Hoang Su Phi – 3 jours en moto et sous la pluie – Boucle LC / HSP [3-4-5/9]

Hoang Su Phi, région mythique du Vietnam connue pour ses sublimes rizières en terrasse, n’est pas une petite destination que l’on intègre pour quelques jours. A Hoang Su Phi on part un peu au bout du Vietnam, un endroit où Google Map n’affiche pas vraiment toutes les routes, où l’anglais n’est nul part, où les minorités sont partout et où les rizières en terrasse sont extrêmement impressionnantes. Tu as envie de passer 3 jours avec moi ? alors prends 10 minutes pour lire cet article.

Ca donne envie d’aller à “Ban Phung” non ?

Le contexte de cet article

Cet article fait partie d’une série d’articles sur un voyage en moto de 9 jours entre Lao Cai et Hoang Su Phi, vou pouvez retrouver toutes mes publications sur ce voyage sur ce lien. Dans cet article je vais vous parler de 3 jours et demi à Hoang Su Phi. Tous les détails de ces journées ainsi que mes conseils sont à la fin de cet article.

L’itinéraire au complet de ces 9 jours, bonne chance pour vous y retrouver !

6 points importants sur Hoang Su Phi

  • Tout ce que vas lire dans cet article est le reflet de 3.5 jours passés sur place, malheureusement j’ai eu de la pluie pendant 2 jours.
  • Hoang Su Phi est une zone immense et aussi le nom de la ville de Vinh Quang, faites donc attention car toutes les régions de Hoang Su phi ne se vallent pas.
  • Il n’y a aucun bon hébergement à Hoang Su Phi, les 2 seules options “normales” se trouvent dans le Sud de Hoang Su Phi, au Pan Hou lodge mais aussi au Hoang Su Phi Lodge.
  • En revanche il y a des dizaines de homestays un peu partout, il vous suffit de regarder sur Google Map par contre très peu ont des emails ou sites internet, et ils sont encore moins nombreux à parler anglais. 
  • Fais donc bien attention, Hoang Su Phi est une région magnifique mais aussi une galère pour l’organisation et les déplacements, c’est bien pour ça que la région est si authentique !
  • La région idéale à combiner avec Hoang Su Phi est la région de Ha Giang (avec la fameuse boucle en moto entre Ha Giang, Dong Van & Meo Vac), en effet c’est juste à côté (d’ailleurs c’est tellement à côté que Hoang Su Phi appartent à la province d’Ha Giang).

Premier jour à Hoang Su Phi

L’arrivée (et surtout la montée) au village de Ban Phung

Après avoir effectué la magnifique route entre Bac Ha et Xin Man en passant notamment par les 2 marchés de Si Ma Cai et Coc Pai, c’est désormais l’heure pour moi d’affronter le gros morceau de ce voyage de 9 jours en moto dans le Nord du Vietnam : Hoang Su Phi.

L’endroit où je vous ai laissé dans le dernier article

Mon premier arrêt se trouve en fait dans le Nord-Ouest de la région d’Hoang Su Phi, c’est un endroit assez peu prisé par les voyageurs étrangers (qui restent souvent dans le Sud-Est d’Hoang Su Phi). Je dois dormir dans le village de Ban Phung. C’est impossible de le le louper puisqu’en venant de Xin Man c’est juste avant le premier gros pont (et il y a des panneaux).

Tout de suite après avoir tourné et pris la direction de Ban Phung, ça monte de façon assez importante. C’est encore une route de montagne qui serpente en fait le long de la falaise. Rien de bien compliqué mais il faut faire attention car il y a des bouts un peu arrachés, quelques éboulements assez anciens et des virages sans visibilité.

Pour monter de la route principale jusqu’au village de Ban Phung, Google Map indiqué 12 kilomètres et 40 minutes, en langage « je voyage à moto dans le Nord du Vietnam » ça veut dire qu’il faut faire gaffe. Le truc assez sympa c’est que plus tu montes et plus les rizières en terrasses arrivent !

Peu avant la borne « Ban Phung 5 kilomètres » il y a un point de vue incroyable, c’est un des plus beaux points de vue de mes 3 jours dans Hoang Su Phi. A ce moment je me dis « ah ouai quand même », la vue est à couper le souffle, j’insiste mais tu as l’impression d’être face à des énormes murs de rizières. En relisant cet article je me rends compte que je n’ai pas assez insisté, c’est un point de vue dont vous allez vous rappeler longtemps si vous passez dans le coin.

Comme toujours il y a des maisons éparpillées un peu partout, c’est à te rendre dingue en te demandant comment la personne fait pour vivre ici.

Je suis malheureusement en recherche d’essence et je prie très fort pour pouvoir en acheter dans le village, à la borne 3 kilomètres un petit magasin vend le liquide magique donc je suis soulagé. Par contre je casse les tendeurs qui tenaient mon gros sac à l’arrière de la moto, je suis bon pour porter cela sur mon dos sur les derniers kilomètres.

En montant sur le village de Ban Phung c’est encore des toujours des rizières de partout, sur les derniers kilomètres ça monte de façon très importante et j’ai hâte d’arriver (attention si vous êtes à 2 sur la moto). Je ne fais donc que quelques clichés.

A 14h00 j’arrive juste en bas du homestay où je vais passer la nuit, il y a des chambres individuelles donc c’est impeccable (mais pas de clé pour fermer la porte, va comprendre). Bon pour être honnête avec vous les chambres on s’en moque un peu, non on vient dans ce homestay pour la vue qui est elle aussi pas trop mal ! Et oui le homestay surplombe un petit hameau entouré de rizières. 

