Hué – Une journée dingue en scooter dans les lagunes et les rizières

Aujourd’hui je vous emmène pour quasiment 10 heures de scooter, une journée bien chargée dans laquelle j’ai pris de gros coup de soleil… et aussi une grosse claque. Et oui la campagne autour d’Hué est absolument sublime et variée, très peu visitée c’est pourtant une vraie pépite.

Oui il y a aussi ça à Hué !

7h05 en direction du pont de Thanh Toan dans la campagne d’Hué

Cela fait quelques jours déjà que je suis en business trip à Hué, c’est généralement très fatigant car on bosse longtemps mais je peux récupérer mon weekend. En ce samedi matin je me lève donc tôt et je pars de mon hôtel peu après 7h00 en direction du pont de Thanh Toan. Sur la route bien évidemment des rizières (on est au Vietnam, y’a toujours des rizières !).

Après quelques kilomètres j’arrive juste à côté du pont, c’est joli mais il n’y a rien d’incroyable non plus. C’est très différent en fait et les vues depuis le petit canal sont vraiment belles. C’est assez similaire au pont japonais d’Hoi An, c’est beau mais ça reste un pont qui doit faire 15 mètres à tout casser.

J’en profite aussi pour faire un tour au petit marché situé à côté du pont, pour une raison que je n’explique pas je le trouve moche, du coup je passe mon tour rapidement.

Le long du petit canal de Thanh Toan

Je remonte sur le scooter et je prends la direction du village de Chuon, sur la route je longe en fait un petit canal et ça ressemble pas mal au delta du Mékong par moment.

Le long du canal il y a des dizaines d’endroits pour faire la lessive (comprendre des petites marches qui descendent dans l’eau) et quelques carrelets chinois assez impressionnants.

Oui c’est pour les pêcheurs (et non les pécheurs)

Par moment il y a aussi de très beau temples (bon malheureusement ça manque un peu de soleil), chose assez drôle mais alors que je m’arrête pour faire la photo d’un temple un mec me dit bonjour et veut absolument faire une photo. Du coup je le fais poser sur sa moto.

Quelques minutes après je traverse un autre village et… le marché semble magnifique, il y a pas mal de vendeuses sur le pont au milieu donc je m’arrête.

C’est tout petit mais évidemment tout le monde me pose des questions… ou plutôt se demande ce que je fout là.

En direction d’un petit marché au bord du lagon

Après une petite session de scooter dans la poussière j’arrive au petit marché que j’avais repéré. Là c’est l’opposé puisque tout le monde m’ignore (même pas une question, ils doivent être habitués à voir quelques étrangers).

Coup de chance mais dans le marché il y a un étage désaffecté (bon ça fait 40m² à tout casser), du coup je trouve un endroit pour faire des photos du dessus. Tout ne se passe pas super bien et j’imaginais faire de plus jolies photos, tant pis.

A ce moment il est 9h00 et j’ai super faim, je prends donc un Banh Mi dans le marché qui s’avère juste excellent. Le pain est frais, la charcuterie est appétissante et c’est pimenté juste ce qu’il faut. Pour 10 000 dongs (genre 0.4 €) c’est le bon coup de la journée.

Le lagon à côté d’Hué

Quelques minutes après je reprends la moto et j’arrive au bord de la lagune, j’adore cette région mais malheureusement lors de mes deux précédentes visites il y avait un temps de chien (vous pouvez lire l’article – Tam Giang – Le lagon à côté d’Hué un jour de tempête ! – si vous aimez la pluie). Cette fois le temps est extrêmement nuageux mais au moins il ne pleut pas.

Je négocie rapidement un bateau à l’embarcadère et c’est parti pour une petite balade sur la lagune. Malheureusement le bateau est pour des touristes vietnamiens donc il un a toit (pas pratique pour les photos) tenu par une corde jusqu’à l’avant du bateau (encore moins pratique).

Tu le vois le fil au milieu ?

Le lagon est bien entendu magnifique, on est au bord de l’eau donc il n’y a pas de vision d’ensemble mais l’ambiance est vraiment sublime. Pour faire simple (c’est déjà expliqué dans l’article mentionné plus haut) il y a des kilomètres de filets qui forment des espèces d’enclos pour les poissons et c’est évidemment très photogénique.

Alors que le tour en bateau se poursuit j’ai… enfin, un peu de ciel bleu, il faut pas louper la photo avec la petite maisonnettes sur pilotis. Je dis maisonnettes mais personne n’habite sur le lagon, c’est plutôt pour laisser la matériel pour bosser ou des chiens pour garder les environs.

