Après mes 2 jours dans Du Gia, je prends la direction de Ma Le, un petit village du district de Dong Van qui m’intéresse pour 2 choses. La première c’est qu’il y a le Ma Le Homestay, une vieille maison Giay (c’est le nom de la minorité) où l’on peut dormir, la seconde c’est qu’on est vendredi et que le samedi c’est le marché des minorités de Ma Le. Au final Ma Le fut une franche réussite et il serait pas bête d’y passer 1 nuit si vous souhaitez éviter les grandes villes !

Contexte géographique & temporel

Ce voyage date de la fin Septembre 2020, ce moment coincide avec la récolte du riz dans la plupart de ces régions. J’étais donc parti pendant 10 jours dans la province d’Ha Giang (Hoang Su Phi, Ha Giang, Dong Van, Meo Vac, etc.). Cet article est principalement dans les environs de Ma Le, un petit village situé dans les environs de Dong Van (à l’extrême Nord du Vietnam, y’a pas plus au Nord). C’est le point Ma Le Homestay sur la carte ci-dessous.

A quelques kilomètres de Ma Le

Il est un peu plus de 13h00 lorsque je quitte la fameuse demeure du roi H’mong dans les environs de Dong Van, je roule pendant quelques kilomètres et à ce niveau les paysages sont déjà très “Dong Van”. Cette région est un Geopark et à ce titre il y a des pics karstiques de partout, quasiment pas de rizières, très peu de cultures mais de la roche et encore de la roche. Vous pouvez bien comprendre sur la photo pourquoi la région d’Ha Giang est aussi pauvre, des montagnes de partout, une agriculture hyper compliquée, etc.

Je viens de faire la route depuis Du Gia (un endroit vraiment sublime) et sur le chemin j’ai pu voir des dames faire sécher du textile, c’était assez impressionnant ! Comme souvent j’ai aussi pu voir des dizaines de personnes en train de marcher, que ça soit des dames qui revenaient du marché (c’était le jour pour Lung Phin !) ou des enfants qui reviennent de l’école.

En prenant la direction de Ma Le je rencontre quelques colonnes de 4×4 de Hanoi (immatriculation 29 & 30), c’est le pire truc au monde car c’est 4 à 8 4×4 de mecs d’Hanoi qui conduisent comme à Hanoi, comprendre qui font n’importe quoi, qui coupent les virages, qui klaxonnent comme des fous, bref un régal. Ca m’empêche pas de profiter des paysages à un point de vue juste avant Ma Le mais j’aurais presque eu envie qu’un 4×4 finisse dans le fossé pour qu’ils se calment 2 secondes.

J’ai oublié de préciser mais le village de Ma Le se trouve sur la route pour le drapeau de Lung Cu, l’endroit le plus septentrional du Vietnam et donc une “terre de selfie” pour les vietnamiens qui aiment bien aller aux points cardinaux du pays (le plus au Nord, le plus au Sud, l’endroit du Vietnam avec le premier lever de soleil de la journée, etc.).

Dans Ma Le il n’y a aucun risque de louper le homestay, la maison est indiquée comme site #34 sur les panneaux “UNESCO GeoPark”. Je tourne, je rencontre le propriétaire du homestay et je dépose mes affaires. C’est une vieille maison Giay qui a été rénovée, c’est honnêtement super sympa, ça a un cachet incroyable (ça ferait un bon reportage dans GEO). J’ai oublié de le préciser mais les Giay sont une minorité assez importante du Nord du Vietnam.
Les chambres sont très sombres mais t’as vraiment l’impression de dormir dans une vieille demeure, j’ai eu une impression très similaire aux anciennes étables de Shaxi sur les route du thé et des chevaux (c’est au Yunnan, une province sublime de Chine !).

En me baladant dans le hameau (vraiment, on peut pas parler de village autour du homestay) je vois une autre vieille maison Giay absolument sublime, avec la mamie qui s’occupe de son riz qui sèche. J’ai un bon feeling avec l’endroit !