Balade dans les environs du village de Ban Phung

Après avoir un peu posé mes fesses au homestay (il faut pas croire, je mange aussi hein !), je reprends la moto pour aller me balader dans la région. J’ai repéré au préalable quelques chemins où il semble y avoir des rizières en terrasse (c’est très visible sur Google Satellite). Le premier chemin n’est pas si beau que ça, il n’y a pas beaucoup de rizières à se mettre sous la dent donc je fais demi-tour.

Il est 15h10 lorsque je m’engage dans ce qui sera le premier “chemin de la mort” d’Hoang Su Phi (il y en aura 2 autres encore pires, vous inquiétez pas vous allez comprendre). Je quitte en fait le homestay et je continue pour prendre la direction des villages reculés, la route est plutôt en bon état et il y a des rizières au loin.

Rapidement j’enchaîne les grandes vallées, lorsque je dis grande vallée en fait c’est que souvent dans le Nord du Vietnam tu fais des lacets, et à chaque pointe du lacet tu as un point de vue différent. Le reste du temps tu vois souvent pas grand chose car il y a des arbres.

A 15h30 la route commence à régaler, en fait à ce moment les chemins commencent à être explosés donc il faut faire attention, je suis seul sur la moto sans le gros sac donc ça passe encore tranquillement. Je fais juste attention car j’ai aucune envie de crever un pneu ici.

Quelques minutes après j’arrive dans de très belles vallées de rizières, il y a quelques amphithéatres bien sentis. Je me dis à chaque fois “Brice loupe pas les photos hein”, du coup je prends 10 fois la même photo. 

Chose assez particulière mais je croise quelques mamies, et absolument personne ne me répond. Même pas un sourire, même pas un mot, même pas un geste. C’est très bizarre car je baragouine quand même quelques mots de vietnamiens et surtout c’est un coin reculé où peu de touristes viennent (très peu même). J’apprendrai le soir d’un guide qui accompagne des anglais que les minorités ne lui répondent pas non plus, il pense que les gens de cette zone sont hyper timides, maitrisent mal le vietnamien et du coup baissent la tête et continuent de marcher. Pour information ici c’est des La Chi & Dzao Noirs de ce que m’a dit le guide.

Je vais éviter de vous dire que je roule, et que je roule encore, puis qu’il y a des rizières et encore des rizières. Vous pouvez plutôt le voir sur les quelques photos plus bas.

Je tombe sur un endroit assez bizarre avec une espèce de grand gourbis ouvert sur la région, je prends une photo de l’intérieur et je me rends compte que depuis le début le mec me regarde amusé depuis l’extérieur.

Il et 16h00 lorsque je commence à passer plusieurs endroits vraiment dangereux, il y a en fait beaucoup d’eau qui coule de la montagne et c’est la foire sur la route. Il y a des énormes pierres et plus vraiment de chemin donc je passe mon temps à quasiment “porter” la moto qui part en travers tout le temps (des vacances je vous dis !). Après quelques dizaines de mètres en mode “Paris-Dakar +++” j’arrive devant une chute d’eau avec des énormes pierres de partout et des petites piscines. Je ne comprends absolument pas commencer passer car c’est extrêmement étroit et très glissant (il y a pourtant 2-3 marques de moto avant et après, donc quelques personnes doivent passer parfois). A ce moment je me dis que je vais me péter une jambe pour rien. Je fais demi tour et je retourne vers le homestay.

Je viens de là

Et je dois aller là

Fin d’après-midi dans les rizières de Ban Phung

Et oui j’en ai marre du Paris-Dakar donc lorsque j’arrive au niveau de mon homestay je me dis “ben oui la vue incroyable elle est là, pas dans la chute d’eau”. Et c’est vrai que la vue est incroyable. 

Je descends justement dans ces rizières en moto, la route n’est pas vraiment compliquée et c’est impossible de se tromper. Une fois dans le petit hameau… bon je crois que la photo parle d’elle-même. C’est magnifique par contre c’est vrai que la vue du dessus est plus impressionnante, en fait les deux sont belles mais du dessus c’est assez unique. 

Il est 16h30 et malheureusement dans les montagnes du Vietnam c’est déjà quasiment la fin de la journée. Le soleil se couche tôt dans le Nord du Vietnam, mais à la montagne il disparait encore plus rapidement (forcément, il passe derrière une montagne) ce qui fait que le froid et les ombres s’installent genre à 17h00.

Je rentre à l’hôtel en me disant “mais qu’est ce que c’est beau cette région”. Je passerai un dîner super sympa avec un couple de photographes anglais et leur guide. Le seul problème c’est que ma femme m’enverra un message “ils annoncent de la pluie jusqu’à jeudi dans ta région (on est dimanche soir à ce moment”.

Deuxième jour dans la région d’Hoang Su Phi

La descente de Ban Phung

Devinez quoi ? Il a plu toute la nuit avec des éclairs de partout et lorsque je quitte l’hôtel ça n’arrête pas. Je me suis levé à 6h00 du matin pour vérifier le lever de soleil… la brume était jolie mais c’est à peu près tout.

J’attends tranquillement en espérant que ça passe, ça ne passe pas mais alors pas du tout. Il continue de pleuvoir comme pas possible et avec la brume on ne voit pas grand chose.

Et pas grand chose je suis gentil !

Je prépare donc la moto, je mets ma cape de pluie, des sacs en plastiques sur les chaussures et on commence la grande descente jusqu’à la route principale.

Sur le chemin, et malgré la pluie, je suis obligé de m’arrêter plusieurs fois pour faire des photos. On ne s’en rend pas compte sur les photos ci-dessous mais il pleut vraiment beaucoup, j’hésite à sortir l’appareil photo à chaque fois.