On voit les énormes paniers qui servent à piéger le poisson, c’est eux qui seront remontés directement par les pêcheurs. Malheureusement le tour en bateau est assez court (une grosse vingtaine de minutes) et on revient rapidement à terre. Je vais donc terminer de faire quelques photos depuis un restaurant sur pilotis à côté (où je m’étais déjà arrêté pendant mon dernier passage à l’Hué Ecolodge, j’avais visité Thuy Bieu en vélo mais pour Tam Giang il pleuvait tellement qu’on a même pas pu monter sur le bateau), cela donne des photos d’un peu plus haut.

En route vers les ponts des lagons

Je remonte… oui sur le scooter c’est bien ça… et je prends des toutes petites routes qui longent le lagon. A ma droite l’eau et les reflets et à ma gauche des rizières ou de très belles tombes (chose très courante dans le Centre du Vietnam).

Droite

Gauche

Je m’arrête de temps à autre si je vois quelqu’un au loin, en effet certaines personnes s’affairent à réparer des filets ou un bateau.

J’arrive rapidement au dessus d’un immense pont, je dis souvent immense mais là c’est vraiment le cas puisqu’on domine toute la région et qu’on voit au loin une petite ville et des dizaines de bateaux de pêche.

J’en profite pour essayer de faire quelques photos des bateaux qui passent en dessous, malheureusement il fait déjà très chaud (il est 10h45 à ce moment) donc il y a très peu de bateaux, et en plus je loupe les photos.

Bon j’ai un appareil photo qui coûte plusieurs SMIC (enfin pas loin) mais j’arrive quand même à me plaindre (on est français ou pas ?). Et oui mon objectif est un peu usé donc il y a du “jeu” et ça zoom un peu trop lorsque je le tends du bout de mes bras (oui pas facile la vie, hésitez pas à envoyer 2500€ sur mon compte PayPal pour me permettre d’acheter un autre objectif).

“F*** you” dans le village de pêcheurs à côté d’Hué

J’arrive ensuite rapidement dans la ville de pêcheurs, au début pas grand chose à se mettre sous la dent, bon il y a surement le vainqueur du prochain prix Nobel d’urbanisme qui est passé par là et qui a construit le terrain de foot au bord de l’eau sans filet derrière (le meilleur moyen d’apprendre aux enfants à nager).

Tout comme à Mui Ne plus en s’enfonce dans le village et plus il y a de petites ruelles qui débouchent sur des zones de déchargement de poisson. Ca semble être la fin du service et de nombreuses femmes s’affairent pour charger les derniers poissons.

Tout est mis dans des bacs en plastique et je suppose que la plupart partiront vers la ville d’Hué pour être revendus. Chose assez marrante mais un bateau est sur le départ, il se fait livrer tout ce qu’il faut d’un point de vue boisson, 5 bouteilles de 50cl de thé et 2 énormes caisses de bières, à croire qu’ils ont une préférence.

Je passe ensuite quelques minutes sur le chantier attenant, ici on repeint et on répare les bateaux. Les gens sont un peu bizarres (ou je suis bizarre de leur point de vue ?) et il n’y a pas de contact, du coup je fais quelques photos et je repars.

Je traverse le village et alors que j’achète une bouteille d’eau devant un temple un enfant vient, me fait un doigt et me dit “F*** you”, je bug un peu et il me refait la même 10 secondes plus tard. Sa mère est devant, je ne sais pas si elle a compris, qu’ils sont mignons ces enfants.

Il est 11h45 lorsque je quitte la petite ville, étant donné que je me suis levé très tôt je prends la direction d’un petit hôtel non-loin afin de profiter d’un bon petit repas au bord de mer.

Les ponts, les ponts, les ponts !

Lorsque je quitte le restaurant il est 12h50, en mars à Hué ça implique donc qu’il fasse 75° et que le soleil tape super fort. Excellente idée de Brice qui n’a pas pris de crème solaire, impeccable.

Je rebrousse chemin quelques minutes pour tenter une nouvelle fois ma chance sur l’énorme pont, et oui j’adore vraiment prendre des photos du dessus. J’ai cette fois un peu plus de chance et je fais quelques belles photos.

Je reprends plein Sud et je me retrouve sur des lignes droites de l’enfer, des trucs immenses où je suis entouré de rizières… mais où j’ai l’impression d’être un steak-haché dans une poêle tellement il fait chaud.

Dans la campagne d’Hué

Peu à peu j’arrive dans la campagne paradisiaque d’Hué, par là j’entends des régions où il n’y a pas de tourisme et où l’on accueille tout le monde avec un grand sourire.

Des endroits où il y a de magnifiques temples ou des tombes superbes, vraiment c’est plein de couleurs et c’est super impressionnant.