Le fameux drapeau de Lung Cu

Il est 14h30 lorsque je quitte le homestay et que je prends la direction de Lung Cu, le fameux drapeau où absolument tous les vietnamiens vont à Ha Giang (c’est très important quand t’es vietnamien, mais honnêtement en tant qu’étranger Lung Cu n’est pas du tout incontournable).

Lung Cu je m’en fiche un peu, le propriétaire du homestay m’a dit que c’était la récolte un peu partout. J’ouvre donc l’oeil pendant que je roule. Il y a 2 dames qui passent, la photo pourrait être incroyable mais il y a plein de câbles électriques.

Je descends donc tant bien que mal sur un chemin boueux, je me coupe dans la végétation mais je suis plus bas. J’attends quelques minutes quand finalement une dame passe. Vous pouvez voter pour votre photo préférée !

Photo #1

Photo #2

La récolte du riz autour de Lung Cu

Je reprends la moto et je roule jusqu’à Lung Cu, il doit y avoir peut-être 30 minutes pour rouler jusqu’au drapeau. Sur le chemin je passe une scène incroyable avec peut-être 300 enfants qui sont assis parfaitement devant leur école (dont peut-être 20% en costume), mais j’ai pas envie de les déranger donc je continue. Je croise aussi quelques personnes dans les rizières mais je ne le sens pas donc… je continue encore ! J’arrive cette fois au croisement avec le drapeau de Lung Cu, si je prends à gauche je fonce au drapeau et à droite il y a une nouvelle route qui…

A gauche la route pour le drapeau de Lung Cu (qu’on peut voir sur la colline) et à droite… les rizières !

En y regardant de plus près je me rends compte qu’il y a des dizaines (centaines ?) de personnes qui sont dans les rizières sur la droite. A ce moment je suis donc face à un véritable dilemme cornélien, retourner pour la seconde fois voir un drapeau qui n’a rien de spécial ou partir me marrer dans les rizières en faisant le pitre et en essayant de faire des belles photos ? Je crois que la question elle est vite répondue !

Me voila donc quelques minutes plus tard dans les rizières, je fais tout de suite un plan large, je prends des gens qui marchent au loin et… j’ai tous les enfants qui jouent ensemble et partent se cacher dans les ballots de riz.

Suite à une formation pour le travail avec ChildSafe je ne prends quasiment plus en photo les enfants. Cette fois je suis obligé de faire la photo car elle est beaucoup trop marrante, franchement elle claque non ?

Un des papis se marre lorsque je lui montre ma photo et je me dis que je vais être accepté, je me rapproche donc d’un groupe en train de s’occuper du riz, j’enlève mes chaussures (pour pas abimer la bâche, c’est pareil qu’à Du Gia), et c’est parti !

Beaucoup de photos

Je vais ensuite passer quasiment 20 minutes à faire des photos de tout le monde, j’ai vraiment pris beaucoup de photos (d’ailleurs peut-être un peu trop) mais les scènes étaient dingues. Comme toujours ce n’est pas facile du tout à photographier mais je suis content du résultat.

Pendant que je photographiais j’ai montré plusieurs fois les photos aux dames pour que je me fasse accepter (sinon elles auraient pété un plomb), et surtout j’avais un argument de taille puisque certains des enfants étaient impossibles (ils se poussaient, pleuraient, etc.).

Les mères avaient envie de les éclater (vraiment, les enfants étaient insupportables) et je faisais donc rire les enfants pour calmer tout le monde (faut bien imaginer maman qui travaille comme une dingue en portant un bébé dans le dos tandis que son enfant de 4-5 ans fait n’importe quoi).

Je me suis aussi pas mal déplacé pour essayer d’utiliser les ballots de paille, honnêtement je trouve que les photos sont cool, j’aurais pu en faire des plus jolies (sûrement) mais j’en ai quand même 2-3 qui tabassent !

Je prends ensuite la direction de mon homestay à Ma Le, je rentre peu avant 17h00 en faisant un arrêt (et quel arrêt). Pendant que je prends des photos une mamie (qui semble être la chef) me gueule un peu dessus, du coup je lui réponds en Vietnamien “tranquille, c’est magnifique ici ma tante” et tout le groupe se marre.