Je croise par hasard des habitants qui s’occupent de trier le coton dans une maison, en fait on peut voir la lumière entrer et énormément de coton. La scène est incroyablement photogénique mais pour une raison que je n’explique pas je ne m’arrête pas. Enfin plutôt je suis trempé avec ma cape de pluie, il pleut comme c’est pas possible, qu’est ce qu’on s’en fout de les embêter juste pour que j’ai ma photo ? Du coup je vous laisse avec une photo de Réhahn publiée récemment sur les La Chi de Hoang Su Phi (et comme ça si vous êtes toujours pas fan de sa page Facebook c’est le moment). 

 

La descente depuis Ban Phung me prendra une petite heure (12 kilomètres je rappelle), la route est glissante donc je fais attention, mais même avec de la pluie et une brume très importante par moment c’est magnifique.

J’ai failli oublier d’en parler mais je me suis bien entendu arrêté une nouvelle fois au niveau du point de vue magique, c’est vrai que sans le soleil c’est quand même un peu moins beau.

La route jusqu’à Ban Luoc

Une fois de nouveau sur la route principale, je prends la direction de Ban Luoc, c’est le nom d’un petit village dans Hoang Su Phi où il y a plusieurs homestays. Cependant avant il faut déjà traverser Vinh Quang (le nom de la ville de Hoang Su Phi). Donc oui Vinh Quang c’est aussi Hoang Su Phi, mais aussi Su Phi seulement (et tout ça dans la province d’Hoang Su Phi). 

Je vous passe la grosse heure sur la route principale sans intérêt, avec toute la pluie dans la tête à littéralement manger de l’eau. Peu après la ville d’Hoang Su Phi il faut prendre à droite et bien évidemment… comme d’habitude… parcequ’on ne change pas un plan qui gagne… il faut se taper une énorme côte. Cette fois c’est plus rapide qu’à Ban Phung mais t’as l’idée (tu passes la première et tu accélères tout le temps, et quand c’est plat tu accélères encore plus car ça veut dire qu’une autre montée arrive).

Une fois dans les environs de Ban Luoc je ne sais pas vraiment où aller, pourtant j’ai regardé en utilisant Google Sattelite mais vraiment la route n’apparait pas. Je tente un petit détour en me disant “c’est bon Brice t’es le plus malin tu vas trouver”, inutile de préciser que je suis pas super malin en fait.

En revenant sur mes pas je trouve un petit bureau gouvernemental de promotion du tourisme tenu par une jeune vietnamienne (c’est dans Ban Luoc, à côté de la petite école/poste). Avec mes quelques mots de vietnamiens on se comprend, la dame me pointe du doigt la direction (en fait il fallait tourner à droite dans Ban Luoc), vu que je comprends pas ce qu’elle me pointe, elle demande à 2 adolescents qui rentrent chez eux  après l’école de me montrer (ils sont en moto aussi).

Je n’ai pas de photo car du coup je suivais les 2 adolescents, je vous montre l’état de la route le lendemain lorsque je l’ai prise sur le retour. Franchement c’était par moment du délire et j’ai fini avec de la boue absolument partout. Il faut imaginer faire quelques kilomètres avec plus de boue que de route, la moto qui fait des petits travers, la boue sur les fringues lorsque tu accélères trop fort, etc. Je pense que seul je n’aurais pas osé le faire mais avec des “locaux” pour savoir dans quelle flaque passer c’est quand même jouable. Une fois arrivé au homestay le temps est toujours aussi pourri mais la vue est pas mal.

Je fais quelques photos depuis le homestay et puis j’attends, en fait il y a 2 autres clients qui arrivent bientôt et on va partager le déjeuner ensemble. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai vu arriver… les 2 photographes anglais de la veille ! Cool au moins ils sont sympas !

Balade à pied jusqu’au petit village de Nam Ly

Il est 14h00 et la pluie ne va pas s’arrêter, c’est évident comme le nez au milieu de la figure. Je remets mes chaussures pleines de boue et je descends du homestay (oui le homestay se trouve en haut d’une pente terrible).

Je vais aller me balader à pied jusqu’au village de Nam Ly, il ne semble y avoir que quelques kilomètres. En descendant je croise une mamie, au début elle regarde ses pieds puis on discute 2 secondes avec l’ensemble de mon vocabulaire “tu as terminé de travailler ? tu rentres à la maison ? pas trop fatigué ?”. Du coup elle me fait des grands sourires en me répondant mais j’ai pas envie de l’embêter avec une photo, elle a l’air un peu crevée. 

En sortant du village les vues commencent à être sublimes, bien évidemment il n’y a aucune lumière donc cela rend assez mal sur les photos mais les rizières sont vraiment très imposantes.

Le petit chemin pour aller jusqu’à Nam Ly est assez facile, là encore il faut imaginer avec un ciel bleu car pour moi je suis en mode “défilé à la fashion week”. 

Je ne sais pas comment vous le présenter car au final je marche pendant plusieurs dizaines de minutes, et tout le long c’est juste des vues magnifiques sur les rizières en terrasse. Cette région de Hoang Su Phi est très différente de Ban Phung. A Ban Luonc tu as une impression de Sapa / Mu Cang Chai avec des vallées entières remplies de rizières en terrasse. Je vous laisse avec quelques photos.

Après un peu moins d’une heure j’arrive au village de Nam Ly, je suis quand même assez mouillé mais surtout je ne trouve pas le village. En fait c’est vraiment un hameau plus qu’autre chose. S’il n’y avait pas eu une petite école je n’aurais pas vu la différence avec les champs auparavant.

