On passe beaucoup de temps à rigoler avec tout le monde et on fait bien entendu quelques photos. 

Peu après d’autres mamies arrivent et là on est presque obligé de prendre tout le monde en photo, elles se passent le parapluie entre elles en chantant et en regardant les photos. Tout le monde rigole, franchement c’est dingue. Dire qu’à 3 heures de route tous les touristes s’agglutinent à Sapa !

Finalement on repart à pied en direction de la cascade sauf qu’il faut passer… une rivière. Bon j’avais déjà les pieds mouillés donc à ce moment je m’en fout. Et puis surtout les mamies dont on vient de prendre des clichés traversent en rentrant au village.

On s’enfonce de plus en plus dans la vallée, pas besoin de vous faire de longues descriptions, il n’y a cas regarder la photo ci-dessous. 

Invité dans la maison d’une des mamies

Alors qu’on veut aller jusqu’à la cascade une des mamies nous invite, et puis comme souvent dans la campagne on peut pas vraiment dire non. 

A l’intérieur la mamie a en fait… encore sa mère. Sa maman a un visage tellement dur, c’est assez difficile à expliquer. En plus Gioi m’explique que cette dame a perdu son mari… pendant la guerre du Vietnam. Dire que j’étais même pas encore dans ce monde. Son regard est vraiment déroutant, pourtant de par son comportement elle ne reflète pas cette duretée incroyable. 

La dame rapporte le thé, elle propose aussi de nous inviter pour le déjeuner mais on vient à peine de prendre… le petit-déjeuner. Il faut bien comprendre que cette personne s’est sûrement levée à 5h00 et a pris son petit-déjeuner à 5h30 donc pour elle parler de déjeuner alors qu’il n’est que 10h30 ce n’est pas choquant. 

On quitte la maison puis on part se baigner dans la chute d’eau, il y a un petit groupe de locaux qui est venu se faire un barbecue, ils sont assez bourrés mais ils restent très gentils et font les pitres en sautant dans la cascade.

Après avoir passé pas mal de temps dans la cascade (il fait super chaud en cette mi-septembre) on refait le chemin en sens inverse.

Gioi prendra une énorme branche pour se défendre “les chiens des quelques maisons sont vraiment trop bêtes”. Aucun problème avec les chiens en revanche le moment dangereux du voyage sera tous les enfants qui rentrent en vélo en nous disant “hello”. Oui on en est là !

Toutes les photos se ressemblent un peu mais la région est juste magnifique. Ce n’est pas aussi beau qu’Ha Giang ou la route à côté de Muong Khuong. Mais honnêtement c’est magnifique, les paysages mais aussi les gens qui sont tous très gentils.

Pour une première demi-journée dans la région de Vinh Yen je dois dire que j’en ai pris plein les yeux. C’est l’heure pour nous de retourner au lodge et de déjeuner.

En route pour les plantations de canneliers autour du Cinnamon Ecolodge

Dans l’après-midi on quitte le Cinnamon Ecolodge à pied pour aller découvrir comment on récolte la cannelle. 

Il fait vraiment super chaud donc je morfle, Gioi lui il s’en fiche il est habitué à faire que de la randonnée. Il faut bien dire que les plantations de canneliers sont magnifiques.

Rapidement on arrive au bon endroit (Gioi a demandé à un voisin juste avant de partir où étaient les gens en train de travailler), c’est assez troublant à observer surtout qu’on a le soleil de face donc ça donne des ambiances assez bizarres en photo.

Gioi me fait faire tout le processus, en fait c’est assez simple, il faut d’abord abattre l’arbre, puis il faut couper l’écorce et passer ta serpe pour décoller l’écorce, cela forme un tube de 30 centimètres à peu près. Ensuite il suffit de le plier en deux et de le casser pour avoir une sorte de petite plaquette de cannelle. 

Tout le monde entasse les petites plaquettes qui seront ensuite utilisées dans plein de choses différentes.