Note à la relecture : d’ailleurs croyez pas que je suis bilingue, mon vietnamien est complètement claqué mais c’est assez pour faire rire les gens

En revenant au homestay il y a quelques vietnamiens qui font un break avant de se faire le coucher de soleil à Lung Cu. Je vais me chercher un coca et des chips dans un magasin non loin et je passe la fin de journée tranquillement. D’ailleurs c’est tellement “local” qu’on voit tous les gens revenir chez eux, les dames avec le riz, le monsieur avec ses buffles, on a l’impression d’être à la campagne !

Je vous mets quelques photos du homestay ci-dessous.

Le marché de Ma Le le samedi matin

Après une nuit reposante (je reviens sur le Ma Le Homestay et son intérêt plus bas), je me dirige à pied jusqu’au marché de Ma Le. C’est un marché peu connu qui a lieu tous les samedis et qui m’intriguait pas mal. Après quelques minutes j’arrive sur place et première surprise : le marché se trouve dans un chemin en montée.

C’est déjà le troisième marché que je fais pendant ce voyage (après Hoang Su Phi et Pho Bang) donc très clairement ça se répète un peu, le marché de Ma Le est différent mais aussi comme les autres.

Il est différent car il est tout en longueur, c’est assez bizarre car généralement les marchés des minorités sont de grand espaces bien délimités (comme pouvait l’être Pho Bang, un grand carré de genre 1500m²), là cette fois c’est un peu plus à l’arrache et pour les photos c’est pas pratique du tout car… tout le monde est dans la même ligne !

Le marché de Ma Le est aussi différent des autres car il y a de la boue partout, et oui c’est lié au climat mais vu qu’il est dans une pente et dans la terre ça glisse beaucoup par moment. C’est d’ailleurs une chose que je trouve fantastique à observer puisque les dames portent généralement leurs plus beaux habits tandis que les chaussures sont pleines de boues.

Tu veux savoir c’est quoi le plus intéressant ? Et bien j’ai adoré mon passage par le marché de Ma Le car ça m’a permis de bien bosser ma photographie. D’ailleurs à force d’en visiter je me dis que je pourrais presque écrire un article sur “comment photographier un marché des minorités dans le Nord du Vietnam”, non pas que j’ai la solution globale mais plutôt avec de petits conseils.

J’ai en fait passé pas mal de temps à côté de la petite halle, tout d’abord car c’est le seul endroit où il y avait de belles lignes sans avoir constamment des gens qui passent.

Aussi car c’est la seule zone qui est un peu plus large et à ce titre je peux passer plus facilement inaperçu. Je pouvais donc faire des photos des gens, essayer de capter des expressions, etc.

Enfin dernier point mais la halle était une horreur à photographier (très sombre à l’intérieur mais avec beaucoup de lumière en arrière-plan). Du coup j’ai essayé de reprendre les conseils lors de mon tour photo à Hoi An. Ne pas tout vouloir de façon illuminée et parfaite dans un marché, exposer correctement même si ça donne des formes ou des ombres, se focaliser sur un endroit plutôt que courir partout (et ne pas faire une seule belle photo). Franchement je suis plutôt content du résultat !

Un dernier point concernant le marché de Ma Le, vous vous rappelez du mec franchement lourd qui me suivait dans le marché de Pho Bang et qui voulait que je le prenne en photo ? Et bien il était 3 jours plus tard au marché de Ma Le avec moi. Je l’ai repéré tout de suite (je savais qu’il allait revenir vers moi) et ça n’a pas loupé. Sauf qu’il m’a fait le coup du fumeur de pipe et… ben la photo démonte ! Comme quoi il faut vraiment être gentil avec tout le monde (mêmes les gens franchement très lourds !).