Je continue de marcher après Nam Ly, il y a quelques passages assez pépites pour la photo. Je n’ose imaginer l’endroit avec du soleil…

Chose bizarre mais il y a un bâtiment en ruines. Oui dans les régions reculées constuire un bâtiment c’est pas facile d’un point de vue argent, c’est donc très rare de voir un bâtiment à l’abandon comme ça. Peut-être l’ancienne école.

D’ailleurs je dois rapidement faire demi-tour à cause des éboulements, il y a un énorme tas de terre qui bouge encore pas mal, je pense que ça se passe tranquille mais derrière ça a l’air moins rizières en terrasse. Je fais donc demi-tour et je repasse devant l’école de Nam Ly. 

Evidemment je n’embête personne dans l’école sauf que cette fois c’est la sortie des classes, Du coup je dis bonjour et je lâche tous mes mots de vietnamiens aux mamans qui attendent.

Je fais exactement le même chemin mais en sens inverse, mes chaussures font “flop flop” et il y a quand même un mec qui passe en moto dans tout ce champs de bataille. 

Pour ma part je terminerai l’après-midi en me baladant un peu dans le village principal (qui a des rizières magnifiques). Pour le reste il n’y a ma foi pas grand chose à faire, la route est boueuse comme c’est pas possible, il pleut énormément, bref on attend au homestay tranquillement que ça passe.

Enfin je dis tranquillement mais la vérité c’est que je suis un peu au bout du rouleau. Je suis malade depuis mon passage par Mu Cang Chai 10 jours auparavant, j’avais prévu de rester 2 nuits dans ce homestay mais l’eau chaude fonctionne mal (1 douche à l’eau froide par temps pluvieux alors que t’es malade c’est pas ouf du tout), c’est hyper sombre et il n’y a pas de wifi. Mais le plus grave c’est que la seule route d’accès au homestay est un énorme champs de boue ce qui limite mes déplacements pour la journée du lendemain. Du coup je me dis que c’est l’occasion, je regarde sur Agoda mais Pan Hou est complet, je réserve donc une chambre au Hoang Su Phi Lodge pour le lendemain. Tchao les homestays, à moi l’eau chaude.

Troisième jour à Hoang Su Phi

Un orage à Hoang Su Phi ? de quoi quel orage ?

En me levant j’apprends qu’il y a eu un énorme orage toute la nuit, les anglais n’ont pas dormi en ayant peur que le toit s’énvole. Je dis j’apprends car j’ai dormi comme un bébé.

En prenant le petit-déjeuner je n’en mène pas large du tout, raconter son histoire sur le blog c’est quelque chose mais se dire qu’on va devoir descendre la pente terrible du homestay en étant chargé à bloc sur la moto, puis conduire sur quelques kilomètres de boue après un énorme orage c’est autre chose. En discutant avec le guide des anglais il parait assez sûr de lui, le chemin avec la boue sera plus facile car l’orage était fort, la boue ne va donc pas être meuble et ça sera plus facile (en gros l’eau aura fait pressions sur la terre). Au même moment je vois 2 enfants qui descendent la pente “terrible” en moto sans forcément freiner comme des malades. Bon me voila légèrement rassuré. Je quitte le homestay quelques minutes plus tard. 

En partant du village je me dis que c’est vraiment une zone magnifique. Difficile de louper une photo malgré la pluie…

Concernant la route le guide avait raison, c’est vraiment la galère mais c’est un peu plus stable que le jour précédent. Je finirai avec les pieds trempés et pleins de boue mais j’ai pu passer.

Sur le chemin j’ai fait beaucoup d’arrêt, en effet la vallée autour de Canh Homestay est le plus beau point de vue que j’ai pu croiser à Hoang Su Phi. Je vous montre quelques photos.

D’ailleurs j’ai même pu prendre une petite route annexe sur quelques centaines de mètres, de quoi faire plusieurs photos magnifiques au bout de cette petite vallée.

Oui à droite c’est une école !

J’ai mis 45 minutes à faire toute la route en m’arrêtant pour faire des photos, oui ça fait long pour 4.5 kilomètres ! En route pour Hoang Su Phi Lodge !

Pour Canh Homestay c’est à ce moment qu’il faut tourner à droite (en venant de la ville d’Hoang Su Phi)

Hoang Su Phi Lodge j’arrive !

Je suis de retour sur la route principale, il pleut toujours mais cette fois je n’ai pas de boue partout, quel bonheur. Je quitte Ban Luoc (Centre de Hoang Su Phi) et je prends la direction du Hoang Su Phi Lodge (Sud de Hoang Su Phi).

La route est magnifique, il y a énormément de brume mais il y a une ambiance. J’ai assez froid, je suis trempé, je suis de plus en plus malade mais on tient le coup !

Je ne croise quasiment personne, hormis quelques personnes qui gardent leurs buffles, en fait il pleut tellement que tout le monde reste à la maison. Même les motos sont très rares sur la route.

Note après relecture : je suis obligé de le mentionner mais en lisant cet article j’ai l’impression que les photos sont belles, presque trop belles par rapport à la météo sur place. Tout le long je n’ai que de la pluie, donc oui c’est beau mais je mange de l’eau non-stop. Ca se voit très peu sur les photos, je pense que c’est dû à mon très bon matériel ou à mes talents de photographes. Vous choisissez. Sur une météo de 1 à 10, je pense réellement qu’on était à 3 donc tu auras de bien plus beaux paysages si tu y vas (enfin normalement);

J’arrive au petit village de Nam Dich et je rejoins la route principale (qui va de Hoang Su Phi à Ha Giang, la DT177). Je fais quelques kilomètres sur cette route qui est… un enfer. Franchement il y a des camions, minivans et bus mais l’asphalte a complètement disparu à plein d’endroit. D’ailleurs c’est même plus des trous c’est qu’il n’y a quasiment plus rien donc tout le monde fait attention (tu risques pas de rouler vite et de prendre un trou “caché”, t’inquiètes pas).