Les gens sont assez sympas, bon certains sont moins chauds que d’autres (façon de parler, il fait 2000°) mais Gioi me fait même goûter la cannelle (ouai ça se mange, j’ai pas du tout aimé c’est très épicé).

On passe un peu moins d’une heure avec eux, mais au milieu j’ai vraiment un coup de mou, je transpire de partout et le chemin d’accès est casse-gueule donc je fais moins de photo que d’habitude. Ca inquiète Gioi qui me demande si j’aime bien ou pas (ben ouai normalement je fais des photos tout le temps, donc de ne pas faire de photos ça intrigue souvent mes guides, c’est pas bon signe pour eux en général !).

Comme souvent avec la photo je pense que c’est surtout de la patience, d’un coup je suis de retour, je fais une belle photo d’une dame, puis je fais une très belle photo du dessus d’une autre dame qui travaille. Enfin en discutant avec Gioi je lui pique sa photo (ce matin c’était lui donc ça va) car la vue du dessus dans la terre est super différente que la photo précédente au dessus de la crevasse (les feuilles donnent une ambiance vraiment différente).

On marche vers les rizières en terrasse

Il est 16h30 lorsque nous quittons les plantations de cannelliers (qui sont vraiment partout dans les environs), sur le chemin on passe devant un chantier. Le chef du chantier veut faire une photo avec moi, je fais littéralement une grande tête de plus que lui.

On marche le long de petite vallée de rizières, rien d’incroyable, c’est beau mais quand même un peu moins que ce matin. Attention car si tu n’es jamais venu en Asie tu vas te dire que je suis complètement malade de dire que c’est pas incroyable en voyant la photo ci-dessous. 

Lorsque nous passons sur un pont où nous prenons en photo des buffles, j’explique à Gioi que je déteste vraiment cet animal. Agressifs, incontrolables lorsqu’ils ont des bébés, hyper dangereux, vraiment j’ai un truc contre les buffles. 

Est-ce que les paysages sont incroyables ? Sur le moment je me rappelle très bien avoir eu un sentiment un peu mitigé, sûrement le fait de ne voir que de la rizière depuis déjà 1 semaine. En écrivant cet article et en regardant les photos je dois bien dire que la petite série en fin d’après-midi me parait magnifique… si tu lis ça en France tu dois te dire que j’étais complètement bourré à ne pas être impressionné par l’endroit. “Oups, my bad”. 

Avec Gioi on traverse complètement les rizières, à certains moments c’est assez boueux mais Gioi connait tous les mots des français dans ces moments là (à force de guider des français à Sapa) : P*****, c’est la m****, enfin vraiment il connait ses classiques.

On passera un dernier pont en bambou, où une fois de plus je vais me mouiller les pieds, comme toujours avec l’eau je suis en PLS en priant pour pas faire tomber l’appareil photo.

“On fait le chemin plat ou un peu en pente ? t’es fatigué ?”

Gioi me demande ça lorsque l’on revient sur la route principale, je lui dis que ça va mais honnêtement j’aurais mieux fait de réfléchir. On coupe chez un habitant puis on se retrouve à grimper une colline qui s’arrête jamais. En haut la vue est sublime.

On va en fait marcher pendant 20 minutes dans la plantations de canneliers pour revenir jusqu’au Cinnamon Ecolodge. 
Je vous dis 20 minutes car j’ai comparé l’heure des photos, mais dans la réalité j’ai eu l’impression que ça durait 45 minutes. En plus Gioi est tellement à l’aise dans cet environnement que c’est assez déconcertant (lui il pourrait courir en tong, alors que toi tu fais attention mais t’es quand même à deux doigts de tomber). Lorqu’on arrive en bas de la colline j’en ai ras le bol. Mes chaussures sont mortes, elles iront pas plus loin que Vinh Yen.

Une dernière photo des plantations de canneliers et c’est l’heure pour moi de rentrer à l’hôtel qui se trouve à 2 minutes à pied. Le soir on passera un moment très sympa à dîner avec toute la famille et les enfants.