Et enfin des rizières un peu partout avec en arrière-plan la lagune, d’ailleurs chose assez surprenante mais dans le coin il y a aussi beaucoup de cultures maraîchères (pas facile à écrire ce mot, je l’utilise pas souvent en Asie faut dire). J’ai oublié de préciser mais il y a aussi de belles plages (bon avec beaucoup de plastique mais ça j’en parle plus bas).

En vrai il y a du plastique partout mais votre hôte blogueur prend l’angle parfait pour donner l’impression que la photo est parfaite !

Je passe quasiment 2 heures dans ce type de paysages, il y a beaucoup de route et beaucoup de coups de soleil qui arrivent mais c’est la régalade (bon c’est pas tout le temps parfait mais t’s l’idée). Je vais éviter de vous faire de longs descriptifs sur la beauté de la campagne d’Hué, ça évitera les paragraphes sans fin.

On rentre en direction d’Hué

Après avoir retraversé les lagons je prends plein Nord en direction d’Hué. On ne change pas une équipe qui gagne et de l’autre côté c’est des paysages très similaires, si ce n’est le fait qu’on peine à distinguer la lagune.

Par moment j’ai vraiment l’impression de me retrouver dans la delta du Mékong, en effet dans certaines régions autour d’Hué il y a vraiment de l’eau partout, avec des rizirères et quelques palmiers on se croirait en train d’arpenter Ben Tre ou Chau Doc.

Je prends vraiment que des routes à l’arrache, mais étant donné la réaction de gens je doute que beaucoup d’étrangers passent par là toutes les semaines. Plusieurs mecs m’indiquent la route principale en mode “il a dû se perdre”, les électriciens qui tirent les câbles me font des grands sourires quand je passe, je me fais klaxonner gentillement par les camions lorsque je m’arrête en plein milieu de la route pour prendre une photo, un énorme bonheur.

Le soleil commence peu à peu à se coucher et avec la fumée au loin cela donne une ambiance que j’affectionne beaucoup, la lumière est assez douce donc je sais tout de suite que ça va donner une belle photo (on se croirait un peu dans la mer de rizières de Luang Namtha au Laos).

Je bifurque à gauche, la route semble se terminer mais je pense que Google Map se trompe. Personnellement et vu les paysages ça me dérange pas de faire un petit détour, c’est juste magique.

Bon en fait pour être honnête Google Map ne s’était pas trompé et c’était un énorme cul de sac (genre y’avait 100m d’eau), mais rien que pour les quelques photos ça valait le coup.

Oh non , je suis encore perdu

Je fais demi-tour et je reprends des petites routes, c’est tellement beau et calme que je suis content d’être à moitié perdu. Il y a plein de petits chemins avec de l’eau partout donc d’un point de vue navigation c’est pas le plus simple. D’ailleurs je dis perdu mais j’ai encore de la 3G donc même lorsqu’il met du temps Google Map trouve toujours à peu près ma position. Le soleil continue de descendre alors que je fonce vers Hué.
En arrivant à Hué c’est quand même assez sympa, avec la lumière du jour qui tombe les petits cafés au bord de l’eau rendent vraiment bien.

Je pose mon scooter à 17h10 à l’hôtel, complètement crevé après 10h de route

Le but de ma journée à Hué

J’avais prévu un programme assez flexible pour cette journée, en effet j’avais le début mais pas vraiment la fin. Mon but était de retourner à un endroit que j’avais déjà repéré en Décembre 2018 mais que je n’avais pas pu visiter à cause de pluies diluviennes au niveau de la lagune. Je voulais faire un tour de bateau sur la lagune de Chuon (là où malheureusement on avait pas pu faire de bateau pendant notre séjour au Hué Ecolodge), voir le marché juste à côté et m’arrêter au pont de Thanh Toan où je n’étais jamais allé (un vieux pont japonais dans la campagne d’Hué), pour le reste j’ai improvisé.

La pollution

J’ai écrit cet article et sans faire exprès je n’ai pas vraiment parlé de la pollution. Il faut savoir que dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est le littoral est dégueulasse, je pèse mes mots mais il y a des moments où c’est une mer de plastique. Je ne sais pas vraiment quoi faire mais ça pourrait en rebuter certains qui ne sont pas habitués, je dois dire que je suis un peu habitué à voir un peu de plastique mais là par moment c’était vraiment immonde (uniquement côté plage). Sachez aussi que de nombreux plastiques viennent des déchets qui sont envoyés d’occidents. Bref c’est un blog de voyage mais t’as compris l’idée.

Oui au sol c’est beaucoup de plastique !

Questions ?

Vous avez des questions sur ma journée dans la campagne autour d’Hué ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Leave a Reply

2 comments

  1. Vadrouille et Tambouille

    Alalala merci pour ce bel article ! Ca donne tellement envie de repartir voyager en Asie

Type to Search

See all results