Cette route me gonfle vraiment donc je cherche un itinéraire-bis pour rejoindre le Hoang Su Phi lodge. Je tourne au niveau de Tan Minh sur une route un peu plus longue mais que je devrais apprécier.

De Tan Minh jusqu’au Hoang Su Phi Lodge

En quittant la route principale j’arrive dans une très belle ballée de rizières, non je rigole en fait il y a tellement de brume qu’on voit absolument rien. Disons qu’il faut imaginer. 

La route descend ensuite de façon assez importante, en fait on descend de la montagne pour atteindre une grande vallée. A ce moment la météo commence à s’améliorer (en descendant quoi) et je crois qu’il arrête un peu de pleuvoir. C’est incroyable !

Les vues sur la région sontassez belles, quelques beaux enchaînements, une dame qui travaille dans les rizières. C’est un plaisir.

En arrivant dans les environs de Pan Hou Village & Hoang Su Phi Lodge on se rend bien compte qu’on quitte l’aspect “montagne” de Hoang Su Phi. Il reste bien entendu des rizières en terrasse mais il y a aussi beaucoup de rizières “plates” avec plusieurs vallées qui s’enchaînent. 

Un après-midi à ne rien faire au Hoang Su Phi Lodge

J’arrive peu avant le déjeuner au Hoang Su Phi Lodge, de premier abord ça ne me fait pas une super impression mais après quelques minutes de tergiversations je récupère ma chambre.

La vue est vraiment bien rien à dire, mais moi je suis quand même bien malade et il pleut comme c’est pas possible. Je passerai donc le reste de la journée dans mon lit à regarder des films, je suis en vacances j’ai le droit ok ?

Quatrième jour à Hoang Su Phi

La route au milieu de la forêt en direction de Tho Homestay

Je prends mon petit-déjeuner assez tôt car je souhaite prendre la route de bonne heure, j’ai payé 60 € la nuit (pas mal d’argent pour le Vietnam) et le matin on me sert : 

  • Un bol avec une espèce de risoto et littéralement 10g de viande de porc
  • 2 bouts de pastèque

Merci les frères, ça me va droit au coeur – estomac – portefeuille (vous choisissez). 

En descendant du lodge jusqu’à la route principale il y a quelques très belles rizières, il ne pleut pas énormément mais j’ai quand même mis la cape de pluie, je commence à connaître la musique.

Pour faire simple j’ai prévu de passer par une petite route qui va traverser tout le centre de Hoang Su Phi afin de rejoindre les vallées au Sud de Xin Man. Malheureusement alors que je roule 3 locaux m’arrêtent, ils me font des énormes signes de croix en mode “c’est pas possible”, du coup je suppose qu’il y a un éboulement et je suis bon pour faire une partie de la route d’hier mais dans l’autre sens.

La croix c’est le moment où je me fais arrêter par les locaux, du coup je suis bon pour repartir plein Nord (en jaune) pour récupérer la route par la suite

L’impressionnante vallée de Nam Son

J’arrive rapidement dans les environs du village de Nam Son, j’avais hésité à aller y dormir (il y a pas mal de homestays). A ce moment j’ai un peu l’impression de revenir à Canh Homestay, les vallées sont vraiment beaucoup plus impressionnantes qu’autour du Hoang Su Phi Lodge.

Je roule pendant pas mal de kilomètres, il continue de pleuvoir mais les rizières sont vraiment jolies. Etant donné que c’est une route perdue d’Hoang Su Phi absolument tout le monde me dévisage. Et lorsque je croise une bonne vingtaine de personnes qui est en train de constuire une maison c’est vraiment des barres.

Cela fait un peu moins d’une heure que j’ai quitté la route principale (la DT177) et j’arrive vraiment au milieu de mon chemin pourri. Pourri c’est vraiment le mot puisque j’arrive au niveau d’énormes travaux, le panneau annonce “100m” de travaux donc je tente le coup.

C’est réellement du délire, bien pire qu’avant Canh Homestay le jour précédent, je passe 10 minutes à galérer comme pas possible, la boue de partout mais je continue d’avancer. A chaque virage je prie pour que les travaux se terminent mais… ça continue.

C’est que le début ça, à un moment où je pouvais “facilement” m’arrêter pour prendre une photo.

Du coup je laisse la moto dans un coin et je marche bien 5 minutes mais c’est constamment en travaux. J’ai vraiment les boules car : 

  • Le tonnerre commence à gronder fort et il pleut vraiment des cordes
  • Même si j’arrive à passer je vais me retrouver sur la pire route du voyage, après un passage de l’enfer niveau travaux où il n’y a quasiment personne. 
  • Si j’ai un souci de l’autre côté il n’y aura probablement personne pour m’aider.
  • En bonus je suis toujours malade et j’ai froid

Je suis bon pour faire un énorme détour de quasiment 4 heures, niquel. 

Sur le chemin du retour j’ai vraiment les boules, je viens de rouler pendant plus d’une heure et je dois faire demi-tour, mais surtout ça fait 3 jours qu’il pleut quasiment non-stop. J’ai fait énormément de moto, j’ai pris de la boue de partout, j’ai eu 2 premiers jours incroyables (entre Lao Cai & Bac Ha puis entre Bac Ha & Ban Phung) mais après c’était quand même un peu de la merde. Il pleut tellement qu’il n’y a quasiment personne dans les champs, dormir dans des homestays lorsqu’il fait froid c’est pas la folie. Et puis je suis quand même en partie venu pour profiter d’Hoang Su Phi et j’ai eu une belle après-midi en 4 jours. 