Pour moi c’est déjà la fin de mon passage par le Cinnamon Ecolodge, j’ai vraiment beaucoup aimé mais c’est l’heure de bien préparer le voyage du lendemain sur Google Map car j’ai toujours pas de téléphone et aucune carte ! J’avais pas prévu de partir tôt mais Gioi m’a dit qu’en utilisant une route magnifique qu’il connaissait je pourrais être au marché de Can Cau à l’heure. Mais ça on en parlera dans le prochain article !

Conseils pour Vinh Yen et le Cinnamon Ecolodge

C’est où Cinnamon Ecolodge ?

Le Cinnamon Ecolodge est le seul “hôtel” à des heures à la ronde, pour faire simple il se trouve à Vinh Yen qui est une région complètement paumée du Nord du Vietnam. La région est entre Ha Giang et Sapa (enfin légèrement au Sud). Je vous ai mis sur la carte ci-dessous Sapa, Bac Ha, Cinnamon Ecolodge, Tho Homestay et la ville d’Ha Giang. 

Il y a quoi à faire à Vinh Yen ?

Il y a 2 choses à faire : 

  • Arriver en moto et te balader dans la région
  • Faire des randonnées en réservant avec Gioi (ou quelqu’un de la famille), en fonction des endroits où tu iras tu pourras découvrir les canneliers, des rizières et des plantations de thé.

C’est bien comme hôtel ? c’est pas cher 45$ pour une chambre ?

Pour le Nord du Vietnam la chambre privée avec la climatisation est super. J’ai pris la chambre la plus onéreuse et franchement il y avait tout (notamment une vraie SdB, oui pour cette région c’est incroyable !). Pour faire simple tu as ton bungalow sans Wifi. A Hoi An cela coûterait sûrement 20$ mais pour le Nord du Vietnam c’est un excellent rapport qualité-prix. Il y a aussi une autre chambre moins onéreuse mais sans la climatisation (35$ je crois). 

Comment réserver le Cinnamon Ecolodge ?

Gioi est très sympa pour la réservation, il suffit d’aller sur son site et de lui envoyer un petit email, sinon vous pouvez aussi réserver sur Booking. Si vous êtes pas encore convaincu vous pouvez aussi lire les quelques avis sur Tripadvisor

Ca coûte combien Vinh Yen ?

Pour rester au Cinnamon Ecolodge il faut compter… ben je sais plus trop car mes notes sont pas très claires (désolé, me tapez pas  je promets que c’est la dernière fois que ça arrive). Dans l’idée :

  • 45$ la nuit
  • 7$ le repas (très bon)
  • 1$ par boisson (oui du Coca !)
  • 20$ pour le guide à la journée si je ne dis pas de bêtises

Donc oui c’est beaucoup plus cher que quand tu dors sans Wifi, sans clé à ta chambre et sans personne qui parle anglais… enfin t’as compris 45$ pour ça je signe des deux mains. Le Nord c’est trop la galère pour les hébergements donc quand t’as en a un qui tient la route et qui est à un prix raisonnable tu prends. 

Comment on intègre Cinnamon Ecolodge à notre voyage ?

Le Cinnamon Ecolodge se trouve à peine à 2 heures de route de Tho Homestay dont je parlais dans cet article. Dans la pratique c’est donc assez similaire : 

  • Soit vous faites une boucle depuis Bac Ha si vous n’avez que quelques jours
  • Soit vous faites étape pendant un passage en le Nord Ouest (plutôt Sapa) et le Nord Est (Ha Giang ou Hoang Su Phi)

Questions ?

Vous avez des questions sur Vinh Yen et le Cinnamon Ecolodge ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel vous pouvez trouver tous les articles de cette boucle de 9 jours en moto entre Lao Cai et Hoang Su Phi sur ce lien

Leave a Reply

Type to Search

See all results