Il est 9h00 lorsque je quitte le marché de Ma Le, une parenthèse très intéressante lors de mon passage dans ce petit village. Et oui c’est déjà l’heure pour moi de reprendre la route et de rejoindre Meo Vac, avec sur le chemin l’incroyable col de Ma Pi Leng (que je passerai 3 fois dans la même journée). Je pense qu’un arrêt à Ma Le apporte beaucoup de valeur ajoutée (surtout si c’est un vendredi soir), mais ça je vais en parler dans la partie conseils.

Conseils pour découvrir Ma Le

  • Après avoir lu cet article vous vous demandez sûrement ce qu’est Ma Le, puisque vous avez déjà du mal à organiser votre voyage à Ha Giang. C’est normal.
  • Ma Le est vraiment un petit village qui n’aurait quasiment aucun intérêt sans le Ma Le Homestay, c’est pour cela que je m’y suis arrêté.
  • Après avoir découvert le homestay j’ai aussi vu qu’il y avait un marché des minorités le samedi matin, c’était vraiment parfait car cela me permettait de passer une nuit dans cette région (le vendredi) avant de continuer pour une nuit à Meo Vac (le samedi) pour y découvrir le grand marché de Meo Vac le lendemain (le dimanche).
  • Ma Le est en fait tout bêtement un remplacement de Dong Van, Dong Van est une grande ville avec des dizaines de choix pour le logement (homestays & petits hôtels). Si le fait de dormir dans une vraie ville ne vous fait pas rêver alors vous pouvez remplacer Dong Van par Ma Le, vous ne le regretterez sûrement pas !

Ma Le Homestay

  • Le Ma Le homestay est tenu par un jeune vietnamien d’Hanoi, il loue la maison et l’a rénové, le seul défaut est que les SdB sont pas super propres mais pour tout le reste c’est tellement différent et sympa. Le premier étage est vraiment tellement tranquille.
  • Ma Le Homestay possède 3 chambres si je ne dis pas de bêtises (j’ai demandé à les voir pour me faire mon idée !), il y a une chambre double où je dormais, une chambre pour 4 et une autre chambre double sous les toits (la dernière est un peu moins bien honnêtement). Le soir c’est très sombre, il doit faire rapidement froid pendant l’hiver, mais c’est vraiment une ambiance tranquille, il y a une petite moquette sur le sol, bref c’est rustique mais pas trop.
  • Truc un peu surprenant mais Harry (le nom “anglais” du proprio) fait super bien à manger, il a cuisiné du porc le soir et c’était juste excellent de chez excellent (je me disais que j’allais mal manger et bien PAF, tout l’inverse).
  • Attention aussi car il y a une page Ma Le Homestay sur Facebook qui appartient à l’ancien propriétaire (donc il répondra pas dessus !).
  • Il est aussi possible d’y prendre le café tranquillement sur la route de Lung Cu. Même si vous ne dormez pas au Ma Le homestay, n’hésitez pas à vous arrêter pour prendre un café, il y a aussi des informations sur la maison et sur son histoire (et c’est très intéressant).

La voisine !

Le marché de Ma Le

  • Est-ce que le marché de Ma Le est un marché exceptionnel ? non
  • Est-ce que le marché de Ma Le est incroyablement photogénique ? non
  • Est-ce que les marchés Meo Vac, Dong Van et Lung Phin sont beaucoup plus grands et beaux ? oui de très loin
  • Est-ce que le marché de Ma Le est un arrêt sympa pour déambuler 30 minutes à 1h si vous dormez à Ma Le ou si vous êtes en route pour Lung Cu ? Très clairement
  • Est-ce que ça vaut le coup d’organiser son voyage pour ce marché ? Non pas vraiment, ça c’est Meo Vac (qui est un des 3 plus beaux marchés du Nord du Vietnam).
  • C’est quoi les minorités au marché de Ma Le ? Giay, H’mong et sûrement d’autres ! Certains sites font état de Lolo ou Pu Peo (des minorités beaucoup plus rares) mais j’en ai pas vu.

Questions ?

Vous avez des questions sur Ma Le ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Pour rappel pouvez retrouver tous les articles sur la province d’Ha Giang sur la catégorie Ha Giang mais aussi relire le guide sur la boucle d’Ha Giang en moto que j’ai écrit.