Aujourd’hui je vous emmène passer une matinée tranquille dans les environs de Tan Chau. C’est une petite ville qui se trouve à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Chau Doc dans le delta du Mékong. A Tan Chau on alterne le bon et le moins bon, mais comme toujours dans les voyages tout ne peut pas être parfait (à la base je voulais écrire mi-figue mi-raisin dans le titre, mais mi-Mékong mi-Bassac c’est plus adapté pour Tan Chau).

Contexte de cet article :

Cet article fait partie d’une longue série lors d’un voyage de 10 jours dans le delta du Mékong au Sud du Vietnam. Le but de ce voyage était de voyager aux frontières du delta du Mékong, dans des endroits où les touristes ne vont quasiment pas. J’ai loué un scooter à Can Tho et je suis parti 10 jours. Vous pouvez retrouver tous les articles sur cette page.

Dans cet article je vous emmène ici à Tan Chau, une ville légèrement à côté de Chau Doc. Je me balade ensuite dans la campagne environnante mais je reste simple dans la carte !

A 9h00 “tous à la mosquée” à Chau Doc

Il est 8h45 lorsque je quitte le Victoria Chau Doc, pour aller à Tan Chau il n’y a pas de pont (oui c’est aussi ça le delta du Mékong) et c’est donc sur un ferry que je traverse ce grand bras du Mékong (ici le Bassac, qui donnera son nom à la super croisière du même nom).

J’ai demandé au Front Office Manager du Victoria Chau Doc (qui est Cham, donc musulman) quelle est la plus belle mosquée du coin, il m’a donc indiqué un endroit sur la carte et effectivement en arrivant ça défonce.

Note : J’ai précisé “Musulman à Chau Doc” car les minorités Cham ne sont pas toutes musulmanes loin de là. Le royaume Champa était autrefois un grand royaume d’Asie du Sud-Est et dans des régions comme Nha Trang les Chams sont plutôt Hindouistes. Pour être plus précis il n’y a qu’à Chau Doc qu’ils sont musulmans, lorsque vous visiterez My Son à côté d’Hoi An, le musée Cham de Danang ou des tours Cham à Mui Ne cela ressemble beaucoup plus à de l’Inde qu’autre chose (on y parle Ganesh & Vishnu). 

Certains croyants me regardent bizarrement et se demandent ce que je viens faire là, heureusement un papi vient me parler et je lui lâche tous mes mots de vietnamiens. Quelques minutes après c’est l’appel à la prière, des gens arrivent de partout et se ruent dans la salle de prière. J’hésite à y aller, mais je me dis que ça va vraiment pas être discret donc tant pis, j’y vais pas. On peut pas être invité à la prière, comme à Yogyakarta, tous les jours !

Chose très perturbante mais 2 vietnamiens qui me suivent sur Instagram me feront la remarque “wouah ça ressemble pas du tout au Vietnam”. Et oui le Vietnam est plein de facettes et c’est aussi pour cela que j’adore le delta du Mékong. En surface c’est uniquement des canaux et des bateaux alors qu’en profondeur c’est un mélange de peuples, de culture et d’architecture.

Si en voyant cette photo tu penses au Vietnam j’avale mon chapeau !

En route pour Tan Chau

Je reprends la moto et je m’engage sur la grande ligne droite qui mène jusqu’à Tan Chau. Il y a de très belles maison mais malheureusement pour moi c’était à chaque fois “jolie celle là… ah mince trop loin”, “ah celle ci aussi pas mal… ouai bon je m’arrête à la prochaine”. Du coup j’ai qu’une photo moyenne des maisons (vous pouvez m’insulter dans les commentaires).

Lorsque j’arrive à Tan Chau je fonce au marché, j’ai entendu du bien du marché de Tan Chau mais en arrivant devant ça a l’air totalement claqué. Est-ce parcequ’il est déjà 9h45 (très tard pour le delta), peut être…
Il fait chaud et je viens de faire 45 minutes de tout droit depuis la mosquée, je décide donc de me punir et je m’inflige un café Sua Da sur une terrasse directement au bord du Mékong. Car oui il faut bien comprendre qu’à Chau Doc c’est le Bassac (un bras du Mékong) alors qu’à Tan Chau c’est la partie principale du Mékong.

Le burnout !

Tan Chau est un arrêt classique pour toutes les croisières qui vont du Cambodge au Vietnam. Au loin le plus beau bateau du Mékong attend, plus proche du sol Brice jalouse un peu ce bateau où on paye ~13 000€ sa cabine pour 8 jours (non je déconne, enfin en vrai si le directeur Sales & Marketing passe sur le blog n’hésite pas à me contacter).

Une péniche et un bateau de croisière de luxe… seras-tu retrouver qui est qui ?

Après le café je pars me balader dans Tan Chau, la ville est assez bizarre :

  • Il y a quelques bâtiments de 5-6 étages au bord du Mékong
  • Dans un café je vois plusieurs femmes en mini-jupe (pour un coin comme ça c’est surprenant, on aurait dit un rooftop de Saigon).
  • Surtout il y a un mélange d’architecture européenne et chinoise. Il y a vraiment une impression d’une mini Sa Dec ce qui n’est pas pour me déplaire (enfin j’adore même !). Cela devait être autrefois un important lieu commercial.