Je repasse par la ville de Hoang Su Phi puis je bombarde jusqu’à Xin Man, sur le chemin j’ai tellement les boules que je ne fais quasiment aucune photo. En arrivant dans les environs de Xin Man la temps semble être un peu meilleur et en arrivant dans la ville il s’arrête de pleuvoir. Je m’arrête au même restaurant que lors du marché de Coc Pai. Je prends mon téléphone et je fais le point (avec ma femme aussi hein !). Bon ils annoncent du beau temps pour le lendemain, ça me remonte le moral et je décide de continuer le voyage normalement (j’étais vraiment à deux doigts de rentrer à Bac Ha).

Je vais donc quitter la région d’Hoang Su Phi et continuer jusqu’à Tho Homestay, la région fut une énorme claque mais pour ça il faudra revenir pour un prochain article. Pour moi Hoang Su Phi fut une belle découverte, c’est sûrement les seules rizières qui peuvent rivaliser avec Mu Cang Chai mais j’ai malheureusement eu trop de pluies pour être époustoufflé.

Conseils pour Hoang Su Phi

La partie “conseils” sur Hoang Su Phi va être assez compliquée à écrire, je vais donc essayer de donner le plus d’informations possible pour que vous puissiez faire votre petite recette. Car il n’y a pas un seul itinéraire possible et “100% parfait” à Hoang Su Phi. 

Hoang Su Phi, une immense région plus qu’une ville

Comme vous pouvez le voir Hoang Su Phi est une région immense, faites donc bien attention. Pour moi les plus beaux coins étaient :

  1. La vallée autour de Canh Homestay (il y a 2-3 points de vue à tomber par terre, du niveau de Mu Cang Chai).
  2. La montée sur Ban Phung et la balade dans les environs (le point de vue avant les 5 kilomètres c’est un des plus beaux points de vue que j’ai pu voir en Asie pour les rizières en terrasse avec Batad aux Philippines).
  3. Les environs du village de Nam Son

Mais je n’ai pu aller que dans à peine 20% de Hoang Su Phi, il y a sûrement d’autres endroits magnifiques. 

Carte pour “comprendre” les points importants dont je parle

Les avantages de Hoang Su Phi

  • C’est sûrement les plus belles rizières en terrasse du Vietnam après Mu Cang Chai
  • Cependant par rapport à Mu Cang Chai c’est une région plus portée sur la randonnée, mais aussi beaucoup plus sur les ethnies (à Mu Cang Chai il n’y a que des H’mongs).
  • Les ethnies justement, à Hoang Su Phi c’est du délire, il y a des dizaines d’ethnies, Hmong, Dao noirs, etc.
  • Ca donne l’impression de visiter “Sapa il y a 20 ans”, pas d’infrastructure du tout (2 hôtels dans la région, pour le reste c’est que du homestay (assez pourri souvent) mais c’est à ce prix qu’on a une meilleure découverte.

Ban Phung

Les désavantages de Hoang Su Phi

  • C’est la galère pour un peu tout, déjà trouver son homestay c’est parfois compliqué même avec Google Map.
  • Les logements justement, c’est quand même la catastrophe (pas de Wifi par exemple dans les homestays).
  • La région est immense, donc si vous ne restez que dans le Sud de Hoang Su Phi c’est le moins impressionnant pour moi (mais dans le reste c’est la galère, à vous de voir ce que vous cherchez).
  • Pour la nourriture c’est pas la folie, on mange très souvent du porc et du riz. 
  • La région est très peu peuplée, l’accès aux marchés des minorités n’est donc pas chose aisée et il n’y a pas de grand marché à part celui de Hoang Su Phi (la ville) le dimanche. Dans la région de Bac Ha vous aurez des marchés beaucoup plus souvent.
  • Si tu viens pendant l’hiver tu n’auras pas de riz, la récolte se fait fin septembre (lors de ce voyage la récolte n’avait pas commencé et c’était la première semaine de septembre 2019). 

Repas classique de Hoang Su Phi (et du Nord VIetnam d’ailleurs), riz avec des légumes et de la viande

Combien de temps rester à Hoang Su Phi ?

C’est la question à 1000€, je pense qu’il ne faut pas rester trop longtemps à Hoang Su Phi, c’est magnifique mais la région est assez redondante (oui après 3 jours à voir que des rizières tu pourrais en avoir marre). 

Je vous recommande de passer 3 jours et 2 nuits à Hoang Su Phi ou 4 jours et 3 nuits à Hoang Su Phi mais pour les amoureux des rizières uniquement. Plus ça me parait énorme et moins (2 jours et 1 nuit) ça n’a pas vraiment de sens compte-tenu des distances (et que pour moi les plus beaux paysage sont au coeur d’Hoang Su Phi). 

Quoi faire à Hoang Su Phi ?

Trek

Effectuer un trek à Hoang Su Phi est l’activité la plus classique, que vous fassiez des petites balades à pied de quelques heures ou de grandes randonnées de quelques jours tout est possible.

Moto

Autre grand classique, Hoang Su Phi se visite très facilement en moto, il y a de magnifiques balades à faire et des centaines de kilomètres de route en béton dans les rizières. Vous aurez parfois de très mauvaises surprises avec l’état de la route mais dans l’ensemble “ça va”. C’est aussi ça qui fait le charme d’un voyage en moto à Hoang Su Phi !

Marché du dimanche

Hoang Su Phi (la ville) possède aussi un grand marché des minorités le dimanche, je n’ai pas eu la chance d’y aller mais je n’en ai lu que des excellents retours ! Sinon si vous êtes dans le Nord de Hoang Su Phi et que vous ne voulez pas revenir en arrière vous pouvez aussi repasser par le marché de Coc Pai à Xin Man.