Sur les petites routes au Nord de Tan Chau

Il est 10h30 et je me fixe l’objectif de me perdre le plus possible dans la campagne de Tan Chau, je vais essayer de prendre les routes les plus nazes et on verra bien ce qu’il se passera. Toute route complètement perdue du delta du Mékong (Tan Chau ou pas Tan Chau) commence souvent par… bingo… un ferry.

Sur un ferry avec mamie qui revient en vélo ! Cette photo c’est nu peu la définition du delta du Mékong, la mamie qui vend ses fruits, le ferry, le mec qui pêche, un bateau de transport de marchandises… 

Me voila donc sur les petites routes du delta du Mékong et tout le monde me désivage. Je m’arrête pour faire quelques photos de belles maisons, à chaque fois en hurlant “Nha Dep, Nha Dep” (maison jolie, maison jolie) qui entraîne toujours des rires.

Je continue de rouler, je repasse une espèce de petite autoroute (qui doit mener au Cambodge, Tan Chau est vraiment à quelques kilomètres de la frontière avec le Cambodge) et je me retrouve sur d’autres chemins. Toutes les maisons sont en fait construites en hauteur avec les rizières en contre-bas, ici on se protège des crues du Mékong (ou au contraire on profite des sédiments du Mékong ?).

Je descends par hasard dans une des rizières et je tombe sur une mamie en train de ramasser les escargots ! Le courant ne passe pas parfaitement mais bon, c’est aussi comme ça le voyage.

Il faut maintenant que je rentre sur Chau Doc, sur le chemin je fais quelque chose qui m’arrive rarement : je me trompe de ferry. Je m’en rends compte de l’autre côté mais en fait il y a tellement de ferrys dans la région que je me suis arrêté 200m trop tôt (et en 200m il y avait 3 endroits pour prendre un ferry… c’est fait exprès pour que les touristes se trompent je suis sûr !).

Je dois donc reprendre dans l’autre sens puis cette fois monter sur le bon ferry (j’ai dû prendre 5 ferrys en 3 heures). La dame qui vend les tickets de lotterie discute longtemps avec moi, en partie car elle est super intriguée (elle doit pas en voir souvent des blancs sur ce rafiot), en partie car je parle un peu vietnamien et puis en partie car elle espère me vendre un ticket (pas folle la guèpe).
C’est très courant sur les ferrys du delta du Mékong d’avoir des gens qui vendent des tickets de lotterie (de Tan Chau à Soc Trang c’est pareil !), en effet les ferrys sont naturellement d’importants lieux de passage.

Retour à Chau Doc et déjeuner dans un Com Tam

Je suis désormais dans les environs de Chau Doc, je me retrouve d’ailleurs au niveau d’une mosquée que j’avais visitée quasiment 2 ans auparavant (j’en parlais dans mon premier article sur Chau Doc). Elle est vraiment très belle et un monsieur passe juste à ce moment.

Je m’arrête aussi sur l’énorme pont de Chau Doc, toutes ces maisons flottantes (qui servent souvent à la pisciculture) sont vraiment impressionnantes. Je n’ai jamais vu autant de maisons flottantes qu’à Chau Doc.

Il est 12h45 lorsque mon assiette de Com Tam (un plat classique dans le Sud du Vietnam) arrive alors que je suis dans un petit restaurant local de Chau Doc. Il ne me reste plus qu’à manger tout ça puis passer au Victoria Chau Doc (réserver sur Agodaréserver sur Booking) pour récupérer mon sac. La région de Tan Chau était cool, je m’attendais à mieux mais ça reste quand même très beau.

Conseils pour découvrir Tan Chau dans le delta du Mékong

  • Tan Chau possède quelques hôtels en centre-ville si vous le souhaitez, je n’ai rien trouvé sur Agoda ou Booking mais vous devriez voir les hôtels directement sur Google Map.
  • Le plus bel hôtel de Tan Chau semblait être le “Song Lac Hotel”, c’est le seul qui avait 2 4×4 qui attendaient devant (toujours un bon signe au Vietnam).
  • Tan Chau ne se trouve qu’à une petite heure de route de Chau Doc, il est donc très facile de partir s’y balader pour une demi-journée depuis Chau Doc, pas besoin de dormir là bas (sauf si vous arrivez depuis Ho Chi Minh City en moto par exemple et qu’il est tard et que… enfin je partage l’information quoi). Si vous venez de Ho Chi Minh la grosse ville précédente est Hng Ngự, une grande ville à l’Ouest de la province de Dong Thap.
  • Est-ce que Tan Chau est l’endroit incontournable du delta du Mékong ? non clairement pas et j’y suis allé car c’était mon second voyage dans la région de Chau Doc. Il n’en demeure pas moins que c’est un bon repère pour se balader dans la campagne surtout si vous vous êtes déjà baladé dans les immenses rizières à l’Ouest de Chau Doc.
  • Comme je l’ai expliqué dans l’article il existe de très nombreux cafés au bord du Mékong. Tan Chau est une vraie ville et vous pourrez sans problème vous arrêter pour boire un coup.
  • Si vous n’avez pas beaucoup de temps à Chau Doc (1 nuit rapide avant de passer au Cambodge) ne passez pas par Tan Chau, en revanche si vous y passez 2-3 nuits ça vaut vraiment le coup et vous pourrez voir des villages Cham sur le chemin.

Questions ?

Vous avez des questions sur la région de Tan Chau ? n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.