Comment réserver un trek à Hoang Su Phi ?

J’ai essayé d’organiser cela avec le CBT de Hoang Su Phi, mais ce qu’ils me proposaient pour 2 jours ne me convenait pas. Sinon vous pourrez organiser cela avec les 2 hôtels de la région (Hoang Su Phi Lodge & Pan Hou Lodge) en revanche attention car niveau tarifs ça pique un peu. Vous pourrez avoir une idée des itinéraires et des tarifs sur le site de Pan Hou.

Mon itinéraire point par point

Jour 1 : De Xin Man à Ban Phuong

Jour 1 : Les visites autour de Ban Phuong

Jour 2 : de Ban Phung à Canh Homestay (Ban Luoc)

Jour 2 : les visites autour de Canh Homestay

Jour 3 : De Canh Homestay à Hoang Su Phi Lodge

Jour 4 : de Hoang Su Phi Lodge à Xin Man

Comment se déplacer ?

Pour vous déplacer l’idéal est bien entendu d’avoir une moto, la plupart des routes annexes sont… en meilleur état que la route principale (DT177). C’est souvent des routes en béton qui font la largeur d’une voiture avec une moto. Attention la DT177 n’est pas bonne entre Hoang Su Phi et Viet Quang, en revanche entre Hoang Su Phi et Xin Man elle est en bon état. 

Pour vous déplacer il est obligatoire d’avoir Google Maps, lors de mon séjour en Septembre 2019 Maps.Me n’avait quasiment aucune route dans la région (oui tu as bien lu), alors que Google Maps en a pas mal (et donne accès au satellite pour voir les petits chemins). Attention si vous achetez une carte SIM il vous faut Viettel. Cette compagnie a une excellente couverture 3G dans le Nord contrairement à Mobiphone ou Vinaphone (couverture pourrie dans les montagnes du Nord, ma femme est chez Vinaphone).

Pour trouver les homestays il est impératif, et je dis bien impératif d’utiliser Google Map en mode satellite si Google Map vous indique les pointillés (ça signifie alerte rouge !). Par exemple pour Canh Homestay Google Map vous emmène à l’opposé

Comment intégrer Hoang Su Phi dans son voyage ?

Hoang Su Phi n’est pas vraiment une région atteignable facilement, c’est même quand même un peu la galère. 

Faire l’aller/retour depuis Hanoi ?

C’est une possiblité, vous pouvez très bien faire l’aller/retour depuis Hanoi pour 4 jours par exemple, ce n’est pas du tout mon option préférée (pour moi il faut combiner Hoang Su Phi avec Ha Giang) mais c’est jouable. 

En revanche attention car à l’écriture de cet article il n’y a pas de bus direct entre Hanoi et Hoang Su Phi, il faudra vous arrêter à Viet Quang (ou Tan Quang si votre bus va jusqu’à Ha Giang, c’est un peu avant Ha Giang) et ensuite c’est taxi ou voiture privée de l’hôtel. Le Hoang Su Phi Lodge a une page internet “comment accéder au lodge” qui est bien expliquée. 

Comment combiner Hoang Su Phi avec Sapa ?

Cela n’a aucun sens pour moi, Hoang Su Phi c’est Sapa en plus authentique et moins développée : 

  • Tu veux te debrouiller par toi même et tu n’as que peu de temps = fonce à Sapa, Hoang Su Phi ça sera sûrement pas pour toi (trop compliqué, difficile pour les transports, etc.).
  • Tu as le temps, tu passes par une agence ou tu fais de la moto = fonce à Hoang Su Phi car c’est Sapa sans les touristes (si tu es prêt à dormir dans des hôtels pas dingues).

Comment combiner Hoang Su Phi avec Ha Giang ?

C’est je pense la chose la plus intéressante, vous pouvez facilement combiner Hoang Su Phi sur une boucle de quelques jours, vous pourriez par exemple prendre la route vers le Sud et remonter sur Hoang Su Phi, vous pourriez le faire en minimum 3 jours et 2 nuits. 

Il semble y avoir une route qui longe la frontière chinoise (B sur la carte ci-dessous), je ne l’ai jamais prise mais ça vous ferait une super boucle. Au pire des cas vous pourriez revenir par la même route qu’à l’aller. 

Comment combiner Hoang Su Phi avec Bac Ha ? 

Hoang Su Phi sera un parfait arrêt si vous traversez dans la largeur les montagnes du Nord du Vietnam, c’est en effet en plein milieu entre la magnifique région de Bac Ha et la… magnifique (aussi) région de Ha Giang. Arrêtez-vous pour 2 nuits, vous ne le regretterez pas !

Idée de “boucle” un peu plus longue depuis Bac Ha ou Ha Giang

Où dormir à Hoang Su Phi ?

Tous les villages ont des homestays que tu peux trouver sur Google Map (mais personne parlera anglais sur place, ou très peu). Il faut faire attention car à Hoang Su Phi (comme partout dans le Nord du Vietnam) tu as plein de petites “puces” qui te bouffent la peau lorsque tu manges (c’est pas des puces, c’est pas des moustiques, c’est tout petit et ça pique mais ça fait pas de marque comme un moustique). L’anti-moustique fonctionne très bien contre eux donc ne l’oubliez pas ! Ensuite tous les homestays ont des moustiquaires. 

3 petits lodges dans le Sud de Hoang Su Phi :

Pan Hou Lodge : C’est l’option “historique” à Hoang Su Phi, les précurseurs ! L’hôtel appartient à une agence de voyage d’Hanoi et ils organisent des treks depuis des années dans la région. L’hôtel se trouve directement dans la vallée autour de la petite ville de Thông Nguyên. Emplacement calme et ça sera assez flexible pour les gens de passage.

Avis Tripadvisor Réserver sur Booking

Hoang Su phi Lodge : Le second “hôtel” arrivé dans la région de Hoang Su Phi, c’est l’hôtel où j’ai dormi car Pan Hou était complet, pour moi :

  • Hôtel qui fait plus homestay qu’hôtel par moment
  • Belles chambres, avec une SdB sympa et fonctionnelle (chose rare surtout pour le Nord du Vietnam), avec une excellente litterie (excellente de chez excellente même, des gros matelas et des grosses couettes !).
  • Insonorisation assez faible entre les bungalows
  • Nourriture pour les plats principaux assez bonne et classique pour le Nord du Vietnam (riz + viandes + légumes), en revanche le petit-déjeuner était pour moi une catastrophe
  • Belle vue mais rien de non plus incroyable, l’hôtel se trouve dans les montagnes au dessus de la ville de Thông Nguyên (on voit la ville depuis sa terrasse), il doit y avoir 15 minutes de moto entre l’hôtel et la ville.
  • Dernier point mais mon avis est forcément biaisé car j’ai un avis très strict et surtout très généralisé sur les hôtels au Vietnam, si tu ne vas qu’à Hoang Su Phi tu trouveras sûrement le Hoang Su Phi Lodge exceptionnel car il t’apporteras ce que tu “rêves” (ton bungalow avec une vue sur les rizières en terrasse). 

Avis TripadvisorRéserver sur Booking

Hoang Su phi Bungalow : Le dernier arrivé dans le monde impitoyable des bungalows à Hoang Su Phi, en gros c’est Hoang Su Phi Lodge mais en moins bien et en moins cher (une review d’hôtel signée “Jean-Michel Résumé”)

Réserver sur Booking

Des hôtels sans âme dans la ville d’Hoang Su Phi : 

Hotel Tay Con Linh : C’est l’hôtel impossible à louper dans Hoang Su Phi (la ville), il est situé en plein milieu et semblait être le meilleur de la ville (ou le plus grand, vous prenez ce que vous voulez). 

Des homestays dans des dizaines d’endroits :

Nord de Hoang Su Phi (Ban Phung) : 

Chí Tài Homestay 1, 2 & 3 : C’est le homestay où tout le monde va à Ban Phung, que ça soit pour déjeuner ou pour dormir. Eau chaude mais pas de Wifi. 

Centre de Hoang Su Phi (Ban Luoc):

Canh Homestay , La Maison de Cuong (et d’autres autour) : c’est un arrêt aussi assez facile dans le Centre de Hoang Su Phi, les vallées autour sont magnifiques, vraiment sublimes même. Prévoir eau chaude un peu “bizarre” et sa propre 3G.

Sud de Hoang Su Phi (région de Nam Sai)

Homestay Sơn Cúc et d’autres autour : je n’y ai pas dormi donc difficile de vous dire, la région semblait cependant très belle. 

Sud de Hoang Su Phi (région de Pan Hou / Hoang Su Phi Lodge)

Son Phu Homestay et autour : tu auras pas mal de homestays dans la région autour de Pan Hou & Hoang Su Phi Lodge, souvent de meilleure qualité par rapport au reste de Hoang Su Phi (c’est la partie la plus “touristique”, mais dire touristique c’est pas vraiment adapté pour la région de Hoang Su Phi !).

Questions ?

Vous avez des questions sur Hoang Su Phi ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel vous pouvez lire tous les articles sur ce voyage en 9 jours en moto dans le Nord du Vietnam sur ce lien

Leave a Reply

5 comments

  1. Cédric

    Merci pour ce super article !!!! Encore une fois.

    On va faire Hoang Su phi dans 1 mois et demi, à la suite de notre boucle de Ha Giang. Grosse hésitation entre les deux routes possibles entre Ha Giang et Hong Su Phi, longer la frontière chinoise ou passer par la QL2.

    Quelques questions : la QL2 est OK en moto entre les deux points ? Si tu y es passé ?

    Sur le temps qu’il nous restera en fin de voyage on partira tot le matin depuis Ha Giang direction les environs de Canh Homestay, nuit à Hoang Su Phi lodge, le lendemain petite balade en moto et bus sur Ha Giang à 20H. Gérable selon toi en timing ?

    Encore merci pour ce blog !

    • Salut,

      Mouai, j’aime pas trop l’idée d’y aller qu’en 2D/1N depuis Ha Giang mais dans votre cas c’est faisable. J’ai jamais fait la QL2 en moto mais la route est en bon état. La route entre Canh Homestay & Hoang Su Phi Lodge n’est pas la plus belle honnêtement, faut peut-être taper autour de Hoang Su Phi Lodge plutôt ?

      • Cédric

        Merci pour ta réponse.

        A réfléchir !

        On va partir depuis la ville de Ha Giang, direction Hoang Su Phi, le soir nuit à la lodge. Je me disais d’aller faire un tour vers Canh Homestay, car tu disais que les vues les plus belles étaient dans ce coin. Va falloir qu’on farfouille, et qu’on se balade en moto dans de beaux paysages, en ayant comme impératif nuit à Hoang Su Phi lodge le soir.

        • Salut,

          Ouai mais du coup ça vous fait un détour assez important et la route entre les deux y’a pas des rizières de ouf, à mon avis regarde plutôt sur Nam Sai je crois (pas relu l’article là) mais la zone au Nord-Ouest de Hoang Su Phi Lodge avait aussi l’air ouf. Regarde bien sur Google Map en mode sattelite et tu verras où sont les rizières en terrasse !

          • Cédric

            MERCI !

Type to Search

See all results